topblog Ivoire blogs

31 octobre 2011

Amédée Pierre, le « Dopé » ne chantera plus

C’est une nouvelle bien triste. Celle du décès de Amédée Pierre, artiste chanteur que nous autres jeunes (de cette génération) avons connu seulement ces dernières années. Le « Dopé national » (Dopé signifie en langue Bété rossignol) s’est éteint ce dimanche à l’âge de 74 ans.

Je garde de lui la célèbre chanson « Moussio Moussio » qui a bercé mes pères et ma génération. Je suis sûr que ceux qui l’ont connu plus jeune ont de lui des souvenirs encore plus grands et plus vivaces. Lire la biographie du « doyen de la musique ivoirienne ».

Je me souviens l’avoir vu chanter en live au « Nandjelet », un restaurant de la commune de COcody. C’était en 2009. Ça voix n’avait pris aucun ride. Malgré son corps fatigué, il chantait avec la force et la justesse qu’on lui connaissait à son jeune âge.

C’est drôle cette mauvaise manie qu’ont les artistes de s’en aller les week-ends et de nous laisser un mauvais goût en début de semaine. Ce n’est pas cool du tout. Le monde des artistes est encore en pleurs. Et nous aussi.

 

14 juillet 2009

Treichville sous tension ce 14 juillet

treich.jpg

Un quartier d'Abidjan était mardi sous tension après que, selon des sources policières, un jeune Ivoirien y a été tué par un ressortissant libanais.
Dans le quartier de Treichville (sud d'Abidjan), où de nombreux commerces appartiennent à des familles libanaises, plus d'une centaine de membres des forces de l'ordre étaient déployés dans l'après-midi tandis que plus de 200 jeunes étaient dans les rues, selon la même source.
Des jeunes armés de gourdins ou de cailloux s'en sont pris à des magasins, qui avaient tous baissé leur rideau, et d'autres manifestants ont élevé des barricades faites de pneux de voitures.
Des hommes des Compagnies républicaines de sécurité (CRS) ont lancé des gaz lacrymogènes pour disperser ces jeunes, ramenant un calme précaire dans le quartier, a-t-on constaté.
Selon des policiers interrogés sur place, cet accès de tension a été provoqué par la mort mardi matin à Treichville d'un jeune Ivoirien, "tué par balle par un Libanais".
La communauté libanaise de Côte d'Ivoire, très implantée dans le commerce et forte de plusieurs dizaines de milliers de personnes, est la plus importante d'Afrique.

Source AFP

29 juin 2008

Pluie de ce dimanche: 7 morts à Abidjan

Alors que nous en parlions il y a quelques temps ici...
Alors qu'un 28 juin un autre drame se produisait.

Et aujourd'hui encore...

Article publié par l'AFP

Au moins sept personnes ont été retrouvées mortes dimanche à Abidjan et quatre blessées à la suite d'un glissement de terrain provoqué par une pluie diluvienne qui s'est abattue sur la capitale économique ivoirienne, a indiqué à l'AFP un officier des sapeurs-pompiers.

"On a retrouvé sept corps (sans vie) et quatre blessés pour le moment", a affirmé cet officier présent sur les lieux de l'inondation et qui a requis l'anonymat.

Le drame s'est produit dimanche après-midi dans un bidonville qui jouxte le quartier chic des Deux-Plateaux lorsque les eaux de ruissellement ont provoqué un glissement de terrain, emportant "les baraques", selon la même source.

Les personnes retrouvées mortes, dont le sexe et l'âge n'ont pas été précisés, ont perdu la vie dans leurs habitations.

Les secours ont été déployés aussitôt dans ce bidonville dont les petites habitations faites de planches en bois et de tôles ondulées contrastent avec les résidences cossues avoisinantes.

Informé par l'état-major des armées, le Premier ministre Guillaume Soro, qui séjourne à Bouaké (350 km au nord d'Abidjan), a demandé au ministre de l'Economie Charles Koffi Diby de se rendre sur les lieux, selon un autre officier.

La grande saison des pluies a commencé depuis plusieurs semaines en Côte d'Ivoire. Chaque année, les fortes précipitations provoquent des éboulements ou glissements de terrains, en particulier dans les "quartiers précaires" d'Abidjan, provoquant la mort de dizaines de personnes.

15 février 2008

Les larmes de Marie Louise

Dure dure la douleur, quand on est resté au chevet de son amie et qu'on la voit rendre l'âme.
A l'occasion d'une émission "improvisée" pour rendre hommage à Joelle Séka, Marie Louise Asseu, comédienne et "grande soeur" de Joelle C explique effondrée, les derniers instants de la mort de l'artiste.
Un témoignage qui met en valeur combien "Jojo" était attachée à sa foi.

10 janvier 2008

Une vie si courte!

0015c062e76f85397c2f5ba72635f674.jpg«La vie est courte», dit-on souvent, sans mesurer l’effectivité de cette affirmation.
Savions-nous que notre «notre vie africaine» est très mince. Même si les scientifiques annoncent que l’espérance de vie globale est en nette évolution, l’Afrique semble être encore à la traîne dans le classement mondial.

Selon une étude réalisée en 2005, la Libye est le pays africain où l’espérance de vie est plus élevée : 74 ans. Dans le tableau mondial, la Libye occupe la 63ème place. Un tableau où l’Andorre et le Japon sont en tête avec respectivement 84 et 82 ans d’espérance de vie.
La Tunisie classée, 76ème mondialement et 2ème en Afrique a une espérance de vie de 73 ans.fa3cfe29bc3902f3ad1c0a13393c3d62.jpg
La Côte d’Ivoire quant à elle, occupe un rang mondial de 179 sur 203 pays, avec une espérance de vie limitée à 46 ans. «Que c’est court !».
Dans ce classement mondial, c’est un autre pays africain qui ferme la marche : Le Botswana. Avec une espérance de vie à 35 ans.

Une autre étude réalisée en 2006 donne sensiblement les mêmes résultats. Sauf que la Côte d’Ivoire remonte à 48 ans et se retrouve 170ème sur 203. Cette fois dans le classement mondial, c’est le Swaziland (voisin du Botswana) qui est bon dernier avec 32,62 ans.

En 2007, la Côte d’Ivoire grimpe à 49 ans mais se positionne à la 193ème place. Cette situation est peut être rassurante. Et elle est peut être due au climat de paix qui s’est installé. (Espérons-le de tout coeur).

a4586183d3330271b0415b19510d2c7c.jpg

Selon toutes ces études, la majorité des pays ayant les espérances de vie les plus faibles (Swaziland, Botswana, Lesotho, Zimbabwe, Zambie, Mozambique, Malawi, Afrique du Sud, République centrafricaine, Namibie, Guinée-Bissau) souffrent d'un taux très important de contamination au virus VIH/SIDA (10 à 38% des adultes). Mais à cela, il faut ajouter le trop grand climat de guerre qui subsiste dans les pays africains. Or la guerre, laisse des traces telles que le Sida, la famine, l’insécurité, les épidémies. Toutes ces choses qui contribuent à la croissance du taux de mortalité et par conséquent, à la réduction de l’espérance de vie.