topblog Ivoire blogs

08 juillet 2008

Ces prix qui (nous) tuent

2b2fd0c954ca4e481810ce440c6ea94a.jpgLa hausse du prix du carburant sur le territoire ivoirien a entraîné mardi, une augmentation anarchique du coût du transport montrant ainsi que les instructions du gouvernement n'ont pas été suivies par les transporteurs.

Alors que le dimanche, le secrétaire général du gouvernement, Félix Tiéhoulou, avait annoncé les nouveaux prix à la pompe, mardi, les prix du transport inter communal ont doublé à Abidjan.

Une augmentation qui a provoqué la colère de nombreux usagers contraints d'emprunter néanmoins les véhicules pour se rendre soit au travail, soit au bureau. Les transporteurs n'ont pas hésité à faire fit des recommandations du gouvernement pour augmenter de manière anarchique le coût du transport.

«Nous devons appliquer de nouveaux prix, parce que le prix du gasoil ne nous arrange pas. Si nous voulons laisser les anciens tarifs, nous ne ferons pas de recettes », expliquent les chauffeurs de taxi.

A titre d'exemples: les frais de transport entre Cocody et Marcory sont passés de 300 à 500 F. Entre Cocody et Yopougon, les usagers déboursaient traditionnellement 500 ou 600 F. Désormais ils devront payer entre 700 et 800 F. Les habitants de Angré pour leurs parts, ont été étonnés de constater que les frais de transports ont augmenté de 50, 100, voire 150 F de plus que d'habitude.

Pour les mini-car (Gbaka) le scénario est le même. Comme exemple, la distance Adjamé-Yopougon est passé de 250 ou 275F à 300, 350 et même 400F.

A n'en point douter, les denrées vont entrer dans la danse.

Pour des familles déjà essoufflées par les effets de la crise de plus de cinq ans et par les récentes augmentations sur les marchés des produits de grande consommation, il va être difficile de supporter ces nouvelles hausses des prix", ont déploré des femmes rencontrées au marché de Yopougon.

Consommateurs yako !

04 avril 2008

Rencontre Gbagbo-consommateurs: "à chacun son mot"

La concertation convoquée de façon improvisée par le chef de l’Etat suite aux manifestations de protestations (contre la cherté de la vie) c’est tenue dans une folle ambiance.
Chacun pris la parole…

Les Consommateurs … de gaz (au sens masculin du terme) à qui l’on refuse les audiences et contre qui «les portes sont verrouillées».

podcast

Les consommatrices qui posent un diagnostic et réclament l’augmentation des salaires en dénonçant l’anarchie sur le marché de l’importation.

podcast

Les vendeuses, elles, dénoncent les tracasseries routières. Elle souhaitent également qu’il y ait un contrôle sur le marché quant à l’application effective des mesures prises.

podcast

Les industriels de leurs côtés souhaitent que la TVA soit revue à la baisse.

podcast

Les ministres indexés selon leur porte parole, vont «immédiatement se mettre au travail».

podcast

Le Chef du gouvernement Guillaume soro, pour sa part va veiller à ce que plusieurs «commissions» soient mises sur pied.

podcast

Et enfin, le Président de la République himself a tenu à expliquer que le «crise alimentaire» est internationale...

podcast

...et qu'il faut "cultiver" la concertation.

podcast

15:45 Publié dans Affairage | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : gbagbo, consomateur

31 mars 2008

Manifestation à Abidjan : Un témoin raconte

Abidjan semble t-il, est en ébullition depuis ce matin. Yopougon et Cocody ont donné le ton pour des manifestations contre la cherté de la vie.
Je vous propose (tel que je l’ai reçu et en intégralité) le témoignage d’un manifestant.

"Tout comme Douala, Yaoundé et Ouagadougou (eux ont été vraiment fantastiques et impressionnants ...), Abidjan commence a prendre conscience que sa petite mort ne viendra plus des déchets toxiques , mais du coût des denrées alimentaires qui connaissent une augmentation des plus vertigineuses .
C'est ainsi que depuis ce matin Yopougon et Cocody ont donné le ton timidement par des manifestations se voulant pacifistes.
A Yopougon (ceux là, franchement c'est un autre monde), pour seulement tâter le terrain, ils ont bloqués pendant une demie heure le corridor de Gesco, pendant qu'une partie prenait l'autoroute du Nord pour faire mouvement vers le Plateau. Le peu de participants à cet mouvement Ô combien louable, a dû décourager les plus chauds qui ouvraient les différents fronts.
A Cocody depuis exactement 08h00, ce sont les bonnes dames qui sont sorties timidement en nombre pour crier à tue-tête "On a faim", en bloquant l'artère ou passe généralement le Président de la république et son cortège. ‘’Carrefour St Jean’’, ‘’Carrefour Allocodrome’’, ‘’Carrefour RTI’’, ‘’Carrefour la Vie’’, ‘’Boulevard des Martyrs »…
Les manif sont encore timide, mais les manifestantes sont rejoints petit a petit par d'autres groupuscules qui crient aussi avec des pancartes à la main "Marché est cher", "On a faim" . (…) Les cargos de CRS venus mettre de l'ordre ont été hué. Et les femmes se sont aussitôt assises à même le bitûme comme pour dire "Faites nous ce que vous voulez ...". Le très Nullissime Maire de Cocody Gomont Diagou , alias le Jardinier lui aussi s'est fait huer alors qu'il tentait de tenir un discours bizarre .
Affaire à Suivre ..."

Qui organise ? Pour l’instant il semblerait qu’aucune organisation ne se soit signalée. Alors comment les manifestants se sont-ils passé le mot ? Nous ne tarderons pas à le savoir d’ici tout à l’heure.