topblog Ivoire blogs

06 février 2009

La société APS condamnée dans l'affaire du Probo Koala

t2609061A.jpg

Un tribunal d`Amsterdam a condamné jeudi à 450.000 euros d`amende une société néerlandaise de retraitement de déchets pour son rôle dans l`affaire des déchets toxiques du cargo Probo Koala, déversés à Abdijan en 2006.

La société Amsterdam Port Services (APS) a été reconnue coupable de violation des lois de protection de l`environnement. Un de ses anciens dirigeants a été condamné à 240 heures de travaux d`intérêt général, dont la moitié avec sursis.

APS était poursuivi pour avoir transféré une partie de la cargaison toxique du Probo Koala lors de son escale dans le port d`Amsterdam en juillet 2006. La société avait ensuite remis les déchets sur le cargo lorsque ceux-ci s`étaient avérés plus toxiques qu`annoncé et que l`affrêteur avait refusé de payer le traitement des substances identifiées.

Les résidus toxiques du cargo avaient été déversés en août 2006 en Côte d`Ivoire, causant la mort de 16 personnes et intoxiquant des milliers d`autres.

En octobre 2008, deux responsables locaux impliqués dans l`affrétement du Probo Koala ont été condamnés à 20 et 5 ans de prison à Abidjan. En février 2007, la Côte d`Ivoire a conclu un accord avec l`affrêteur du cargo, Trafigura, mettant un terme aux poursuites en échange d`un dédommagement de 152 millions d`euros.

Trafigura, le capitaine du cargo et la ville d`Amsterdam sont poursuivis par la justice néerlandaise. Leur procès, entamé en 2008, reprendra en avril.

(Source AFP)

23 octobre 2008

Deux condamnés dans l'affaire du Probo Koala



La cour d'assises de Côte d'Ivoire a condamné à 20 et 5 ans de prison deux personnes jugées pour le déversement, en août 2006, des déchets mortels du cargo Probo Koala.
Après plus de trois heures de délibéré, la cour a en revanche prononcé l'acquittement des sept autres accusés alors que l'avocat général avait requis la veille 20 ans de prison pour cinq d'entre eux.
Ces cinq accusés étaient pourtant poursuivis aussi pour complicité d'empoisonnement ou seulement infraction au code de l'environnement pour l'un d'entre eux.
Il s'agit du commandant du port, de l'ancien directeur général des Affaires maritimes au ministère des Transports et de trois douaniers.

Pour le directeur technique de la société consignataire et un de ses subordonnés, également poursuivis, l'avocat général avait déjà demandé l'acquittement.
La plupart des accusés risquaient toutefois la perpétuité, la peine de mort n'étant plus appliquée en Côte d'Ivoire.

Deux ans après le scandale des déchets toxiques, un verdict est enfin tombé après un procès jugé inéquitable par beaucoup d'observateurs.

26 septembre 2008

Déchets toxiques: 3 journalistes français interpellés, puis relâchés

Voici une info que j'ai cherché (en vain) à vérifier sur le net.

"Mathieu Benoît, Jean Etienne, journalistes, et Alain Simonin, cameraman, tous trois (3) travaillant à la chaîne de télévision TF1 en France, ont été interpellés, hier (jeudi), aux alentours de 14 heures sur le site des déchets toxiques à Akouédo par la brigade d`insalubrité de la Riviera 3. Relâchés dès 19 heures, sur intervention du ministre de la Communication, Sy Savané, on leur reproche d`avoir effectué des prises de vue sur le site où les déchets toxiques ont été déversés à Akouédo. Sans autorisation des autorités compétentes. Mais également de servir d`espions.

Je serai très heureux que vous me filiez un lien où vérifier cette info du quotidien ivoirien "Le Nouveau Réveil"