topblog Ivoire blogs

05 octobre 2012

La Deutsche Welle sensibilise les journalistes au conflit

 20121001_111629.jpg

Je participe en tant que formateur à un atelier qui s’est ouvert depuis le 1er octobre dernier à Bouaké, dans le centre de la Côte d'Ivoire. Le Thème : « Journaliste Sensible aux Conflits » (JSC). Un Atelier organisé par la Deutsche Welle Akademie et qui est dirigé à l’attention des journalistes et animateurs des radios de proximité de Côte d’Ivoire. L’idée en trame de fond, est de sensibiliser les hommes de médias à devenir des journalistes de paix et non des journalistes de guerre. « Un journaliste de guerre (re)agit pendant la guerre et lorsqu’il y a un vainqueur il s’arrête. Ou il part à la recherche d’un autre lieu de tension » explique Sandra une des formatrices. « Alors que le journaliste sensible aux conflits est un faiseur de paix. Avant le conflit, il sensibilise les populations sur des sujets qui touchent à l’harmonie (et à la vie) en communauté. Pendant la guerre, il s’intéresse à la (sur)vie des populations et après la guerre sa tâche continu », renchérit Martin le second formateur.

Au-delà des débats d’étiques et de pratiques, au-delà des grandes théories sur le journaliste radio, les 10 journalistes venus de divers endroits du pays, vont faire des productions radios qui gravitent autour du thème central. D’ici le 12 octobre, fin de l’atelier, vous pouvez voir et suivre sur leur blog, leur vie au sein de l’atelier, ce qu’ils retiennent des différentes séances mais aussi quelques travaux qu’ils auront produits.

 

09 juillet 2012

Besoin de vous pour le Projet Mekooa !

A la suite de Philippe Couve (dont je reprends l'article intégralement depuis Samsa et) avec qui je  lance l'idée (il n'y a pas que nous deux), je voudrais sollicter vos voix. Il s'agit du projet Mekooa que nous lançons à l’occasion de l’African News Innovation Challenge.

Mekooa, c’est quoi ?

Mekooa est une plateforme d’information communautaire et locale conçue pour la Côte d’Ivoire dans un premier temps et pour l’ensemble de l’Afrique ensuite. Sur un continent où l’exode rural se poursuit chaque jour et où les migrations intra-africaines sont massives (bien plus que les migrations en direction de l’Europe), Mekooa offre un service d’alertes via SMS concernant tous les événements de sa communauté/village d’origine (naissances, décès, événements culturels ou autres). Les informations peuvent être mises en ligne également via SMS. Pour assurer la qualité de l’information recueillie, le réseau Avenue225 qui compte déjà une cinquantaine de journalistes en Côte d’Ivoire sera mobilisé pour sillonner le pays et former des correspondants dans chaque village.

Mekooa, c’est qui ?

Mekooa est un projet initié par

Mekooa, ça vient d’où ?

Le nom lui-même vient de Côte d’Ivoire. En attié (langue parlée au sud de la Côte d’Ivoire), ça signifie « ici » ou « chez moi ». On peut aussi l’entendre comme « Mais quoi ? », interpellation largement utilisée en Afrique francophone pour savoir ce qu’il y a de nouveau.

L’idée vient du parcours et des expériences des partenaires qui sont convaincus, comme en témoigne Francis Pisani dans son tour du monde de l’innovation, que les développements les plus intéressants des nouvelles technologies dans les prochaines années viendront des pays en développement.

L’African News Innovation Challenge, c’est quoi ?

african challenge.JPGCe concours est directement inspiré du Knight News Challenge américain qui détecte et appuie depuis plusieurs années aux États-Unis les projets les plus prometteurs dans la perspective d’un renouvellement du journalisme, de ses moyens et de ses méthodes.
L’African News Innovation Challenge a récolté un million de dollars auprès de donateurs privés (Bill et Melinda Gates Foundation, Google, IFCJ, Knight Foundation Omidyar Network, Konrad Adenauer Stiftung, Wan-Ifra) et également auprès du Département d’État américain.
Les lauréats de cette première édition se verront attribuer des bourses de 12 000 à 100 000 dollars pour développer leur projet.

Comment nous aider ?

Pour l’instant, il suffit de vous rendre sur la page qui décrit le projet Mekooa et de cliquer sur le coeur en haut à gauche (mais pour cela, il faudra vous connecter avec votre compte Tumblr). Pour la suite, et si tout se passe bien, nous aurons sans doute besoin de renforts, mais nous vous tiendrons au courant. Les résultats de la première phase de sélection devrait être connus le 10 août 2012.

