topblog Ivoire blogs

17 décembre 2012

5 ans de vie de blogueurs: quelle belle aventure !

le blog de yoro,yoroba,israël guébo,israël yoroba,israel yoroba gueboMa vie de blogueur (professionnel) a véritablement commencé ce 16 décembre 2007 avec ce post : Noël, un blog nous est né. Ce qui était alors un simple espoir, s’est au fil du temps aiguisé pour devenir une réalité. "Quand à nous autres jeunes plumes, nous nous forgerons avec le temps - et nous l'espérons - sur cet espace que nous offre ivoire blog", écrivais-je il y a 5 ans tout juste. 5 ans après les choses ont fortement évolué sur le web en Côte d'Ivoire. La blogosphère ivoirienne s’est accrue et s’est diversifiée.  Avec des blogs et des contenus de qualités.

Comment je le faisais ici-même en 2009 voici quelques chiffres.  

Sur les 5 années le blog totalise 804 articles publiés (soit environs 14 articles par mois) avec 3287 commentaires (soit 4 commentaires par articles). Pour les visiteurs le compteur affiche 1 260 000 visiteurs uniques en moyenne (soit près de 800 visiteurs uniques par jour). Pour les pages vues faut comptabiliser en moyenne 4 500 000 pages vues (soit 75 000 pages vues en moyenne par mois).

Qu’est ce que mon blog m’a apporté depuis 2007 ?

Tout pourrait se résumer en cette biographie. Mais je vous livre ici quelques points forts de ce que Le Blog de Yoro a apporté à mon existence.

Trois prix : En 2008, le prix du « Meilleur blog Francophone » à la coupe du monde des Blogs (Best Of Blog, BOBS) organisé par la Deutsche Welle.  En 2009, je recevais à Dakar, le « Prix Spécial Waxxal du meilleur Blog de Journaliste d’Afrique de l’Ouest » par l’Institut Panos Afrique de l’Ouest (Ipao)

2011. C’est en Belgique que je reçois le « Prix Harubuntu », catégorie Communication, par l’ONG Belge Echos Communication.

Des opportunités.

Après deux ans d’étude à l’Ecole Supérieure de Journalisme de Lille, je suis sorti avec un diplôme de JOurnalisme, spécialité Radio et Web.

J'ai reçu de nombreuses invitations pour participer comme invité ou orateur à des conférences, des workshops ou tout autre rencontre. Afrique du Sud, Benin, Burkina Faso, Ethiopie, Ghana, Mali, Maroc, Niger, Togo, Tunisie, Sénégal, Allemagne, Belgique, France, Suède, Turquie pour ne citer que ces pays-là.

Il m'est arrivé d’être sollicité comme pigiste. J’ai travaillé pour le site Web de TV5 comme correspondant à Abidjan. Cette aventure a d’ailleurs commencé avec des articles que j’ai produits lors des élections américaines de 2008. J’ai aussi fait un tour sur la blogosphère de France24 où j’ai commencé comme Observateurs. Quelques piges aussi à la rédaction en Français de la Deutsche Welle. Aujourd'hui je suis formateur média en Afrique pour la DW Akademie.

Des projets.

Le blog de Yoro, Yoroba, israël guébo, israël yoroba, israel yoroba guebo

Il y en a énormément qui sont nés (et il un grand nombre qui attend). Je citerai pêle-mêle Avenue225, le premier site ivoirien d’information de proximité. Désormais on retrouve des Avenues un peu partout. Sénégal (Avenue221), Mali (Avenue223) Guinée Conakry (Avenue224) Togo (Avenue228) Burkina Faso (Avenue226) Benin (en cours Avenue229) et le Cameroun (en cours Avenue237).

Mais il y a aussi Ouest Afrika Blog. Un projet initié en 2010 avec le Soutien de l’ESJ-Lille et qui vise à former et à encadrer les journalistes des radios communautaires d’Afrique de l’Ouest quand à la pratique du web mais surtout à la délocalisation via le web des informations de proximité. 5 Pays sont engagés : Sénégal, Mali, Burkina Faso, Togo et la Côte d’Ivoire. Ce projet va d’ailleurs bénéficier du Fond Francophone des Inforoutes pour l’année 2013.

Ma vie de blogueur s’est transformée en une vie de Jeune Chef d’entreprise. En 2011, j’ai lancé E-Voir, qui est une agence de Web Marketing et qui propose des solutions médias taillées sur mesure pour les entreprises, les Institutions et les personnalités. E-Voir s’est un peu un incubateur qui gère désormais tous les projets en cours et à venir.

Le blog ça paie ?

Ce n’est pas tant le blog qui m’a rapporté de l’argent. Quoique de plus en plus, cet espace accueille des articles sponsorisés et des publicités. Mais je dirai que c’est plutôt ma vie de blogueur. Écrire ça et là, ou donner ses articles pour diffusion. Faire des formations par-ci, être consultant par-là etc…

Et je le dis à qui veut l’entendre, que « Oui, on peut vivre de son blog ». Il suffit d’avoir un peu de patience, de l’ardeur au travail et surtout être passionné.

