topblog Ivoire blogs

25 novembre 2010

Débat présidentiel télévisé: la leçon de la Côte d’Ivoire au monde

gbagboadodebat.jpg

Le souhait de tous ceux qui ont regardé avec attention ce débat télévisé, est que toutes ces promesses d’appel au calme et de l’acceptation des résultats du vote soient respectées. Le Chef de l’Etat et l’ancien premier ministre ont d’ailleurs pris l’engagement de respecter les résultats de la Commission électorale indépendante (Cei). C’est la Côte d’Ivoire qui en sortira grandie, et ça sera pour le bonheur de tous les Ivoiriens.

03 septembre 2010

Gbagbo à Agboville, internet non plus

desjournalistes.JPG

Les populations d’Agboville qui pratiquent internet sont en colère. Depuis le jeudi 2 août la connexion internet a disparu. Et cela dans toute la ville. «Au départ je pensais que c’était juste une coupure momentanée, mais jusqu’à 23 heures il n’y avait toujours pas d’accès au web », raconte Wenceslas Achi, un habitant de la ville.

Une situation qui a occasionné une baisse des bénéfices dans les cybercafés. « Je me suis rabattu sur le traitement de texte et l’impression. Mais ça ne nous arrange pas », se plaint un gérant de cybercafé.

Les journalistes « handicapés »

Ceux qui ont le plus souffert de cette coupure sont les journalistes et autres agents de médias qui ont fait nombreux le déplacement dans l’Agnéby à la faveur de la visite du chef de l’Etat ivoirien, Laurent Gbagbo, dans la région.

16 heures les cybercafés sont bondés de monde. Pour la plupart des journalistes qui souhaitent saisir leurs comptes rendus et les envoyer par mail à leurs rédactions respectives. A leur grande surprise, «internet ne fonctionne pas ». C’est la panique. Certains appellent leurs rédactions pour les tenir informées. Il faut se dépêcher si l’information doit passer dans le journal du lendemain. D’autres improvisent. Ils saisissent leurs textes puis le dictent par téléphone à un autre journaliste resté à Abidjan. Ils sont tous dépités. Dégoutés. Tous sauf certains « grands médias » qui ont prévus des « clés internet ». Pour eux, c’est la quiétude et la sérénité. Les textes et les photos sont envoyés en quelques heures.

Un des correspondants d’un organe de presse écrite qui n’a pu transmettre ses photos et ses textes est amer et accuse. «Je ne crois pas en une coïncidence. Ce n’est pas la première fois. Lorsqu’il y a un grand évènement dans la région, c’est comme si les grands groupes de presse et la télévision font tout pour être les seuls à avoir l’exclusivité ».

« Quel pouvoir avons-nous pour suspendre la connexion dans toute une ville juste pour avoir la primeur de l’infos ? », se demande un journaliste de la première chaîne en rigolant.

Dans tous les cas, ce matin du vendredi 3 août, seul Fraternité Matin, le journal gouvernemental a pu faire un large compte rendu (avec photos) sur la première étape de la visite du président. La télévision également a diffusé de larges extraits de cette première journée de la tournée.

Simple coupure ou acte de sabotage ? Voilà deux jours que ça dure. Et les commentaires vont bon train pendant que le président poursuit paisiblement sa tournée dans l’Agneby.

 

13 février 2010

Dissolution du gouvernement en vidéo

Lire le script chez Théo

02 novembre 2009

Elections: Gbagbo annonce "officiellement" le report

L'élection présidentielle a été à nouveau reportée en Côte d'Ivoire. Le président sortant Laurent Gbagbo a annoncé lundi que le scrutin prévu le 29 novembre prochain a été retardé car de nouveaux ajustements des listes électorales étaient nécessaires.

