topblog Ivoire blogs

15 décembre 2011

CEI de Cocody: la manif qui a failli tout gaché

Le siège de la Commission électorale indépendante (Cei), section Cocody – situé à la riviera 3 – a été le lieu d’une manifestation peu ordinaire pour un jour d’après élection. C'était le lundi 12 décembre dernier. Foule en colère, fils d’électricité sectionnés, esprits surchauffés.  Des agents électoraux ont assiégé le siège pendant plus de 10 heures, pour réclamer leur argent. Un observateur électoral, qui a vécu depuis l’intérieur des bureaux de la CEI cet incident qui a failli déraper raconte ces longues heures de grands stress. Témoignage.


podcast

Finalement, le bureau local de la CEI Cocody, entreprend d’entamer des négociations qui se sont avérées infructueuses. Mais c’est sans compter sur la détermination des manifestants qui veulent à tout prix être payés là, maintenant et tout de suite.



podcast

08 décembre 2008

L'affiche des élections

Pendant des semaines, Abidjan la capitale économique, a été envahie par des affiches qui incitaient à allez "vite, vite, vite aux élections" le 30 novembre dernier.
Alors que cette échéance électorale a été reportée à une date ultérieure, lesdites affiches ont commencé à être déchirée.

P1170107.JPG


P1170108.JPG

03 novembre 2008

Connaître (un petit peu) les Etats Unis

En anglais United States
Nom officiel : États-Unis d’Amérique

Les Etats-Unis représentent la première puissance économique et militaire de la planète.

État d’Amérique du Nord, incluant l’Alaska (au nord-ouest du Canada) et les îles Hawaii (dans le Pacifique nord), les États-Unis sont baignés, à l’ouest, par le Pacifique, à l’est, par l’Atlantique et, au sud-est, par le golfe du Mexique ; ils sont bordés au nord par le Canada et au sud par le Mexique. C’est un État fédéral composé de 50 États, avec l’Alaska et les îles Hawaii, auxquels s’ajoutent le District fédéral de Columbia, ainsi que des possessions dans le Pacifique (Wake, Guam). À cet ensemble s’ajoutent des États associés, comme Porto Rico, et des îles ou archipels dans la mer des Antilles et le Pacifique.

Superficie : 9 364 000 km2
Nombre d'habitants : 298 213 000 (estimation pour 2005) 3e rang mondial
Nom des habitants : Américains
Capitale : Washington
Langue : anglais
Monnaie : dollar des États-Unis
Fête nationale: 4 juillet

Hymne Américain : La Bannière étoilée


podcast


Oh, say, can you see, by the dawn's early light,
What so proudly we hail'd at the twilight's last gleaming?
Whose broad stripes and bright stars, thro' the perilous fight,
O'er the ramparts we watch'd, were so gallantly streaming?
And the rockets' red glare, the bombs bursting in air,
Gave proof thro' the night that our flag was still there.
O say, does that star-spangled banner yet wave
O'er the land of the free and the home of the brave?
On the shore dimly seen thro' the mists of the deep,
Where the foe's haughty host in dread silence reposes,
What is that which the breeze, o'er the towering steep,
As it fitfully blows, half conceals, half discloses?
Now it catches the gleam of the morning's first beam,
In full glory reflected, now shines on the stream:
'T is the star-spangled banner: O, long may it wave
O'er the land of the free and the home of the brave!
And where is that band who so vauntingly swore
That the havoc of war and the battle's confusion
A home and a country should leave us no more?
Their blood has wash'd out their foul footsteps' pollution.
No refuge could save the hireling and slave
From the terror of flight or the gloom of the grave:
And the star-spangled banner in triumph doth wave
O'er the land of the free and the home of the brave.
O, thus be it ever when freemen shall stand,
Between their lov'd homes and the war's desolation;
Blest with vict'ry and peace, may the heav'n-rescued land
Praise the Pow'r that hath made and preserv'd us as a nation!
Then conquer we must, when our cause is just,
And this be our motto: "In God is our trust"
And the star-spangled banner in triumph shall wave
O'er the land of the free and the home of the brave!


