topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

18 octobre 2012

On parle d’Avenue225 sur la Radio Suisse

Petits Matins est une émission (très) matinale sur la Radio Suisse. Une émission diffusée à partir de 5 heures du mat’ (3 heures GMT) et dans laquelle il y a cette rubrique : « Décalage horaire ». Portion de cette matinale « donne la parole à un journaliste de l’étranger, qui plonge (les auditeurs) dans la réalité quotidienne de son pays », peut-on lire sur le site web.
Et pour cette semaine, c’est le site Avenue225 qui est à l'honneur. "En Côte d'Ivoire, les journaux parlent essentiellement de politique de manière partisane: les quotidiens sont la propriété de partis politiques, voire même d'hommes politiques. Pour tenter de dépasser cette situation, un trentenaire a créé un site internet d'information de proximité: pas de politique politicienne, mais des sujets proches des Ivoiriens. Par la correspondante de RTSinfo à Abidjan, Aurélie Fontaine".
 

Écouter l'émission

_

Toute l'émission est ici

27 décembre 2011

Moi, en documentaire

A l’occasion du Prix Harubuntu que j’ai reçu à Bruxelles en décembre 2011 dernier, ce documentaire a été fait sur mon parcours, ce(ux) qui me passionne(nt) et les projets qui m’ont ramené en Côte d’Ivoire après 2 ans d’études en France. Notamment Avenue225.

Pour Olivier et Olivier (oui, ils portent le même prénom, et ils sont Belges comme les Duponts) les deux réalisateurs de ce film c’était un challenge. Réaliser un PAD de 3 minutes après 3 jours passés avec moi à Abidjan. Et je trouve qu’ils l’ont bien réussi. Ils ont opté pour un « Sans commentaire » un « Tout image ». Et ça donne ceci.

28 décembre 2010

Fin de Mission pour les premiers Avenants

Depuis le 24 décembre dernier la "mission" de la première promotion des Avenants (rédacteurs d’Avenue225) est "officiellement" arrivée à son terme. Je voudrais saisir l'occasion pour les féliciter et les remercier pour toute l'abnégation et toute la détermination mises dans le travail tout au long de ces 12 mois. Ça n'a pas été facile. C'est vrai ! Mais j'ai apprécié leur sens de l'assiduité et du travail.

Merci également à tout ceux qui de près ou de loin nous ont soutenu et nous soutiennent aujourd’hui. La liste est longue. (Mais je vais essayer).

En Côte d’Ivoire, le président de l’UPF, Alfred Dan Moussa,  l’association Akendewa (Merci à Jean Patrick Ehouman pour ses conseils), Ghislaine Atta, Edith Brou , Wilfried Akapko, nos amis du Nouveau Courrier (qui nous ouvrent leurs colonnes de temps en temps pour faire passer nos articles).

A l’étranger. Avenue Afrique (avec l’infatigable et amie personnelle Aude Guyot), l’association Vanille, Caramel & Chocolat (dirigé par notre « Val à nous » et son projet Samatiguila ), l’Atelier des médias, mes amis de la photo (Afrique in Visu, Jeanne et Baptiste)

Dans l’ombre : Il y a ces personnes que je ne citerai pas mais qui sont très actives et très efficaces pour que le projet se poursuive.

packarbell.jpgComme initialement prévu, trois d'entre eux seront récompensés par un ordinateur portable chacun. Ce sont donc :
- Suy Kahofi
- Donatien Kangah
- Judik Dahé.


De façon exceptionnelle
Roland N'Dekploman (polman notre dessinateur maison) recevra une imprimante multifonction
Huguette Akpoué un appareil photo numérique.

Dans quelques jours nous lancerons un nouvel appel à candidature pour recruter la 3e promotion des Avenants pour Abidjan. L’aventure continue sur www.avenue225.com avec bientôt d’autres projets plus grands en perspective.

31 août 2010

Cité Mermoz, zone interdite ?


®Millerand-011.jpg
Depuis un peu plus d’un an que j’ai lancé le projet des Avenues et particulièrement Avenue225, mon objectif était d’essayer de montrer le quotidien de la Côte d’Ivoire, les vraies réalités. J’ai voulu avec la belle équipe d’Avenants (les rédacteurs web d’Avenue) qui m’accompagnent sortir du quotidien chargé des agendas politiques et rester concentré sur « l’information de proximité ». Le journalisme citoyen est notre cheval de bataille et nous essayons de faire chaque jour un peu mieux en comptant sur les encouragements, les remarques et critiques (parfois dures) de nos lecteurs.

Dans cette logique nous touchons tous les sujets qui nous paraissent intéressants. Ce qu’il y a de beau, de bon mais aussi ce qui ne nous honore pas en tant qu’Ivoirien et qu’il faut dénoncer et changer. Mais voilà, il semble qu’il y a des sujets ou des zones dans lesquelles il ne faut pas s’aventurer. Et aujourd’hui l’un de nos Avenants paie les frais de ses écrits.

