topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

11 juillet 2012

[Communiqué] Startup Week end, une opportunité pour les jeunes entrepreneurs

startup weekend.JPG54 heures ! C’est le temps que va durer le Startup Weekend. Un évènement où des développeurs, des commerciaux, des financiers se rencontrent pour partager leurs idées, créer des équipes, concevoir des produits et lancer des startups.

Le Startup Weekend est une rencontre exceptionnelle entre étudiants et professionnels intéressés voire passionnés par le monde de l’entreprenariat.

Designers, développeurs, spécialistes du marketing, profils business et porteurs de projet sont conviés. Et pour la première fois, la Côte d’Ivoire va accueillir cette rencontre importante. Du 20 au 22 juillet donc, au Tech Hub d’Akendewa  [2Plateaux (quartier Mobile) – Abidjan] tous ces acteurs vont collaborer, échanger, partager et créer. Ils uniront leurs talents au service d’une idée pour la transformer en projet concret de création d’entreprise. Les porteurs de projet seront entourés d’une équipe complémentaire et compétente pour les aider à enrichir l’idée de départ et la rendre efficace et effective. En plus, les meilleurs Start up seront récompensées.

Pour toute info complémentaire : http://abidjan.startupweekend.org/

10 juillet 2012

Webolitique : Cyberactivistes Pro-Gbagbo, la bataille sur le Web (2)

Cet article fait est la suite de la serie "Webolitique" dont le premier épisode portait sur "comment le pouvoir en place utilise le Web". sitegbagbo.JPG

Un an après l'arrestation de leurs mentors, les membres de l’opposition ivoirienne n’ont pas baissé les bras sur les réseaux sociaux. Même si par moment, les sites web et les réseaux sociaux de l’ancien président ivoirien semblent en agonie, ceux de ces partisans se vivifient. Coupés des médias locaux et ne jouissant pas de plages dans la presse internationale (comme ceux du pouvoir en place) les « Pro-Gbagbo » se trouvent un espace plus large et plus instantané : les réseaux sociaux. Face à un pouvoir qui veut prendre du terrain sur le Web, l’opposition organisent la « résistance » sur le web. Parcourons, les couloirs des plus actifs sur Internet. C'est une liste non exhaustive  

 

Les comptes de Laurent Gbagbo abandonnés ? 

laurent gbagbo,alain toussaint,cybercactiviste,opposition,fpi,lmp,politique,webolitiqueLaurent Gbagbo même s’il reste enfermé, est toujours présent sur la toile. C’est vrai, l’ancien site officiel de la présidence n’est plus fonctionnel. Mais son espace personnel est régulièrement mis à jour. On y retrouve toute l’actualité sur les différents exilés ou emprisonnés politiques. Mais aussi des infos sur l’état de Laurent Gbagbo lui-même. Et sur les réseaux sociaux aussi, le patron du FPI est bien vivant. Deux pages « Facebook Officiel ». Laurent Gbagbo qui compte plus de 7200 fans ou Gbagbo Laurent qui totalise plus de 9700 « j’aime ». Deux comptes « Twitter » aussi qui, pour l’heure, sont au point mort. Le premier qui a arrêté d’être alimenté depuis le 15 mars (plus de 1000 abonnés) et le second est à plus de 1700 abonnés avec le dernier « tweet » qui remonte au 13 avril. Tout comme le site Web Lgconnect qui lui-même est en berne. Le deuxième compte « Twitter » s’est arrêté le 13 avril. 2 jours après l’arrestation de Laurent Gbagbo. Il totalise un peu plus de 3000 abonnés.

Alain Toussaint et les autres… sur tous les fronts

Il est certainement le plus actif de la “résistance” dans les manifestations qu’il initie ou auxquelles il participe. Mais également, sur la toile. Alain Toussaint est fortement présent. Son compte « Twitter » qui compte plus de 2000 « followers » est son média personnel. Il y met les photos, des liens sur ses activités. Pour le porte-parole de Gbagbo en Europe,  c’est aussi le lieu pour débattre. Idem pour son compte « Facebook ». 17 882 Fans. Véritable média en ligne. Où sont déposés textes, photos, vidéos etc.  Sur cet espace, Alain Toussaint livre les comptes-rendus de ses tournées, mais aussi des activités des partisans de Laurent Gbagbo en Europe ou ailleurs dans le monde. [NB: Mise à jour par Alain Toussaint sur Twitter. 2 700 followers sur Twitter / 5 203 Amis et 17 895 abonnés sur Facebook au 10 juillet 2012.]

laurent gbagbo,alain toussaint,cybercactiviste,opposition,fpi,lmp,politique,webolitiqueAutre hyperactiviste engagé sur la toile : Steve Beko.  C’est son surnom. Il est perçu comme «celui qui se positionne, aujourd’hui, comme l’un des grands défenseurs, sur le réseau social Facebook, des idées de l’ancien président, Laurent Gbagbo ». Son profil « Facebook » mais également sa page « Twitter » ou minutes après minutes les idées, pour galvaniser les troupes, sont émises. http://twitter.com/#!/stevybeko. Et il n’est pas seul à mobiliser.

Abel Naki, est l’Initiateur de « FACEBOOKERS POUR GBAGBO », "Directeur de Campagne Adjoint du Président Laurent GBAGBO" en France chargé de la communication. Sa page « Facebook » lui sert également de lieu de promotion des évènements organisés et des idées pour « continuer la lutte ».

Avec Abel NakiMande Massa ou en encore Wazi Guepié ou encore le journaliste Théophile Kouamouo investissent la toile de fond en comble. Le patron du journal (désormais en ligne) « Le Nouveau Courrier » marque sa présence sur « Facebook » ou sur « Twitter » sur lequel plus de 3000 comptes sont abonnés au sien. Mais son espace de prédilection reste son blog où ses idées anticolonialistes restent à la page. C’est là qu’il diffuse ses éditos, ses coups d’gueule. C’est là aussi qu’il fait la promotion de ses voyages ou de ses ouvrages.

Et si on parlait des groupes de pression !

laurent gbagbo,alain toussaint,cybercactiviste,opposition,fpi,lmp,politique,webolitiqueLe plus dynamique reste le « ACC ». Action Concrète de Communication. Sur cette page « Facebook » la plupart du temps, ce sont des vidéos et des photos qui sont mises en valeur. Rassemblement, reportage, émission… Ce groupe est un relais de toutes les activités des partisans de l’ancien Chef de l’Etat. 

Il y aussi et surtout « La majorité présidentielle ». Avec ses 31260 fans, elle est certainement la plus célèbre page « Facebook » des cyberactivistes Pro-Gbagbo. Constamment mis à jour, cette page suit de près l’actualité en Afrique tout en indexant ouvertement la « Françafrique » et en mettant en avant leur poulain : Laurent Gbagbo

Mon point de vue

De cette ballade, je retiens que depuis avril 2011, l’offensive des partisans de Laurent Gbagbo a baissé. Cela est certainement dû au fait que la plupart des cyberactivistes qui résistaient pendant la crise post-électorale sont en exil, emprisonnés ou séquestrés. Je ne revois plus, par exemple, le célèbre Facebooker pour Gbagbo (et mon ami personnel) Claudus. Si les Cyberactivistes de l'opposition se font discrets sur « Twitter », ils sont bruyants sur « Facebook » qu'ils ont décidé d'investir de fond en comble. Il leur faut, à mon sens, mieux synchroniser leurs actions pour plus d'efficacité dans la communication On Line. Quoiqu’il en soit, et comme je l’avais affirmé lors de mon premier article, le Web reste incontestablement l’aire de bataille politique en Côte d’Ivoire aujourd’hui. C’est là que tout ce gagne. « Tweet » après « tweet », « post » après « post » sur « Facebook » et/ou sur les blogs. 