La Cour constitutionnelle du pays précise dans un communiqué qu'une date officielle sera fixée dans huit jours.
Ce scrutin très attendu et déjà reporté doit mettre un terme aux violences qui déchirent le premier pays producteur de cacao du monde.
Ce pays, l'un des plus riches d'Afrique de l'Ouest, est coupée entre le nord aux mains des rebelles et le sud contrôlé par le gouvernement depuis le coup d'Etat (...) en 2002. Un accord de paix avait été signée en mars 2007.

Source THE ASSOCIATED PRESS

16 septembre 2009

Report des élections : ce que gagnent les partis

big_gbagbosoro.jpgChez les citoyens ivoiriens, le doute s’installe de plus en plus sur la tenue effective des élections présidentielles à la date du 29 novembre.
Une chose est sûre. S’il y a des personnes qu’un report ne déplaira pas, ce sont les acteurs comédiens politiques de quelques bords qu’ils soient.

Pour le Président Gbagbo, un report (à 2010 ?) serait le couronnement de 10 années de pouvoir auquel il s’est fortement attaché agrippé. «Je reste à la barre», disait-il quelques années en arrière. La constitution lui sert d’appui et la guerre d’excuse. Plus elle dure, la loi fondamentale lui donne le droit de rester (aussi longtemps) au pouvoir.

A ses côtés, le premier ministre (ex-chef rebelle), Guillaume Soro. Ennemie de Gbagbo qu’il était, on assimile désormais l’ancien SG de la Fesci à son «bon petit !» (expression ivoirienne signifiant "son bedieado.jpgprotégé"). En plus, l’une des missions que s’est assignée le Chef du Gouvernement ivoirien, est d’aider à sortir de la crise par les élections. Lui aussi est accroché. Il ne veut rien lâcher.

Il sera encore premier ministre (avec tous les honneurs et les avantages) jusqu’à ce qu’on «sorte par les élections». Pas question pour lui, on imagine, de passer la main si sa mission n’est pas achevée.

Du côté de l’opposition, on fait fi de ne pas apprécier la posture de ce tamdem mariage Gbagbo-Soro. Pourtant, tous les partis politiques sont heureux d’avoir (au moins) un poste dans ce «gouvernement de consensus réconciliation». Et cette "salade" ministérielle va continuer à fonctionner avec ses tares et ses scandales. En attendant, les élections effectives et la formation d’un nouveau gouvernement par celui qui aura remporté.

Gbagbo bedie ado table.jpg

2010 semble être pour tous ceux-là, une bonne année. Gbagbo fera "ses" 10 ans de pouvoir (avec à son actif, la victoire des éléphants à la Can et au Mondial). Et le pouvoir aura lui-même été partagé avec tous les partis (qui en auront tiré de très grands profits)… ceux qui le haissent, ceux qui l’aiment, ceux qui rasent les murs de la présidence.
En plus, 2010 sonnera (mieux dans les oreilles) «50 ans de la Côte d’Ivoire». Ça pourrait être un beau créneau et une belle période pour célébrer (en grande pompe, avec plus de jours fériés à l’appui) la sortie définitive de la crise. On pourra faire des «Giga fêtes» jumelées…trimelées, quadrimelées etc.

Mais au fond, qu’en est-il de ces populations qui sont fatiguées des conséquences de cet état de stagnation qui ne sert qu’à engraisser les politiques…

On organise des pseudos campagnes électorales, des semblants de cérémonies d’investitures, on se précipite pour déposer les candidatures, on reste aussi chez soi dans les salons présidentiels à raffiner peaufiner des blocages… et au finish, on va nous annoncer dans quelques jours le report des élections avec comme excuse «des élections propres». Et toutes les parties vont se rendre à l’évidence (en chœur) qu’«effectivement, c’est la meilleure chose à faire». De qui se moque-t-on ?

