topblog Ivoire blogs

09 octobre 2008

Blog et Voix Saison 1 épisode 3

Webémission.jpgVoici le troisième numéro de "Blog et Voix" qui parait (avec beaucoup de retard dû à des questions techniques). Une émission (un peu courte que d'habitude) qui s'intéresse (comme annoncée) à la culture du Jatropha en Côte d'Ivoire. Nous en avions déjà parlé et les débats ont été enrichissants ici.
Abel Tia, Directeur Général de "Green Oil" apporte des éclaircicements quand à la culture de ce que l'on appelle désormais "l'or vert" et présente les avantages d'une telle (agri)culture dans une Côte d'Ivoire au sommet de la production mondiale du Cacao et qui a besoin de développer son autosuffisance alimentaire.

podcast


Green Oil est une filiale de la société pétrolière canadienne Independence Oil and Gas, qui vise plutôt le marché local.
Elle travaille déjà avec “100.000 paysans repartis dans une dizaine de coopératives”.
(Je pourrai éventuellement vous communiquer les contacts si vous en faites la demande).

Lire quelques articles intéressants sur la culture du jatropha en Côte d'Ivoire et les actions menées par Green Oil dans ce sens.


Retrouvez toutes les émissions précédentes sur ce lien

27 juin 2008

La Côte d'Ivoire et les biocarburants: Cas du jatropha

A tout fin utile vous pourrez écouter l'interview de Abel Tia Directeur Général de "Green Oil", une filiale d'exploitation de jatropha en Côte d'Ivoire.
C'est dans l'émission Blog et Voix n°3


5abd0cc6763a6da2dd69965bc6fc986b.jpgDélaissé depuis des années avant de susciter à nouveau l’intérêt des agriculteurs ivoiriens, le jatropha est une plante très résistante à la sécheresse qui peut servir de biocarburant grâce à l’huile extraite de ses graines et offrir de nombreux débouchés.

Cet arbuste de 3 à 4 mètres en myenne a été introduit en Afrique au 15e siècle et sa culture a été encouragée à l’époque coloniale. Les graines du jatropha renferment une amende oléagineuse d’un goût agréable mais dangereuse car violemment purgative. Elle est l’origine de nombreuses intoxications chez les enfants.
e533a40bd24ff9c3f2795fe54d78bcd9.jpg

Un hectare peut permettre la culture de 1.500 pieds de jatropha et chaque arbre adulte donne entre 1,5 et 7,2 tonnes de graines par production. Il y a deux productions dans l’année (mai et novembre). Il faut 12 mois pour obtenir une plante adulte à partir de graines ou 9 mois à partir d’une bouture. L’arbuste a une durée de vie moyenne de 50 ans.

Son énorme avantage est de ne pas rentrer en compétition avec les cultures vivrières car il s’adapte aux sols arides ou semi-arides. Il n’a besoin d’aucun intrant chimique, affirment aussi ses promoteurs.
6a4b9b28da329e216d88cab51683993b.jpg

L’huile de jatropha peut servir de carburant dans les moteurs diesel. Le décantât de l’huile permet aussi la fabrication d’un savon dermatologique et les tourteaux issus du pressage des graines constituent un fertilisant naturel supérieur à la fiente de poulet. Une fois les toxines éliminées, ils peuvent également servir d’aliment pour le bétail.

397c74f07d55c94d2ef352c1b613fac2.jpg


La coque des graines est par ailleurs combustible et peut remplacer les feux de bois, ce qui constituerait une solution à la déforestation, selon les défenseurs du jatropha.

"Le jatropha est une magie de la nature car il pourrait réduire l’exode rural. Ecologiquement, il pourrait permettre la reforestation des endroits en cours de sécheresse", affirme Roger Anet, un des promoteurs de cette culture en Côte d’Ivoire.

Avec AFP

Lire aussi ce "Témoignage" de Madagascar