Judik-Hael Dahé est un jeune étudiant en licence de droit. Il est aussi l’un des rédacteurs web d’Avenue225. « Judik » réside à la cité universitaire de Mermoz où de temps en temps il rapporte des situations intéressantes et parfois surprenantes sur la vie en cité. Le 8 juille t dernier, il a écrit un article sur le restaurant de la cité. « Le restaurant universitaire de Mermoz bientôt fermé? ».

« La situation du restaurant universitaire de Mermoz dans cette période était très critique. Si bien que certains étudiants qui résident au sein de la cité trouvaient dans le fait d'aller chaque midi et soir prendre leur nourriture, un véritable calvaire », affirme Judik. Il prend sur lui l’initiative de mettre à nu cette situation. Manque d’hygiène, nourriture fade et faite sans grand soin etc. L’article met le doigt sur la situation désastreuse du restaurant d’une cité universitaire jadis enviée. Le Centre régional des oeuvres universitaires d’Abidjan (CROU-A) et la société prestataire se rejettent mutuellement la faute. Les photos qui illustrent le papier font vomir. L’article de l’Avenant est reprit par le quotidien ivoirien Le Nouveau Courrier.

reastomermoz.jpgUn plat indigeste

« Sans le savoir je mettais donc le pieds dans un plat qui allait être difficile pour moi à digérer ». L’auteur de l’article contre toute attente va être convoqué. « Un matin, en cours, mon portable se met à sonner. Je décroche, une voix me dit de rentrer d'urgence sur la cité universitaire (...) Une trentaine de minutes plus tard, une autre voix, que je reconnais d'ailleurs me dit avec insistance la même chose ».

Sur la cité, il est au banc des accusés. En face de lui, des responsables du CROU-A, la société prestataire mais aussi des responsables de la Fedération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (Fesci, principal syndicat). Judik est accusé dans un premier temps d’avoir diffusé les propos du responsable du CROU-A sans son autorisation et dans un second temps d’avoir fai ;/script> t son reportage sans avoir obtenu la permission de la Fesci. En guise de réparation, les éléments de la Fesci écrivent eux-mêmes un article qu’ils nous somment de diffuser. L’article dit en résumé que tout va bien et que ce que nous avons publié est faux.

Je dépêche donc une équipe pour calmer les esprits. Et leur faire comprendre qu’un tel papier ne peux passer dans notre espace, parce qu’il ne reflète pas la vérité et va contre notre ligne éditoriale. Nous leur propo sons donc de revenir quand les choses se seront améliorées afin d’indiquer sur notre site et dans le Nouveau Courrier les avancées dans le Resto’ U. Une proposition qui trouve l’assentiment de tous.

Une semaine après cette rencontre, Judik se rend compte que (subitement) les choses sont en train d’évoluer. Le Chef cuisinier est remplacé par un autre diplômé d’une école professionnelle d’hôtellerie. Le menu est amélioré. « Les étudiants ont même été étonnés par ce changement soudain ». Judik fait un autre papier « Restaurant universitaire de Mermoz : Les choses s’améliorent ! ». L’article est repris par Le Nouveau Courrier et tout rentre dans l’ordr e… mais par pour longtemps.

Quelques semaines plus tard, nous organisons une formation à Abidjan pour les Avenants régionaux. Ils sont logés à proximité de la cité Mermoz. L’un d’eux dans le cadre d’un exercice fait un détour par la cité et se rend compte qu’elle n’est plus la résidence qu’il a connue il y a des années en arrière.

Son papier est publié le 22 août sur le site Avenue225 et il est repris le lendemain par Le Nouveau Courrier. "Cité Mermoz, la vie universitaire en décadence". C’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Des éléments de la Fesci font irruption dans la chambre de Judik pour manifester leur mécontentement. «Ils m’ont demandé de révéler le lieu où ils peuvent retrouver l’auteur de l’article ». Pour eux, si l’article a été diffusé dans la presse, c’est bien parce que Judik-Hael Dahe l’a autorisé. Son appareil photo est confisqué et un ultimatum lui est donné pour qu’il « livre celui qui a raconté ces choses sur la cité Mermoz ». L’Avenant dort d ésormais d’un œil, ne sachant comment cela va finir.

La cité Mermoz et les sujets des étudiants apparaissent comme des dossiers à ne pas toucher. Des enquêtes à ne pas mener. Sans avoir la prétention de vouloir faire de l’investigation dans le style « Les Experts Miami », je crois que tout citoyen à le droit de dire ce qu’il pense et de présenter aux yeux du monde son environnement immédiat où il vit. Et c’est ce qu’a fait cet Avenant. C’est d’ailleurs pour cela qu’Avenue225 est né. Donner la parole aux citoyens qui vivent en Côte d’Ivoire. Visiblement, cette mission a ses limites dans des zones comme la cité Mermoz, au point de recevoir des menaces et de confisquer le matériel de ceux qui font leur travail.