Nouveau report des l'élections ?

urne-1.jpgLa rumeur selon laquelle l’élection présidentielle, prévue le 29 novembre, "risque d'être encore une fois d'être ajournée", court à Abidjan, rapporte Le Potentiel de Kinshasa. Le 14 septembre, on a appris que la publication des listes électorales, qui était attendue pour le mois d'août, ne serait pas effective avant la mi-octobre, à cause de problèmes logistiques et financiers qui traînent en longueur.

"Si les conditionsne sont pas réunies pour une liste consensuelle et un scrutin transparent, le chef du gouvernement prendra ses responsabilités", a fait savoir le bureau du président Laurent Gbagbo. Pour beaucoup, il s’agit d’un nouveau prétexte pour reporter une élection que les Ivoiriens attendent depuis 2005.

La France pour sa part a demandé mercredi que les retards dans la confection de la liste électorale pour la présidentielle en Côte d`Ivoire soient résorbés afin de permettre une bonne tenue du scrutin le 29 novembre. (Lire le point sur les déclaration de Bernard Valéro, porte-parole du ministère français des Affaires étrangères).

Lire l'article intégral de Le Potentiel ici

Source

08 septembre 2009

La résidence du chef de l'Etat cambriolée

Gbagbo (1) (Large)(2).JPG

C’est une histoire incroyable qui montre que personne n’est à l’abri des brigands. Une histoire qui inquiète quand même le commun des citoyens ivoiriens. La résidence ultra surveillée du chef de l’Etat Laurent Gbagbo dans son village à Mama, a été cambriolée par de petits délinquants venus du village voisin. Les jeunes se sont introduits sans peine rapporte un confrère et ont tranquillement fait le ménage dans les chambres du chef de l’Etat et de son épouse.


Les jeunes ont fouillé de fond en comble la villa présidentielle pourtant gardée par des éléments de la garde républicaine. Les voleurs ne se sont pas contentés de petits objets de valeurs faciles à transporter comme les bijoux et autres montres de grandes marques. Ils se sont permis en effet d’emporter quelques matelas.


Arrêtés et interrogés plus tard par la gendarmerie, les audacieux voyous vont surprendre plus d’un. Les forces de l’ordre apprendront des lascars que ce n’était pas la première fois qu’ils se faufilaient pour pénétrer le domicile du chef de l’Etat. L’un des bandits avouera même qu’il a pris son bain et s’est fait beau à plusieurs reprises dans la douche du couple présidentielle.


La facilité avec laquelle ces individus se sont introduits dans la chambre du Chef de l’Etat ivoirien, Laurent Gbagbo montre à quel point l’insécurité n’épargne personne. Ces hommes dans la demeure du chef de l’Etat avaient à loisir s’il était tenaillé par les pires intentions, de poser par exemple une bombe.

Source Camer.ber

crédit photo

14 mai 2009

Une nouvelle date pour les élections

A lire ici

02 mai 2009

Jour férié raté !

jour-ferie.jpg

Dans son édito du numéro 4 de Objectifs Hebdo, Théophile Kouamouo s’interrogeait : «Et s’il y avait trop de jours fériés ? Affirmant plus loin que «l’inflation des jours fériés que nous connaissons est aggravée par la culture bien particulière que l’administration publique semble avoir transmise aux grandes entreprises du secteur privé (…)». En Côte d’Ivoire, l’on cherche le bon prétexte pour rester à la maison. Décès d’une personnalité, victoire d’une équipe nationale, anniversaire de décès, anniversaire de naissance et… journée internationale.
C’est la dernière trouvaille qu’avait souhaité faire passer au plus haut sommet, un groupe de femmes lors de la cérémonie qui s’est tenue le 1er Mai dernier au palais présidentiel à l’occasion de la fête de travail (jour férié également). Ces femmes ont sans honte ni gène, demandé au Président de la République de faire de la « Journée internationale » de la femme, un jour férié en Côte d’Ivoire. Le Chef de l’Etat a été (heureusement) catégorique sur la question. «On peut mieux célébrer cette journée, mais ne comptez jamais sur moi pour trouver un autre jour férié… nous en avons déjà trop», a-t-il affirmé en réponse à cette doléance.
ab5d6503.jpgLà où certains demandaient la revalorisation du SMIG, l’amélioration des conditions de vie des travailleurs, d’autres trouvaient juste de porter publiquement  et officiellement - devant les médias internes et internationaux – leur désir de trouver un autre jour de repos.
«Nous ne travaillons pas assez», n’a pas manqué de souligner le Président ivoirien. Chose vraie. Je vous épargnerai le mode de travail dans l’Administration publique et qui tend à gagner le secteur privé.
La situation est grave. Grave parce que c’est marqué dans notre éducation que nous devons plus nous reposer au détriment du travail… et espérer gagner beaucoup d’argent. Grave parce que ce genre de mentalité appelle la facilité. La corruption s’offre alors à nous comme raccourci.
Travaillons plus pour gagner plus ! Comme ironise Kouamouo, cette formule pourrait être adaptée à notre contexte. Et j’ajoute cette phrase inspirée de la version originale biblique : «Que celui qui travaille peu mange peu également !».

