topblog Ivoire blogs

27 septembre 2011

Un concours pour les amateurs de photo

femme-marie.jpg

Voici un concours auquel j’invite les amateurs de photos à participer. Il s’agit d’un concours de photographie dont l’objectif est de voir dans le regard du photographe « la Maternité en Afrique ».

Un concours initié par l’association seclinoise (France) Vanille, Caramel & Chocolat (via le projet Samatiguila), et organisé par l’Agence E-Voir.

Gratuite et ouverte à tout Ivoirien (ou toute personne qui vit en Côte d’Ivoire) et qui souhaite « partager sa passion et faire découvrir son talent à travers la photo», cette compétition est laissée à l’inspiration des photographes.

Les participants ont jusqu’au 28 octobre prochain pour soumettre (à l’adresse contact@e-voir.net) 10 photos de leurs collections qui gravitent autour du thème du concours. Les délibérations du Jury s’effectueront entre le 29 octobre et le 7 novembre 2011. Les résultats eux, seront rendus publics le 12 novembre. Le récipiendaire sera informé par mail de la décision du jury.

Que gagne le Lauréat ?

Une coquette somme de 300 euros (environ 200 000 francs CFA) des mains de l’association à l’initiative du concours. Mais encore plus : La collection retenue fera l’objet d’une exposition à Lille en France.

Pas besoin de formulaire d’inscription, Téléchargez le règlement du concours et suivez les instructions.

Bonne chance à tous !

__________________________________

Informations

+225 02 50 39 32 / contact@e-voir.net

[crédit photo http://www.theatrecroquemitaine.com]

 

01 mars 2010

"Notre" cinquantenaire (fait) par des REINES

reines.JPGAu moment où toute la sphère africaine est en émoi, préparant activement la célébration du cinquanténaire des Etats africains, Reines de Femmes fait parler d'elle.

C'est une association basée à Lille qui à l'origine a pour objet d’accompagner les femmes et les jeunes en situation de précarité à s’insérer économiquement. Elle travaille pour cela dans les pays du Nord et ceux du Sud, autour de projets d’intégration et de développement par l’économique.

Mais voilà. Elle est plus que jamais déterminée à faire du cinquanténaire un réél succès. Des choses intéressantes se trament en Off, et vous en entendrez parler très vite. Nous y reviendrons.

Suivre déjà le buzz sur Facebook et sur twitter ou leur écrire à reinesdefemmes@yahoo.fr

04 février 2010

Comment j'ai vécu cette "explosion"

explosion.JPGMardi 02 février. 22 heures 40. Je suis au téléphone avec ma femme. Soudain, une explosion se fait entendre. Ma chambre vibre. La détonation est tellement forte que je sursaute. Je marque un arrêt le temps d’écouter et de me rendre compte de ce qui se passe. Mais rien. ..

C’est le matin à l’école, que j’entends les étudiants murmurer (quelque fois avec un air amusé) quelques choses du genre «il y a eu une explosion ». Je n’y prête pas vraiment attention. Pourtant quelques instants après je reçois un texto de ma coloc’. « tu te rappel hier soir, la chambre avai vibré, on dirai un coup d feu. C dan jrnal Nd éclair, P5. Rubrik insolite ». Je me précipite sur le « Nord Eclair » du jour. Et je lis : « Une puissante explosion a retenti hier soir vers 23h au-dessus de la métropole lilloise et jusqu'à Mouscron, en Belgique. La déflagration a surpris de nombreux Nordistes et Belges, qui se sont rués sur le téléphone pour prévenir les services de secours : du côté du «18», on a reçu une centaine d'appels en quelques instants.

Alors que sur Twitter les internautes s'interrogeaient, les pompiers ont cherché pendant de longues minutes à savoir ce qui s'était passé. Et il n'y avait a priori pas d'explosion industrielle à signaler. Des équipes ont été envoyées en patrouille pour découvrir l'origine du bruit. Finalement, l'hypothèse d'un franchissement du mur du son semblant probable, le Codis a contacté le centre national du contrôle aérien. D'où il ressort que le tohu-bohu a été causé par des manœuvres militaires, effectuées à 10000m d'altitude, au cours desquelles un avion aurait un peu trop appuyé sur le champignon. Aux dernières nouvelles, le pilote n'a pas été flashé».

Je comprend alors ce qui s’est passé. Mais je comprend surtout le "choc" que cela produit chez les Lillois. Dans les restaurants, dans les banques et même dans la rue, c’est le sujet du jour (pareil au délire sur le web). On passe des hypothèses les plus sérieuses au plus inimaginables. Une amie africaine m'a sortie cette phrase: "Les Lillois n'entendent quasiment jamais ce genre de bruits. C'est normal qu'ils soient alarmés à ce point. Chez nous c'est le quotidien. Les tirs d'obus et autres armes lourdes, ont les entend très souvent".

Le soir tout est redevenu calme. Mais sur Facebook le groupe Toi aussi t'as entendu un gros boom aux alentour de lille ? le 2/02 a 22h40 continu de "glaner" des membres : plus de 10 000 en 48 heures.

 

21 juillet 2009

Ma caméra au député UMP de Lille

Nous avons eu l’occasion d’avoir un entretien avec Sébastien Huyghe, député UMP de Lille. Un bleu dans le pays des socialistes. L’on se souvient qu’en 2002, il avait battu Martine Aubry l’actuel Maire de Lille et première secrétaire du Parti Socialiste. Cinq années plus tard en 2007, les Lillois lui redonnait l'occasion d'être l'opposant numéro 1 dans le nord.
Il donne son avis sur la loi Hadopi (loi contre le téléchargement illégal) et le port de la burqua en France.

15 juillet 2009

Lille aux feux d’artifice

 

DSCF0238.JPG

14 juillet. Jour anniversaire de l’indépendance de la France. Ce soir, comme partout en France un feu d’artifice est prévu à Lille . Un moment auquel tout le monde est convié. Personne ne veut le rater.
22 heures 30. Les rues du Boulevard de la Liberté sont bondées de monde. Jeunes, vieux et enfants, femmes comme hommes. Personne ne veut se faire raconter cet instant magique. Pour la plupart, ils sont des habitués de ce genre de rendez-vous. Pour moi, c’est bien la première fois. C’est d’ailleurs la première fois que j’assiste à un feu d’artifice.
De temps à autre, des bruits de pétards se font entendre. De part et d’autres de la voie, des policiers sont présents. L’air sérieux et vigilants. Motos, voitures et fourgonnettes de police sont garées à différents endroits. La présence des CRS rassure les noctambules et décourage d’éventuels émeutiers. À leurs côtés, trois voitures de Sapeurs pompiers sont visibles.
23 heures. La place de Mars est "inondée" de monde. Certains y sont depuis l’après midi afin d’occuper les premiers rangs et avoir une meilleure vue. Dix minutes plus tard, les personnes présentes sur le lieu commencent à s’impatienter.

Soudain, quelques lumières s’éteignent. Tous les regards sont rivés vers le ciel pour ne rien manquer. Une musique annonce le début.
23 heures 20. La nuit n'est pas encore totalement tombée. Mais le «show» peut commencer. Le ciel s’illumine de mille feux. de Et ça se passe de commentaire.

Lire la suite