topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

13 octobre 2012

Côte d'Ivoire Vs Sénégal. Revivez la 2e mi-temps en images

côte d'ivoire,sénégal,can2013,fair play,didier drogba

Lire la suite

21 août 2012

Fête de génération à Agbabou [Photos]

IMG_5371.JPG

J’ai assisté il y a quelques semaines à une fête de génération dans un village ébrié : Agbabou. Une fête de génération est une cérémonie au cours de laquelle une  classe d’âge, passe le flambeau à une autre classe pour la gestion des affaires du village.

Agbabou est situé à quelques centaines de mètres de l’aéroport d’Abidjan.  On y accède soit par la lagune soit par la route en passant par la commune de Port Bouet.

Je vous livre en image l’ambiance qui a régné durant cette célébration où la liesse populaire rencontre des situations insolites.

Lire la suite

27 septembre 2011

Un concours pour les amateurs de photo

femme-marie.jpg

Voici un concours auquel j’invite les amateurs de photos à participer. Il s’agit d’un concours de photographie dont l’objectif est de voir dans le regard du photographe « la Maternité en Afrique ».

Un concours initié par l’association seclinoise (France) Vanille, Caramel & Chocolat (via le projet Samatiguila), et organisé par l’Agence E-Voir.

Gratuite et ouverte à tout Ivoirien (ou toute personne qui vit en Côte d’Ivoire) et qui souhaite « partager sa passion et faire découvrir son talent à travers la photo», cette compétition est laissée à l’inspiration des photographes.

Les participants ont jusqu’au 28 octobre prochain pour soumettre (à l’adresse contact@e-voir.net) 10 photos de leurs collections qui gravitent autour du thème du concours. Les délibérations du Jury s’effectueront entre le 29 octobre et le 7 novembre 2011. Les résultats eux, seront rendus publics le 12 novembre. Le récipiendaire sera informé par mail de la décision du jury.

Que gagne le Lauréat ?

Une coquette somme de 300 euros (environ 200 000 francs CFA) des mains de l’association à l’initiative du concours. Mais encore plus : La collection retenue fera l’objet d’une exposition à Lille en France.

Pas besoin de formulaire d’inscription, Téléchargez le règlement du concours et suivez les instructions.

Bonne chance à tous !

__________________________________

Informations

+225 02 50 39 32 / contact@e-voir.net

[crédit photo http://www.theatrecroquemitaine.com]

 

31 janvier 2010

Le "Black Market" en cendre [photos]

30-01-2010-09-22degatmat.jpg
Samedi matin. Un magasin du célèbre « marché noir » d’Adjamé prend feu. Bientôt les flammes se propagent et gagnent plusieurs autres magasins. Les propriétaires n’ont pas le temps de sauver leurs affaires. Vêtements, livres et cahier, téléphones portables et autres appareils électro ménagers. Tout part en fumée en quelques heures.

Lire la suite et voir quelques photos sur Avenue225.com

26 novembre 2009

"Chronique Ivoirienne" sur le campus de Cocody

-®Millerand-02.jpg

Immersion dans le Campus universitaire de Cocody. L'épisode 2 de Chronique Ivoirienne, nous y emmène de fort belle manière (Voir l'épisode 1). Pour ce premier volet de cette deuxième saison, pénétrons dans des amphis quasiment vides du fait des grèves, traversons des ponts de fortunes pour découvrir une autre facette de cette cité universitaire. Sur la Cité "U", le sport occupe une place de choix. Les accocs à la "Play" ne nous dirons pas le contraire, ni "Super Alidou", dont le portrait marque la volonté d'un homme qui ne se laisse pas abattre par son handicap. Il raffle des médailles dans sa discipline sportive.

Cette chronique est réalisée par Camille Millerand et Donatien Kangah (pour le compte de Avenue225). Toujours avec le soutien de Afrique in visu.

Crédit photo (-®Millerand)

02 juillet 2009

Usurpation d’image

 

©Millerand-WEB03.jpg

Il y a environ deux semaines en arrière, la communauté évangélique des Assemblées de Dieu de la commune de Cocody était offusquée par la photo placardée à la Une du quotidien ivoirien le Jour.