04 février 2009

Opération "présidence propre" ?

Indep_7aout08 (85) (Large).JPG

Une secrétaire exerçant au sein des services du président Laurent Gbagbo a été arrêtée et radiée pour avoir volé plus de 65 millions FCFA (100.000 euros) à une compagnie de téléphonie mobile "en usant de sa qualité", a-t-on appris mercredi de source officielle.

"Mme Bléhon Emilienne, épouse Gomé Gnohité, en service au secrétariat du président de la République, est poursuivie par la section de la gendarmerie nationale, pour escroquerie sur la somme de 65,5 millions FCFA au préjudice de la société de téléphonie mobile MTN-CI", indique dans un communiqué le porte-parole de la présidence, Gervais Coulibaly.

Radiée des services de la présidence, la personne mise en cause a réalisé ce forfait "en usant de sa qualité de secrétaire à la présidence et du nom du président de la République", ajoute M. Coulibaly, précisant qu'elle "a été déférée ce jour devant le parquet du tribunal de première instance d'Abidjan-Plateau".

Le chef de l'Etat "n'a mandaté personne à l'effet de solliciter en son nom et pour son nom des sommes d'argent auprès des opérateurs économiques", souligne le porte-parole.

"Le président de la République rappelle à ses collaborateurs, parents et amis, que ceux d'entre eux qui se rendraient coupables de faits de cette nature subiront la rigueur de la loi", poursuit-il, affirmant que le "financement des activités de la présidence de la République relève uniquement des comptes de l'Etat".

Au pouvoir depuis 2000, M. Gbagbo a lancé en 2008 une "opération mains propres" dans la filière café-cacao, cruciale pour l'économie ivoirienne, qui a abouti à l'incarcération de la plupart de ses dirigeants, parmi lesquels se trouvent plusieurs de ses proches ou de ses collaborateurs.

Source AFP

06 novembre 2008

Zapping !

Après deux jours de folie à suivre les élections présidentielles américaines, revenons en Côte d'Ivoire pour voir ce que nous avons "ratés" ces derniers jours.

D'abord le Président Gbagbo se réjouit de l'élection de Obama.
"Le président ivoirien Laurent Gbagbo a félicité mercredi Barack Obama pour son "élection historique" et souhaité que le nouveau chef de l'exécutif américain apporte à son pays (USA) et au monde "les changements constructifs auxquels ils aspirent".
Lire l'intégralité du message ici.

STATION%202.jpgIl y a aussi la bonne nouvelle que nous annoncions ici il y a quelques temps. Le Prix du carburant baisse. Pourtant, on attend toujours que les transporteurs si prompts à faire des augmentations faramineuses, se dépêchent de baisser les tarifs des transports en commun.