Pour nous, ce n’est pas un élément dissuasif. C’est plutôt un encouragement à persévérer car en fin de compte c’est bien la preuve que nous sommes écoutés et que nous pouvons à notre façon faire bouger les choses. Aujourd’hui, le restaurant de la cité universitaire de Mermoz est fermé pour rénovation. Et nous sommes heureux et fiers d’avoir contribué à faire changer les choses.

Cependant, pour ne pas mettre la vie des Avenants en danger (puisque certains vivent en résidences universitaires), je leur ai demandé (pour l’instant) de ne pas écrire sur tout ce qui touche aux étudiants et à la Fesci. Il y a bien d’autres aspects de la vie quotidienne des Ivoiriens que nous pourrions montrer. Et c’est ce que nous allons nous atteler à faire.

 

//]]>

21 août 2010

Bien fini le temps où le temps ne compte pas

P1030770.JPG

L'hôtel du Golf d'Abidjan a accueilli le vendredi 20 août dernier, la cérémonie de remise de diplômes aux Avenants régionaux (rédacteur d'Avenue225). Une cérémonie placée sous la présidence de l'Ivoirien Alfred Dan Moussa, président en exercice de l'Union Internationale de la Presse Francophone et par ailleurs Directeur du développement des rédactions du groupe Fraternité Matin, le quotidien gouvernemental.

Au delà, de toutes les articulations sympathiques, rythmées et ponctuelles de cette rencontre, les invités ont été frappés et épris d'admiration par la qualité et l'orientation du discours d'Alfred Dan Moussa. Je vous en donne ici un extrait d'un texte remarquablement bien écrit et bien apprécié par l'assistance.

"Commencer une expérience n'est pas toujours choses aisée. Et voilà que, de surcroît, vous commencez cette aventure dans un contexte surchauffé: contentieux électoral, dénonciations calomnieuses, radiations de la liste électorale, réhabilitations, campagne électorale, promesses électorales à l'infini, petites phrases assassines.

Vous voici, en mission dans une atmosphère de passion, de tension et de grands enjeux que ceux liés à la conservation et à la prise de pouvoir. Vous allez en mission dans un environnement de cases voisines où tout le monde se connaît et où tout le monde vous connaît et vous connaîtra encore davantage. Vous ne passerez plus inaperçus. Vous n'avez donc plus droit à l'erreur. Seule, la qualité de vos productions va assurer avec efficacité votre sécurité. Seuls le fond et la forme de vos écrits seront le policier, le gendarme et le gardien de jour ou de nuit, appelés à garantir votre sécurité. Soyez prudents. Soyez honnêtes.

(...) Fini vraiment, le temps où le correspondant local doit recourir au transport en commun, pour faire parvenir son article au siège du journal. Pourvu que le car ne tombe pas en panne, avant d’avoir atteint Abidjan. Pourvu qu’à l’arrivée du car, le chauffeur n’oublie pas de déposer le hors sac au siège du journal. Pourvu que la rédaction, non plus, n’oublie d’envoyer un coursier, pour récupérer, à la gare routière, l’article tant attendu".

Fini vraiment, le temps où le correspond, en France, du seul quotidien ivoirien de l’époque, Fraternité Matin, doit se rendre à l’aéroport Charles De Gaulle de Paris, pour remettre son article à un passager de bonne volonté, pour le remettre à son tour au siège du journal, à son arrivée à Abidjan. Pourvu que le vol soit à l’heure. Pourvu que le passager, porteur de la nouvelle exclusive, transmette le message, malgré la joie des retrouvailles avec ses amis et sa famille, à l’aéroport Houphouët-Boigny, une joie susceptible de le conduire dans une direction opposée à celle qui mène au siège du journal.

Fini vraiment, le temps où un article pouvait être acheminé par voie postale. Pourvu que les agents des postes et télécommunications, au départ ou à l’arrivée, ne soient pas en grève.

Fini, bien fini, le temps où le pellicule, support des différentes prises de vue d’une cérémonie, doit passer en laboratoire, et où les photos ne peuvent être livrées qu’au bout de 24 à 48 heures, dans le meilleur des cas. Fini, bien fini, le temps où le temps ne compte pas. Voici, arrivé, le temps où le temps est de l’or. Celui des technologies de l’information et de la communication".

Lire l'intégralité du discours.

 

17 août 2010

L'aventure continue pour Notre Avenue

logo_avenue225.pngAprès un long mois de "vacances" je reviens pour vous donner quelques news. Après avoir relancé la machine "Avenue223" à Bamako en juin dernier, le cap a été mis sur Abidjan où nous avons lancé un concours. Il visait à choisir 20 correspondants dans toutes les 19 régions de la Côte d'Ivoire.

