topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

22 juin 2012

La Côte d’Ivoire à l’heure de la « Webolitique » (1)

 

4m.JPGJe suis à Montpellier, invité par CFI et l'ESJ-PRO, pour participer à des tables rondes et des ateliers autour du thème "E-Politique après les révolutions, les élections". Il est vrai que l'ombre des "révolutions arabes" plane encore sur ce colloque. Avec une nuance faite par la "révolution soft" du Sénégal. 

Au delà des débats enrichissant du 4M et des participants de qualité que j'ai pu rencontrer, un fort constat est ressorti. Désormais les pouvoirs politiques s'emparent des médias sociaux pour "contre-attaquer" les citoyens.

Le web est neutre, m'a lancé Pierre Haski, le fondateur de Rue89 lorsque de je lui ai demandé s'il ne craignait pas une récupération des réseaux sociaux par les pouvoirs politiques, qui ont bien pris conscience de la force de ses outils Online. Pour lui, tout le monde a le droit de les utiliser. Même les politiques. Et cela se voit de plus en plus en Côte d'Ivoire avec le nouveau régime. C'est comme s'ils s'étaient passés le mot. "Si tu n'est pas sur Facebook ou twitter tu peux être grillé"

Les élections de 2010 en Côte d’Ivoire et la crise post-électorale qui s’en est suivie a laissé des traces et des habitudes sur le web. On a encore en mémoire comment les différents groupes politiques – et leurs partisans – s’étaient affrontés par réseaux sociaux interposés. Au fil du temps, du web comme outil de guerre – et de guérilla – on est vite passé au web comme outils de débats en ligne.  Utile pour les citoyens, (désormais) nécessaire pour les hommes politiques qui ont (com)pris tout le poids de ces outils numériques. Le web qu’ils ne quittent d’ailleurs plus, depuis le sommet de l'Etat jusqu’aux ministres. Je me suis donc autorisé à faire une petite ballade sur la toile et voir ce que le régime en place fait du web en général et des réseaux sociaux en particulier. C'est l’ère de la « Webolitique » !

C'est la mode ! Et tout le monde la suit. Il y en a qui savent ce que s'est et comment s'en servir, et d'autres qui créent juste des profils ça et là pour juste pouvoir crier à haute voix: "facebook, je connais; Twitter, j'y suis". Pour l'heure, je vais me contenter de ce qui utilisent les nouveaux médias, parce mesurant effectivement la pertinence.

ados.JPGLe président de la république ivoirienne donne le ton avec un site web constamment mis à  jour. Une page Facebook et un compte twitter gérés bien entendu par son service de communication. [petite confidence qui ressort des bruits de couloir. Depuis qu’on l’a vu apparaître avec son Ipad, tous les ministres s’y sont mis].

Le plus (pro)actif est Alain Lobognon. Ministre de la promotion de la jeunesse et du service civique. Ipad à la main droite, Galaxy Note dans l’autre, le « jeune ministre » n’hésite pas à interagir quasi en temps réel surtout avec ses 3000 « abonnés » sur twitter. Initiant des débats, répondant aux questions. Il sait que les jeunes sont sur les réseaux. Et c’est là qu’il veut aller les « évangéliser ». Taguez-le, il vous répondra illico. Alain lobognon n'hésite pas parfois à s'érriger en "porte parole de l'actuel gourvenement" lorsqu'une question est soulevée. Ce fut le cas lors de mon article sur le pont de Bouaflé. 

Au parlement aussi

Les réseaux sociaux sont devenus un lieu de consultation pour les députés ivoiriens. Pour avoir le point de vue des citoyens les parlementaires n’hésite à poser des questions via twitter et Facebook. L’ancien premier ministre et désormais chef du parlement GUILLAUME SORO est de plus en plus actif sur la toile. Avec des grandes séances de discussions à tweets ouverts. Un compte twitter qu’il gère lui-même depuis (aussi) son Ipad. Un autre compte « piloté » par son service de Com’ vient appuyer ses discussions et parfois réagir quand il ne le fait pas aussitôt. Et pour chaque activité du « PAN » comme on le surnomme, un compte rendu multimédia est aussitôt disponible sur son « Blog officiel »

Les femmes politiques dans le bain

yasYes.JPGElles ne sont peut être pas très nombreuses mais elles font parler d’elles. MAH SOGONA BAMBA a été la porte parole du président ivoirien pendant la campagne. Elle c’est « Madame Facebook ». C’est son outil préféré d’expression Online. La député de Tafieré donne son point de vue sur les sujets d’actualité d’ici comme ailleurs. Sa page Facebook est un peu devenue son carnet de bord. Parfois les réactions sont violentes. Mais en générale la parlementaire préfère ne pas les supprimer et y répondre.