AlafeJPG.jpgEnfin une information qui fait du bruit dans la presse ivoirienne.
En effet, le directeur du quotidien ivoirien L'Intelligent d'Abidjan, le journaliste Wakili Alafé, dit Assé Alafé, a été inculpé mercredi de "faux et usage de faux" et placé en détention provisoire, a-t-on appris mercredi auprès de son journal et de la police.
Alafé, qui s'est récemment présenté comme candidat pour la présidence du l'Union nationale des journalistes de Côte d'Ivoire (Unjci), a été interpellé lundi au siège du ministère de l'Intérieur où il avait été convoqué, selon le directeur de publication du journal, Youssouf Touré.
Tout savoir sur cette affaire.

10 septembre 2008

Présidentielles 2008: l'échos d'un éventuel report

Le "Nouveau Réveil", quotidien proche du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (Pdci, ancien parti au pouvoir) annonce à sa Une d'aujourd'hui, les couleurs d'un éventuel report des élections présidentielles prévues pour le 30 novembre prochain . Et ce avec une date (aproximativement) précise. "Février 2009" !

20080910_nouvoreveil_2018.gif


Extrait de l'article
" (...)Secrètement, dans les milieux politiques les plus imprégnés de l'évolution du programme de sortie de crise, il se murmure déjà que ces élections tant attendues auront finalement lieu en Février 2009 ou au pire des cas en Mars. Pas question donc d'aller au-delà du 1er trimestre de l'an prochain sans convoquer les électeurs aux urnes.
Pour l'instant, il est trop tôt pour l'annoncer. Ce report pourrait briser les énergies, ralentir encore les pas de certains acteurs qui ne sont pas pressés d'aller aux élections (...)".
Lire l'article en entier ici

07 septembre 2008

Petite campagne de Gbagbo sur France 24

04 septembre 2008

Les élections à une date ultérieure ?

La date du 30 novembre fortement compromise selon cette analyse.

30 juillet 2008

Happy Birthday Bouaké !

Revivons ici la cérémonie de la flamme de la paix qui s'est déroulée à Bouaké le 30 juillet 2007.
"Flash back" également sur une personnalité qui a marqué cette cérémonie.
Des instants que beaucoup n'oublieront pas et surtout nous autres qui avons fait le voyage par car la veille.

8227c1a78fa36e889a6391c3dfab5a0a.jpg


4680430c4655cbd6bd39104275c95914.jpg


46a8e1ee2bcd7d52f5f500a61016b43e.jpg


e28ffc51b3dfcc36b1bbe711b72f653b.jpg


8da730dc540bdea0f3a6d3e3d1867b55.jpg

23 juillet 2008

Le coup d'fil de Ado entendu par Djati

En temps normal, c'est Bédié qui devait aller à la présidence de la Republique pour rencontrer le président Gbagbo ce mercredi.
Mais nous sommes en guerre, et Gbagbo, en politicien fin, sait jouer son jeu. Dès que Outtara a eu vent du Rendez-vous chez Bédié, le gars est entré dans une colère noire. Il a bondit sur son téléphone pour appeler le numero spécial, direct dans les oreilles de N'Zueba, le roi de la pluie et des innondations.

Lire la suite

16 juillet 2008

Ce qui doit arriver

Le président Gbagbo doit annoncer des mesures pour réduire le prix du carburant. Il doit avoir également un remaniement ministériel.
Bon c’est en tout cas ce qu’il y a mieux à faire en ces heures.
C’est ce qu’on espère de toutes les façons.

24 juin 2008

Deux éditos Burkinabès sur l'opération mains propres

"Le président Gbagbo a entrepris d’assainir la filière café-cacao en envoyant ses principaux dirigeants devant les tribunaux. Sans aller jusqu’à mettre en doute la sincérité du chef de l’Etat ivoirien, on peut tout de même se demander pourquoi avoir attendu maintenant pour finalement se décider à sacrifier quelques fidèles de haute facture. Jusqu’où pourra aller cette oeuvre de salubrité publique ?"