 

09 juillet 2012

Besoin de vous pour le Projet Mekooa !

A la suite de Philippe Couve (dont je reprends l'article intégralement depuis Samsa et) avec qui je  lance l'idée (il n'y a pas que nous deux), je voudrais sollicter vos voix. Il s'agit du projet Mekooa que nous lançons à l’occasion de l’African News Innovation Challenge.

Mekooa, c’est quoi ?

Mekooa est une plateforme d’information communautaire et locale conçue pour la Côte d’Ivoire dans un premier temps et pour l’ensemble de l’Afrique ensuite. Sur un continent où l’exode rural se poursuit chaque jour et où les migrations intra-africaines sont massives (bien plus que les migrations en direction de l’Europe), Mekooa offre un service d’alertes via SMS concernant tous les événements de sa communauté/village d’origine (naissances, décès, événements culturels ou autres). Les informations peuvent être mises en ligne également via SMS. Pour assurer la qualité de l’information recueillie, le réseau Avenue225 qui compte déjà une cinquantaine de journalistes en Côte d’Ivoire sera mobilisé pour sillonner le pays et former des correspondants dans chaque village.

Mekooa, c’est qui ?

Mekooa est un projet initié par

Mekooa, ça vient d’où ?

Le nom lui-même vient de Côte d’Ivoire. En attié (langue parlée au sud de la Côte d’Ivoire), ça signifie « ici » ou « chez moi ». On peut aussi l’entendre comme « Mais quoi ? », interpellation largement utilisée en Afrique francophone pour savoir ce qu’il y a de nouveau.

L’idée vient du parcours et des expériences des partenaires qui sont convaincus, comme en témoigne Francis Pisani dans son tour du monde de l’innovation, que les développements les plus intéressants des nouvelles technologies dans les prochaines années viendront des pays en développement.

L’African News Innovation Challenge, c’est quoi ?

african challenge.JPGCe concours est directement inspiré du Knight News Challenge américain qui détecte et appuie depuis plusieurs années aux États-Unis les projets les plus prometteurs dans la perspective d’un renouvellement du journalisme, de ses moyens et de ses méthodes.
L’African News Innovation Challenge a récolté un million de dollars auprès de donateurs privés (Bill et Melinda Gates Foundation, Google, IFCJ, Knight Foundation Omidyar Network, Konrad Adenauer Stiftung, Wan-Ifra) et également auprès du Département d’État américain.
Les lauréats de cette première édition se verront attribuer des bourses de 12 000 à 100 000 dollars pour développer leur projet.

Comment nous aider ?

Pour l’instant, il suffit de vous rendre sur la page qui décrit le projet Mekooa et de cliquer sur le coeur en haut à gauche (mais pour cela, il faudra vous connecter avec votre compte Tumblr). Pour la suite, et si tout se passe bien, nous aurons sans doute besoin de renforts, mais nous vous tiendrons au courant. Les résultats de la première phase de sélection devrait être connus le 10 août 2012.

 

Web'Actu rencontre le Télétravail

C’est en train de devenir une espèce de mode. On peut travailler de n’importe où et à n'importe qu'elle heure. Le travail n’est plus circonscrit entre les 4 murs.  On parle même de travail à distance ou de Télétravail ? C’est quoi le télétravail ? Quels sont les métiers le plus en vue ? Télétravail peut-il être fondu ou confondu avec nomadisme ? Que faut-il pour être un bon télétravailleur ? La Côte d’Ivoire peut-elle réellement se mettre au Télétravail. Voici autant que questions que nous nous posons.

Et Pour mieux comprendre cette notion je recevais dans WebActu deux invités, tous membres du réseaux AfriWorkers : Florent Youzan et Lucette Andoh. 

Bonne écoute radiophonique !

[Cette émission dure 59 minutes 43]

02 juillet 2012

Web'Actu, Web utile !

Hier, dimanche 1er juillet, j'ai eu la grande joie de recevoir à l'antenne Cyriac Gbogou, surnommé (à l'unanimité) Chef du Village de la Communauté Web de Côte d'Ivoire. Avec lui on est revenu sur les actions virtuelles menées par toute la communauté ivoirienne. Des actions et un engagement qui ont sauvé des vies. Et ça, c'est du réel. Bonne écoute radiophonique !

Ps: Et si vous avez une activité ou un service ou même un produit dans le domaine des Tic à promouvoir. Contactez-moi juste à isyoroba@gmail.com La porte vous est ouverte. 

[Cette émission dure 59 minutes 44 secondes]

21 juin 2012

Et vous, comment twittez-vous ?

Qui ne connaît pas twitter ? Ce petit média de microbloging qui fait désormais partie de notre quotidien. Eh bien chacun à sa façon utilise twitter (et les réseaux sociaux en général). A sa guise, j'allais dire.

Personnellement, mon profil twitter (tout comme ma Page Facebook) me servent à tisser des liens. Dans un environnement où la mise en réseau s'avère plus que jamais nécessaire (surtout pour un jeune chef d'entreprise comme moi), les réseaux sociaux deviennent plus que de lieu de causeries simples. C'est aussi l'endroit où je croise des personnes idéales et avec qui je partage des liens, des idées, des tuyaux ou qui me conseillent. Les réseaux sociaux sont pour moi, la meilleure plateforme de rencontre, en attendant d'être invité à des conférences internationales et de voir des amis... en vrai.


Et vous vous twittez comment ? par F3languedocroussillon

18 juin 2012

Galaxy Tab Vs Ipad2: The Beatle !

galaxyVsipad.jpg

Peut-on les comparer ? Oui. Elles ont chacune un atout, un côté séduction mais aussi parfois une touche de déception. De l’Ipad2 à la Galaxy Tab, on reste tout de même sur une tablette. Avec des formes différentes et des fonctionnalités propres à chacune. De votre choix déterminera peut être votre personnalité. Alors êtes-vous « Ipad 2 » ou « Galaxy Tab » ?

Lire la suite

13:51 Publié dans Bigo Club, Web | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ipad2, galaxy tab, abidjan

Web'Actu en mode femme et métiers du Web

yoro-aude guyot-ghislaine atta - alain djouty- webactu.jpg

A l’heure où toutes les entreprises investissent la toile, une mine d’opportunités professionnelles s’ouvre à ceux et celles qui sont à l’aise avec l’ordinateur. Chef de projet, webdesigner, développeur ou ingénieur développement, webmaster ou rédacteur Web, trafic manager, Community Manager… elles sont présentes sur tout. Elles, ce sont les femmes !
Les femmes qui ont donc décidé de ne plus laisser TOUTE la place aux hommes à qui les clichés ont longtemps fait de ces métiers du web, la chasse gardée des mâles. Qu’est ce qui poussent véritablement la gente féminine à embrasser ces nouveaux corps de métier On Line, quelles sont les difficultés qu’elles rencontrent, sont-elles aussi compétentes, sinon plus compétentes que leurs collègues hommes ? Ce dimanche soir je recevais deux dames, Aude Guyot, Web designer et developpeur, mais aussi Ghislaine Atta JOurnaliste Web. Bonne écoute radiophonique 

[NB: Cette émission dure une heure]

12 juin 2012

Yakro E-School 2012 : que retenir ?