Elle est plutôt discrète. Yasmina Ouégnin, la jeune député de la commune de Cocody (commune présidentielle), a utilisé les réseaux sociaux surtout durant les élections législative. De l’outil de campagne Twitter et Facebook sont devenus son « espace perso » où ses électeurs peuvent suivre ses déplacements. Après elle... j'en oublie certainement. 

Un tel accaperement des réseaux sociaux par les pouvoirs politiques visent-ils réellement à ouvrir un VRAI débat politique sur la toile ? Je reste convaincu que de plus en plus de citoyens doivent se mettre on line. Qu'ils soient ici à Abidjan, ou ailleurs dans les villes de l'intérieur du pays ou dans la diaspora, les citoyens doivent participer à cet agora en ligne auquel se sont invités les hommes politiques. Car le gros risque réside dans l'unilatéralisation des idées, si les plus connectés et les plus réactifs sont ces pouvoirs publiques (ou leurs services de communication). 

Je le repère, il faut un vrai débat. C'est pour cela que s'impose la formation et l'évangélisation de toute la Côte d'Ivoire. Pour que les citoyens des villes réculées donnent leurs points de vue via twitter ou Facebook (on peut maintenant twitter via SMS). Et les autorités en place, ont le devoir de favoriser d'aider ces idées de formations. Ne pas le faire, serait donner raison à ceux qui disent que le pouvoir publique veut désormais rester seul maître de la parole sur la toile. Et ça, c'est inacceptable ! 

18 juin 2012

Web'Actu en mode femme et métiers du Web

yoro-aude guyot-ghislaine atta - alain djouty- webactu.jpg

A l’heure où toutes les entreprises investissent la toile, une mine d’opportunités professionnelles s’ouvre à ceux et celles qui sont à l’aise avec l’ordinateur. Chef de projet, webdesigner, développeur ou ingénieur développement, webmaster ou rédacteur Web, trafic manager, Community Manager… elles sont présentes sur tout. Elles, ce sont les femmes !
Les femmes qui ont donc décidé de ne plus laisser TOUTE la place aux hommes à qui les clichés ont longtemps fait de ces métiers du web, la chasse gardée des mâles. Qu’est ce qui poussent véritablement la gente féminine à embrasser ces nouveaux corps de métier On Line, quelles sont les difficultés qu’elles rencontrent, sont-elles aussi compétentes, sinon plus compétentes que leurs collègues hommes ? Ce dimanche soir je recevais deux dames, Aude Guyot, Web designer et developpeur, mais aussi Ghislaine Atta JOurnaliste Web. Bonne écoute radiophonique 

[NB: Cette émission dure une heure]

29 mai 2012

CivBlogs, mon coup d'coeur

civblogs.JPG

Lorsqu'on parle de web utile, il faut bien entendre et comprendre ces outils (ou ces infos) qui sont mises à la disposition des internautes gratuitement, mais surtout qui servent à quelque chose. Et en la matière j'ai trouvé un "objet de grandes valeurs": CivBlogs. (Pour ceux qui ne le savent pas "CIV" est le (Hash)Tag  sur Twitter pour retrouver le fil des infos en Côte d'Ivoire). Et c'est l'oeuvre de l'ONG Akendewa qui de toutes les façons a démontré à maintes reprises qu'elle est très utile pour la société ivoirienne. Et ce n'est pas uniquement dans le monde virtuel. Bref ! Pour revenir à CivBlog, retenons que c'est "est un annuaire qui indexe les billets provenant de la blogosphere ivoirienne". "CivBlogs vous permet de suivre vos blogs favoris et d'en découvrir de nouveaux". 

Je reçois souvent de nombreux mails, de journalistes ou de spécialistes de nouveaux médias qui s'intéressent au développement du web en Côte d'Ivoire. Ils veulent savoir qui blogue dans tel ou tel domaine. Là, ils sont servis.... gracieusement. Avec un bonus: Akendewa met à disposition le code source de cette application pour toutes les autres blogosphères. Merci les gars, j'ai (re)découverts des blogs vraiment intéressants.