Lire ici l'analyse du journal burkinabè "Le Faso".

Dans cet élément audio Yamenbé, directeur des rédactions du quotidien privé "Le Pays" commente une autre analyse sur la question.

podcast

La Côte d’Ivoire vend les bijoux de famille d’Houphouët

c908ce3e38e6492dda5426cf7d9a177e.jpg
Le 29 juin prochain, le gouvernement ivoirien vendra aux enchères, à Fontainebleau, chez Osenat, des meubles, tapisseries et tableaux de la résidence Masseran, un hôtel particulier près des Invalides (Paris 7ème) propriété de feu le président Félix Houphouët-Boigny, légué à sa mort à l’Etat ivoirien. La vente est estimée à plusieurs millions d’euros.

Les commissaires priseurs de la Maison Osenat vont mettre en vente, dimanche 29 juin à Fontainebleau, les collections d’œuvres d’art de l’ancien président de la Côte d’Ivoire Félix Houphouët-Boigny qui meublaient, depuis son décès, le 7 décembre 1993, son hôtel particulier parisien de 3.000 mètres carrés, rue Masseran dans le 7ème arrondissement.

Seront mis aux enchères plus de cent pièces : des meubles Louis XV et Louis XVI, des tableaux de Bonnard, Vlaminck, Van Dongen et Renoir (dont l’un est estimé à 2,2 millions d’euros), des tapis d’Ispahan, des béliers en or massif aux yeux en émeraude de chez Van Cleef & Arpels, ou encore neuf tentures rarissimes en broderie de soie polychromes ayant appartenu à Marie-Antoinette.

Explication selon la Lettre du Continent, une lettre confidentielle bien informée sur les dossiers africains : le président ivoirien Laurent Gbagbo vend ces «bijoux de famille» pour restaurer l’hôtel particulier de la rue Masseran, qui est toujours la propriété officielle de son pays, et en faire la résidence du chef de l'Etat lorsqu’il se rend à Paris. Voire pour acheter des appartements pour ses diplomates en poste dans la capitale.

(Capital.fr)

20 juin 2008

A 10 milliards près !

c0ad48e8414311966527a537b2008898.jpg
Les obstacles à la tenue effective des élections présidentielles (prévues pour le 30 novembre prochain) en Côte d'Ivoire, «sont essentiellement financiers». Voilà une phrase qui m'a fait sourire et qui me fait penser qu'en fait de compte si cela est avéré, les élections vont se tenir après le 30 novembre.
Cette affirmation est de Boureina Badini, «représentant du président Blaise Compaoré en Côte d'Ivoire, chargé du suivi de l'accord de Ouagadougou», dans une interview parue dans «Jeune Afrique n°2475».
La suite des affirmations du ministre burkinabé me fait encore plus sourire.
«La marge de l'Etat ivoirien est plus que réduite. Malgré les contributions des partenaires au développement, il reste un trou de plus de 10 milliards de F CFA (15,2 millions d'euros) qu'il va bien falloir combler (...)».
10 milliards ! La Côte d'Ivoire est donc à 10 milliards près pour considérer «ce trou» comme un obstacle à la tenue des élections ? Franchement...
En son temps, les planteurs de Côte d'Ivoire avaient offert la symbolique somme de 10 milliards comme effort de guerre. Et cela avait servi à l'achat d'armes. Mais pourquoi pas aujourd'hui, où cet argent est plus que jamais indispensable. Je suppose qu'ils sont occupés à courir avec la justice à leur trousse. Soit !
Mais dire que l'Etat n'a pas 10 milliards pour qu'enfin on aille aux élections en novembre relève de la foutaise.
L'Etat à lui seul a empoché 100 milliards dans l'affaire des déchets toxiques. La dîme - si Dieu le veut - pouvait servir à cet «effort d'élection».
En réalité, 10 milliards est une somme à portée de poche pour l'Etat de Côte d'Ivoire. Si et seulement s'il y met la bonne foi et la bonne volonté.
En sacrifiant quelques projets d'embellissement du pays, quelques gabegies et autres orgies... on pourra récolter 10 milliards. Où alors on fera appel à Kadhafi pour nous prêter main forte.
Mais de grâce arrêtons de dire que la Côte d'Ivoire est à 10 milliards près pour organiser effectivement les élections. Si on cherche un prétexte pour les reporter à deux ans plus tard, ce n'est pas le bon... il faut trouver autre chose.