IMG_2497.JPG

Et nous revoilà de retour à Abidjan après 3 ou 4 jours passés à Yamoussoukro, dans la capitale politique de Côte d’Ivoire. Fatigués, exténués, courbaturés, mais heureux d’avoir tenu le pari et d’avoir rencontré des personnes engagées et passionnées. Après deux (courtes nuits de sommeil) je ressasse encore les jours et les nuits passés dans les chambres, les salles, les couloirs de l’Institut National Polytechnique (INP) de la ville. C’est là que se tenait le YES 2012.

Le choix du thème « Le Web sur l’air du temps » était fait à dessein. L’idée derrière, était de montrer comment internet et les TIC en général pouvait soutenir et aider les étudiants, les futurs entrepreneurs ou les futurs étudiants. C’est pourquoi le choix d’une ville autres qu’Abidjan nous paraissait nécessaire. Les élèves et étudiants, ainsi les populations des autres villes de la Côte d’Ivoire ont besoin d’être informés et formés sur ce  qui se fait sur la toile. Sur les nouveaux outils des TIC, utiles pour eux. Nous avons voulu les sensibiliser. Et Yakro n’est que le départ de ce qui se prépare pour 2013. J’y reviendrai vers la fin de ce post.

Lire la suite

05 juin 2012

Guillaume Soro soutient le Yakro E-School 2012

e-school,yes2012,yakro e-school,yamoussoukro,yakro,guillaume soro,président de l'assemblée nationale,assemblée nationale,côte d'ivoire,pan

La nouvelle circulait déjà sur la toile. Cette fois elle est bien officielle. Le président de l'Assemblée Nationale (PAN) de Côte d'Ivoire, Guillaume Soro a décidé d’être le parrain du YES 2012. C’est l’un des évènements majeurs de cette année 2012. En tout cas, pour ce qui concerne le web et les Tic. Après la première édition du (Summer) E-School, l’Agence E-Voir entend réitérer la rencontre. Cette fois à Yamoussoukro sous l’appellation Yakro E-School abrégé YES2012. L’E-School est une rencontre d’informations et de formations pratiques qui met en rapport le web et le quotidien des citoyens.

IMG_2067.JPGLe parrainage du PAN est apprécié à un double niveau. « D’abord de façon individuelle, c’est un citoyen, un jeune qui décide d’aider les jeunes dans leurs perspectives de sensibilisation autour des outils du web », indique Touré Moussa son responsable de Communication. « Ensuite, derrière Guillaume Soro, c’est toute l’institution qu’est l’Assemblée Nationale, qui accompagne le YES2012 », conclut-il.

Nous ne pouvons qu’applaudir des deux mains cette attitude du PAN. C’est bon signe. Car c’est bien le témoignage d’une prise de conscience de l’importance du web dans notre environnement aujourd’hui par les autorités, fussent-elles exécutives ou legislatives. A ce propos voici ce que dit, Guillaume Soro dans cette interview qu’il a bien voulu nous accorder.

Pour cette deuxième édition le « Yamoussoukro E-School » va s’articuler autour du thème : « la formation sur l’aire du Web ». Les conférences et ateliers pratiques qui vont meubler ce Yes 2012 vont permettre aux élèves et à toute la population de saisir les opportunités qu’offrent internet en termes de formation et de possibilités d’obtention de bourse d’études et de formation à l’étranger. (Voir le programme détaillé).

Pourquoi avoir choisi Yakro ?

La raison est toute simple. Tous les évènements relatifs au web et au TIC ont lieu à Abidjan. Et bien souvent les populations des villes de l’intérieur se sentent oubliées… abandonnées. Alors que nous crions sur tous les toits que nous voulons réduire la fracture numérique, il était temps et important de marquer faire un geste. Et Yamoussoukro constitue le centre de la Côte d’Ivoire. D’ailleurs, des blogueurs viendront d’un peu partout. Bouaké, Daloa, Abengourou et Abidjan, pour ne citer que ces villes là.

Et pour demain ?

Pourquoi pas un Bouaké E-School, un Korhogo E-School, un Daloa E-School, un Man E-School, un San- Pedro E-School, un Gagnoa E-School etc…

L’idée est que le concept fasse tâche d’huile et contamine toute la Côte d’Ivoire. Les Ivoiriens et tous ceux qui vivent en Côte d’Ivoire ont le droit d’être informés et d’être formés aux outils des TIC et du Web en particulier. Et de plus en plus, nous sommes en train de passer de l’utopie à une VRAIE réalité.

______________________________________________________________

Yakro E-school 2012

Contact et inscriptions

Angré, Les Oscars - Abidjan

Tel: +225 (22 50 18 19)

Tel: +225 (02 50 39 32)

Tel: +225 (45 05 97 57)

contact@e-voir.net

http://e-voir.net/yes12/ 

04 juin 2012

J’ai reçu ma rémunération : un BlackBerry de PDASTORE

pdastore, blogueur, côte d'ivoire, abidjanPour ceux qui suivent mon blog, vous êtes certainement habitués à la rubrique “J’ai testé pour vous”. C’est l’espace où je teste des produits, des services  ou des appareils ou même des fonctionnalités. Et depuis quelques mois j’ai signé un partenariat de piges avec l’entreprise PDASTORE pour qui je teste des produits et je rends compte de mes manipulations.

Qu’est ce que je gagne en retour ? Beaucoup de choses. D’abord c’est toujours un plaisir d’écrire mais encore plus je suis un peu un « gadget boy ». Et donc pour moi c’est une opportunité de tester plusieurs services et appareils.

Mais aussi, il y a derrière une VRAIE rémunération. C’est d’ailleurs l'une des seules entreprises en Côte d’Ivoire (en ma connaissance) qui rémunèrent un blogueur. C’est encourageant et c’est un peu ce qui a motivé ce post.

Et donc en lieu et place de l’argent, j’ai opté pour prendre un téléphone portable. J’ai donc reçu un Blackberry  Curve 8520 neuf, blanc et beau. [Je souhaitais en avoir un depuis, puisque je suis en train de proposer à Orange Côte d’Ivoire de devenir « Testeur de leurs services ». Merci donc à PDASTORE pour cette collaboration].

Au-delà d’un simple « salaire », c’est bien la preuve que les choses sont en train de changer et que de plus en les blogueurs pourront vivre de leurs blogs, s’il est bien mené. (Prenez l’exemple de Eric Dupin de Presse-Citron). C’est sûr que ce n’est pas immédiatement. Mais au bout d’un certain temps vous devenez un bon espace de pub, ou un rédacteur de référence. Aujourd’hui, grâce à mon blog je signe des articles pour des sites ici et ailleurs et pour des médias étrangers. Et je suis rémunéré à la pige. Ce n’est pas énorme, mais ce n’est pas négligeable non plus.

 

Emission "Web'Actu", les tic sur les Ondes

Depuis ce dimanche 3 mai, j'ai l'honneur de présenter une émission sur la radio Atlantique FM à Abidjan. Une émission qui se veut être la plateforme pour toutes les activités liées aux Tic et aux Web en Côte d'Ivoire. 

Bien souvent nous manquons de formations et d'informations quand aux grandes avancées technologiques et des nouveaux médias. Or, nous disposons d'un outil puissant capable d'être ce canal d'information : La Radio. 

Chaque dimanche donc, de 19 heures à 20 heures, j'essaie de donner des infos utiles glanées ça et là sur la toile, lors de cérémonies ou d'évènements liés aux technologies de l'information et de la communication mais aussi des astuces relatifs aux outils des Tic que nous utilisons où que nous sommes susceptibles d'utiliser. Et pour ce premier numéro je reçois Manassé Dehe, qui avec la plus grande simplicité mais une prompte réactivité, a accepté de venir à l'antenne nous expliquer en des termes simples ce qu'est la 3G. Et pour ceux qui ont manqué le rendez-vous de ce dimanche voici l'intégralité de l'émission (56 minutes). Bonne écoute ! 