Version française

Oh ! Regardez dans la clarté du matin
Le drapeau par vos chants célèbre dans la gloire
Dont les étoiles brillent dans un ciel d'azur
Flottant sur nos remparts annonçant la victoire.
L'éclair brillant des bombes éclatant dans les airs
Nous prouva dans la nuit cet étendard si cher !
Que notre bannière étoilée flotte encore,
Emblême de la liberté, de la liberté.
Sur les côtes obscures à travers le brouillard épais
Quand l'ennemi hautain, dans le silence arme;
Quelle est cette douce brise qui doucement s'élevait
Nous le fit découvrir dans le lointain caché !
Les premières lueurs de l'aurore matinale
Rayons de gloire brillèrent au lointain.
Que notre bannière étoilée flotte longtemps
Sur le pays de la liberté, au pays des braves !
Oh ! Toujours tant que l'homme libre vivra
Entre son foyer et la désolation de la guerre
Béni par la victoire et la paix, secouru par le ciel
Célébrons le pouvoir qui a su préserver la nation
Et confiant dans la justice de notre cause
Répétons notre devise "En Dieu est notre espoir".
Et la bannière étoilée en triomphe flottera
Sur le pays de la liberté au pays des braves !



Obamania à Abidjan (Rediffusion)

obamaci.jpg

A quelques jours de l'élection présidentielle aux Etats Unis, le monde entier vibre. L’Afrique aussi. La Côte d’Ivoire (elle) aussi.
Les Ivoiriens semblent avoir choisi leur candidat (comme plusieurs Africains d’ailleurs) : Barak Obama !
Ils sont nombreux à être de plus en plus convaincus que Obama va "casser la baraque".

Dans certains commerces, des articles à l’effigie du candidat démocrate s'arrachent comme des petits pains. Tee-shirts, chemises, casquettes, porte-clé etc…
De nombreuses petites entreprises ont elles aussi décidé de porter le nom du sénateur de l’Illinois. A l’exemple de "Obama Business Center", spécialisée dans les «services internet (appels internationaux, photo numérique, tous travaux informatiques)»

«L'obamania a atteint son paroxysme», affirme sur le site de France 24 (la chaîne internationale française), Mamadou Koné, étudiant à Abidjan . «Nous, les Ivoiriens poursuit-il, on le voit comme un héros».
En effet, de plus en plus de nombreuses structures voient le jour pour soutenir la candidature de Barak Obama. C’est le cas "Comité de soutien de la campagne de Barack Obama en Côte d`Ivoire", dirigé par Alain Gaoussou Diabaté.
Au cours d’un point de presse, ce dernier affirme que «le comité Afrique pour Barack Obama est un groupe de lobby constitué de libres penseurs de toutes nationalités et origines et de toutes confessions. Le comité a pour vocation de s`implanter sur tout le continent africain et dans toute la diaspora pour faire connaître le sénateur de l`Illinois».
L'un des comités les plus impressionnantes est bien "Ivoirian For Obama". Cette structure de campagne a crée un blog qui compte chaque jour de nombreux adhérants. «Je pense qu'Obama est un exemple pour notre génération. Ils nous inspire nous les immigrés à être ambitieux et ne pas douter de nos capacités et nos possibilités en occident et aux Etats-Unis en particulier», affirme Sophie, membre de Ivoirian for Obama.
Il y en a de plus fanatiques. C'est le cas de Yaya Touré qui fait campagne pour le candidat démocrate à l'élection présidentielle américaine. Ce jeune Ivoirien a fait de la vente de «gadgets-Obama» sa principale activité de ces derniers temps. «Chaque jour dit-il, je choisis un secteur où je vais travailler pour y distribuer ces tee-shirts et casquettes. Vous avez constaté l'engouement que ça suscite au sein de la population ». Il regrette toutefois l'indiscipline qui caractérise quelques fois les bénéficiaires de ses dons. «Chacun veut avoir et ils se bousculent. Vous venez de voir vous-même, ils m'ont arraché le sac de tee-shirt», souligne Yaya. «Ce n'est pas grave. Ca prouve qu'Obama est très populaire. Il y a des politiciens dont les tee-shirt et photos repoussent les gens mais ce n'est pas le cas d'Obama qui attire», se console t-il dans un reportage de Apanews, rediffusé par Réseau-ivoire.