Nous avions beaucoup d'inquiétudes parce que la fracture numérique est grande et profonde en Côte d'Ivoire. Il y a encore des villes où l'accès à internet relève du luxe. Il y a encore des contrées où on ignore qu'il existe à côté de notre monde réel un autre monde...virtuel. Il existe des citoyens qui n'ont pas d'adresse mail. Ne leur parlez même pas de réseaux sociaux du style Facebook, twitter et j'en passe.

Dans ce décor un peu "analphabète" nous avions pour challenge de trouver dans chaque région des Avenants qui auraient pour mission de rapporter et de raconter le quotidien de leur population. Des Avenants dont le rôle premier serait d'être des médiateurs entre les populations et le monde extérieur via le web. Avenue225 servirait donc de plateforme pour véhiculer leurs petites histoires à travers des textes, des photos, des vidéos etc...

Au total, nous avons reçu une centaine de candidatures. Parmi eux, 22 correspondants (dont une fille) ont été sélectionnés. Sur 19 régions 15 ont répondu à l'appel. C’est encourageant ! Voir la liste des séléctionnés.

Pour nous c'est un grand pas dans la démocratisation et la décentralisation de l'information en Côte d'Ivoire. Avenue225, veut enraciner et confirmer son statut de premier site ivoirien d'informations de proximité. Mais nous entendons le faire avec les citoyens, premiers témoins de tous les évènements. Ces Avenants régionaux recevront une formation et du matériel de base qui leur permettra de mener à bien leur mission.

Et pour la suite...

Ceci fait, ce n'est qu'une première étape. Bientôt nous irons dans les régions pour former d'autres citoyens à la pratique du web et à la découverte de nouveaux outils (utiles) sur la toile. Une caravane sera organisée dans les mois à venir pour renforcer les "troupes" des Avenants régionaux, mais aussi pour en susciter dans les zones non couvertes.

C'est l'occasion pour nous de remercier le Président de l'Union internationale de la presse Francophone, l'Ivoirien Alfred Dan Moussa, qui n'a pas hésité à présider cette formation et la cérémonie de remise de diplôme. Mais aussi, l'Instittut Universitaire d'Abidjan (IUA) qui a mis à notre disposition ses locaux pour la formation.

17 février 2010

Treichville ou treich'Farwest

Les habitants de la commune de Treichville ont vécu une journée de mercredi assez mouvementée. Une marche du RHDP qui s'est transformée en casse et en bus incendiés. Puis en chasse à l'homme entre les Forces de défense et de sécurité et les manifestants...

L'envoyé spécial d'Avenue225 était sur les lieux il rend compte avec des photos qui témoignent bien de la violence de cette manifestation.

Lire l'article

09 février 2010

Avenue Afrique, Avenue grandeur nature

avenueafriue.JPG

Après Avenue225 (Abidjan), Avenue223 (Bamako) et Avenue221 (Dakar), Avenue226 (Ouagadougou en préparation) [d’autres sont en cours], voici la mère de toutes : Avenue Afrique.

Aude Guyot, notre Designer maison, est à pied d’œuvre pour parachever les derniers réglages. La machine est lancée. Le concept des Avenues est en train de prendre telle une marque déposée. A l’horizon des sponsors et des partenaires se signalent. Tant mieux ! Nous vous tiendrons informés.

D’ailleurs cet espace vous permettra au fil des « post » de mieux appréhender le concept des Avenues et pourquoi pas d’en devenir des promoteurs ou «Avenants»*.

A quoi va servir cet espace ?

Avenueafrique.com, va relayer toutes les informations relatives à la création, la promotion et au fonctionnement des avenues nationales. Avant de devenir dans quelques mois seulement un véritable portail, vous retrouverez les profils des «Avenants» qui font les plateformes des pays. Vous connaitrez également ceux qui sponsorisent et les partenaires qui nous accompagnent.

Le bruit court "non loin de chez vous" dans les Avenues africaines.

POur comprendre le concept des Avenues africaines

 

31 décembre 2009

Yoro vu depuis une "fenêtre"

Depuis sa "Fenêtre sur Cour", Jeanne Mercier regarde Yoro, son blog et ses projets. Elle proposait il y a quelques temps, un aperçu sur la blogosphère africaine.

30 décembre 2009

On forme au journalisme (par le) citoyen

Les deux dernières semaines j'étais entre Bamako et Abidjan.
Dans la capitale malienne où j’étais invité pour le Forum Innov@africa, j’ai participé avec Cédric Kalonji à la formation et à la mise sur pied de la première blogosphère malienne. Dans cette capitale où il y a tellement de choses à dire, nous avons été étonnés que le nombre de blogueurs soit si négligeable. Il était indispensable de sensibiliser et de former les populations aux blogs. Pari (presque) réussi. De cette expérience Bamakoise est sortie Avenue223.