 

05 juin 2012

Guillaume Soro soutient le Yakro E-School 2012

e-school,yes2012,yakro e-school,yamoussoukro,yakro,guillaume soro,président de l'assemblée nationale,assemblée nationale,côte d'ivoire,pan

La nouvelle circulait déjà sur la toile. Cette fois elle est bien officielle. Le président de l'Assemblée Nationale (PAN) de Côte d'Ivoire, Guillaume Soro a décidé d’être le parrain du YES 2012. C’est l’un des évènements majeurs de cette année 2012. En tout cas, pour ce qui concerne le web et les Tic. Après la première édition du (Summer) E-School, l’Agence E-Voir entend réitérer la rencontre. Cette fois à Yamoussoukro sous l’appellation Yakro E-School abrégé YES2012. L’E-School est une rencontre d’informations et de formations pratiques qui met en rapport le web et le quotidien des citoyens.

IMG_2067.JPGLe parrainage du PAN est apprécié à un double niveau. « D’abord de façon individuelle, c’est un citoyen, un jeune qui décide d’aider les jeunes dans leurs perspectives de sensibilisation autour des outils du web », indique Touré Moussa son responsable de Communication. « Ensuite, derrière Guillaume Soro, c’est toute l’institution qu’est l’Assemblée Nationale, qui accompagne le YES2012 », conclut-il.

Nous ne pouvons qu’applaudir des deux mains cette attitude du PAN. C’est bon signe. Car c’est bien le témoignage d’une prise de conscience de l’importance du web dans notre environnement aujourd’hui par les autorités, fussent-elles exécutives ou legislatives. A ce propos voici ce que dit, Guillaume Soro dans cette interview qu’il a bien voulu nous accorder.

Pour cette deuxième édition le « Yamoussoukro E-School » va s’articuler autour du thème : « la formation sur l’aire du Web ». Les conférences et ateliers pratiques qui vont meubler ce Yes 2012 vont permettre aux élèves et à toute la population de saisir les opportunités qu’offrent internet en termes de formation et de possibilités d’obtention de bourse d’études et de formation à l’étranger. (Voir le programme détaillé).

Pourquoi avoir choisi Yakro ?

La raison est toute simple. Tous les évènements relatifs au web et au TIC ont lieu à Abidjan. Et bien souvent les populations des villes de l’intérieur se sentent oubliées… abandonnées. Alors que nous crions sur tous les toits que nous voulons réduire la fracture numérique, il était temps et important de marquer faire un geste. Et Yamoussoukro constitue le centre de la Côte d’Ivoire. D’ailleurs, des blogueurs viendront d’un peu partout. Bouaké, Daloa, Abengourou et Abidjan, pour ne citer que ces villes là.

Et pour demain ?

Pourquoi pas un Bouaké E-School, un Korhogo E-School, un Daloa E-School, un Man E-School, un San- Pedro E-School, un Gagnoa E-School etc…

L’idée est que le concept fasse tâche d’huile et contamine toute la Côte d’Ivoire. Les Ivoiriens et tous ceux qui vivent en Côte d’Ivoire ont le droit d’être informés et d’être formés aux outils des TIC et du Web en particulier. Et de plus en plus, nous sommes en train de passer de l’utopie à une VRAIE réalité.

______________________________________________________________

Yakro E-school 2012

Contact et inscriptions

Angré, Les Oscars - Abidjan

Tel: +225 (22 50 18 19)

Tel: +225 (02 50 39 32)

Tel: +225 (45 05 97 57)

contact@e-voir.net

http://e-voir.net/yes12/ 

17 août 2010

L'aventure continue pour Notre Avenue

logo_avenue225.pngAprès un long mois de "vacances" je reviens pour vous donner quelques news. Après avoir relancé la machine "Avenue223" à Bamako en juin dernier, le cap a été mis sur Abidjan où nous avons lancé un concours. Il visait à choisir 20 correspondants dans toutes les 19 régions de la Côte d'Ivoire.

Nous avions beaucoup d'inquiétudes parce que la fracture numérique est grande et profonde en Côte d'Ivoire. Il y a encore des villes où l'accès à internet relève du luxe. Il y a encore des contrées où on ignore qu'il existe à côté de notre monde réel un autre monde...virtuel. Il existe des citoyens qui n'ont pas d'adresse mail. Ne leur parlez même pas de réseaux sociaux du style Facebook, twitter et j'en passe.

Dans ce décor un peu "analphabète" nous avions pour challenge de trouver dans chaque région des Avenants qui auraient pour mission de rapporter et de raconter le quotidien de leur population. Des Avenants dont le rôle premier serait d'être des médiateurs entre les populations et le monde extérieur via le web. Avenue225 servirait donc de plateforme pour véhiculer leurs petites histoires à travers des textes, des photos, des vidéos etc...