La nuit du 4 au 5 novembre prochain, Abidjan va bouger au rythme de l’élection la plus médiatisée du moment. Je vais essayer de suivre comment notre capitale économique (et peut être d'autres villes) va vivre cette nuit (et pourquoi pas les jours qui suivront).

Si vous connaissez un comité de soutien, une association ou une quelconque personne qui prévoit quelque chose à la faveur de l'élection américaine, indiquez-le moi.

Votez encore pendant quelques jours
GALERIE_voten_fr.JPG
.

27 octobre 2008

Tous pour le report des élections



Votez pour moi
GALERIE_voten_fr.JPG
.

04 septembre 2008

Les élections à une date ultérieure ?

La date du 30 novembre fortement compromise selon cette analyse.

15 juillet 2008

Rfi "reporte" les élections à 2009

A quoi joue la Radio internationale française ?
Dans son édition de 18 heures 30 de ce lundi 14 juillet, elle rapporte que le président ivoirien et "son" premier ministre sont en tournée dans deux villes de l'ouest du pays: Séguéla et Vavoua.
Le présentateur du journal annonce en titre que les deux hommes politiques ivoiriens "ont lancé des messages de paix et annoncé que le financement des élections de 2009 était achevé".
Oui, vous avez bien lu...2009.

Pourtant, depuis la place de l’Indépendance de Séguéla, le Président de la République a appelé les Ivoiriens, notamment les candidats à l’élection présidentielle prochaine, à croire à la date du 30 novembre retenue pour le premier tour. "Le 30 novembre, a-t-il lancé, il y aura élection !". Il a soutenu que cette élection servira non seulement à renouveler les institutions de la République. Mais aussi elle prouvera à la communauté internationale la volonté de la Côte d’Ivoire de faire la paix.

Alors que tout le monde se concentre sur la date du 30 novembre 2008, RFI veut nous préparer à l'éventualité d'un report des échéances électorales à l'année prochaine.

C'e n'est plus un simple lapsus mais une déclaration faite de bonne foi pour un but bien précis ?


podcast

20 juin 2008

A 10 milliards près !

c0ad48e8414311966527a537b2008898.jpg
Les obstacles à la tenue effective des élections présidentielles (prévues pour le 30 novembre prochain) en Côte d'Ivoire, «sont essentiellement financiers». Voilà une phrase qui m'a fait sourire et qui me fait penser qu'en fait de compte si cela est avéré, les élections vont se tenir après le 30 novembre.
Cette affirmation est de Boureina Badini, «représentant du président Blaise Compaoré en Côte d'Ivoire, chargé du suivi de l'accord de Ouagadougou», dans une interview parue dans «Jeune Afrique n°2475».
La suite des affirmations du ministre burkinabé me fait encore plus sourire.
«La marge de l'Etat ivoirien est plus que réduite. Malgré les contributions des partenaires au développement, il reste un trou de plus de 10 milliards de F CFA (15,2 millions d'euros) qu'il va bien falloir combler (...)».
10 milliards ! La Côte d'Ivoire est donc à 10 milliards près pour considérer «ce trou» comme un obstacle à la tenue des élections ? Franchement...
En son temps, les planteurs de Côte d'Ivoire avaient offert la symbolique somme de 10 milliards comme effort de guerre. Et cela avait servi à l'achat d'armes. Mais pourquoi pas aujourd'hui, où cet argent est plus que jamais indispensable. Je suppose qu'ils sont occupés à courir avec la justice à leur trousse. Soit !
Mais dire que l'Etat n'a pas 10 milliards pour qu'enfin on aille aux élections en novembre relève de la foutaise.
L'Etat à lui seul a empoché 100 milliards dans l'affaire des déchets toxiques. La dîme - si Dieu le veut - pouvait servir à cet «effort d'élection».
En réalité, 10 milliards est une somme à portée de poche pour l'Etat de Côte d'Ivoire. Si et seulement s'il y met la bonne foi et la bonne volonté.
En sacrifiant quelques projets d'embellissement du pays, quelques gabegies et autres orgies... on pourra récolter 10 milliards. Où alors on fera appel à Kadhafi pour nous prêter main forte.
Mais de grâce arrêtons de dire que la Côte d'Ivoire est à 10 milliards près pour organiser effectivement les élections. Si on cherche un prétexte pour les reporter à deux ans plus tard, ce n'est pas le bon... il faut trouver autre chose.