Voici un extrait du compte rendu de Dakar Bondy Blog qui était présent à cette formation.

«Une vingtaine de participants au forum de Bamako sur les TIC ont reçu une petite formation sur les techniques de création et de gestion d’un blog. Yoro et Cédric Kalonji, deux des plus célèbres blogueurs du continent ont assuré le cours.
La salle multimédia du centre de perfectionnement de l’agence nationale pour l’emploi de Bamako a reçu du beau monde jeudi après-midi pour une séance de formation sur le blogging
». Lire l'article intégral.

Cette plateforme permettra aux Maliens, de raconter leurs quotidiens et de faire découvrir les vraies réalités de leur pays sur la toile.


A Abidjan, où les choses bougent un peu plus depuis deux ans (écoutez l’émission radio sur les deux ans de la blogosphère ivoirienne), j’ai eu l’occasion de former huit jeunes à l’écriture web et au multimédia.  Voici le compte rendu de Suy Kahofi, un des correspondants. Il vient de Dimbokro, dans l’est.

webemission.jpg

« du lundi 21 au jeudi 24 Décembre 2009 s’est tenue la formation des Correspondants du site de journalisme citoyen avenue225.com. Huit (8) jeunes âgés de 18 à 30 ont pris part à cette formation dont les principaux axes étaient l’écriture journalistique web, l’utilisation d’un appareil photo numérique et la prise et le traitement d’image, la familiarisation avec la plate forme wordpress et les podcasts. Cette formation s’est déroulée dans une très bonne ambiance et a tenu toutes ses promesses. Les correspondants ont eu l’opportunité de mettre en pratique les cours qu’ils ont reçus. Ainsi une série d’exercices pratiques sanctionnait chaque étape de la formation. Les sujets abordés dans les articles tests ont donné la preuve de l’engagement des correspondants pour la réussite de l’aventure avenue225. Des problèmes de circulation liés aux nids de poules à la vie quotidienne des commerçants en passant par le processus d’enrôlement rien n’a été laissé. Mr YOROBA Israël promoteur du site à donné le meilleur de lui-même pour que ce séminaire de formation soit une réussite. Comme promis chaque correspondant a reçu un appareil photo numérique et une prise en charge total de sa formation. (…) Après quatre jours de formation, les correspondants se sont quittés sur les recommandations de la Rédaction et l’enregistrement d’une Webémission Radio que les Internautes pourront retrouver sur avenue225 ».

 

IMG_2293 (14).jpg

Pour ma part, j’ai été enchanté de rencontrer ces jeunes très engagés pour ce projet. Les appareils photos numériques ont été financés par la FING avec le soutien de l’Association VANILLE, CARAMEL & CHOCOLAT de Lille. C’est aussi avec l’appui de Tissaj Côte d’Ivoire et de notre Designer maison, Aude Guyot pour la conception, la confection et mise en ligne de la plateforme. Qu’ils en soient remerciés.

Le projet est lancé, vous pourrez voir les articles postés par les nouveaux rédacteurs web. Il est bon  toutefois de rappeller que cette plateforme n’est pas l’affaire de ces correspondants uniquement. Tout citoyen peut publier sur Avenue225.com en nous envoyant l’article à avenue225@ymail.com

 

07 décembre 2009

De la musique dans la web émission

Quatrième numéro de Radio Avenue Web. Au sommaire de cette web émission qui durera 19 minutes 13.

- Roland N’Dokploman le premier BD-Blogueur parle de son nouvel héro «Boubouman»

-  Angelo De Badi est un artiste en herbe qui vit en France. Ses chansons sont une ballade à la lisière des chansons traditionnelles et des rythmes modernes.

- Comme chaque semaine dans IvoireBuzz, Lydie Betyna rapporte ce qui a fait le buzz dans les médias internationaux au sujet de la Côte d’Ivoire.

-  Dans Le Plus, l’ancien international Camerounais, Joseph Antoine Bell juge la poule de la Côte d’Ivoire pour le mondial 2010

Ecouter l'émission

01 décembre 2009

Ce que vous avez (peut être) manqué

avenue225.jpgCette semaine sur Avenue225...

Le deuxième numéro de Chronique Ivoirienne version Campus.

Incursion dans le cité « Mermoz ». Une petite cité où du haut des toits on peut apercevoir une « chambre-marché », des étudiants musulmans en prière (pour la tabaski) et un bâtiment relooké par ses résidents. A lire ici

Je vous propose d'écouter le troisième numéro de Radio Avenue Web, la web émission "Ivoiro-centrée".

En lumière. Eric Agnissan, informaticien et vice-président d’Akendewa. Il nous explique ce que c’est et quelles sont les activités de ce réseau.