08 juin 2008

Le script de l'interview de Gbagbo sur France 24

M. Ulysse GOSSET.-
Bienvenue sur France 24 pour cette nouvelle édition du Talk de Paris. Cette émission est enregistrée à Abidjan, en Côte d’Ivoire, sur les bords de la lagune, Abidjan, capitale économique d’un pays en crise depuis plusieurs années : tentatives de coup d’Etat, guerre civile et, l’an dernier, une volonté de réconciliation et, peut-être, le chemin de la paix.
Notre invité, justement, est le Président de la République de Côte d’Ivoire, Laurent Gbagbo, ancien professeur d'histoire, ancien syndicaliste, militant de l’opposition, devenu Président en l'an 2000. Il est, toujours aujourd'hui, à la tête de la Côte d’Ivoire.

Lire la suite

06 juin 2008

On se rapproche !

1690fb306e4a5f875aa82d7fdffdf482.jpgLe premier ministre ivoirien, Guillaume Soro sera «en visite privée» à Paris pendant quelques jours avant de rejoindre Abidjan.
Cette visite, selon certaines langues de la présidence de Côte d’Ivoire, s’inscrit dans le cadre d’un "rapprochement entre le président Gbagbo et son homologue Français Nicolas Sarkozy".
Rien d’étonnant sauf que pendant cette visite France 24, la Chaîne internationale de télévision française, fera 6 diffusions de l’interview du président Gbagbo.
A Cela, j’ajoute la condamnation de IB, non sans compter la prochaine visite du patronat du Medef, mais également la visite du ministre français des affaires étrangères, Bernard Kouchner.
Ah oui ! J’ai failli oublier la liaison (grandeur nature) entre Paris et Abidjan par un Boeing 777. Wow ! Tout ça en même temps…
Nous ne serons pas étonnés de voir une visite officielle de Gbagbo à Sarkozy ou vice versa.

29 mai 2008

Petit exercice de syllogisme

Dans l'affaire "avion présidentiel en panne", qui sera la victime à sanctionner.
Si pour une échelle (trop courte) le commandant de l'aéroport de Yamoussoukro a été "châtié", qui subira donc le châtiment pour une panne dans l'avion présidentiel dont le chef de l'Etat n'a pas été informé. Un désagrément qui l'a obligé à faire le chemin du retour par la route.

27 mai 2008

Comment Soro voit-il Gbagbo aujourd'hui ?

"Guillaume Soro a t-il réellement changé à l'égard de Laurent GBAGBO ? " s'interroge Brice NDONG - il est le seul journaliste à qui SORO Guillaume avait accordé une interview durant son séjour au Gabon - qui a diffusé cette vidéo. Il ajoute par ailleurs qu'"En politique les faits sont tétus".
En 2004 donc, Soro traitait Gbagbo de menteur et indigne (incapable) à diriger la Côte d'Ivoire.
C'est peut être pour cela qu'il (Soro) est venu lui donner un coup d'main en tant que Premier ministre.
Cependant, les points de vue de Guillaume Soro ont-il changé à l'égard du Président de la République depuis les accords (sacrés) de Ouaga ?



Précision: "Cette video a été enregistrée en 2004 à Libreville. Le chef des Forces Nouvelles s'adressait à la Communauté ivoirienne. Il s'agit d'une video de 3 heures exclusivement la propriété de Coopération Internationale".

