topblog Ivoire blogs

13 septembre 2010

Abidjan-Lomé: récit d’une traversée tumultueuse

aflao2.jpg

C’est parfois plaisant de faire des voyages par la route. Surtout quand vous devez traverser deux pays (Côte d’Ivoire et Ghana) pour atteindre un autre. Mais des fois, un tel voyage peut s’avérer ennuyeux, voire périlleux. D’Abidjan à Lomé en passant par Accra, le chemin n’est pas toujours facile à aborder. Des surprises peuvent vous attendre dans ce tourisme qui peut vite se transformer en cauchemar. Récit d’une traversée qui peut servir de « code de la route d’Abidjan à Lomé ».

Lire la suite

10 septembre 2009

Un faux médécin ivoirien arrêté au Togo

 

SignDocteur.jpg

L’Ivoirien répondant au nom de Gnazou Aka a été accusé de pratique illégale de la médecine, escroquerie, faux et usage de faux et appréhendé par la police togolaise pour avoir effectué des prélèvements sanguins sur quelque 661 élèves togolais, a rapporté mardi la radio nationale.

Gnazou Aka est arrivé dans la capitale togolaise décembre dernier et s’est entouré dans sa pratique d’une équipe de revendeuses de tomates, de tailleurs et d’informaticiens.
Ils vont dans les établissements scolaires proposant de faire connaître aux élèves leur groupe sanguin contre 1.000 francs Cfa pour chaque prélèvement sanguin individuel, prétextant travailler en collaboration avec le Centre national de transfusion sanguine.

Après des traitements chez lui à la maison, Gnazou Aka retourne vers les élèves avec des "résultats imaginaires, des résultats faux, des résultats théoriques", a expliqué le Commissaire de Police, Akatao Babarime.
Le ministère de la Santé porte également plainte "pour pratique illégale de la médecine", selon le Commissaire de Police, Akatao Babarime qui précise que le faux médecin a été interpellé en flagrant délit de pratique sur 45 élèves.

Au total 661 élèves sont victimes de la manoeuvre, alors que Gnazou Aka est inconnu du Centre national de transfusion sanguine et du ministère de la Santé.

Source En-afrique.info

21 septembre 2008

Alpha Blondy pas content de l'Onu

alpha_blondy.jpg

L’artiste ivoirien Alpha Blondy a exprimé son mécontentement contre la politique de l’ONU envers l’Afrique et son pays la côte d’ivoire au cours d’une conférence de presse qu’il a animé à Lomé.

Le chanteur engagé de la musique Reggae qui préparait en concert show avec le Solar System sur le stade de Kégué à Lomé, s’est réjouit du fait qu’il soit à Lomé et s'est dit prêt pour tenir en haleine les milliers de Togolais qui l’attendaient depuis.

Interrogé sur le rôle qu’il joue étant fait ambassadeur pour la Paix à Abidjan par l’Organisation des Nations Unies (ONU), "Jagger" - comme on le surnomme à Abidjan - ne cache pas sa colère contre l’institution. «Je ne veux pas être le mouton de la Paix.. », dit-il fustigeant ainsi l’ONU dans ses rôles de maintien de l’ordre dans les pays en difficultés.
«Je veux savoir qu’elle est le rôle de l’ONU ? Ils sont au Congo, mais voilà tout ce qui se passe là bas», souligne le chanteur pour dénoncer l’inaction des militaires onusien face aux violences, aux viols de plus de 300 femmes.

"L'Ambassadeur de la Paix" (de l'Onu) a également exprimé sa colère en pointant d’un doigt accusateur la France dans les tueries de Bouaké. Il est même revenu sur le coup manqué contre Guillaume Soro, le Premier ministre de la Réconciliation à Yamoussoukro malgré la présence des forces licornes sur le Tarmac de l’aéroport qui ne sont jamais parvenues à identifier les auteurs.
«Comment peut –on comprendre que les militaires français, avec leurs équipements : chars, lance roquettes sur le Tarmac, des gens peuvent s’infiltrer aussi facilement et arrivés jusqu’à ce point et s’évader sans être identifiés ? », s’est interrogé Alpha Blondy avant de laisser entendre que si Soro était atteint comme certains victimes, l’effort fait jusque serait à l’eau.

(Avec Canaltogo.com)