29 mai 2012

CivBlogs, mon coup d'coeur

civblogs.JPG

Lorsqu'on parle de web utile, il faut bien entendre et comprendre ces outils (ou ces infos) qui sont mises à la disposition des internautes gratuitement, mais surtout qui servent à quelque chose. Et en la matière j'ai trouvé un "objet de grandes valeurs": CivBlogs. (Pour ceux qui ne le savent pas "CIV" est le (Hash)Tag  sur Twitter pour retrouver le fil des infos en Côte d'Ivoire). Et c'est l'oeuvre de l'ONG Akendewa qui de toutes les façons a démontré à maintes reprises qu'elle est très utile pour la société ivoirienne. Et ce n'est pas uniquement dans le monde virtuel. Bref ! Pour revenir à CivBlog, retenons que c'est "est un annuaire qui indexe les billets provenant de la blogosphere ivoirienne". "CivBlogs vous permet de suivre vos blogs favoris et d'en découvrir de nouveaux". 

Je reçois souvent de nombreux mails, de journalistes ou de spécialistes de nouveaux médias qui s'intéressent au développement du web en Côte d'Ivoire. Ils veulent savoir qui blogue dans tel ou tel domaine. Là, ils sont servis.... gracieusement. Avec un bonus: Akendewa met à disposition le code source de cette application pour toutes les autres blogosphères. Merci les gars, j'ai (re)découverts des blogs vraiment intéressants.

18 mai 2012

SMS gratuit de Gmail à Orange, MTN et Moov

Je me demandais si envoyer des sms à partir de Gmail serait réservé à un seul opérateur.  Eh bien non ? Plus maintenant.

En tout cas depuis quelques jours les « 3 Grands » vont faire bénéficier de ce service à leurs clients. En clair  les utilisateurs de Gmail, peuvent envoyer gratuitement des SMS à des numéros « Orange », « MTN » et « Moov ». Bonne nouvelle donc et pour le faire c’est très simple.

Au préalable il faut être inscrit sur GMAIL.

Etape 1:  dans la partie "Chat et SMS" à gauche de votre compte Gmail, entrez le numéro de -téléphone de votre correspondant précédé de +225 puis validez

etape1.JPG

Etape 2 : Enregistrez ensuite le nom et le numéro de votre correspondant (Orange, MTN ou Moov) puis Validez

etape2.JPG

Etape 3 : Une boite de Dialogue va s'ouvrir et vous invite à démarrer le Chat avec votre correspondant. Écrivez le texto puis appuyez la touche « Entrée ».  Et c’est tout !

Etape3.JPG

Petite astuce : Vous disposez d’un crédit de « 50 sms » qui est débité à chaque message envoyé. Dès qu’un de vos correspondant vous répond à partir de son téléphone, votre crédit est remis à 50 sms. 

 

24 avril 2012

La fermeture éclaire de Google

 

homepagegoogle1.jpg

Si vous l'avez raté aujourd'hui, je vous conseille de courir le voir. Le Doodle sympa sur la Home Page de Google qui fête Gideon Sundbäck (132e anniversaire), ingénieur américain d’origine suédoise connu pour les améliorations qu’il a apportées à la fermeture Éclair ou fermeture à glissière. Allez-y ! vous avez encore du temps pour le voir. 

27 janvier 2012

Le journaliste en ligne dans tous ses états

JELpluri-créditphoto Slate.blog.jpg

 

 

A l’heure où internet pénètre de plus nos rédactions, à l’heure où les médias classiques ne sont plus effrayés par les espaces participatifs et les nouveaux médias, il est important de bien déterminer ce que c’est que le travail d’un journaliste en ligne. Il apparaît important également de relever les missions et contraintes qui font du journalisme en ligne un métier accompli sous toutes ses formes. Au préalable, il faut indiquer qu’un journaliste en ligne (que je surnomme JEL) est d’abord et avant tout un journaliste (presse écrite, radio, télé ou agence).

C’est vrai, les choses changent, le métier lui aussi évolue.

- Le support est différent. On est donc désormais que sur internet. Un média plus interactif, plus dynamique, plus instantané.

- La manière de travailler est différente. L’utilisation d’outils nouveaux et plus dynamique.

- La cible est encore un peu plus pressée que les lecteurs, auditeurs ou téléspectateurs.

Le Journalisme en Ligne est donc un métier à part entière des missions propres, des domaines et périmètres d'intervention, des activités et tâches spécifiques mais aussi des compétences (Savoirs, Savoir-faire, Savoir-être).

Lire la suite

17 janvier 2012

Un virus infecte votre twitter

Tout a commencé pour moi le 15 janvier. Je reçois su twitter en « DM » (Direct Message, message personnel) ce message de @fbaillot.

fbaillot.jpg

Je le connaît très bien. Et donc je clique sur le lien qu’il me propose. Je tombe sur un site qui s’appelle Tivviter.com. Il m’indique que c’est une application pour savoir ce qui se dit sur moi. Je dois entrer mon login et mon mot de passe twitter pour accéder à cette application. C’est ce que je fais. Et puis, plus rien. La page ne fonctionne pas.

Je venais ainsi d’être infecté par ce virus. A partir de ce moment tous mes contacts twitter reçoivent des messages de moi avec un lien vers un site qui semble ne pas fonctionner. En cliquant, ils sont également infectés. Et eux à leur tour vont spamé involontairement leurs "followers".

jpain.jpg

Aujourd’hui tout le monde s’en plaint. C’est insupportable d’être spamé à longueur de journée et de savoir que tu spam les autres également.

edith.jpg

Twitter n'est pas à sa première infection. je citerai entre autre, celles de 2009 et de 2011 Alors utilisateurs de twitter, en attendant qu’une solution soit trouvée, n’ouvrez aucun lien en « DM ».

Des solutions ? @Swat_twit propose d'utiliser ComboFix. "Un programme(...) qui recherche sur votre ordinateur certains nuisibles, et qui, s'il les trouve, essaie de nettoyer ces infections automatiquement".

 

04 janvier 2012

Et si on utilisait le Hashtag #CIV?

Les utilisateurs de twitter de façon générale (et en Côte d’ivoire de façon particulière) savent ce que c’est qu’un « Hashtag ». C’est un « moyen pour ajouter des informations additionnelles aux tweets (post sur twitter), pour les catégoriser selon un contexte. C’est une information permettant de les lier à un groupe de tweets décrivant un événement ou un lieu, une chose ou une personne». (Plus loin dans la définition). Le hashtag Twitter est créé en rajoutant un symbole diése # devant le mot-clé.

Dans la « twittosphère » ivoirienne c’est le hashtag #civ2010 qui a longtemps régné. Il a été utilisé à la faveur des élections et boosté lors de la crise post-électorale. Et depuis, les utilisateurs de twitter et ceux qui s’intéressent à l’actualité ivoirienne n’ont pu se défaire de ce mot-clé qui n’était plus forcément rattaché à l’actualité politique uniquement. D’autres hashtag ont été fortement utilisés mais n’ont pas eu le même succès. #civsocial (pour aider les personnes dans le besoin) #kpakpatoya (pour se faire des amis dans une ambiance bonne enfant, pour toutes les blagues et pour déconner parfois sans tabou) pour ne citer que c’est deux-là.

votehastagciv.jpgA la fin de l'année 2011, l’utilisation du mot clé #civ2010 a été remis en cause par des twittos (utilisateurs de twitter) qui le trouvaient dépassé, antidaté et hors du contexte actuel. Les débats ont été portés sur la "place publique" pour aboutir finalement à un vote en ligne ce mardi 3 janvier 2012. Trois hastag en compétition : #côtedivoire, #civ et #civ225. Sur 115 votants 59% ont décidé d’adopter le #civ.