Au total, nous avons reçu une centaine de candidatures. Parmi eux, 22 correspondants (dont une fille) ont été sélectionnés. Sur 19 régions 15 ont répondu à l'appel. C’est encourageant ! Voir la liste des séléctionnés.

Pour nous c'est un grand pas dans la démocratisation et la décentralisation de l'information en Côte d'Ivoire. Avenue225, veut enraciner et confirmer son statut de premier site ivoirien d'informations de proximité. Mais nous entendons le faire avec les citoyens, premiers témoins de tous les évènements. Ces Avenants régionaux recevront une formation et du matériel de base qui leur permettra de mener à bien leur mission.

Et pour la suite...

Ceci fait, ce n'est qu'une première étape. Bientôt nous irons dans les régions pour former d'autres citoyens à la pratique du web et à la découverte de nouveaux outils (utiles) sur la toile. Une caravane sera organisée dans les mois à venir pour renforcer les "troupes" des Avenants régionaux, mais aussi pour en susciter dans les zones non couvertes.

C'est l'occasion pour nous de remercier le Président de l'Union internationale de la presse Francophone, l'Ivoirien Alfred Dan Moussa, qui n'a pas hésité à présider cette formation et la cérémonie de remise de diplôme. Mais aussi, l'Instittut Universitaire d'Abidjan (IUA) qui a mis à notre disposition ses locaux pour la formation.

31 décembre 2009

Yoro vu depuis une "fenêtre"

Depuis sa "Fenêtre sur Cour", Jeanne Mercier regarde Yoro, son blog et ses projets. Elle proposait il y a quelques temps, un aperçu sur la blogosphère africaine.

30 décembre 2009

On forme au journalisme (par le) citoyen

Les deux dernières semaines j'étais entre Bamako et Abidjan.
Dans la capitale malienne où j’étais invité pour le Forum Innov@africa, j’ai participé avec Cédric Kalonji à la formation et à la mise sur pied de la première blogosphère malienne. Dans cette capitale où il y a tellement de choses à dire, nous avons été étonnés que le nombre de blogueurs soit si négligeable. Il était indispensable de sensibiliser et de former les populations aux blogs. Pari (presque) réussi. De cette expérience Bamakoise est sortie Avenue223.

Voici un extrait du compte rendu de Dakar Bondy Blog qui était présent à cette formation.

«Une vingtaine de participants au forum de Bamako sur les TIC ont reçu une petite formation sur les techniques de création et de gestion d’un blog. Yoro et Cédric Kalonji, deux des plus célèbres blogueurs du continent ont assuré le cours.
La salle multimédia du centre de perfectionnement de l’agence nationale pour l’emploi de Bamako a reçu du beau monde jeudi après-midi pour une séance de formation sur le blogging
». Lire l'article intégral.

Cette plateforme permettra aux Maliens, de raconter leurs quotidiens et de faire découvrir les vraies réalités de leur pays sur la toile.


A Abidjan, où les choses bougent un peu plus depuis deux ans (écoutez l’émission radio sur les deux ans de la blogosphère ivoirienne), j’ai eu l’occasion de former huit jeunes à l’écriture web et au multimédia.  Voici le compte rendu de Suy Kahofi, un des correspondants. Il vient de Dimbokro, dans l’est.

webemission.jpg

« du lundi 21 au jeudi 24 Décembre 2009 s’est tenue la formation des Correspondants du site de journalisme citoyen avenue225.com. Huit (8) jeunes âgés de 18 à 30 ont pris part à cette formation dont les principaux axes étaient l’écriture journalistique web, l’utilisation d’un appareil photo numérique et la prise et le traitement d’image, la familiarisation avec la plate forme wordpress et les podcasts. Cette formation s’est déroulée dans une très bonne ambiance et a tenu toutes ses promesses. Les correspondants ont eu l’opportunité de mettre en pratique les cours qu’ils ont reçus. Ainsi une série d’exercices pratiques sanctionnait chaque étape de la formation. Les sujets abordés dans les articles tests ont donné la preuve de l’engagement des correspondants pour la réussite de l’aventure avenue225. Des problèmes de circulation liés aux nids de poules à la vie quotidienne des commerçants en passant par le processus d’enrôlement rien n’a été laissé. Mr YOROBA Israël promoteur du site à donné le meilleur de lui-même pour que ce séminaire de formation soit une réussite. Comme promis chaque correspondant a reçu un appareil photo numérique et une prise en charge total de sa formation. (…) Après quatre jours de formation, les correspondants se sont quittés sur les recommandations de la Rédaction et l’enregistrement d’une Webémission Radio que les Internautes pourront retrouver sur avenue225 ».

