topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

11 juillet 2012

Revue de presse. La Cpi et le RHDP font les grandes Unes

 

fatouCpi.jpgLa réaction de la Cpi enflamme la presse ce matin. Si dans un camp on se réjouit que les propos de Guillaume aient été démentis, dans l’autre on jubile de l’inculpation de 8 pro-Gbagbo pour Génocide. Dans un autre camp, celui du RHDP, c’est le rassemblement qui se dessine. (Cette revue de presse est fournie par Infopresse)

4 jours. C’est le temps qu’il a fallu à la Cour Pénal International pour répondre aux déclarations du président de l’Assemblée Nationale, Guillaume Soro qui avait annoncé des « mandats d’arrêts contre Simone Gbagbo, Blé Goudé et Dogbo Blé ». « Nous ne confirmons pas ces annonces. Le bureau du procureur (…) laisse aux acteurs politiques le soin de faire leurs propres déclarations. Nous ne commentons pas les rumeurs et les allégations (…) », rapporte Notre Voie, reprenant les propos de Pascal Turlin, Conseiller en coopération internationale au bureau du procureur de la CPI.  « Le collaborateur de Fatou Bensouda par cette déclaration contredit ainsi le président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire », constate L’Intelligent d’Abidjan. « La CPI n’a émis aucun mandat d’arrêt », interprète le journal du FPI en jubilant : « La CPI humilie Ouattara et Soro ».
« Deux hypothèses se dégagent à lumière de la réaction des représentants officiels de la CPI » analyse Soir Info. « Soit l’ancien premier ministre et actuel chef du parlement faisait fausse route dans sa révélation au sujet de mandats d’arrêts (…), soit la Cpi est juste une institution qui a sa façon à elle de communiquer » écrit le journal des faits divers.

Une réaction de la Cour pénal internationale qui intervient le jour même de la condamnation de Thomas Lubangan. Cet « ancien chef de guerre de la république démocratique du Congo, indique Notre Voie, à été condamné par la Cpi à 14 ans de prison ».  « Seulement 14 ans ! » lance l’air déçu, L’Intelligent d’Abidjan. Lire toute la revue de presse de ce jour.

 

06 juin 2012

Revue de presse du 6 juin: Les Policiers manifestent, le RHDP poursuit sa scène de ménage

Ils étaient nombreux dans les rues à réclamer leur argent investi dans un projet immobilier. Les policiers ont voulu se faire entendre. Mais pour l’heure, ce sont les voix du couple RHDP qui se font le plus entendre… avec polyphonie. (Extrait d'une revue de presse quotidienne disponible en Français et en anglais)

Des policiers se révoltent !

Marche-des-Policiers-12-300x1922.jpgInsolite !  Des «policiers marchent sur le Plateau », annonce Notre Voie.   Hier, ces policiers «  protestataires (…) ont commencé leur marche sur le boulevard Valery Giscard D’Estaing (VGE) avant d’achever leur mouvement par un sit-in devant la Sûreté au Plateau », renchérit Le Nouveau Courrier

Pourquoi donc cette «marche inédite des policiers» ?  Notre Voie répond.  C’est « pour réclamer leur argent prélevé depuis cinq ans, sur leurs salaires pour l’acquisition de terrains nus qu’ils n’ont jamais obtenus ni vus »  dans le cadre d’ « une opération immobilière (Azuréenne de promotion) » , font-ils savoir dans les colonnes du quotidien bleu. Les policiers crient donc à l’« arnaque », constate Le Nouveau Courrier... (Lire la suite sur Info Presse). 

RHDP, la tension monte !

La crise se poursuit au RHDP (Rassemblement des Houphouétistes pour le Développement et le Paix). Les attaques de part et d’autre aussi, qui aboutissent à des questionnements. « Le RDR (Rassemblement Des Républicains) voulait-il donc enterrer Bédié ? », se demande Le Nouveau Réveil. « Veut-on un Pdci aphone ? Voulait-on le voir disparaître ? », s’interroge avec insistance le journal du PDCI (Parti Démocratique de Côte d'Ivoire). Et comme pour confirmer la thèse de divergence au sein même du PDCI, le ministre Adjoumani se positionne en défenseur du président Ouattara et du RDR. « Sachons d’où nous venons avant de nous en prendre à Ouattara », lance t-il dans Le Patriote. « Disons le tout net. Notre parti, malgré les revers électoraux subis, n’est pas abandonné sur le quai de la gare quand bien même des militants estiment de nos jours que notre parti est sous représenté dans les instances de décision », rappelle le ministre et délégué départemental de Tanda. Lire la suite sur Info Presse. 