Pour ma part je le trouve très bien et efficace. D’abord parce qu’il est court, donc il nous fait gagner des caractères (il en faut 140 max seulement pour un tweet). Mais aussi parce qu’il n’est rattaché à aucun indice fixe. Le #civ2010 était cantonné à l’année 2010 et aux évènements qui ont suivi, le #civ225 est « aggripé » à l’indicatif de la Côte d’Ivoire et ne peux être modulé. Et comme l’affirme @kanazan « avec #civ on peut le décliner à l’infini… genre #civTech #civBiz #civEco » et j’ajoute #civsocial, #civzik, #civsport.

Pourtant, une question se pose. « Nos » utilisateurs de twitter vont-ils suivre le mouvement. Vont-ils se départir du #civ2010 qui est devenu un nid de haines, d’injures et de palabres. Pourquoi ne pas d’un commun accord adopter un mot clé plus constructif. Pourquoi ne pas de corps à cœur utiliser le #civ et rendre notre fil d’actualité plus sain et plus fédérateur ?

Une chose est sûre, la communauté twitter ivoirienne, si elle le désire peut faire adopter le #CIV. Le hashtag est dans notre camp.

23 décembre 2011

Site Web à 0 francs, faites gaffe !

site web 0 fr.JPG

Je suis tombé (et certainement vous aussi) sur cette affiche qui m'a intrigué. « 0 francs CFA» pour avoir un site web. Ça m’a paru bien curieux que des gens soient si généreux quand on sait le prix minimum pour acquérir un site web (confection et développement, hébergement, entretien etc…).

Je décide donc d’appeler le numéro sur l'affiche. Au bout du fil, un homme à la voix posée et grave me répond. Il confirme bien que « la création du site et l’hébergement sont TOTALEMENT gratuits ». Cependant «le client doit payer l’entretien et le suivi du site tous les mois ». « Mon plus petit prix est de 25 000 francs par mois », indique le promoteur du « site à 0 francs ».

Si je fais un petit calcul 25000 X 12 mois = 300 000 Francs CFA. Pour un site web, ce n’est pas cher payé je l’avoue. Mais en fait, le promoteur propose des « sites plats » - ce sont ses mots - à ses clients, sans développement derrière.

Faisons plus simple (et grâce ses explications) pour expliquer comment il procède. Vous allez sur une plateforme de blog comme wordpress (par exemple) comme si vous construisiez votre blog. Vous choisissez un thème (un design). Vous « accouplez » votre blog à un nom de domaine que vous achetez. Et de vous à moi, vous ne paierez pas plus de 30 000 francs par an – y compris le suivi et l’entretien que vous pouvez faire vous-même. Puisque, wordpress (comme joomla, blogspot) c’est gratuit et c'est VRAIMENT facile à prendre en main.

[Donc (si vous n'avez pas beaucoup de sous) plutôt que de donner vos 300 000 à quelqu'un qui va exécuter un travail que vous pouvez amplement faire, investissez un peu de temps et d'argent (max 30 000 francs CFA) pour avoir un espace à vous et que vous contrôlez. Et si vous avez besoin d'aide pour le suivi et l'entretien, contactez la communauté web ivoirienne (par exemple l'ONG Akendewa). Des personnes disponibles viendront gracieusement à votre secours d'une façon ou d'une autre. Investissez le reste de vos sous dans un projets qui va vous rapporter vraiment de l'argent. (300 000 c'est déjà un bon fond de commerce).

Et pour ceux qui en ont les moyens, allez voir des entreprises professionnelles (clin d'oeil à l'Agence E-Voir) qui vous feront un travail sérieux qui prend en compte toutes vos attentes].

Pour finir ma conversation téléphonique, je demande au promoteur du « Site à 0 francs » où je peux le rencontrer. «Je suis indépendant », me répond t-il, en indiquant qu’il fixe généralement  ses rendez-vous à « Petro Ivoire Angré » (quartier de la commune de COcody). « Sinon, si je dois me déplacer vers vous, c’est 5000 francs pour le transport », conclu t-il.

22 décembre 2011

Twittez par un simple SMS, c'est possible

twittersms.JPG

[Article mis à jour à 19h52 GMT]

Twitter donne la possibilité, dans certains pays et sous certains opérateurs téléphoniques, de pouvoir twitter en envoyant un SMS. Le service créé par twitter est  totalement gratuit. Bien sûr il ne faudra pas sans compter le coût du SMS même, facturé par votre opérateur au prix habituel (non surtaxé).

Pour faire plus simple, il est possible de tweeter grâce à son téléphone mobile même si on n’est pas connecté à internet. Qu’en est-il en Côte d’Ivoire. Je me suis amusé à le tester pour vous.

[Préalable. Ce service est pour l’instant possible pour les utilisateurs du réseau mobile «MTN »].

D’abord, vous devez configurer votre téléphone et vous assurer qu’il peut bien supporter le service. Pour cela, allez à l'aide de votre ordinateur sur votre Profil twitter, puis cliquez sur « Paramètres » ensuite cliquez sur l’onglet « Mot de Passe ».

Une message va appraître vous disant :

« Associez votre téléphone mobile avec votre compte Twitter pour une sécurité du compte améliorée. En savoir plus.

Configurez votre téléphone mobile ».

Cliquez donc sur « Configurez votre téléphone mobile ». Une boîte de dialogue va s’ouvrir. Trois choses à faire :

- Choisissez votre pays (Côte d’Ivoire dans mon cas)

- Indiquez votre numéro de téléphone (045... lol vous n'espérez tout d'même pas que je vous file mon numéro)

- Cliquez sur « LANCER »

Dernière étape (à faire sur votre téléphone).

- Envoyer « GO » au 4443.

Regardez l'écran de votre ordinateur et chosissez le type de notification que vous souhaitez avoir et c’est tout.

Et si vous n’arrivez pas à le faire ou si vous n’avez pas accès à internet. Allez-y directement sur votre téléphone.

- Envoyez « INSCRIRE » au 4443.

- Indiquez votre pseudo « yoroba » (par exemple). (s'il ne passe pas, envoyez « Moi » au même numéro)

- Envoyez votre mot de passe ;

- Envoyez « OK » pour confirmer

Et voilà vous pouvez envoyez n’importe qu’elle tweet via votre mobile. Pour un sms envoyer pour tweeter pour paierai le coût normal (50 francs). Je trouve que c'est un service qui peut s'avérer utile si vous vous trouvez dans une zone où il y a pas internet et que vous avez besoin de lancer un appel. Merci Twitter.

MISE A JOUR *: Bonne nouvelle ! Si votre pays ou votre opérateur n'est pas listé, vous pouvez utiliser l'un des codes longs à sens unique pour envoyer des Tweets.

Royaume Uni : +447624800379

Allemagne : +44915705000021

Finlande : +3584573950042

Attention : Ces SMS seront facturés au coût d'un SMS international (100 francs pour la Côte d'Ivoire).

[Quelques liens utiles sur le SMS pour twitter ici et .

Les codes par pays pour envoyer et recevoir des tweets.

