topblog Ivoire blogs

24 novembre 2008

Une rébellion peut en cacher une autre

cote-ivoire-rebelles-3-3.jpg

Deux personnes ont été tuées dans l`attaque par des "individus non identifiés" d'un entrepôt d`armes des soldats de l`ex-rébellion des Forces nouvelles (FN) à Séguéla (centre-ouest de la Côte d`Ivoire), théâtre en juin d`une mutinerie, ont annoncé lundi les FN.

"Le bilan partiel fait état d`un mort de part et d`autre", souligne le communiqué, expliquant que les assaillants ont été repoussés après l`attaque menée vers 05H00 (GMT).

Les FN ont mis en "échec un plan qui visait la récupération d`armes de guerre en vue d`une attaque de plus grande envergure", poursuit le texte.

Les assaillants "ont par ailleurs libéré des prisonniers", ajoute le communiqué, sans fournir de précision sur leur nombre et leurs liens présumés avec eux.

"Le ratissage de la ville s`effectue actuellement par des patrouilles et les investigations sont en cours pour établir un bilan complet et savoir les mobiles réels de l`attaque".
(...)

Extrait d'article de l'AFP

26 octobre 2008

L’ex-rébellion ivoirienne réprime une manifestation de fonctionnaires

cote-ivoire-rebelles-3-3.jpg

L’ex-rébellion des Forces nouvelles (FN) a réprimé vendredi une manifestation de fonctionnaires à Korhogo (extrême-nord de la Côte d’Ivoire), une localité sous son contrôle, faisant plusieurs blessés, selon une information diffusée dimanche auprès d’un syndicat.

Lire la suite

24 septembre 2008

Les Forces nouvelles font le ménage

ex_rebelles.jpg

Selon un communiqué de l’état-major des forces armées des forces nouvelles "des ex-combattants accusés de fomenter un complot ont été arrêtés, hier, à Bouaké".
Ce sont le président du Mouvement patriotique des démobilisés (Mpd), le caporal Diaby, et un dozo (chasseur traditionnel), Chaka Sangaré.

Selon ledit communiqué, il est reproché aux deux hommes d’avoir participé à une réunion qui visait à comploter contre les Forces nouvelles (Fn) le 20 septembre. «Au cours de cette rencontre, il a été décidé d’intensifier les actions de déstabilisation des Forces nouvelles et l’adoption d’un plan d’assassinat de certaines autorités des Forces nouvelles», accuse le document. Des informations qui semble t-il amené l’Etat-major des Forces armées des Forces nouvelles (Fafn) à ouvrir une enquête qui a abouti à l’arrestation du dozo. «Au cours de son audition, révèle le communiqué, Chaka Sangaré a reconnu avoir pris effectivement part à la rencontre visant à la déstabilisation des Forces nouvelles et l’assassinat de certaines autorités politiques et militaires». Le communiqué précise que c’est au cours de cette même audition que Chaka Sangaré a cité le caporal Diaby et d’autres personnes comme ayant participé à la réunion.
Rappellons que Le 21 août dernier, le Mpd avait paralysé la ville de Bouaké et coupé la route internationale qui relie le nord au sud. Le caporal Diaby et ses camarades réclamaient la somme de cinq millions de Fcfa pour chaque ex-combattant avant qu’ils ne déposent les armes.
Je diffusais il y a quelques temps ici, les propos du "Caporal Diaby" au cours d'une réunion de révendication.

podcast


Et du coup (tous) "les démobilisés apportent leurs soutiens à Soro"
"Les démobilisés ont appris l’arrestation du nommé Diaby, à la suite des réunions secrètes qu’il organisait nuitamment pour assassiner les responsables de ce mouvement dont son secrétaire général. Nous tenons à informer l’opinion nationale et internationale que M. Diaby a utilisé notre mouvement à des fins que nous savons tous. Nous dénonçons cette attitude ingrate et funeste et cette haute trahison du caporal Diaby. Nous le radions dès cet instant de notre mouvement et nous réitérons notre soutien total au secrétaire général des Forces nouvelles, Premier ministre du gouvernement ivoirien. Nous lui demandons de nous aider à régler notre problème qui est notre réinsertion dans la vie active. Parce que nous ne sommes plus partants pour la revendication portant sur la somme de 5 millions de Fcfa. Nous nommons, dès cet instant, M. Koné Moussa comme notre premier responsable. Dans les jours à venir, nous rencontrerons nos autorités pour taire toutes les incompréhensions".

Propos recueillis par
Adjé Jean-Alexis
Correspondant régional de Fraternité Matin

05 septembre 2008

La preuve du divorce chez les Fn

J'en parlais déjà dans il y a quelques temps ici. La crise au sein des Forces nouvelles (ex rebellion) est profonde et aujourd'hui les combattants ne veulent plus de leurs leaders.
Dans cet élément audio (exclusif), le "Caporal Diaby", porte parole des combattants rebelles - qui ont manifesté pour réclamer (leurs) 5 millions de primes de guerre - apporte un éclaircissement sur leurs intentions et leur détermination.
C'était lors d'une réunion entre les manifestants et Shérif Ousmane (appelé "Papa") - "commandant" de la zone de Bouaké, venu calmer pour la deuxième fois les ardeurs des soldats - en présence de quelques autorités de l'Opération des Nations unies dans la zone.

podcast

25 juin 2008

Devoirs de mémoire pour les victimes de l'ouest (1)

bebbc3d1e1592bc19e0e960d3d2e1048.jpg
N'oublions pas ces populations de l'ouest de la Côte d'Ivoire, victimes de tant d'attrocités durant la guerre.

Une mémoire pour Guitrozon, Fengolo, Bouabli, Gueyebli, Diourouzon, Guiglo-Zia... pour dénoncer des actes odieux de certains MPCI, MPIGO, MJP.

Nous vous proposerons très bientôt une vidéo sur les massacres et les charniers de la Zone de Duekoué.

19 janvier 2008

Dans les kiosques...

9245bf30a7f107b0d40e4032709e5880.jpgLa ‘‘Une’’ de la presse de ce week-end s’est en majorité attardée sur le «démenti» de l’ex sergent Chef IB.
‘‘L’inter’’ et ''Soir Info" dans leurs parutions annoncent les couleurs. «IB : j’ai été manipulé…», et "L'inter" d'indiquer «ceux qui l’accuse».
Même son de cloche pour le ‘‘Nouveau réveil’’, le journal du PDCI. Le journal «vert» rapporte la réplique de la Primature qui demande à IB «d’assumer».
"24 heures", le journal du RDR, présente la défense de l’ex sergent chef. «L’objectif c’était un film sur la vie», note le titre dudit journal. Dans ses colonnes IB dit avoir été piégé et qu’il rentrera pour s’expliquer.
‘‘Nord sud quotidien’’ quand à lui, revient sur l’opération «Noël à Abidjan»et titre: «Un Dg de société trahi par son 4x4». Le quotidien s’étale sur les «aveux de IB sur RFI» et annonce que le «mandat d’arrêt sera lancé mardi». Ce n’est pas le journal «Le Patriote» qui annoncera le contraire. «Malgré le film sur son coup d’Etat IB crie au complot», telle est la ‘‘Une’’ de l’autre quotidien du Rdr. A l’intérieur des colonnes l’on peut lire que la primature persiste et signe que ce n’est «ni une cabale, ni une manipulation», en exhortant IB à se «mettre à la disposition de la justice».