A l’origine, cette photo avait été faite par Camille Millerand, photographe français qui a travaillé avec moi sur le projet Chronique Ivoirienne qui était diffusé sur le site de "Afrique in visu". Dans la série de thèmes que nous avions à traiter et qui tournaient autour de la jeunesse ivoirienne, nous avions abordé la question du mouvement des (églises) «évangéliques» en Côte d’Ivoire et précisément à Abidjan. Ladite photo avait été prise à l’occasion d’un culte d’adoration dans l’église.

20090616_lejour_1720.jpgPourtant, à ma grande surprise, le lundi 16 juin, je suis alerté par des amis m’informant qu’un «scandale était paru à la Une du journal le Jour». Ce journal d’ailleurs a décidé depuis un certains temps de tomber dans le sensationnel pour attirer ses maigres lecteurs qui commencent à débarrasser le plancher. Une photo plaquée à la Une pour illustrer le titre suivant : «Guérison miraculeuse dans les églises. GOKA (Nigieria) : Le sanctuaire où les pasteurs prennent leurs pouvoirs. Voici les églises concernées». Et à l’intérieur du journal avec la même photo à l’appui, un article qui tentent lamentablement de démontrer comment des pasteurs ivoiriens puisent leurs pouvoirs mystiques à Goka au Nigeria.

Mais jamais l'église où la photo a été prise est citée, ni même la source de la photo ou l'auteur de celle-ci.

Premier effet, les fidèles de l'église dans laquelle nous avions "tourné" ont commencé à se sentir trahis par nous. Vu qu'on nous (re)connaissais très bien dans le milieu. Sur place, j'ai dû jongler en faisant appel à des "diplomaties" pour calmer la colère des fidèles de l'église  - et même des pasteurs - et leur expliquer que les photos avaient été volées sur le net.

Deux choses tristes. Premièrement, que l’origine et la source de la photo n’ont pas été précisées selon la bienséance journalistique. Deuxièmement, qu’elle a été placée hors de son contexte.
J’ai donc profité de mon séjour à Paris pour retrouver Camille et recueillir ses impressions face à un tel acte. surtout qu'il a l'intention de revenir en Côte d'Ivoire.

-    Camille, peux-tu dire aux internautes dans quel contexte cette photo a-t-elle été prise ? Que voulait-elle illustrer à l’origine ?

podcast

-    Comment as-tu réagit quand tu as sû qu'elle avait été utilisée sans ta permission et ce, à d'autres fins ?

podcast

-    Cela pose l’épineuse question de la protection des images des journalistes photo ? Quelle solution penses-tu sera la bonne pour arrêter ce genre d'écart ?

podcast

08 juin 2009

Les quatres grandes

A l’occasion de la célébration de la fête des mères, le quotidien Fraternité Matin a convié trois premières dames et une potentielle première dame à une cérémonie.

Fete_mere.jpg

Sur un même plateau, mesdames Marie-Thérèse Houphouët-Boigny (Femme du feu premier président de la Côte d'Ivoire), Simone Gbagbo (femme de l'actuel président), Henriette Konan Bédié (épouse du deuxième président de la première république. Signalons que son mari se prénomme Henri) et Dominique Ouattara (l'épouse de l'opposant ADO, président Rassemblement du Républicains).

Crédit photo

08 décembre 2008

L'affiche des élections

Pendant des semaines, Abidjan la capitale économique, a été envahie par des affiches qui incitaient à allez "vite, vite, vite aux élections" le 30 novembre dernier.
Alors que cette échéance électorale a été reportée à une date ultérieure, lesdites affiches ont commencé à être déchirée.

P1170107.JPG


P1170108.JPG

25 novembre 2008

Ce qui n'a pas été dit sur le congrès de l'UNG

Vous vous souvenez que la mythique salle de la Fondation Félix Houphouët Boigny de Yamoussoukro (centre) a abrité la convention de l'Union des nouvelles générations (UNG), le parti du gendre du chef de l'Etat ivoirien. Cette rencontre semble t-il a rassemblé des milliers de personnes et s'est "bien déroulée".