Toutes les procédures pour ajouter votre numéro de téléphone à Twitter depuis votre téléphone]

*Merci à Diaby Mohamed pour son aide dans la mise à jour de ce post.

12 décembre 2011

Résultats législatives 2011. La CEI devancée par le web

legislativeyas.jpg

Tous les regards sont tournés vers la CEI (commission électorale indépendante) pour les résultats des élections législatives 2011 qui se sont tenues hier dimanche 11 décembre. Des résultats pour le taux de participations mais aussi pour connaître les futurs parlementaires ivoiriens.

legislativelobognon.jpgSur la toile, certains candidats (très web) annoncent déjà les couleurs en "proclamant" leurs victoires. Le ministre Alain Lobognon, s’est empressé dimanche nuit de rendre publiqe sa victoire  à Fresco. « C'est confirmé ! Nous avons gagné à Fresco », s’exclamait-il sur twitter. Recevant de nombreuses félicitations des internautes.

Ce lundi matin, c’est la candidate Yasmina Ouegnin de Cocody qui annonce que « La victoire de la liste PDCI renouveau est confirmée ».

Finalement, la CEI risque d’être déphasée si elle ne se dépêche pas face aux réseaux sociaux qui ont la force de l’instantanée et la puissance de la rapidité de l’information.

Quelques "résultats officiels" diffusés sur le web

 

24 novembre 2011

La Côte d’Ivoire rejoint Ouest Afrika Blog

Début 2012 un groupe de journalistes issus des radios communautaires ivoiriennes bénéficiera d’une formation au journalisme numérique dans le cadre du projet OuestAfrikaBlog qui permet depuis 2009 aux journalistes des radios communautaires du Togo, du Mali, du Sénégal et du Burkina Faso, d’être formés au journalisme en ligne. Certains amis à Abidjan me demandaient toujours pourquoi la Côte d’Ivoire n’y était pas alors que j’en assurais la coordination éditoriale.

Je pense que cette fois ça y est ! La Côte d’Ivoire rejoint donc OuestAfrikaBlog, un projet régional pluriannuel de remise d’équipements, de formation et de production multimédia pour les journalistes des radios communautaires francophones d’Afrique de l’Ouest. Le but de ce projet est double. Il s’agit d’une part de permettre aux radios communautaires des pays francophones d’Afrique de l’Ouest de se former au journalisme multimédia et d’autre part de produire et de diffuser des contenus multimédias francophones d’information locale en provenance des communautés locales ouest africaines. [Lire davantage sur l’adhésion de la Côte d’Ivoire].

Et pour ficeler l’extention du projet en Côte d’Ivoire, Yves Renard, Directeur du service International de l’ESJ (Ecole supérieure de Journalisme de Lille) était à Abidjan du 18 au 21 novembre pour me rencontrer. Mais aussi et surtout pourqu’ensemble nous puissions rencontrer différents acteurs des médias ici en Côte d’Ivoire ou ayant des projets pour les médias ivoiriens. Ce sont donc, Alfred Dan Moussa, Directeur de l’ISTC (institut des sciences et techniques de la communication), Bamba, président de l’URPCI (Union des radios de proximité de Cöte d’ivoire), les Avenants (rédacteurs du site Avenue225.com), Guillaume Pierre, Directeur Afrique de CFI (Canal France International), Christian Oquet (Conseiller de coopération et d’action culturelle ambassade de France).

Des personnalités qui ont tout de suite adopté l’idée OAB pour un partenariat immédiat ou futur.

 

09 octobre 2011

Si le BarcampAbidjan 2011 m’était compté…

IMG_9724.JPG

Un, deux, et … TROIS ! le Barcamp Abidjan 2011 a tenu toutes ses promesses. Pour cette troisième édition l’équipe d’Akendewa que préside JP Ehouman, n’a pas lésiné sur les moyens, ni sur les speakers encore moins sur l’organisation de façon globale. On a des entendu des rires, on vu des larmes, on a senti des silences, on a touché des stars, on a goûté de bons plats (au sens réel comme intellectuel). On a vécu tout simplement à ce BArcamp.

De 1 ! choix d’un "directeur-araignée"

Je reste convaincu que le choix de Cyriac Gbogou (le Chef du village #kpakpatoya) n’était pas fortuit ni le fruit d’un hasard. C’est un homme à 6 bras et à 6 pieds. Véritable chef d’orchestre, il ne manque pas de se mettre lui-même à la tâche quand il le faut. Au four et au moulin, « Krikri » (ou Siriki) a été la pièce maîtresse de la réussite de cette 3e édition du Barcamp Abidjan. Tantôt en pagne traditionnel, tantôt en tee shirt, c’était lui, l’homme de la situation. Le capitaine du bateau. A l’écoute de certains et au secours des autres.

De 2 ! Des Speakers de qualité…

…venus d’ici et (parfois de très) loin, les intervenants tous aussi intéressants les uns que les autres ont enseigné, conseillé, orienté et souvent évangélisé. Pour ma part, ici en Côte d’Ivoire, je retiens la participation du ministre de la jeunesse, Alain Lobognon, qui les jours ouvrables était sous le costume de ministre et le samedi dans son jean de geek. Il n’a pas manqué de suivre physiquement ou on line les différentes articulations de cette rencontre. Les organisateurs le diront, il a été d’un appui fort (et concret) dans l’organisation.

Je ne parlerai même pas des activistes du web qui se sont entassés dans la salle devenue trop petite depuis le premier jour pour contenir tout le monde. (Bon sur toutes les lèvres semblent se dessiner le palais de la culture pour le #BarcampAbidjan2012).

Je ne parle même pas de ces orateurs de talents qui ont suscité ovation et cris d’admiration dans la salle. Je ne parle même pas de ces speakers qui ont imposé le silence par leur démonstration, qui ont tenu en haleine l’assemblée parfois pendant plus d’une heure. Je ne parlerai même pas enfin, de ces simples utilisateurs et curieux qui sont entrés dans la grande famille Web de Babi (mot pour désigner « Abidjan » en nouchi, argot ivoirien).

Et de 3 ! Lieux de rencontre et de découverte

S’il y a un élément fascinant qu’on observe dans chaque rassemblement de ce genre, c’est le côté découverte. Un peu comme à la fin d’un jeu d’invisibilité. Sauf que dans les rassemblements d’acteurs ou d’utilisateurs du web, on a l’impression de se connaitre depuis longtemps. J’étais heureux de voir Nnenna, Francis Pisani. De rencontrer Anicet le Chorégraphe et toutes ces personnes qui de façon rapide te disent (avec un large sourire) "bonjour je suis …". Et tout de suite vous vous mettez à raconter vos vies. Parce que vous êtes « e-potes » depuis de longues années sur la toile.

Le BarcampAbidjan2011 a réussi à resserrer les liens entre les membres de la webcommunauté ivoirienne, mais aussi avec d’autres amis d’ailleurs.

Ce que je retiens :

« Innovation » ! A n’en point douter, c’est le mot qui est revenu le plus souvent. J’ai suivi avec beaucoup d’attention l’intervention de Mohamed Diaby. Et la définition que j’en garde : « L’innovation, c’est prendre des choses futiles pour en faire quelque chose d’utile ». Je salue donc tous les innovateurs ivoiriens, qui ont réussi à transformer notre vie, nos habitudes par ce qu’ils ont apporté. Quand j’entends (par exemple) #CIVSocial, je vois des vies sauvées, je vois des catastrophes évitées.