19:30 Publié dans Duo ou duel | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gbagbo, soro, vidéo

"Vérité pour Guy-André Kieffer"

c3b4d018ed5f9a50f0aef5fc98bbbef8.jpg
Ce vendredi à Lyon (France), se tiendra au théâtre de la Croix-Rousse, une soirée dédiée à Guy-André Kieffer, disparu (mystérieusement) en Côte d'Ivoire voilà quatre ans.
Dans une interview, Bernard, l'un des frères du disparu, précise que cette soirée dont le thème est "Vérité pour Guy-André Kieffer", vise à "aider la vérité à émerger puisqu'elle a du mal à trouver sa voie malgré l'opiniâtreté des juges". "En effet, affirme t-il, elle se heurte à un chemin très escarpé. Il faut donc faire du bruit, montrer qu'on est là. Qu'on nous entende jusqu'en Côte d'Ivoire. Que Monsieur Gbagbo sache que cette affaire n'est pas réglée".

23 avril 2008

Gbagbo sur France 24

Gbagbo sur France 24, fait le point de la situation à 7 mois des élections présidentielles.

12:45 Publié dans Vidéo club | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gbagbo, france24

21 avril 2008

Gbagbo peut-il sauver les "maisons" d'Houphouet ?

690396c995b1d057e2f1e0f62db45180.jpgOn les disait bradés. Il n'en est rien. La somptueuse résidence du 7 rue Masseran, dans le 7è arrondissement à Paris - la résidence officielle du Président de la République, la chancellerie du 102 avenue Raymond Poincaré, la résidence du 10 rue de la Lota, dans le 16è arrondissement, celle de l'ambassadeur, etc. Ce sont au total, une quarantaine de palaces qui ont été recensés à travers l'Europe, sur ordre du Président Laurent Gbagbo.

Lire la suite

04 avril 2008

Rencontre Gbagbo-consommateurs: "à chacun son mot"

La concertation convoquée de façon improvisée par le chef de l’Etat suite aux manifestations de protestations (contre la cherté de la vie) c’est tenue dans une folle ambiance.
Chacun pris la parole…

Les Consommateurs … de gaz (au sens masculin du terme) à qui l’on refuse les audiences et contre qui «les portes sont verrouillées».

podcast

Les consommatrices qui posent un diagnostic et réclament l’augmentation des salaires en dénonçant l’anarchie sur le marché de l’importation.

podcast

Les vendeuses, elles, dénoncent les tracasseries routières. Elle souhaitent également qu’il y ait un contrôle sur le marché quant à l’application effective des mesures prises.

podcast

Les industriels de leurs côtés souhaitent que la TVA soit revue à la baisse.

podcast

Les ministres indexés selon leur porte parole, vont «immédiatement se mettre au travail».

podcast

Le Chef du gouvernement Guillaume soro, pour sa part va veiller à ce que plusieurs «commissions» soient mises sur pied.

podcast

Et enfin, le Président de la République himself a tenu à expliquer que le «crise alimentaire» est internationale...

podcast

...et qu'il faut "cultiver" la concertation.

podcast

15:45 Publié dans Affairage | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : gbagbo, consomateur

29 mars 2008

Le Président Gbagbo à la Rue princesse

C'est une information qui va réjouir les "affairés de 1ère classe". Le président de la République de Côte d'Ivoire a fait une tournée nocture dans la nuit de vendredi à samedi pour semble t-il "dire au Ivoiriens que la guerre est finie et qu'il peuvent sortir". Quoiqu'il en soit Laurent Gbagbo a tenu à "s'éclater au max". Suivons donc cette randonnée.

Lire la suite

18 janvier 2008

BCEAO: la preuve du "jeu politique de Gbagbo"

Un extrait de son interview

podcast

10:55 Publié dans les 5 grands - 1 | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : gbagbo, rfi, bceao