Seulement, toute la presse s'est tue sur les incidents qui ont entaché cette convention. A la vérité, les instances du parti ont bataillé pour ne pas que l'information soit diffusée. Nous ne parlerons que d’un seul incident. Il a failli coûter la vie à un militant.

Il ressort des témoignages recueillis qu’un individu dont le nom n'a pas pu être révélé, vêtu d’un tee-shirt de ladite convention, a été heurté expressément par la portière d'un Gbaka (véhicule de transport en commun). Ce véhicule était venu déposer des conventionnaires, et cherchait le moyen de se garer. C’est à ce moment que l’apprenti d’un geste de la porte, frappe à l’épaule le quidam. Le jeune militant en colère, saisit une pierre puis la lance en direction du Gbaka. La vitre arrière du véhicule est atteinte. Cela provoque la colère du chauffeur – et de son apprenti – qui appellent leurs collèges qui ont stationné leurs véhicules non loin de l’incident. Comme des abeilles sur du miel, ils se ruent sur le militant esseulé et le bat jusqu’à ce qu’il perde connaissance. C’est seulement, à cet instant que d’autres militants interviennent pour sortir leur "camarade" des griffes de ces jeunes apprentis décidés à ôter la vie à l’un des conventionnaire.
La police intervient plus tard. Le jeune militant commence à convulser et est évacué d’urgence à bord d’un cargo de la police. Les pompiers arrivés à cet instant le récupère et tente de le sauver. Ce qu’ils parviennent d’ailleurs à faire.

La chronologie des faits en photo.

Le militant de l'UNG au milieu d'une "armée" d'apprentis décidés à lui ôter la vie

CONVENTION DE L UNG 22 11 08   3 091.jpg


Le jeune militant est abandonné alors qu'il est inconscient
CONVENTION DE L UNG 22 11 08   3 092.jpg

CONVENTION DE L UNG 22 11 08   3 096.jpg


La police arrive sur les lieux...
CONVENTION DE L UNG 22 11 08   3 101.jpg


Ici le chauffeur (en casquette) et son apprenti par qui le drame est arrivé
CONVENTION DE L UNG 22 11 08   3 104.jpg


Une vue des dommages que leur véhicule a subit
CONVENTION DE L UNG 22 11 08   3 105.jpg


Des volontaires essaient de ranimer l'agressé en attendant l'arrivée des pomiers
CONVENTION DE L UNG 22 11 08   3 106.jpg


La victime est évacuée...
CONVENTION DE L UNG 22 11 08   3 109.jpg


...à bord d'un cargo de police
CONVENTION DE L UNG 22 11 08   3 110.jpg


CONVENTION DE L UNG 22 11 08   3 111.jpg


Photos réalisées par Stéphane Goué

10 novembre 2008

Paysage d'un voyage au centre-ouest

P1160090.JPG

J'ai effectué un petit voyage ce week end dans l'ouest du pays et j'ai retrouvé avec plaisir ce paysage si beau et cet air si pur.

Je partage avec vous quelques photos...choisies.

Nous sommes au "Carrefour Lakota". C'est la saison des "blissi"...
P1160202.JPG


P1160196.JPG


Il y a aussi ces moyens de transports peu ordinaires "pour nous qui venons d'Abidjan". Les populations des villages sont habituées à effectuer le déplacement sur ces motoculteurs.
P1160204.JPG



31 octobre 2008

"Blissi time"

A Abidjan, chaque saison a ses mets vendus en bordure de route. Il y a la période de maïs (braisés ou bouillis), d'arachides (frais, grillés ou boullis), d'ignames (boullis ou braisés)...
Actuellement, c'est la période des "blissi". Ce sont des bananes plantains (mûres ou non) qui sont cuites sur des braises de charbon à feux doux.
Au fait, d'où vient le nom "Blissi" ?

