topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

16 mai 2012

La RTI toujours dans la manip ?

françois hollande, laurent gbagbo, france, rtl, rti, david mobio, manipulation

Elle a été fortement critiquée pendant la crise post-électorale. Accusée d’être à la solde d’un camp et de tirer sur un autre. "La RTI du mensonge, la RTI de la manipulation". Telles étaient ses tares révélées, indexées et décriées à côté de son manque de professionnalisme.

Les temps ont changé, le régime a changé, les têtes ont changé… mais la RTI surtout la 1ère renommée RTI1 semble ne pas avoir changé sa manière de travailler.
Pour les rares personnes comme moi qui ont suivi le JT de 20 heures de ce mardi 15 mai 2012, elles ont du être aussi choquées que moi par cette vidéo diffusée en plein cœur du Journal. L’idée était de montrer que François Hollande, le nouveau président français, ne soutient pas Gbagbo. Surtout que depuis l’élection de François Hollande, les pro-Gbagbo et les Pro-Ouattara se l’arrachent par presse interposée.

David Mobio le présentateur annonce dans son lancement « avant d'accéder à la Présidence, le nouveau président français s'est prononcé sur l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo ». Vient ensuite la vidéo.


Mais que veut dire « avant d’accéder à la présidence ? ». A quel moment le présentateur veut que le citoyen lambda se situe ? Pourquoi ne pas signifier clairement que cette vidéo a été faite le 22 décembre 2010 en pleine crise post-électorale ? Quel est le point de vue aujourd’hui de l’International Socialiste vis-à-vis de l’ancien parti au pouvoir ? Je me demande bien pourquoi avoir fait sortir cette vidéo de son époque pour la brandir de façon sournoise comme datant de juste avant l'élection du candidat du parti socialiste.

La Rédaction de ce 20 heures aurait pu trouver une autre parade que celle-ci pour indiquer que Hollande ne changera pas d’avis sur Laurent Gbagbo.
Je trouve cela maladroit, inopportun et peu honnête. Et qui au final vient démontrer le contraire de ce que la Maison Bleue voulait faire passer comme message.

Le rôle de la RTI n’est pas de prendre partie pour un camp dans cette bataille « Hollandaise ». Son rôle faut-il le rappeler, est de nous informer sur la vie des citoyens et des évènements qui les touchent. De nous donner une information dépourvue de toute attache politique au sens militant du terme.

Je reste convaincu que si la RTI le voulait, elle aurait pu obtenir une interview de François Hollande qui se serait prononcé sur ce qu’il pense de Gbagbo et du FPI à l’heure actuelle. Si la RTI le voulait, j’ai bien dit.

12 décembre 2011

RTI. Aka Sayé Lazare sur le départ ?

aka saye lazare.jpg

L’actuel Directeur général de la radio télévision ivoirienne compte t-il ses jours à la tête du plus grand média d'Etat ? Tout porte à le croire. En effet, un « appel à candidature pour le poste de Directeur Général de la RTI » circule depuis quelques temps sur la toile. Celui qui a succédé à Brou Aka Pascal, devra certainement céder son fauteuil dans les semaines à venir, à moins de soumettre sa candidature à cet appel.

Les missions du futur directeur seront entre autre de "viabiliser la RTI et d’assurer son efficacité de l’action commerciale". Au niveau des opérations, le futur patron de la maison bleue devra « structurer l’ensemble des chaînes (programmes et prestations), fixer les objectifs de chacune, allouer les ressources (budget, ressources humaines et moyens techniques) et améliorer les méthodes, l’organisation et la performance en matière de qualité et de productivité".

Pour être l’heureux élu, il faudra au-delà d'un BAC +5 en école de commerce ou d'un BAC + 4 en communication ou en journalisme, disposer d’au moins « 15 années d’expérience professionnelles pertinente dans la gestion  d’entreprises publiques ou privées… ».

Visiblement, il y a une volonté d’avoir du sang neuf et de finir définitivement avec les « DG » de la crise post électoral qui ont été bien récompensés en « fauteuil de direction ».

Une question me chiffonne cependant. Où va atterrir Aka Saye Lazare s’il quitte son poste ? La chaise de PCA est déjà prise par son prédécesseur. Il sera peut être "conseillé du président", non ?