La Côte d’Ivoire a amorcé une ascension fulgurante depuis ces 3 dernières années… de grandes choses nous attendent en 2012 : l’année du Web ivoirien.

05 octobre 2011

BarCamp Abidjan, Saison 3

Logo-Barcamp-Abidjan-2011.png

Lorsqu’en 2009 l’Ong Akendewa lançait le premier Barcamp à Abidjan, on en était fier et on avait espéré que les années à venir verraient elles aussi leurs barcamp. Et puis il y a eu 2010. Marquée par la présence de grandes figures du Web comme Google Afrique.

Nous voici en 2011. Une année marquée par une dynamique nouvelle dans la webosphère ivoirienne avec la tenue de nombreux évènements dont le Barcamp Abidjan 2011. La tradition sera encore respectée.

Une autre rencontre grandeur nature qui va rassembler sur deux jours (du 7 au 8 octobre) les participants autour du thème : les TIC au service de la communauté. Un rendez vous, qui verra la participation de grande figure du web en Côte d’Ivoire, en Afrique et même dans le monde. J’en veux pour preuve, Le ministre Alain Logbognon, Jean Patrick Ehouman, Diaby Mohamed, John James, Edith Brou, Manassé Dehe, Boukary Konaté du Mali, Edward Armatey, King Israël, Yannik Rey, Francis Pisani pour ne citer que ceux-la...[Mais qui sont donc tous ces gens et d’où viennent-ils ?]

Assurément au regard du programme qui nous été envoyé, on ne va pas s’ennuyer à cette 3e édition du Barcamp d’Abidjan. Des conférences et des workshops (mais aussi des surprises) vont meubler ces 48 heures de Barcamp. [Lire aussi l'interview de Cyriac Gbogou, directeur de cette édition].

Rendez vous donc est pris pour (à partir de ) ce vendredi 7 octobre dès 8 heures à Hollywood Boulevard situé aux 2-Plateaux sur la rue des jardins.

 

 

23 septembre 2011

Un point de + pour Facebook

timelinefb.JPG

Je ne sais pas si Google s'en remettra, mais je suis bluffé par le nouveau visage de Facebook. Le Géant Google - en ouvrant son réseau social à tout le monde - avait cru courcicuiter la conférence du patron de Facebook (qui s'est tenu hier). Comme me l'indiquait un de mes collaborateurs ce matin, nous sommes en train de tendre inexorablement vers le "Livre de notre Vie"... Notre LifeBook. Une idée qui je crois, a guidé et conduit Marck Zuckerberg et sa troupe jusqu'à présent. Mais cette fois en plus grand. Avec ce que les spécialistes appellent "L'arme Fatale": l'Open Graph.

J'ai donc testé. J'ai une "Timeline". Pas mal du tout. Pas du tout compliqué à installer. J'ai utilisé le "tuto" mis à dispositon par Presse-citron (Merci Eric DUppin!).

Mais qu'est ce que ça change ?

Beaucoup. D'abord j'ai un archivage (et un visuel) plus vaste mais bien précis de mes "activités" sur Facebook. Par exemple, je peux revoir des anciens post en me souvenant de la date. Plus besoin de passer des heures à cliquer sur "Publication plus ancienne" avant d'espérer trouver l'article recherché. Je peux aussi voir dans le même temps sur la même page ce que font mes amis (avant il fallait cliquer au préalabre sur "Accueil"). POur la confidentialité, vous pouvez choisir de montrer votre "nouveau visage" à tout le monde ou de le garder pour vous seul ou pour vos "amis".

Mais ce qui m'enchante le plus, c'est le design. je le trouve plus... chic. En plus, je peux choisir (comme sur un blog) le type d'affichage que je veux, où je veux disposer mes colonnes etc...

En attendant les (Noooombreuses) mises à jour qui vont suivre, je me plais à explorer cette nouveauté.

L'orgueil de Facebook semble avoir été touché depuis le lancement de Google+. La tactique de "l'armée" Facebook semble avoir été de faire semblant de copier les applications de leur "nouveau" rival et de provoquer une riposte sur ce terrain. Et pendant ce temps, des "snipers" bossaient librement pour sortir ce "truc de Ouf". A la guerre comme à la guerre, je me demande bien quel coup Google pourrait donner de PLUS ?

21 septembre 2011

Yoro, Lauréat Harubuntu 2011

IMG_6200.JPG

En ce matin pluvieux sur Abidjan voici une nouvelle qui me réjouit et me rend fier des jeunes avec lesquels je travaille.
Je viens d’être désigné Lauréat par le jury du concours Harubuntu dans la catégorie « Communication ».

Pour, l'ONG belge, Echos Communication organisatrice dudit concours, il s’agit de repenser l’acte de coopération en mettant en lumière, d’une part, la réciprocité qui existe entre le Nord et le Sud et en promouvant, d’autre part, les potentialités de chacune des parties. « C’est pour cela, affirment les initiateurs, qu’un réseau de partenaires euro-africains composé d’ONG, de médias et de personnes indépendantes s’est levé pour lancer ensemble ce projet ».
« Parce que nous croyons qu’il est temps de réinventer la relation entre l’Afrique et l’Europe,... Que l’Afrique recèle de trésors humains, de savoir faire, de manières de vivre, de compétences, de cultures et de ressources naturelles. Et que si les ressources naturelles sont connues, les trésors humains sont encore souvent cachés... » peut-on lire sur le site du concours

.
IMG_6181.JPGC'est sur ce post de la blogueuse Yehni Djidji, que j'ai vu l'annonce de la compétition. En avril donc j’ai soumis ma candidature avec en main tous les projets que j’ai initiés (Avenue225, Ouest Afrika Blog et l’Agence E-voir ). J’ai été présélectionné en juillet et une mission s’est rendu à Abidjan pour une évaluation de ce que j’ai avancé dans mon dossier de candidature. Pendant 3 jours (du 5 au 7 septembre), les deux membres du jury ont suivit mon équipe et moi-même dans nos différentes activités et actions.

Pour remporter il fallait : « être porteurs d’espoir et créateurs de richesses africains, Etre une personne qui ouvre de nouveaux horizons et mettent en place des projets pour le développement de l’Afrique ».

Et comme préréquis il fallait "être d’origine africaine, résider en Afrique, être porteur d’un projet déjà mis en oeuvre concrètement (plus de 6 mois). Enfin, être issus d’une des catégories suivantes : entreprenariat, autorité locale, société civile, communication".

Merci donc au comité d’organisation et le jury pour son choix mais aussi et surtout à toutes les Teams des Avenants (anciens comme nouveaux, d’ici et d’ailleurs) et des "Voyeurs" pour le soutien en tout temps.
Bientôt je vous donnerai la suite du programme concernant le prix.
Les lauréats des années antérieurs. En 2009, une ivoirienne avait été désigné coup d’cœur du Jury.

ça me rapelle où j'ai été désigné "Meilleur Blogueur Francophone 2008" et "Meilleur blog de journaliste d'Afrique de l'Ouest".

18 juillet 2011

Abidjan accueille le Summer E-School 2011

seschool.jpgLa Côte d’Ivoire se prépare à vivre un évènement unique pour ceux qui pratiquent le web comme pour ceux qui regardent cet outil de loin (soit par crainte ou même par désintéressement). Du 7 au 10 septembre prochain à l’Université de l’Atlantique d’Abidjan (Cocody 2-plateaux) va se tenir la première édition du Summer E-School, l’université d’été aux pratiques du web.