26 février 2010

Fin des manifestations annoncée par le RHDP

L'opposition ivoirienne a annoncé vendredi qu'elle mettrait fin aux manifestations des deux dernière semaines, à la suite de nomination d'une nouvelle commission électorale dirigée par un de ses représentants. "Il importe maintenant d'organiser des élections qui soient honnêtes et transparentes, et dont les résultats pourront être acceptés par tous", a déclaré Youssouf Bakayoko, ancien ministre des Affaires étrangères, qui préside depuis jeudi soir la nouvelle commission.

Source JDD.fr / vidéo Afreekelection.com

18 février 2010

48 heures Chrono pour Soro Guillaume

soro.jpg
Le Premier ministre ivoirien Guillaume Soro a déclaré jeudi avoir obtenu du président Laurent Gbagbo "48 heures supplémentaires" pour former le nouveau gouvernement, attendu depuis la dissolution vendredi du précédent cabinet par M. Gbagbo.
"Le chef de l'Etat a montré sa bonne volonté et a bien voulu accorder les
48 heures supplémentaires (demandées) pour que le Premier ministre puisse finaliser le gouvernement", a affirmé M. Soro à la presse, après une séance de travail avec M. Gbagbo dans la capitale politique Yamoussoukro.
"Nous ferons tout ce qu'il faut pour que personne ne soit laissé de côté, pour que la Côte d'Ivoire renoue avec la tranquillité", a-t-il lancé, insistant sur son objectif d'"un compromis, un consensus dans la mise en place du gouvernement".
"Nous allons continuer les discussions et je demande aux Ivoiriens de garder non seulement la sérénité mais l'espoir", a ajouté M. Soro.
La formation du cabinet achoppe sur la question de la participation de l'opposition, qui a conditionné son retour à un "rétablissement" de la Commission électorale indépendante (CEI) également dissoute.
Des manifestations d'opposants, parfois émaillées de violences, se sont poursuivies jeudi dans plusieurs villes du pays.

Source AFP

20 mars 2009

Anaky Kobenan aux arrêts... puis libéré

Anaky_nsq.jpg

Il semblerait que sa sortie à la télévision n'est pas forcément été du goût de tous. Anaky Kobénan qui était au "fauteuil blanc" lors de l'émission l'Invité de la Première sur la dite chaine de télévision, vient d'être arrêté par des éléments de la DST (La Direction de la surveillance du territoire ) de Côte d'Ivoire. Selon les informations reçues, il aurait tenu des propos outrageux à l'encontre du Chef de l'Etat lors de l'émission. Le président du MFA au cours de ladite émission avait d'ailleurs accusé amer, le parti au pouvoir de mauvaise gouvernance et d'installer un climat non propice aux élections. Ce qui d'ailleurs devait orienter le RHDP (la coalition de l'opposition) vers une candidature unique "quand le moment sera venu". Soulignons que le président du MFA avait proposé "une transition politique de 12 à 24 mois, conduite par une personnalité neutre n'ayant pas d'ambitions présidentielles". "La mission de cette transition est de regler les problèmes économiques de la CI et d'organiser des élections transparentes et libres au bout de cette période", suggérait-il. Il avait d'ailleurs soutenu que les Ivoiriens devaient suivre l'exemple de TGV à Madagascar.
Innocent Anaky Kobenan qui s'était réjouit de l'opportunité que lui avait offerte la télévision pour s'exprimer était loin d'imaginer que deux soirée plus tard, il serait derrière les barreaux.

Voici ce qu'on lui reproche. Finalement il a été libéré même si le Ministère de l'intérieur estime que le procédure suivra son coup