P1150870.JPG


Votez chaque jour
GALERIE_voten_fr.JPG
.

27 octobre 2008

Feu de ville

Nous ne sommes pas au village. Ni dans une forêt.
Nous sommes à la "Riviera-Golf", un quartier huppé d'Abidjan. Il est environ 13 heures quand mon objectif capte ce "feu de ville".

P1150838.JPG

Votez pour moi
GALERIE_voten_fr.JPG
.

23 octobre 2008

Quand Mel fait parler de lui...sur la route

Le ministre de la ville et de la salubrité urbaine Théodore Mel Eg, a commencé depuis quelques mois l’aménagement de la voie qui mène de Cocody (commune où réside le Chef de l'Etat) à la caserne des "sapeurs pompiers militaires" (via "La Corniche"), située à quelques mètres du Plateau (centre des affaires).
J’ai eu par habitude de constater de loin (en passant devant) que c’était bien aménagé et bien décoré.
Aujourd’hui je m'y suis arrêté pour voir ce que ça donne de près.
C’est Fan-tas-ti-que !
Alors je partage avec vous ces belles images.

Le pont qui mène au plateau a été peint par un artiste talentueux

P1150747.JPG


P1150741.JPG


P1150748.JPG


P1150755.JPG


P1150757.JPG


Dans cet espace étaient stockées toutes les ordures ménagères drainées par les canalisations

P1150742.JPG


P1150744.JPG


Les espaces verts n'ont pas été oubliés

P1150749.JPG


P1150750.JPG


Un jet d'eau a été installé avec à son bas un panneau lumineux (animé) montrant les différents présidents que la Côte d'Ivoire a connu.

P1150756.JPG


Ici...Henri Konan Bédié...qui a succéder à Félix Houphouët Boigny

P1150751.JPG


...et le Gl Robert Guéi qui a renversé dans un coup d'Etat en décembre 1999 Henri Konan Bédié.

P1150752.JPG


Désormais, on circule mieux sur la voie de "l'Indénié"

P1150753.JPG


P1150754.JPG

26 septembre 2008

Une voiture retirée de la lagune

accidentj.jpg

Ce vendredi après midi un embouteillage est provoqué par une grue qui tente de retirer une voiture de la lagune sur l'axe Plateau-Cocody.

Toutes les images

Lire la suite

16 septembre 2008

Une affaire de terre

SDC11373.JPG

Des individus se réclamant «des villageois de Anono (village situé au sein de la commune présidentielle de Cocody)» ont manifesté ce mardi à la "Riviera Golf" non loin de l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique en Côte d’Ivoire.
C’est aux alentours de 10 heures 30 que les manifestants (ébriés, ethnie dudit village) ont occupé les artères principales du quartier revendiquant «une attribution sauvage de leurs terres à n'importe qui» par le ministère ivoirien de la construction et de l'urbanisme.
«Le ministère de la construction attribut de façon anarchique nos terres pour que des gens viennent construire dessus. Nous sommes déterminés aujourd’hui à reprendre par tous les moyens ce qui nous appartient», a expliqué puis menacé le chef de file des manifestants, vêtu d’un pagne traditionnel. «C’est un des collaborateurs du chef de village d’Anono», précise un manifestant.
Les éléments de police de la commune de Cocody arrivés une dizaine de minutes plus tard ont menacé de disperser à coup de grenades lacrymogènes les manifestants.
Mais devant la determination de ces jeunes, la voie du dialogue a été privilégiée.
En fin de compte, c’est par une longue négociation entre les forces de l’ordre et les jeunes ébriés que ces derniers ont quitté les rues. promettant toutefois, de réiterer cette manifestation…une autre fois...ailleurs.

