topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

30 août 2012

Les Etats généraux rassemblent toutes les presses

etats gérénaux de la presse en côte d'ivoire,etat généraux,côte d'ivoire,presse,egpci,egp-ci,yamoussoukro

Verte. Bleue. Rouge. Incolore. Quelques soient leurs couleurs politiques, elles sont toutes représentées à cet atelier de restitution des travaux des Etats Généraux de la presse. Plus d’une centaine de journalistes de tous bords ont décidé d’être ensemble à Yamoussoukro autour d’un intérêt commun. Un malade commun : Leur corporation. La presse de Côte d'Ivoire. 

Des journalistes, mais aussi tous les acteurs du secteur et toutes les organisations professionnelles des médias. L’Union nationale des journalistes de Côte d’Ivoire (UNJCI), le Groupement des éditeurs de presse (GEPCI), le Syndicat national des Agents de la presse privée de Côte d’Ivoire (SYNAPPCI), l’Organisation des journalistes professionnelles de Côte d’Ivoire (OJPCI). Sont aussi présents à ces assises, le Réseau des professionnels de la presse en ligne en Côte d’Ivoire, la Confédération nationale des directeurs de publication de Côte d’ivoire (CNDPCI) et le Syndicat autonome des agents de la presse privée de Côte d’Ivoire (SAAPPCI).

Personne ne semble avoir été oublié. Même pas les structures ministérielles telles que l’Observatoire de la liberté de la presse, de l’éthique et de la déontologie (OLPED), le Conseil national de presse (CNP), la Haute autorité de la communication audiovisuelle (HACA), le Fond de soutien et de développement de la presse.

Toutes ces structures et tous ces acteurs vont regarder de fond en comble le « Rapport du comité scientifique » et en débattre pour que le « rapport final » tienne compte de toutes les tendances et de toutes les couleurs de la presse. C’est semble t-il le souhait du comité scientifique. 

Lire tout le dossier Etats Généraux de la Presse en cliquant sur

etat generaux de la presse cote d'ivoire.JPG


Etats Généraux de la Presse en Côte d’Ivoire. La phase finale !

C’est l’Hôtel-Président de Yamoussoukro qui accueille dès ce matin du 30 aout, la phase finale des Etats Généraux de la presse de Côte d’Ivoire. Deux mois après un travail acharné et collaboratif entre les cinq commissions et les acteurs de la presse ivoirienne. Un travail qui a accouché d'un pré-rapport et un rapport bilan. Des documents qui ont été remis le mardi 29 aout à  Diakité Coty Souleimane, ministre de la communication. « Nous espérons que Yamoussoukro permettra à la presse de prendre un nouvel envol », a espéré en ce moment-là Samba Koné, président du comité scientifique.

A Yamoussoukro donc, les journalistes (toutes tendances confondues) vont "courir un marathon'' de 48 heures pour tenter de donner une nouvelle orientation à la presse ivoirienne au cours de cet atelier de « restitution des travaux ».

Lire tout le dossier Etats Généraux de la Presse en cliquant sur

etat generaux de la presse cote d'ivoire.JPG


19 juillet 2012

Etats Généraux de la Presse en Côte d’Ivoire. L'heure est à la synthèse

EGP-CI, Presse, Etats gérénaux de la presse en Côte d'Ivoire, Etat généraux, côte d'ivoire,

Autre réunion. Nouvel objectif : faire la synthèse des travaux effectués en commissions dans le cadre des Etats généraux de la presse en Côte d'Ivoire. C’est donc à un « Pré-Etats Généraux » qu’ont été conviés tous les acteurs de la presse écrite de Côte d’Ivoire. Ils étaient réunis à l’Ivoire Golf Club d’Abidjan, ce jeudi 19 juillet.

Commission après commission, les rapporteurs ont exposé leurs conclusions à l’assistance, qui n’a pas hésité à réagir. De la régulation, à l’environnement socio économique de la presse en passant par l’aspect juridique ou même la « proximité presse écrite/Partis politiques » ou encore les défis qui attendent la presse au regard des révolutions numériques. Tous les aspects de la "presse papier" ont été égrainés avec à l'appui, des recommandations et des contributions. Ceci dans l'optique des futures assises des Etats Généraux de la Pressé écrite.

«C’était aussi l’occasion pour toute la corporation et tous les acteurs qui la composent de se retrouver, d’échanger afin de poser le diagnostic de la presse écrite » a indiqué Samba Koné, président du comité scientifique. « Cela n’était pas arrivé depuis 1992 » a-t-il rappelé.

Initialement prévu pour se tenir les 12 et 13 juillet à Yamoussoukro, le comité scientifique des états généraux de la presse, après proposition faite au ministère de la Communication, a reporté la rencontre à fin août (29-30 août prochain). Une date qui pour l'heure n’est pas encore confirmée.