09 octobre 2011

Si le BarcampAbidjan 2011 m’était compté…

IMG_9724.JPG

Un, deux, et … TROIS ! le Barcamp Abidjan 2011 a tenu toutes ses promesses. Pour cette troisième édition l’équipe d’Akendewa que préside JP Ehouman, n’a pas lésiné sur les moyens, ni sur les speakers encore moins sur l’organisation de façon globale. On a des entendu des rires, on vu des larmes, on a senti des silences, on a touché des stars, on a goûté de bons plats (au sens réel comme intellectuel). On a vécu tout simplement à ce BArcamp.

De 1 ! choix d’un "directeur-araignée"

Je reste convaincu que le choix de Cyriac Gbogou (le Chef du village #kpakpatoya) n’était pas fortuit ni le fruit d’un hasard. C’est un homme à 6 bras et à 6 pieds. Véritable chef d’orchestre, il ne manque pas de se mettre lui-même à la tâche quand il le faut. Au four et au moulin, « Krikri » (ou Siriki) a été la pièce maîtresse de la réussite de cette 3e édition du Barcamp Abidjan. Tantôt en pagne traditionnel, tantôt en tee shirt, c’était lui, l’homme de la situation. Le capitaine du bateau. A l’écoute de certains et au secours des autres.

De 2 ! Des Speakers de qualité…

…venus d’ici et (parfois de très) loin, les intervenants tous aussi intéressants les uns que les autres ont enseigné, conseillé, orienté et souvent évangélisé. Pour ma part, ici en Côte d’Ivoire, je retiens la participation du ministre de la jeunesse, Alain Lobognon, qui les jours ouvrables était sous le costume de ministre et le samedi dans son jean de geek. Il n’a pas manqué de suivre physiquement ou on line les différentes articulations de cette rencontre. Les organisateurs le diront, il a été d’un appui fort (et concret) dans l’organisation.

Je ne parlerai même pas des activistes du web qui se sont entassés dans la salle devenue trop petite depuis le premier jour pour contenir tout le monde. (Bon sur toutes les lèvres semblent se dessiner le palais de la culture pour le #BarcampAbidjan2012).

Je ne parle même pas de ces orateurs de talents qui ont suscité ovation et cris d’admiration dans la salle. Je ne parle même pas de ces speakers qui ont imposé le silence par leur démonstration, qui ont tenu en haleine l’assemblée parfois pendant plus d’une heure. Je ne parlerai même pas enfin, de ces simples utilisateurs et curieux qui sont entrés dans la grande famille Web de Babi (mot pour désigner « Abidjan » en nouchi, argot ivoirien).

Et de 3 ! Lieux de rencontre et de découverte

S’il y a un élément fascinant qu’on observe dans chaque rassemblement de ce genre, c’est le côté découverte. Un peu comme à la fin d’un jeu d’invisibilité. Sauf que dans les rassemblements d’acteurs ou d’utilisateurs du web, on a l’impression de se connaitre depuis longtemps. J’étais heureux de voir Nnenna, Francis Pisani. De rencontrer Anicet le Chorégraphe et toutes ces personnes qui de façon rapide te disent (avec un large sourire) "bonjour je suis …". Et tout de suite vous vous mettez à raconter vos vies. Parce que vous êtes « e-potes » depuis de longues années sur la toile.

Le BarcampAbidjan2011 a réussi à resserrer les liens entre les membres de la webcommunauté ivoirienne, mais aussi avec d’autres amis d’ailleurs.

Ce que je retiens :

« Innovation » ! A n’en point douter, c’est le mot qui est revenu le plus souvent. J’ai suivi avec beaucoup d’attention l’intervention de Mohamed Diaby. Et la définition que j’en garde : « L’innovation, c’est prendre des choses futiles pour en faire quelque chose d’utile ». Je salue donc tous les innovateurs ivoiriens, qui ont réussi à transformer notre vie, nos habitudes par ce qu’ils ont apporté. Quand j’entends (par exemple) #CIVSocial, je vois des vies sauvées, je vois des catastrophes évitées.

La Côte d’Ivoire a amorcé une ascension fulgurante depuis ces 3 dernières années… de grandes choses nous attendent en 2012 : l’année du Web ivoirien.