Et pour cette première édition, les organisateurs ont choisi de rassembler les participants autour du thème : « Dans le monde de l’Open Source ». Objectif : « faire découvrir des instruments en ligne gratuits et faciles à prendre en main et qui pourraient répondre aux besoins des participants ». Ce sont donc environ un peu plus de 200 personnes (il semble que les places soient limitées) qui sont attendues à ces journées. Journalistes, associations, entreprises, particuliers, artistes. « Pour chaque environnement internet réserve une panoplie d’instruments, simples, légers et utiles pour une efficacité dans leurs actions habituelles ». Il est bon que ceux qui ne les connaissent pas les découvrent, et que ceux qui sont au fait des applications et autres « gadgets en ligne » gratuits, soient informés des (r)évolutions qui se font en la matière.

Au programme de ces 4 jours du Summer E-School. Des conférences et des ateliers pratiques sur des thématiques bien précises. Par exemple, comment créer sa web radio ou sa webtélé avec des outils simples et gratuits« connaître et maîtriser les applications offertes par google » etc…

Des orateurs bien connus du web ivoirien les entretiendront sur des thèmes d’actualité. Par exemple « la liberté d’expression en ligne », « le web 2.0 et la solidarité », « comprendre l’open source » etc.

banner.jpgPetit plus, des ateliers assez originaux. Un atelier pour apprendre à faire des dessins (de presse) et un autre atelier pour apprendre à faire de la photo.

Autre élément tout aussi intéressant, c’est la gratuité en ce qui concerne la participation. Il faut juste s’inscrire en ligne sur le site de l’évènement. Un numéro par la suite est attribué par mail et par sms. Cela servira à récupérer un badge d'accès le jour du Summer E-School.

Si vous êtes à Abidjan dans la période n'hésitez pas à y faire un tour. Et n'hésitez surtout pas à faire le buzz autour de vous.

NB: le hashtag (de l'évènement) surt twitter est #seschool

08 juin 2011

Web, liberté d'expression et notre responsabilité

freedomofexpressionr.jpgJe suis à Johannesburg pour participer (du 8 au 9 juin) à un atelier sur la liberté d’expression en ligne. Un « Workshop » parrainé par Google et organisé par « Global Voices et le Committee to Protect Journalists ». « Freedom of Expression in Sub-Saharan Africa ».

Les organisateurs justifient l’opportunité d’une telle rencontre par le fait qu’il y a « un besoin croissant pour une sensibilisation accrue » à la liberté d’expression en Afrique. Surtout sur Internet. «Cette nécessité, souligne Google South Africa, est devenue plus urgente à la lumière des actes de plus en plus agressifs et sophistiqués de la part de certains gouvernements africains en vue supprimer la liberté d'expression ».

Et les exemples sont légions. Les méthodes de blocages aussi. Espionnage, le blocage des accès aux plateformes de réseaux sociaux, fermeture de services mobiles tels que SMS (On a connu ça pendant des mois en Côte d’Ivoire).

Le Workshop va se concentrer sur les journalistes et les blogueurs et les risques qu’ils encourent dans certains pays. Objectif, trouver des tactiques et les meilleures pratiques en matière de protection de la liberté d’expression.

Des pratiques qui peuvent nous être utile, à l’heure où la Côte d’Ivoire veut sortir de longs moments de crises (qui ont sévèrement touchés la presse). Des journalistes sont encore aujourd'hui dans la peur et dans la crainte de sortir leurs plumes. Les quatre derniers mois ont été terribles. Assassinats, emprisonnement, enlèvement, agression physique, menace de mort. Des journalistes de tous les camps ont été traqués par des partisans du camp adverse. (Ils sont moins nombreux aujourd’hui, mais toujours aussi (volontairement ou non) censurés).

C’est désormais aussi l’un des challenges qui attendent les nouvelles autorités : Réconcilier (toute) la presse avec la (vraie) liberté d’expression, mais aussi les journalistes avec le professionnalisme et la responsabilité.

Sur le Web, les choses sont moins pénibles. Les agressions se limitent à des injures, des menaces en ligne. Certains blogueurs ont vu parfois leur appareils photos confisqués. [D'autres blogueurs préfèrent ne pas se montrer à visage découvert au regard de leur prise de position en faveur (ou contre) un camp].

C’est sûr, c’est une opportunité pour les blogueurs (et ceux qui utilisent le web) qu’Internet échappe (pour l’instant) aux autorités. Sur les blogs et les réseaux sociaux, tout se dit. Il y a seulement qu’à regarder sur le hashtag #civ2010 (twitter) pour s’en rendre compte.

Les sites et blogs se sont multipliés par 50, voire même plus au cours de ces derniers mois. C’est une bonne chose ! Ce à quoi tous doivent être sensibilisés, c’est la responsabilité. Liberté TOTALE d’expression OUI ! mais tous les acteurs doivent mesurer à quel point un simple mot ou une simple phrase sur internet ou sur du papier peut être aussi destructrice qu’un obus. C’est la leçon que je garde.

 

05 juin 2011

Ouest Afrika Blog, et de 2 !

Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso, a accueilli la formation de 8 journalistes des radios communautaires de 3 pays de l’Afrique de l’Ouest. Venus du Togo, du Mali et du Burkina Faso, ils ont été sélectionnés sur concours avec l’aide des réseaux des radios communautaires de ces différents pays.

Du 23 au 27 mai donc, ces 8 nouveaux Ouestafrikablogueurs ont été sensibilisés à rechercher des informations locales simples (parfois même ordinaires) mais qui témoignent de la vie de leurs communautés.  Ils ont été également formés à la maitrise des appareils photos et enregistreurs qui ont été mis à leur disposition avec le soutien de la coopération française et des ambassades de France dans les pays qui participent à ce projet.

Les blogueurs ont été très souvent sur le terrain pour apprendre à recueillir des informations, à faire de bonnes images mais aussi à capter du son. Ils ont passé encore plus de temps derrière leurs ordinateurs à « écrire pour le web », à « redimensionner une image», à « monter un son » et à mettre tous ces éléments sur la plateforme de blog « Wordpress » qu’utilise Ouest Afrika Blog.

Après cinq jours d’intenses ateliers, quelques articles ont été produits (lire les premiers exercices) par des blogueurs heureux de découvrir ce nouvel outil du web et de voir à quel point il peut servir de support pour tout média.

Désormais ils retournent chacun dans leurs villes et pays respectifs où ils seront suivis et encadrés par l’Ecole Supérieure de Journalisme de Lille pendant les deux années que va durer le projet.

Tous les Ouestafrikablogueurs

[La première édition avait eu lieu à Bamako ]

 

17 mai 2011

Retrouver avec Recouris.com

Et pourquoi pas un peu de pub pour cette initiative que je trouve bien indiquée et surtout utile. Recouris.com. Mais de quoi s'agit-il ?

C'est en fait un site de recherche de pièces perdues (carte d’identité, passeport, etc). Touré Yaya, le concepteur du site indique qu'il s’agit d’un site "où les Ivoiriens pourront retrouver leurs véhicules volés rien qu’en tapant la marque et la plaque d’immatriculation". Il sillonne, pour ce faire, les lieux de restitution de véhicules pour relever leurs marques, plaques, séries afin de stocker ces données dans leur base de données.

Selon le concepteur, Recouris.com sera juste un outil Ntic pour servir d’interface entre les propriétaires de véhicules ou objets égarés et les services "des objets trouvés" chargés de recenser et de restituer ces objets.

Allez-y, c'est pas mal. Surtout que de nouveaux services  (en construction) sont visibles. Notamment les pharmacies de garde et le répérage dans Abidjan.

Infos service:

Recouris.com/ (+225) 02120120