C'est quoi la suite ?

Continuer à bloguer en entretenant mes espoirs d'antan. Le 14 décembre 2008, dans une interview sur GlobalVoicesOnline je disais ceci:

"Je souhaite qu’il soit plus professionnel. Vous savez, je travaille par exemple avec un petit appareil photo qui n’est pas le mien. Je cherche actuellement à en acquérir un plus professionnel. Quand vous écoutez la qualité de son de mes interviews, c’est catastrophique. Je vais également chercher à avoir un microphone plus pro. Bref, il faut que mon blog devienne professionnel avec un nom de domaine. Et j’ai en tête un projet concernant les blogs en Côte d’Ivoire. Mais souffrez que je ne vous en dise pas plus. Retenez que j’espère qu’après ce prix je vais rencontrer d’autres blogueurs dans le monde entier afin de profiter de leurs expériences et de partager avec eux ma petite expérience de blogueur ivoirien. J’espère fortement que je serai invité et présent à de grand rendez-vous de blogueurs".

Quelques années plus tard, je suis bien content d'avoir réaliser une partie de ces rêves de jeune passionné. Mon idéal n'a pas disparu. Je continu d'écrire et de faire de la sensibilisation afin que de plus en plus le web devienne l'arme idéale pour une liberté d'expression plus accrue. D'ailleurs pour 2013, on pourrait voir la sortie de mon premier livre.

Ma plus grande bataille pour 2013 sera d'emmener tous ceux qui ont une idée de blog ou qui veulent bloguer à voir bien au-delà et d'arriver à les trasnformer en StartUp.

Le Blog de Yoro, lui va continuer à vivre. Même si désormais mon nouvel espace de rédaction sera Yoroba.net.

Alors que j'écris les dernières lignes de ce post-anniversaire, mes pensées vont vers deux personnes qui m'ont poussé avec force pour que je survive jusqu'ici. Aujourd'hui.  Théophile Kouamouo, Edgar Yapo.

Je ne saurai même un point final sans vous dire MERCI. Vous mes chers lecteurs. Grâce à qui ces pages sont lues, connues. Vous qui contribuez ainsi chaque jour à l'amélioration de cet espace.

L'Aventure continue !!!

22 octobre 2009

Invité à Stockholm !

 

 

eudauys.gif.jpg
A l'invitation de la Deutsche Welle AKADEMIE, je suis à Stockholm afin de participer à la 4e édition des Journées Européennes de Développement. Un rendez-vous à caractère mondial qui se tient dans la capitale suédoise.

edd-logo-section panel.pngAu milieu de cette ambiance qui rassemble près de 4000 personnes qui viennent des quatre coins du monde, un panel de discussion aura lieu ce vendredi 23.

« Média et développement ». C’est à ce panel que je suis invité à intervenir aux côtés de personnalités telles que la Présidente liberienne Ellen Johnson Sirleaf, Raila Odinga, le Premier ministre kenyan , Les Sud Africains Pansy Tlakula, Rapporteur spécial sur la liberté d'expression de la CADHP et Fackson Banda, TI et des nouveaux médias expert de l'Université de Rhodes, ainsi que le Burkinabè Camille Sawadogo, directeur de CEMECA et directeur des médias communautaires Radio Salaki .

Le public de ce panel est composé de membres de gouvernements, d’organismes institutionnels, des sciences et des praticiens des médias de médias classiques et des nouveaux médias.

Vous pourrez suivre en live (vidéo) ce panel.

 

Le live dans la salle des plénières

 

15 juillet 2009

Lille aux feux d’artifice

 

DSCF0238.JPG

14 juillet. Jour anniversaire de l’indépendance de la France. Ce soir, comme partout en France un feu d’artifice est prévu à Lille . Un moment auquel tout le monde est convié. Personne ne veut le rater.
22 heures 30. Les rues du Boulevard de la Liberté sont bondées de monde. Jeunes, vieux et enfants, femmes comme hommes. Personne ne veut se faire raconter cet instant magique. Pour la plupart, ils sont des habitués de ce genre de rendez-vous. Pour moi, c’est bien la première fois. C’est d’ailleurs la première fois que j’assiste à un feu d’artifice.
De temps à autre, des bruits de pétards se font entendre. De part et d’autres de la voie, des policiers sont présents. L’air sérieux et vigilants. Motos, voitures et fourgonnettes de police sont garées à différents endroits. La présence des CRS rassure les noctambules et décourage d’éventuels émeutiers. À leurs côtés, trois voitures de Sapeurs pompiers sont visibles.
23 heures. La place de Mars est "inondée" de monde. Certains y sont depuis l’après midi afin d’occuper les premiers rangs et avoir une meilleure vue. Dix minutes plus tard, les personnes présentes sur le lieu commencent à s’impatienter.

Soudain, quelques lumières s’éteignent. Tous les regards sont rivés vers le ciel pour ne rien manquer. Une musique annonce le début.
23 heures 20. La nuit n'est pas encore totalement tombée. Mais le «show» peut commencer. Le ciel s’illumine de mille feux. de Et ça se passe de commentaire.

Lire la suite