Le poste vous intéresse ? cliquez  ici pour davantage d’informations

 

25 novembre 2010

Débat présidentiel télévisé: la leçon de la Côte d’Ivoire au monde

gbagboadodebat.jpg

Le souhait de tous ceux qui ont regardé avec attention ce débat télévisé, est que toutes ces promesses d’appel au calme et de l’acceptation des résultats du vote soient respectées. Le Chef de l’Etat et l’ancien premier ministre ont d’ailleurs pris l’engagement de respecter les résultats de la Commission électorale indépendante (Cei). C’est la Côte d’Ivoire qui en sortira grandie, et ça sera pour le bonheur de tous les Ivoiriens.

11 février 2010

Censuré !!!

Seexty I est artiste ivoirien.  El Commandante" de la jeune révélation ivoirienne. Le clip de la chanson " El Commandante"  a été censuré par la télévision nationale, la RTI. Je vous la propose.

 

Source KoaciTv

20 mars 2009

Anaky Kobenan aux arrêts... puis libéré

Anaky_nsq.jpg

Il semblerait que sa sortie à la télévision n'est pas forcément été du goût de tous. Anaky Kobénan qui était au "fauteuil blanc" lors de l'émission l'Invité de la Première sur la dite chaine de télévision, vient d'être arrêté par des éléments de la DST (La Direction de la surveillance du territoire ) de Côte d'Ivoire. Selon les informations reçues, il aurait tenu des propos outrageux à l'encontre du Chef de l'Etat lors de l'émission. Le président du MFA au cours de ladite émission avait d'ailleurs accusé amer, le parti au pouvoir de mauvaise gouvernance et d'installer un climat non propice aux élections. Ce qui d'ailleurs devait orienter le RHDP (la coalition de l'opposition) vers une candidature unique "quand le moment sera venu". Soulignons que le président du MFA avait proposé "une transition politique de 12 à 24 mois, conduite par une personnalité neutre n'ayant pas d'ambitions présidentielles". "La mission de cette transition est de regler les problèmes économiques de la CI et d'organiser des élections transparentes et libres au bout de cette période", suggérait-il. Il avait d'ailleurs soutenu que les Ivoiriens devaient suivre l'exemple de TGV à Madagascar.
Innocent Anaky Kobenan qui s'était réjouit de l'opportunité que lui avait offerte la télévision pour s'exprimer était loin d'imaginer que deux soirée plus tard, il serait derrière les barreaux.

Voici ce qu'on lui reproche. Finalement il a été libéré même si le Ministère de l'intérieur estime que le procédure suivra son coup

04 novembre 2008

La télévision ivoirienne fera la veille

P1160014.JPG

La première chaîne de télévision de Côte d'Ivoire, a tenu à ce que ses téléspectateurs suivent (eux aussi) le déroulement de cette nuit électorale. Elle diffuse en ce moment un débat avec de nombreuses personnalités du monde politique et universitaire. Au cours du débats, les différentes tendances seront données au fur et à mesure que les résultats tomberont.

P1160018.JPG


P1160022.JPG

25 octobre 2008

Bilan d'un vendredi (pas comme les autres) à Abidjan

Quatre policiers ont été blessés vendredi et deux civils tués à Abidjan, la capitale économique ivoirienne, suite à des soulèvements des populations dans des enlèvements d’enfants. C'est le bilan qui ressort de la journée d'hier vendredi 24 octobre. Une journée que beaucoup (pour une raison ou pour une autre) n'oubliront pas de sitôt.


podcast


La police dresse dans un communiqué le bilan et fait quelques recommandations

podcast


La Société de Transport Abidjanais (Sotra) déclare dresse aussi un bilan sombre de cette folle journée.

podcast


Podcast réalisé à partir du dernier journal de la 1ère chaîne de télévision ivoirienne.

10 juillet 2008

L'espace audiovisuel bientôt libéré en Côte d'Ivoire

fd626e16af112c5caa838fa04ec8a01b.jpgLe gouvernement ivoirien va "prochainement" lancer un appel d’offres dans le cadre de la libéralisation de l’espace audiovisuel de Côte d’Ivoire, qui ne comprend que deux chaînes publiques, a annoncé mercredi le ministre de la Communication Ibrahim Sy Savané.