SDC11374.JPG


SDC11372.JPG


SDC11375.JPG

11 septembre 2008

Le Sima grandeur nature

SDC11312.JPG

Je vous disais ici que je vous enverrais les news de la 1ère édition du Salon Ivoirien des Métiers d’Abidjan (Sima).
J’y ai fait un petit tour rapide. Et je dois avouer que j’ai été émerveillé par l’organisation et par le nombre de participants (et d’exposants) à ce salon. J’ai compté au moins une soixantaine de stands. Grande école, centres de formation, lycées professionnels, centres artisanaux, entreprises de (télé)communication, salons de coiffures, menuiseries…
Tous les métiers étaient représentés.
Le salon à aussi sa radio «Radio Sima» qui pendant ces trois jours va entretenir les visiteurs et donner toutes les informations utiles pour le salon.
Justement selon les organisateurs, le «Sima» se présente comme «une plate-forme d’échanges et d’informations entre les partenaires du système de la formation professionnelle, les élèves et les entreprise».
Avec pour thème «le renforcement du partenariat école-entreprise pour une insertion professionnelle durable», le Sima a pour objectif (entre autres) de «montrer aux ex-combattants et ex-miliciens les opportunités de réinsertion», mais aussi et surtout de «faire découvrir au grand public, aux chefs d’entreprises, aux partenaires au développement et aux bailleurs de fonds, le savoir faire et le savoir être des stagiaires pendant leur formation et la compétence des produits de l’enseignement technique et la formation professionnelle (EFPT, initiateur du salon) au sein de l’entreprise».
Il y a de belle chose à voir. Et vous avez encore deux autres jours pour découvrir à l’hôtel du golf tous les stands qui présentent des travaux souvent surprenants.
C’est le samedi 13 prochain que le Sima fermera ses portes.

Quand à nous, chaque jour, nous vous ferons découvrir un exposant qui nous aura marqué.
Pour aujourd’hui je vous présente Kocorico.com
C’est une votre boutique en ligne. Ainsi, où que vous soyez dans le monde, vous pouvez montrer vos articles, votre boutique ou autre, à tout potentiel acheteur, en allant simplement sur. J’ai craqué pour le stand et pour le service qu’il offre.
Les présentateurs au Sima disent que c’est «un guide pour le shopping et pour le tourisme, c’est un guide en ligne multisectoriel et un instrument de mise en relation. Il offre la possibilité aux internautes de trouver des produits et des services en vente ou en location sur Internet chez plusieurs marchands et particuliers référencés, de comparer éventuellement les prix pour les produits et services identiques».
Voir le site ici... et toutes les photos un peu plus bas.

Lire la suite

Visite au Lycée Blaise Pascal d’Abidjan

Situé à la Rivera 3 (quartier huppé d’Abidjan), le lycée français Blaise Pascal retrouve petit à petit l’ambiance des grands jours de cours. Et le cadre fraichement rénové offre aux élèves un environnement propice au travail et à la discipline.

SDC11179.JPG

Bâtiments flambant neufs, pelouses constamment arrosées, cet établissement a fière allure.
L’odeur de peinture fraîche témoigne des récents travaux qui ont été effectués.
L’école comprend des bâtiments de cours, des salles de langues mais aussi des salles de technologies avec des ordinateurs de pointes reliées entre eux via un serveur général qui gère toutes les connexions de l’école.
L’aire de jeu séduit aussi. Terrain de football, piscine mais aussi le restaurant dont les prix varient entre 3000 et 4000 francs le repas (complet).
Vu de l’extérieur les frais de scolarité semblent élevés.
Maurice Demailly, proviseur du lycée Blaise Pascal ne dément pas cette information. «L’un des soucis de l’Etat ivoirien est de faire de cette école un établissement d’excellence. C’est la raison pour laquelle nous faisons venir des professeurs hautement qualifiés et nous mettons des moyens de pointes aux services de l’encadrement des enfants. Et tout cela coûte cher», justifie le proviseur. «Le Lycée Blaise Pascal ne fait pas de bénéfices», ajoute t-il. «Nous divisons le total des dépenses de l’école par le nombre d’élève. Et c’est ce qui constitue les frais de scolarité», précise cet ancien diplômé de l'école de journalisme de Lille en France.
Le lycée Blaise pascal compte 950 élèves avec environ 50 % d’Ivoiriens. Elle compte des classes de la 6ème à la Terminale (littéraire et scientifique). «L’effectif est contrôlé. Pas plus de 30 élèves par classe», affirme, Maurice Demailly.
Pour cet encadrement, 70 professeurs sont à la tâche. Ils viennent pour la plus part de l’extérieur. Mais il y a également des anciens professeurs des anciennes écoles qui ont été fermées à lors des évènements de 2004. «Il y a aussi des professeurs qui viennent de Côte d’Ivoire», ne manque pas de dire, Jacques de Lesquen, chef du service de coopération et d’action culturelle à l’ambassade de France en côte d’Ivoire.
Voir toutes les photos du lycée Blaise Pascal d'Abidjan