Le sujet du jour. Rencontre avec, Cébastien (avec un C) président de la Communauté des Ivoiriens du Nord-Pas-de-Calais (CINPAC, France).

- IvoireBuzz. Lydie Betyna fait le point de l’actualité ivoirienne qui a retenu l’attention dans la presse internationale. On parle longuement de l’affichage des listes électorales dites « provisoires ».

- Avec le Plus, évoquons la réinsertion des ex-rebelles. Une mission difficile à accomplir.

16 novembre 2009

Une Web émission pour la Côte d'Ivoire

Le web est à vous... La radio aussi ! Avenue225 vient de lancer la toute première web émission centrée sur la Côte d'Ivoire. Une émission diffusée sur internet. Une radio en miniature qui fait ses premiers pas et qui espère prendre des proportions plus importantes d'ici quelques temps.

Rendez-vous donc tous les lundis. Faites courir le bruit.

Vous avez des sujets, vous voulez réagir ou vous mettre en lumière ou votre activité, n'hésitez pas à envoyer un mail à avenue225@ymail.com

Ecouter l'émission ici

13 octobre 2009

Echos de la Conférence de Presse de Avenue225

 

DSCF1563.JPG

La presse ivoirienne n’a pas boudé le plaisir de découvrir la nouvelle dynamique de Avenue225. La Télé, la radio, la presse écrite et la presse en ligne. Ils étaient une vingtaine de journalistes de ces médias à être présent à ce rendez-vous qui s’est tenu dans la matinée samedi 10 octobre. L’Espace (gastronomique) 331 a abrité cette rencontre.

C’était l’occasion pour ces médias (dit) traditionnels d’en savoir un peu plus sur le projet et sur le contenu de la sélection des correspondants-bénévoles.

Deux questions essentielles (et pertinentes) sont revenues sur toutes les lèvres des hommes de média. D’abord, la question de la vérification (ou de la véracité) des informations qui seront diffusées sur le site.

A ce niveau, nous avons précisé qu’avec les correspondants nous allons établir un contrat de confiance. Au cours de la formation, c’est un aspect sur lequel nous insisterons. Mais à côté de cela, nous disposons d’un bon réseau à Abidjan et dans les villes de l’intérieur du pays qui nous permettront de confirmer ou d'infirmer les informations données.

La deuxième question tendait à savoir si Avenue225 serait exclusivement et uniquement animé et alimenté par les jeunes correpondants-bénévoles.

« NON », avons-vous répondu. En insistant sur le fait que « la porte était ouverte à tous les citoyens » qui vivent en Côte d’Ivoire (ou non) et/ou qui s’intéressent à ce pays.

De ce fait, toute proposition d’article sera reçue, examinée à lumière de la ligne éditoriale et publiée si nécessaire.

C’était l’occasion de préciser qu’à côté de ces informations de proximité, d’autres rubriques attrayantes et instructives verront le jour très bientôt.

Avenue225 va mêler plusieurs plumes averties à des novices. Déjà de nombreux chroniqueurs se signalent pour apporter leurs pierres à l’érection de cet édifice. Chronique sportive, culturelle, culinaire, mode, etc...

Vous aussi, vous pouvez faire de même en envoyant vos contributions (si possible illustrées par des photos) à avenue225@ymail.com.

 

12 octobre 2009

Des partenaires !

Voilà, quelques semaines que nous avons lancé le nouveau «Avenue225». Nous avions l’intention de faire connaître ce projet à tous, mais également de solliciter l’aide et l'appui de partenaires et d’institutions locales ou internationales (ou de personnes physiques).

 

logofing_htedef.jpg Logo_correspondants.gif
Ils commencent à arriver à notre grande joie. Au plan international, c’est la Fondation Internet Nouvelle Génération (FING) qui nous fait l’honneur de nous accompagner dans le recrutement, la formation et l’équipement des correspondants-bénévoles. Cet organisme financera l’acquisition d’une partie du matériel (appareil photo, enregistreur MP3…).

 

logo_afriqueinvisu_fd noir.jpgEgalement Afrique in Visu, (initié et géré par Jeanne et Baptiste, deux sympathiques personnes) qui n’a pas hésité à être partenaire de ce jeune projet.

akendewa logo.jpgAu plan interne, c’est le réseau Akendewa qui se joint à nous pour cette aventure.

C’est l’occasion de leur dire merci et de solliciter davantage de soutien de la part de ceux qui croient en cette expérience, à la démocratisation de l’information et à la promotion du journalisme citoyen en Côte d’Ivoire.

Nous attendons les prochains partenaires et sponsors.

Le concours se poursuit. Pour tout savoir sur cette sélection cliquez ici

 

29 septembre 2009

Appel à candidature pour le site Avenue225

6 mois (février-août). C’est la période qu’a durée la première phase de notre jeune projet «Avenue225». Il a été tellement bien accueilli et si bien suivi que nous avons été stimulés pour l’améliorer dans le fond et dans son fonctionnement.
Aujourd’hui, nous sommes dans une nouvelle dynamique que vous pourrez lire ici.