Aucune chaîne privée n’existe en Côte d’Ivoire en raison d’un monopole d’Etat. Seules sont autorisées les deux chaînes de la Radio-télévision ivoirienne (RTI, publique): la RTI-1 (diffusion nationale) et TV2 (diffusion limitée à 80 km autour d’Abidjan). Le gouvernement ivoirien va également "ouvrir le secteur de la radio à de nouveaux opérateurs privés", a ajouté le ministre lors de la présentation d’une étude portant sur la libération du secteur audiovisuel.

Cette étude, réalisée à la demande de son ministère et financée par l’Union européenne, recommande "la création, dans un premier temps, de deux chaînes privées gratuites à vocation nationale". Il s’agit, selon ses auteurs, du "scénario de libéralisation le plus cohérent avec les attentes exprimées, ainsi qu’(avec) les contraintes techniques et économiques".

32eb84a7f8e2cbc9321aad9d8de6f808.jpg

Le paysage audiovisuel pourrait ensuite être complété par "une chaîne généraliste et une chaîne de complément (mi-généraliste, mi-thématique)", ajoute cette étude du cabinet français Média Consulting Group. Sans révéler le futur dispositif, le ministre ivoirien a estimé que l’étude permettait "d’offrir au gouvernement des arguments nécessaires à la conduite de la meilleure politique applicable en matière de libéralisation, en mettant à sa disposition le maximum d’informations, et surtout une méthode".
Il a également annoncé la prochaine création d’un "observatoire de l’audiovisuel", chargé notamment du numérique et des aspects socio-économiques des médias audiovisuels. Déjà libéralisé depuis depuis une dizaine d’années, le secteur radiophonique de Côte d’Ivoire compte deux radios commerciales privées et environ 90 radios privées non commerciales.

Information reçue de l'Agence France Presse (AFP)

02 juin 2008

Existence illégale de "Le Patriote". Réalité ou Mascarade ?

Le Rédacteur en Chef du quotidien "Le Patriote" (proche du Rdr, parti d'opposition), Charles Sanga se prononce sur la décision du Conseil National de la Presse (CNP) de fermer "son" Journal pour des raisons "d'existence illégale.

7a5b46ff46870179efea7df6be8af4e1.jpg

"Je suis un responsable frustré parce que Le Patriote est victime d'un arbitraire. Les propos du CNP et de la journaliste de la RTI sur notre journal nous choquent parce que loin de la vérité. Le Patriote n'est pas illégal. Nous sommes aujourd'hui passé à une SARL comme le recommande la loi. Notre personnel est payé suivant la convention collective. Tout le personnel est déclaré à la CNPS. Les entreprises Mayama éditions et productions sont légalement constituées et enregistrées au tribunal d'Abidjan. Il a fallu un dysfonctionnement de l'administration pour que nous soyons dans cette situation. Ils nous ont demandé des papiers. On n'a pas pu les déposer parce que le procureur n'était pas en place. Nous avons réuni tous les papiers. Et le vendredi nous avons frappé à toutes les portes avec l'appui du Groupement des éditeurs de presse de Côte d'Ivoire (GEPCI) que nous remercions au passage, sans trouver d'oreille attentive. Je ne suis pas dans la position d'un journal illégal. J'ai tous les papiers (...)".


(lu dans "Le Nouveau Réveil" du lundi 2 juin 2008)

12:55 Publié dans On dit quoi ? | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : patriote, rti, cnp

08 avril 2008

Les (nouveaux) prix (pour trois mois) de l'huile et du riz

Petite annonce à la télévision ivoirienne concernant la baisse du prix du riz et de l'huile. C'était hier au journal télévisé de 20 heures.
C'est juste un rappel pour les ''boutiquiers'' récalcitrants qui refusent de se mettre au pas.

16:30 Publié dans Vidéo club | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rti, prix, vidéo

15 février 2008

Les larmes de Marie Louise

Dure dure la douleur, quand on est resté au chevet de son amie et qu'on la voit rendre l'âme.
A l'occasion d'une émission "improvisée" pour rendre hommage à Joelle Séka, Marie Louise Asseu, comédienne et "grande soeur" de Joelle C explique effondrée, les derniers instants de la mort de l'artiste.
Un témoignage qui met en valeur combien "Jojo" était attachée à sa foi.