Lire la suite

06 septembre 2008

La mer avance, avance, avance...

Port-bouët, commune portuaire et aéroportuaire d'Abidjan. Cette zone de la capitale économique est de plus en plus menacée par l'avancé de la mer.
Il semblerait que ce soit dû au "rechauffement de la terre, à la fonte des glaces et à la montée du niveau de l'eau".
Que peut-on faire ?
En attendant c'est le drame

la mer2.jpg

la mer.jpg

la mer1.jpg


(Photo piquée sur Abidjan.net)

01 septembre 2008

Priorité à la propreté

SDC10946.JPG

«Houphouet est vraiment mort !», a dit quelqu’un à la vu de ce "rond point".
Destination «hautement touristique», Yamoussoukro est en train d’être gagnée par la "carie" de la saleté.
Dans la capitale politique de la Côte d’Ivoire et ville natale du premier président Félix Houphouët Boigny, il n'y pas seulement que la Basilique, la Fondation et le lac aux caïmans. Il y a désormais ce fameux "rond point" qu'il faut passer "admirer". Un dépotoir qui si rien est fait, peut être la source d'une épidémie.

Les vendeurs et les populations qui habitent à proximité du marché déversent ordures - ménagères comme commerciales - sur une voie principale.
Au fur et à mesure ces ordures se sont transformées en un rond point.
SDC10948.JPG

Ce tas d’immondices qui sert aussi à certaines heures de «WC public» dégage une odeur insupportable.
Cette poubelle géante désormais devenu un sens giratoire où les véhicules observent les règles de la «priorité à droite».
Et les règles d’hygiène qu’en fait-on ?

Qu'est ce que c'est ?

SDC10880.JPG

Si vous voyagez ces temps-ci en direction du Nord de la Côte d’Ivoire, (et si vous ne dormez pas durant le trajet) vous remarquez de grands tuyaux qui sont en train d’être installés le long de la route. Des installations qui s’étendent sur des centaines de kilomètres.
Certaines personnes prétendent que ce sont des gazoducs, d’autres pensent à des oléoducs.
Quoi qu’il en soit les travaux semblent avancer rapidement. Et il serait bon que les Ivoiriens soient informés. Surtout qu’à certains endroits, les ouvriers sont obligés de faire de grandes fentes dans le bitume pour faire passer ces canaux tuyaux sous la terre.

19 août 2008

Epilogue en photo

Après un très long voyage...quelques photos.

A Yamoussoukro, beaucoup de nostalgie.

6faf02eb8c3d98326fda28c3556012fc.jpg

48b09b50d219c1ecec440347c66ed8da.jpg


Il y a aussi Bouaké, la plus grande ville du pays après Abidjan.
29784beb953f69166fa0b97b86217712.jpg

778eff48f20e916c836bf6bbac52a1dc.jpg

8474d9dbdda3ed44241dd803b5916995.jpg


Et puis Katiola, la ville fantôme.
9c1e669bfdb066daae189a4bfbb3b002.jpg


Et...Ferkessédougou
4f208bdf04ed005405bb7b694893c3b1.jpg

dc04e75beb8ad6c81132ae26b441a074.jpg


Tout ce périple donne soif !
eb512d0a33db334a86af10407c85675f.jpg

01 août 2008

Elle fait rêver

c631b4e81a73deb98ea7ffaf0be8e44b.jpg
(Abidjan, boulevard Valéry Giscard d'Estaing)

... Trop canon !

