topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

18 octobre 2009

Bédié répond à Gbagbo

1843.jpgL'opposant Henri Konan Bédié n'est pas allé par le dos de la cuillère pour réagir aux propos du président Gbagbo. Celui-ci avait ironisé sur le fait que l'existence politique de certains hommes et femmes en Côte d'Ivoire ne repose, selon lui, que sur des liens qu'ils ont avec l'étrange.

Au lendemain de la candidature du chef de l’Etat Laurent Gbagbo à la prochaine présidentielle, le candidat de l’ancien parti unique PDCI Henri Konan Bédié tenait meeting samedi à Port-Bouët, la commune aéroportuaire. L’occasion pour l’ex-président de la République de répondre aux attaques verbales du désormais candidat Gbagbo, qui avait dit vendredi : « Il y a des hommes et des femmes en Côte d’Ivoire dont l’existence politique ne repose que sur les liens qu’ils ont avec l’étranger », Au micro du correspondant de RFI, celui que l'on surnome "N'Zuéba" dénonce « l’irresponsabilité  et le peu de sérieux » de Laurent Gbagbo.


podcast

tlcharger.jpg

 

 

 

Source RFI

07 septembre 2009

Presidentielles 2009: faut-il y croire vraiment ?

Entre la certitude des politiciens et les craintes de la société civile, Fulgence Zamblé (Inter Press Service) se demande bien s'il faut continuer à croire à la date du 29 novembre.

"L’aspiration de tout Ivoirien est d’en finir avec la situation de ni paix ni guerre", affirme à IPS, Haïdara Koné, un sociologue ivoirien. "Il n’y a donc pas place à tergiverser à nouveau au moment où le processus est si près du but. Et à bien observer, même si la bonne foi n’y pas trop, la volonté d’aller aux élections est palpable à tous les niveaux"(...)
Mais, ces avis ne semblent pas être partagés par la Convention de la société civile ivoirienne (CSCI, un regroupement de plusieurs ONG de défense des droits de l’Homme), basée à Abidjan, la capitale économique du pays. "Nous estimons qu’il y a encore de la confusion et un manque de transparence dans les activités de la CEI ", soutient Patrick N’Gouan, le coordonnateur national de la CSCI.

Lire l'article en entier ici