Nous avons opté pour wordpress au détriment de joomla, pour des questions de facilité de gestion du site.
La nouvelle formule d’Avenue225 est plus simple dans le design mais sera plus riche dans le contenu.
Désormais en Côte d’Ivoire écrire ne sera plus réservé qu’aux journalistes et aux écrivains. Chaque citoyen pourra prétendre à l’écriture et à la diffusion de ce qu’il a à raconter. Dans sa nouvelle vision, Avenue225 veut contribuer (à sa façon) à la promotion du journalisme citoyen et à la démocratisation de l’information.

En première ligne, il y aura des correspondants qui publieront régulièrement des articles sur des faits, des situations et/ou des personnages de leurs quartiers, leurs communes ou leurs régions.

Sur la base du bénévolat des jeunes de 18 à 30 seront sélectionnés à l’issue d’un concours. Les retenus recevront chacun un appareil photo numérique, un dictaphone numérique et une prime d’encouragement au départ du projet. Ils bénéficieront également d’une formation en écriture web et multimédia au mois de décembre à Abidjan. A la fin de leur mission (de 12 mois), ils effectueront un stage dans des rédactions (Télé, radio, presse écrite et web) à Abidjan et (selon les possibilités) dans un pays étranger.

(Tout savoir sur le concours)

C’est l’occasion pour moi de remercier tous ceux qui ont accompagné ce projet depuis le début. Nous compterons encore sur vous pour faire sa promotion et contribuer d’une façon ou d’une autre à son essor.

A une heure où la Côte d’Ivoire entend sortir définitivement de la crise par les élections, l’occasion est bonne pour donner la parole à tous. Plus que jamais, nous poursuivons cette lancé sur notre « Avenue ». Merci de nous accompagner.

Un grand merci à tous ces jeunes gens qui ont débuté (difficilement) Avenue225 et qui lui ont permis d’embrasser aujourd’hui un nouveau challenge. Donatien, Elie, Roland, Katie, Lionel, Josias, Evrard.

13 août 2009

Le Mabef News se met au plagia

yoh.JPGAprès la récente sortie du quotidien "Le Jour Plus" que nous avons décriée ici, c’est le support-journal du Mabef (marché des assurances, banques et établissements financiers) qui fait parler de lui. La petite équipe avec laquelle je travaille sur un petit mag’ en ligne, m’a informé qu’un de nos articles avait été piqué par le Mabef News. Le pire, c’est que, mot pour mot, l’article a été copié et placardé avec les photos et porte la signature d’un journaliste dudit journal.

Vous pourrez vous-même en juger en lisant l’article et en cliquant sur les photos pour les agrandir et constater. Ils auraient pu avoir l’honnêteté de reconnaitre le travail à risque (quand on connait les dangers de la zone de la casse) en donnant simplement la source. Mais comme d’habitude et comme on le voit de plus en plus dans bon nombre d’organes de presse, le journaliste prend des articles sur internet (croyant que sa ruse ne sera jamais découverte) et les brandit comme siens. C’est triste !

 

B12 004.jpg
B12 005.jpg

Je vous laisse ici une réaction de ces jeunes qui souhaitent «un peu de respect» pour leur plume, aussi fine soit-elle.

«(...) Grande fut notre surprise de découvrir lors d’une revue de presse le jeudi 23 juillet 2009 un acte de plagiat de la part d’un hebdomadaire de "Mabef news" (marché des assurances, banques et établissements financiers) dans son numéro 67 en date du jeudi en question. Dans sa page «Enquête»; le journal  a carrément repris un article écrit Lionel VEH sur Avenue 225 et mis en ligne depuis le vendredi 12 Juin 2009 sur le site d’information en ligne.
De son titre initial « Dans l’univers de la Casse d’Abobo» l’article a été rebaptisé «La casse, une mine d’or». Et il est signé de Bruno KOUASSI.
Si les usages du journalisme permettent qu’un confrère reprenne dans son journal un article issu d’un autre magazine, l’étique et la déontologie du métier exige un minimum de respect de la propriété intellectuelle. Aussi  les sources véritables de l’article repris doivent-elles être précisées. Ce que Bruno KOUASSI et le "Mabef news" ont totalement ignorés.
De plus, de tels actes nous amènent à penser d’un journal, qu’il manque de sérieux. Les responsables des journaux devraient donc s’assurer de l’authenticité des sources et des informations qu’ils publient dans leurs journaux. Cela éviterait à un hebdomadaire qui se dit" panafricain" de plagier le travail des autres.»
.