28 juillet 2008

A l'assaut du "Garbadrôme"

Une maison de fortune, de l’huile (de couleur sombre) sur le feu, des serviettes élimées et surtout noircies (ou jaunies) par la crasse et les mains, des assiettes en plastiques mal lavées, des poissons trop salés, des feuilles naturelles qui servent d’emballages et surtout un homme (un Haoussa) … pour servir.
Voilà, le décor est planté pour un vrai «garbadrôme». Et c’est comme ça qu’on l’aime, notre Garba.

59123fcccda488a53e1769fe8761cd9c.jpg


(photo prise dans un quartier huppé d'Abidjan où les riverains se bousculent de plus en plus pour se faire servir notre garba. Les choses changent.
Fini donc les "p'tit déj" avec pain, beurre, confiture, omelette, jambon, café, lait (ou chocolat) chaud, croissant, fromage etc.

Un humoriste ivoirien disait qu'avant la crise on pouvait lire sur les duplex et autres châteaux les inscriptions suivantes: "Attention chien(s) (très) méchant(s)". Aujourd'hui on lit "Ici vente de jus, Glaçon, l'eau...)

Le Garbadrôme est le lieu de vente d’un mets typiquement ivoirien appelé Garba)

18:10 Publié dans Paparazz'voire | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : garba, crise, photo, yoro

18 juillet 2008

Grève en dormant !

fb261920cba3773388827c6ecc51d57e.jpg


(Photo de Abidjan.net)

17 juillet 2008

L'autre Abidjan

Dans les quartiers huppés de la capitale économique, aux côtés des buildings et autres appartements grand standing, prospèrent ces quartiers (dits précaires).
Zones où se développent maladies andémiques, banditisme à grandes échelles et autres fléaux, les quartiers précaires ne sont toujours pas l'objet d'attention de la part des autorités.

8ecd2d99f31e032f0a35aaa5c394e1d4.jpg

33a9b2797ac1e3d8c2f224e200f75f80.jpg


(Photo Cocody-2 Plateaux, Gobelet)

A nos pistes oubliées !

Il y a des quartiers d’Abidjan ou l’on n’a pas besoin d’attendre un déluge pour se retrouver en situation d’inondation et de routes (que dis-je, de pistes) impraticables. Jugez-en vous-même !
C’est un véritable calvaire, un supplice (qui ne dit pas son nom) pour les riverains de ces quartiers que les gouvernants semblent avoir oubliés.

68f82ebbe9a94c4238c880aaf6f36ab9.jpg


185242803d62be1951662e21e9a21984.jpg


43dc3a209889cef9fce9d5d4d4485faf.jpg


81d7e12af64086992742231f5ab0c758.jpg


(Photo: Abidjan-Cocody, Riviera 4)

15 juillet 2008

Anarchie

Attention à ne pas y mettre la main !

b53b7e501b76ae35c79c76682fa7c2e6.jpg


(Photo: Dans un coin perdu d'Abidjan)

On s'arrange comme on peu

"La grève des transporteurs a été largement suivie : du carrefour de Wiliamsville, Adjamé 220 logements, Adjamé texaco, Adjamé carrefour STIF, Adjamé carrefour nouvelle gare, l`autoroute Nord et enfin l`autoroute d`Abobo sur laquelle certains camions de fortune ont prêté leurs services aux marcheurs".

eb59b9ecc7d1571ccac393a7b7a7c033.jpg


(Photo abidjan.net)

14 juillet 2008

C'est ça la "ville morte" !

C'était ce matin à Cocody...

75220fd39f9f5a144531f1ef39810d31.jpg


(Photo, Cocody centre)

12 juillet 2008

Ne nous perdons pas !

Avec des pancartes pareilles, on risque de ne pas se retrouver.

3a4a5fcecae2a3ea9ece5c7a7417c2f8.jpg


8baa5b8bf438999967e0cb77bd481afc.jpg


(Photo: quelque part dans un "glôglô" d'Abidjan)