05 octobre 2011

BarCamp Abidjan, Saison 3

Logo-Barcamp-Abidjan-2011.png

Lorsqu’en 2009 l’Ong Akendewa lançait le premier Barcamp à Abidjan, on en était fier et on avait espéré que les années à venir verraient elles aussi leurs barcamp. Et puis il y a eu 2010. Marquée par la présence de grandes figures du Web comme Google Afrique.

Nous voici en 2011. Une année marquée par une dynamique nouvelle dans la webosphère ivoirienne avec la tenue de nombreux évènements dont le Barcamp Abidjan 2011. La tradition sera encore respectée.

Une autre rencontre grandeur nature qui va rassembler sur deux jours (du 7 au 8 octobre) les participants autour du thème : les TIC au service de la communauté. Un rendez vous, qui verra la participation de grande figure du web en Côte d’Ivoire, en Afrique et même dans le monde. J’en veux pour preuve, Le ministre Alain Logbognon, Jean Patrick Ehouman, Diaby Mohamed, John James, Edith Brou, Manassé Dehe, Boukary Konaté du Mali, Edward Armatey, King Israël, Yannik Rey, Francis Pisani pour ne citer que ceux-la...[Mais qui sont donc tous ces gens et d’où viennent-ils ?]

Assurément au regard du programme qui nous été envoyé, on ne va pas s’ennuyer à cette 3e édition du Barcamp d’Abidjan. Des conférences et des workshops (mais aussi des surprises) vont meubler ces 48 heures de Barcamp. [Lire aussi l'interview de Cyriac Gbogou, directeur de cette édition].

Rendez vous donc est pris pour (à partir de ) ce vendredi 7 octobre dès 8 heures à Hollywood Boulevard situé aux 2-Plateaux sur la rue des jardins.

 

 

18 juillet 2011

Abidjan accueille le Summer E-School 2011

seschool.jpgLa Côte d’Ivoire se prépare à vivre un évènement unique pour ceux qui pratiquent le web comme pour ceux qui regardent cet outil de loin (soit par crainte ou même par désintéressement). Du 7 au 10 septembre prochain à l’Université de l’Atlantique d’Abidjan (Cocody 2-plateaux) va se tenir la première édition du Summer E-School, l’université d’été aux pratiques du web.

Et pour cette première édition, les organisateurs ont choisi de rassembler les participants autour du thème : « Dans le monde de l’Open Source ». Objectif : « faire découvrir des instruments en ligne gratuits et faciles à prendre en main et qui pourraient répondre aux besoins des participants ». Ce sont donc environ un peu plus de 200 personnes (il semble que les places soient limitées) qui sont attendues à ces journées. Journalistes, associations, entreprises, particuliers, artistes. « Pour chaque environnement internet réserve une panoplie d’instruments, simples, légers et utiles pour une efficacité dans leurs actions habituelles ». Il est bon que ceux qui ne les connaissent pas les découvrent, et que ceux qui sont au fait des applications et autres « gadgets en ligne » gratuits, soient informés des (r)évolutions qui se font en la matière.

Au programme de ces 4 jours du Summer E-School. Des conférences et des ateliers pratiques sur des thématiques bien précises. Par exemple, comment créer sa web radio ou sa webtélé avec des outils simples et gratuits« connaître et maîtriser les applications offertes par google » etc…

Des orateurs bien connus du web ivoirien les entretiendront sur des thèmes d’actualité. Par exemple « la liberté d’expression en ligne », « le web 2.0 et la solidarité », « comprendre l’open source » etc.

banner.jpgPetit plus, des ateliers assez originaux. Un atelier pour apprendre à faire des dessins (de presse) et un autre atelier pour apprendre à faire de la photo.

Autre élément tout aussi intéressant, c’est la gratuité en ce qui concerne la participation. Il faut juste s’inscrire en ligne sur le site de l’évènement. Un numéro par la suite est attribué par mail et par sms. Cela servira à récupérer un badge d'accès le jour du Summer E-School.

Si vous êtes à Abidjan dans la période n'hésitez pas à y faire un tour. Et n'hésitez surtout pas à faire le buzz autour de vous.