05 février 2008

Redevance aux téléspectateurs

a23eb1e0c2c9a1e659f6ea9fe9d7c7ee.jpgNous nous sommes toujours demandés à quoi servaient les fonds recueillis sur les factures d'électricité.
Le Quotidien "Le Jour plus" introduit le sujet en affirmant que c'est «dans le souci d'améliorer la qualité des prestations, de la Radio-Télévision ivoirienne, RTI, (que) l'Etat de Côte d'Ivoire, a instauré la redevance RTI depuis 1994. 14 ans après, s'il est vrai que les attentes escomptées en terme de mobilisation des ressources ont été atteintes», les émissions sont toujours taxées de «nazes» par les téléspectateurs. Et le quotidien de s'interroger «Où va donc cette manne financière récoltée au profit exclusivement de la RTI ?».

Quelques chiffres

«A l'instar des autres sociétés d'Etat, des mesures ont été prises depuis plusieurs années pour garantir la qualité des prestations des-dites sociétés. C'est ainsi que pour s'inscrire dans la dynamique des Nouvelles Technologiques de l'Information et de la Communication, le gouvernement instauré une redevance, dénommée redevance RTI. Sur les factures d'électricité. Celle-ci s'élève à 2000 CFA tous les deux mois. Elle devrait être reversée sur le compte de la Radio Télévision Ivoirienne (RTI) au Trésor public. Evidemment, vu la vétusté des édifices et des infrastructures audio-visuelles, cette somme devrait permettre aux responsables de cette structure de redorer son blason en offrant une meilleure qualité de ses productions aux téléspectateurs et auditeurs.
Ainsi, ce sont des milliards de francs qui sont engrangés chaque année. Une histoire de gros sous. A toutes fins utiles, rappelons qu'à ce jour, la Compagnie Ivoirienne d'Electricité (CIE) enregistre environ 800.000 abonnés. Un simple calcul permet de savoir que ce sont près de 96 milliards qui sont engrangés chaque année. Quant à la Radio et à la Télévision ivoirienne, elles rapportent autour de 4 milliards de recettes publicitaires par an. Que dire des sponsors ? Rien. Sinon qu'ils rapportent entre 600 et 800 millions de francs cfa par an. Au regard de tout ce qui précède, l'on peut affirmer que ce sont des centaines de milliards de francs qui sont récoltés chaque année».

7031fa5ecb195b399ab3762395de3a05.jpgC'est sûr qu'au regard du visage que présente à l'heure actuelle la RTI, l'on doit s'interroger sur ce à quoi servent «les redevances».La télévision nationale n'a pas encore forcément atteint le niveau standard international. Aujourd'hui, où les chaînes étrangères sont «facilement» accessibles sur les bouquets satellitaires, les téléspectateurs sont de plus en plus exigeants en matière de qualité d'images, mais aussi de contenus d'émissions.
«Quand vous zapper d'une chaîne européenne à la 1ère ou TV2, vous êtes déçu», fait remarquer la majorité des personnes interrogées.

«14 ans après l'instauration de la Redevance RTI, auditeurs, téléspectateurs, (...) sont restés sur leur faim. Et pour cause : la Redevance RTI sur chaque facture de la CIE tous les deux mois, pour l'amélioration du contenu des prestations de la Radio et Télé nationale avaient suscité beaucoup d'espoir au sein des populations. Malheureusement, pour cause de gestion approximative et de manque de volonté politique malgré l'esprit de patriotisme et de civisme des populations, les réalisations majeures attendues n'ont pas été faites. Les édifices aussi bien de la Radio au Plateau que de la Télévision à Cocody sont restés en l'état. Des bureaux aux façades extérieures en passant par les infrastructures offrent les mêmes vétustés, à part un semblant de couche de peinture. La station d'Akakro, elle non plus n'a pas échappé à cette négligence notoire de nos autorités. Ainsi, cette station n'a pas pu répondre aux exigences des nouvelles donnes satellitaires. Pourtant, elle doit faire face à la rude concurrence. De l'avis de certains spécialistes et observateurs en la matière, 4 milliards de francs auraient suffi pour soigner l'image de notre Radio et Télé».

En conclusion, les 2000 francs que donnent les téléspectateurs n'est pas la solution. Il faut certainement proposer autre chose. Mais quoi?