10 avril 2009

Gagnez un téléphone portable sur l'Avenue

A partir du lundi prochain (13 avril) va s'ouvrir la compétition du jeu de "l'internaute fidèle" sur l'Avenue. Il s'agit simplement de laisser assez régulièrement des commentaires sur les articles qui (vous) sont proposés sur le site.
Les critères: le nombre de commentaires (réguliers) par article, la pertinence des propos et l'intérêt que votre commentaire suscite (autrement dit, est ce que votre commentaire crée le débat).
Les résultats seront connus le dimanche et la récompense dans la semaine qui suit.
Il en sera ainsi tout le long du mois d'Avril et pourquoi pas après...
Les lots vont certainement varier et être parfois plus intéressants.
Alors à vos claviers... prêts... ? vous pouvez déjà commencer à laisser des commentaires sur Avenue225.com pour prendre dès à présent une longueur d'avance. Il y a une téléphone portable (+ un crédit d'appel) en jeu.

N'oubliez pas de laisser vos coordonnées afin que nous puissions vous contacter si vous êtes le (la) gagnant(e). Vous pouvez utiliser un pseudo sur le site mais l'adresse mail est obligatoire.

comment.JPG

02 avril 2009

Quelques infos sur l'Avenue

Quelques articles intéressants sur l'Avenue:

" La guerre (souvent gratuite) entre les opérateurs de téléphonie mobile, le Week-end presque parfait de la semaine dernière et aussi un gros plan sur l'écrivain Camara Nangala, qui a décidé de prendre une retraite anticipée du métier d'enseignant afin de poursuivre ses études... à 50 ans".


Pour davnantage d'informations sur Abidjan cliquez ici.

26 mars 2009

Grève en fanfare

Pendant que certains font des grèves dans la faim, d'autres font la grève en musique. Cela se passe depuis quelques jours à l'Insaac d'Abidjan. Une grève en fanfare. A lire ici.

04 mars 2009

Encore là

1603858734_small.jpg

J’ai profité de l’interview donnée à Okibat pour confirmer que mon blog ne disparaitra pas.
En effet, j’ai reçu de nombreux mails depuis la «naissance» de «Avenue225», me demandant si «c’était la fin» pour cette page.
Rassurez-vous, "Le Blog de Yoro" ne fermera pas. J’essaie même de voir comment lui donner un nom de domaine plus facile à retenir et à écrire.
Mais en fait, c’est la ligne éditoriale qui change. Pendant plus d’un an j’ai rapporté le quotidien de la Côte d’Ivoire. Et c’est ce qui est désormais transposé sur avenue225.com

Mais quel avenir pour ce blog que vous avez sous les yeux en ce moment ?
Des informations plus personnelles sur mon quotidien. Comment vit un journaliste indépendant dans un environnement de presse écrite en perte de vitesse ( ?). Comment vit un jeune journaliste qui a été formé à une école assez atypique mais combien efficace (du moins c’est ce que je crois) ; un jeune marié futur père qui a fait du blog sa passion, amoureux de musique etc…
Bref nous partagerons cette fois-ci, mon quotidien et celui de ceux qui m’entourent (je souhaite que vous soyez de ceux-là). Avec des histoires d'amour, de joies et parfois de peines (espérons qu'il y aura pas).
C’est ma vie de chaque jour qui sera étalée. Ma petite famille, mes activités, mes projets, mes rencontres… Bref ma vie.
Mais on gardera les mêmes outils de diffusion. Textes, photos, vidéos, audios.

Alors en attendant le prochain article de cette nouvelle version de «Le blog de Yoro», j’espère que vous vous laisserez séduire par ce que je raconterai.
A tantôt alors !



27 février 2009

Un (nouveau) Blog Communautaire

Nous y voilà,
J’ai l’honneur et le plaisir de vous révéler le «Blog communautaire» que j’ai décidé de créer. Après mes distinctions comme Meilleur Blogueur Francophone et Prix spécial du Meilleur blog de journaliste de l’Afrique de l’Ouest, je pense qu’il était important de passer à une autre étape supérieure et moins personnelle. Pendant un an et demi, Le blog de Yoro a diffusé l’actualité du quotidien. Et ça plut. J’ai souhaité faire découvrir et partager la passion du blog à d’autres jeunes.
Désormais vous pourrez retrouver toute l’actualité des communes et des quartiers sur ce nouvel espace.
Calqué sur l’idée de Congoblog.net, et tendant vers un Rue89 à l’ivoirienne, ce nouveau blog communautaire, j’en suis certains va nous permettre de mieux cerner le quotidien des Ivoiriens et des autres peuples qui y vivent.

Annoncé pour être dévoilé le 28 février prochain, je lève le rideau aujourd’hui sur le nouveau blog pour permettre à ceux qui se connectent à internet uniquement depuis leurs bureaux, de profiter aussi de l’arrivée du bébé.

Lire la suite