NB: le hashtag (de l'évènement) surt twitter est #seschool

14 mai 2010

Faites votre buzz au JNTIC

 

jntic.JPG

Dans le cadre des JNTIC 2010 qui auront lieu du 01 ou 04 Juin au Palais de la Culture (Abidjan), Akendewa a été choisie pour animer le STAND INNOVATION. Un stand que cette structure ouvre à toutes les Start-up dans le domaine du web ou les entrepreneurs ayant un projet innovant dans le domaine des TIC. De même, ceux qui ont développé un service web novateur ou un site de e-commerce génial.

Vous pouvez avoir l’opportunité d’être l'invité spécial sur le stand INOVATION pendant ces 4 jours. C’est la garantie de présenter votre produit ou votre projet-maquette à plus de 5000 professionnels et participants. Faites-vous connaitre en envoyant un mail à contact@akendewa.org en expliquant votre projet ou votre concept (fini ou maquette).

En plus, en marge des activités des différentes start-up du STAND INNOVATION au JNTIC 2010, un concours de la Meilleure Start-up de Côte d'Ivoire sera initié et les 3 meilleures d'entre elles seront récompensées au cours du Gala de Clôture des JNTIC, le 4 juin 2010.

Voici les éléments que vous devez fournir rapidement par mail (contact@akendewa.org)

*un dossier de présentation de maximum 2 pages de votre concept ou projet-maquette
*un brief résumant en 5 lignes maxi, votre concept ou projet
*un ou des visuels présentant votre concept ou projet-maquette
*une présentation de l'équipe de votre start-up, de votre entreprise High-tech ou de votre web-entreprise
.

 

11 mai 2010

Les acteurs ivoiriens du web créent un syndicat

sipcol.jpg

Le secteur du web en Côte d’Ivoire s’organise de plus en plus. Au point d’en arriver aujourd’hui à la création, le 8 mai dernier, d’un « Syndicat Ivoirien des Producteurs de Contenus en Ligne » (SIPCOL).

Selon la blogueuse ivoirienne Edith Brou, présidente de ce syndicat, il y a tant de revendications légitimes à faire dans le domaine du web en Côte d’Ivoire. Au-delà, c’est aussi donner une couleur plus« glamour et saine » à l’activité du « Syndicalisme ».

Pour Edith Brou, le SIPCOL va permettre à la Côte d'ivoire de connaître « un accroissement des vocations dans les métiers du web et en conséquence, une éclosion de son économie numérique»Interview -

 

01 février 2010

BarCampBabi 2010 fait son buzz

 

18366_279310714085_127529804085_3526820_6960211_n.jpg

La Webosphère ivoirienne est depuis quelques temps en ébullition. La raison: un grand évènement se prépare. Le prochain BarCamp qui aura lieu du 5-7 Mars prochain. C'est dire qu'après la première édition, le dynamique Réseau Akendewa est en train conquérir le coeur des internautes et de tous ceux qui sont concernés par le développement et l'usage des TIC en Côte d'Ivoire.

Pour ma part j'applaudis avec force cette nouvelle édition du BarCamp, que je suivrai avec attention. Nous y reviendrons et nous en reparlerons sur ce blog.

Pour l'heure, faites le buzz...

09 juin 2009

... au Lift France 2009

Logo_horizontal_LiftwithFing.jpg

"Toute crise est une mutation. On peut la subir et remiser ses projets d’avenir. Ou en sortir par le haut, durablement, en devenant l’un des artisans de la mutation.
Dans le monde entier, des entrepreneurs, chercheurs, artistes, designers, activistes, inventent des moyens radicalement nouveaux d’innover, designer, produire, commercer, échanger, manager. Ils veulent changer le monde, mais surtout, ils s’emploient déjà à le faire.
La technologie est soit leur outil, soit le levier dont ils se servent pour aborder autrement les situations et les problèmes"
. Voici les grandes lignes autour desquelles vont tourner les 3 journées du LIFT France 2009. Une rencontre à laquelle nous sommes invités

Le Lift est une série de conférences qui "explore les implications économiques et sociales des nouvelles technologies en Europe et dans le monde. Chaque conférence offre la possibilité de comprendre les effets de l’innovation sur la société, et de transformer le changement en opportunité."

Le thème de l'édition 2009 qui va se tenir les 18, 19 juin et 20 juin à Marseille en France, est "Futur : faites-le vous-même !". Plusieurs techniciens et amoureux des Tic effectueront le déplacement pour " proposer les moyens de "faire votre futur vous-même".

logo_InnovAfricaVJROOK.gif

Au milieu du programme, un espace d'échange sera réservé pour l'innovation en Afrique. InnovAfrica. Une session à laquelle prendont part des blogueurs, des journalistes, des coordinateurs de projets etc.