 

IMG_2293 (14).jpg

Pour ma part, j’ai été enchanté de rencontrer ces jeunes très engagés pour ce projet. Les appareils photos numériques ont été financés par la FING avec le soutien de l’Association VANILLE, CARAMEL & CHOCOLAT de Lille. C’est aussi avec l’appui de Tissaj Côte d’Ivoire et de notre Designer maison, Aude Guyot pour la conception, la confection et mise en ligne de la plateforme. Qu’ils en soient remerciés.

Le projet est lancé, vous pourrez voir les articles postés par les nouveaux rédacteurs web. Il est bon  toutefois de rappeller que cette plateforme n’est pas l’affaire de ces correspondants uniquement. Tout citoyen peut publier sur Avenue225.com en nous envoyant l’article à avenue225@ymail.com

 

09 décembre 2009

Et voilà Avenu223 pour le Mali

avenue223_screenshot.png
Bamako, la capitale malienne va accueillir du 14 au 18 décembre prochain le premier forum Innov@frica . Une rencontre organisée par la Fondation Internet nouvelle génération (Fing). Pour la première fois en Afrique Sub-Saharienne un évènement permet la mise en réseau des porteurs d'initiatives sur les usages innovants dans le Sud en matière de technologies et tout particulièrement les TIC (Technologies de l'Information et de la Communication).

ça bouge donc du côté de Bamako. Barcamp, conférence, off et blogging. Sur ce point particulièrement nous sommes heureux d’accompagner la venue d’une nouvelle plateforme : Avenue223. Tout comme son ainé, ce site sera animé par des blogueurs locaux. Il est exclusivement consacré à la vie quotidienne et l'actualité malienne.

Pendant la semaine du forum, Cedric Calonji (Meilleur blogueur francophone 2007, Meilleur blogueur-journaliste d’Afrique 2009), Aude Guyot (Designer – véritable machine à produire) et moi-même (meilleur blogueur francophone 2008, Meilleur blog de journaliste d’Afrique de l’Ouest 2009) allons mettre une rédaction sur pied. Avec des « Correspondants maliens » volontaires, nous produirons et nous publierons textes, photographies, interviews qui illustreront notre regard (vu de l’intérieur) du Mali d'aujourd'hui.

13 octobre 2009

Echos de la Conférence de Presse de Avenue225

 

DSCF1563.JPG

La presse ivoirienne n’a pas boudé le plaisir de découvrir la nouvelle dynamique de Avenue225. La Télé, la radio, la presse écrite et la presse en ligne. Ils étaient une vingtaine de journalistes de ces médias à être présent à ce rendez-vous qui s’est tenu dans la matinée samedi 10 octobre. L’Espace (gastronomique) 331 a abrité cette rencontre.

C’était l’occasion pour ces médias (dit) traditionnels d’en savoir un peu plus sur le projet et sur le contenu de la sélection des correspondants-bénévoles.

Deux questions essentielles (et pertinentes) sont revenues sur toutes les lèvres des hommes de média. D’abord, la question de la vérification (ou de la véracité) des informations qui seront diffusées sur le site.

A ce niveau, nous avons précisé qu’avec les correspondants nous allons établir un contrat de confiance. Au cours de la formation, c’est un aspect sur lequel nous insisterons. Mais à côté de cela, nous disposons d’un bon réseau à Abidjan et dans les villes de l’intérieur du pays qui nous permettront de confirmer ou d'infirmer les informations données.

La deuxième question tendait à savoir si Avenue225 serait exclusivement et uniquement animé et alimenté par les jeunes correpondants-bénévoles.

« NON », avons-vous répondu. En insistant sur le fait que « la porte était ouverte à tous les citoyens » qui vivent en Côte d’Ivoire (ou non) et/ou qui s’intéressent à ce pays.

De ce fait, toute proposition d’article sera reçue, examinée à lumière de la ligne éditoriale et publiée si nécessaire.

C’était l’occasion de préciser qu’à côté de ces informations de proximité, d’autres rubriques attrayantes et instructives verront le jour très bientôt.

Avenue225 va mêler plusieurs plumes averties à des novices. Déjà de nombreux chroniqueurs se signalent pour apporter leurs pierres à l’érection de cet édifice. Chronique sportive, culturelle, culinaire, mode, etc...

Vous aussi, vous pouvez faire de même en envoyant vos contributions (si possible illustrées par des photos) à avenue225@ymail.com.