topblog Ivoire blogs

22 janvier 2009

Baisse du coût du transport effectif

image.jpg

Mardi dernier au cours d’une rencontre avec la presse, M. Diakité Yacouba, président de la Fédération des syndicats de chauffeurs unis de Côte d’Ivoire (FENASCUCI) rassurait les usagers quand à la baisse du prix du transport urbain. C’était au siège du syndicat à Adjamé. M. Diakité avait à cette occasion, exhorté ses pairs à pratiquer les anciens tarifs du transport. Puis, il a annoncé de nouveaux prix (réduits). Ainsi, selon lui, la ligne Adjamé-Yopougon passe de 250 à 200 FCFA et Adjamé-Yopougon camp militaire à 250 FCFA, au lieu de 300 FCFA. «Nous avons décidé ainsi pour soulager nos clients», avait-il justifié . La FENASCU-CI demandait alors à ses membres d’appliquer respectivement le tarif de 250 et de 200 FCFA pour les distances qui nécessitaient 300 ou 250 FCFA, soit une baisse de 50 FCFA.
«Depuis quelques jours, nous faisons la sensibilisation. Nos délégués sur le terrain seront chargés de veiller à l’application de cette mesure», rassurait le premier responsable de la FENASCU-CI. Et M Diakité qui prévenait : «Tous ceux qui ne respecteront pas ces nouveaux prix subiront la rigueur de la loi».

Ce matin, un petit tour dans certains quartiers m'a permis de constater que les nouveaux prix sont appliqués dans ces quartiers. Notamment dans la commune de Cocody, d'Adjamé, du Plateau et (selon certains amis) de Yopougon et d'Abobo.
C'est l'occasion de saluer les transporteurs qui ont vu la nécessité d'une telle mesure. D'autant plus que les tarifs entre les différentes villes connaissent, eux aussi, une baisse. Ainsi, par exemple pour aller désormais d’Abidjan à Adzopé, il faudra débourser 1200 FCFA, au lieu de 1500 FCFA. Le coût du trajet Abidjan-Abengourou passe, lui, de 4000 à 3500 FCFA.

C'est l'occasion aussi de nous tourner vers les commerçants et autres vendeurs qui prétextaient le coût élevé du transport pour "gonfler" les prix de leurs marchandises. C'est à eux désormais de faire le dernier pas pour soulager totalement les populations.

20 janvier 2009

Le prix du ciment baisse

ciment.jpg
Le ministre ivoirien de la Construction, de l'Urbanisme et de l'Habitat, Marcel Amon-Tanoh, a annoncé lundi à Abidjan une baisse de 3.000 FCFA (4,6 euros) sur le prix de la tonne de ciment dès mardi, sur l'ensemble du territoire national.

La tonne du ciment grande consommation (CPJ) passe de 76.900 FCFA (117 euros) à 73.900 FCFA (112,6 euros) hors taxe (HT) tandis que le ciment (CPA) passe de 89.500 FCFA (136,4 euros) à 86.500 FCFA (132 euros) HT ex-usine, soit une baisse de 3000 FCFA, selon le ministre.

"Le gouvernement invite les revendeurs à répercuter ces nouveaux prix dans les stricts limites et efforts consentis par les cimentiers", a M. Amon-Tanoh, précisant que cette baisse est intervenue à la suite d'accord-partie entre le gouvernement et les cimentiers.

Suite à l'augmentation du coût du fret maritime, le prix du ciment a connu une hausse de 20% en juillet 2008, passant de 64. 000 FCFA à 76.000 FCFA.

Source

24 juillet 2008

l'Ugtci sur le (droit) chemin de la grève

L'Union générale des travailleurs de Côte d'Ivoire (UGTCI) a décidé de faire la grève selon les règles de "l'art juridique" afin d'obtenir la baisse du prix du carburant et des denrées de première nécessité, ainsi que la revalorisation des salaires. En voici ici la preuve.