27 avril 2009

Google se met au morse

J'ai craqué pour la page google de cette journée. En langage morse. C'était très original !

google.JPG

Si cette page vous donne l'envie d'apprendre le morse rendez vous ici

23 avril 2009

Ecrire et parler sur le net

adverbe.gif

J'ai beaucoup d'amis que ce site va intéresser. Je l'ai trouvé au Citronier dans une liste de "15 sites incontournables sur l’écriture pour le web et les blogs".
Adverbe a retenu mon attention.
"Edité par la société Adverbe et animé par Xavier de Mazenod, le blog Adverbe compte parmi les blogs francophones ayant le plus d’ancienneté puisqu’il a été fondé en mai 2003. On y traite avec justesse de tout ce qui concerne l’expression sur le web, et donc l’expression écrite".

Il y a même un volet "Formation" (relativement cher) pour écrire sur le web, créer un blog professionnel, rendre un site web interactif ou gerer la veille sur le web.

Faites-y un tour !

28 octobre 2008

Simplement Côte d'Ivoire

Ce site-là, je le trouve intéressant. Il se nomme "Simplement Côte d'Ivoire" et est tenu par un jeune étudiant (en commerce) ivoirien de 25 ans.
J'ai surtout aimé la recette sur "l'Alloco", notre plat national.
Découverte ! C'est un site qui pourrait intéresser Marie "la talentueuse photographe".

Mettez un visage sur votre nom

Turn Your Name Into A Face est un site, ou plutôt une page ou plutôt un simple formulaire ou plutôt un unique champ de formulaire qui vous permet une chose et une seule : transformer votre nom en image représentant un visage, une sorte d’avatar dynamique.
Essayez c'est très drôle !

info prise sur Presse-Citron

Votez pour moi
GALERIE_voten_fr.JPG
.

11 octobre 2008

Rappel Blog Day

blogday.JPG

Nous sommes à 4 jours de cet évènement (bloguement) mondial.
Ce jour-là, chacun devra faire un post autour du thème de la pauvreté.
Pour ma part, j'en ferai un. Mais je souhaiterais que vous m'avertissiez de vos notes, pour que j'en fasse un résumé et un petit bilan de l'engouement autour de ce blog day.
Pour tout savoir sur le Blog Day du 15 octobre prochain cliquez ici.


NB: A la suite de mon post, j'ouvrirai un forum de débat sur mon Blog autour du sujet de la pauvreté. J'attendrai vos contributions et vos analyses sur comment l'Afrique (peut ou) doit-elle sortir de la pauvreté (surtout en ces heures de crise financière mondiale) ?
Retenez donc la date Mercredi 15 octobre 2008 de 8 heures à 16 heures.
Faites passer le message.

05 septembre 2008

3 bijoux ivoiriens sur le net

De plus en plus, les Web-designers ivoiriens font des efforts dans la qualité (forme et fond) des sites web.
J'ai trouvé 3 bijoux (qui sont en ligne depuis peu) pour lesquels j'ai craqué.
Un site pour le business à l'ivoirienne à découvrir ici, un autre relatif à l'immobilier d'ici et le troisième ici qui concerne le monde de l'emploi.
Bonne visite !

03 septembre 2008

Clin d'oeil de loin pour Afrobazz

BOA.jpg

Notre nouveau Digg-like consacré à l’actualité africaine séduit de plus en plus le monde entier. Press Citron, le numéro un du classement de Wikio fait un clin d'oeil à Afrobazz dans un post à lire ici.
De Bouche A Oreille, il fait son chemin... à grands pas.

28 juillet 2008

Le site web des urgences

Voici un site "médical" pour lequel j'ai craqué.
Côté design il est agréable à regarder et à visiter. Quant aux informations qu'on y retrouve elles sont riches et intéressantes.
En plus de l'actualité sur la santé en Côte d'Ivoire, on peut retrouver les principaux hôpitaux et cliniques, ainsi que toutes les pharmacies de garde, mais égalmement tous les numéros utiles (pompier, Samu etc.)
Quelque soit votre commune vous n'avez qu'à taper ce que vous rechercher (dans la boîte à dialogue) et vous aurez votre info.
C'est super non ? Fallait y penser.

Visitez ici