topblog Ivoire blogs

26 mars 2012

Macky Sall élu. Les leçons que je tire

wada-sall.jpgLe bruit a couru toute la nuit de ce 25 au 26 mars 2012 traversant tout le Sénégal et toute l’Afrique pour atteindre les autres contrées du monde. «  Macky Sall sera le 4e Président de la République du Sénégal » jubilait un supporter de l’ancien premier ministre en apprenant que Wade, le Président (sortant) avait félicité son adversaire. Bonne nouvelle donc quand on se rappelle les derniers épisodes avant le scrutin.

Au moment où l’on attend les résultats officiels et définitifs, je m’autorise à en tirer quelques leçons.

Ce qui arrive au Sénégal est dans l’ordre normal des choses quand on se veut un Etat démocratique. Si on se surprend entrain de jubiler du dénouement heureux à l’issue de ce combat de coqs, c’est que l’alternance est une denrée rare à l’école de la démocratie en Afrique.

La première leçon est que le peuple sénégalais fait montre de sa maturité démocratique et de sa capacité à résoudre ses problèmes par les urnes. Après la victoire de l’opposition et de la société civile le 23 juin dernier, le refus de Wade de ne pas abandonner sa candidature avait fait craindre le pire. Pourtant, les populations ont préféré ne pas tomber dans des affrontements partisans, sanglants et meurtriers et ont fait le choix de «combattre » dans les urnes. Au final, un vote-sanction pour écarter enlever Abdoulaye Wade. « Il faut comprendre que les Sénégalais ont voté contre Wade. Ce n’est pas systématiquement un vote d’adhésion à Macky Sall, même s’il faut le reconnaître, ce dernier a les compétences et le charisme pour assurer ses (nouvelles) fonctions », commentait avec nuance un observateur sur une chaîne étrangère.

La deuxième leçon est qu’au bout du compte, l’ancien président Sénégalais s'en sort par la grande porte. (J’en connais un qui n’a pas eu cette chance. Coup d’Etat oblige). Un simple geste. Un coup de fil. Des félicitations. Il est vrai que cela ne peut effacer de nos souvenirs les dérives notées (surtout) vers la fin de son mandat. Pourtant, il faut saluer bien fort le « coup de fil  de Wade» qui fait baisser les tensions et remet Dakar sur les rails encore fragile de la démocratie.

Troisième leçon : « Personne n’a mis sa bouche dans les affaires sénégalaises » comme on le dirait dans les rues d’Abidjan. Des questions sénégalaises, résolues entre Sénégalais au Sénégal.

Tout est bien qui finit bien donc. Les élections Sénégalaises de 2012 se seront achevées sans trop de dégâts. Un pas de plus vient d’être fait par les Sénégalais. Un petit pas. Mais un pas tout de même. Là où certains ont réculé en courrant. Le plus dur commence pour Sall. Prions pour qu’au fil des années son intégrité et ses bonnes idées en faveur de ses citoyens restent intactes, comment on le voit souvent rarement avec certains présidents africains.

Crédit Photo : wadr.org

 

25 novembre 2010

Débat présidentiel télévisé: la leçon de la Côte d’Ivoire au monde

gbagboadodebat.jpg

Le souhait de tous ceux qui ont regardé avec attention ce débat télévisé, est que toutes ces promesses d’appel au calme et de l’acceptation des résultats du vote soient respectées. Le Chef de l’Etat et l’ancien premier ministre ont d’ailleurs pris l’engagement de respecter les résultats de la Commission électorale indépendante (Cei). C’est la Côte d’Ivoire qui en sortira grandie, et ça sera pour le bonheur de tous les Ivoiriens.

01 novembre 2010

Les élections présidentielles ivoiriennes à l'heure du WEB 2.0

Les élections présidentielles ivoiriennes ont bien eu lieu. Après des mois d'agitations et tergiversations, les Ivoiriens ont pris part au premier tour du scrutin qui s’est déroulé le dimanche 31 Octobre 2010.
La tenue du premier tour dans climat général apaisé a été salué par la plupart des commentateurs de la presse traditionnelle internationale et des observateurs. Une présence des internautes ivoiriens sur les réseaux sociaux et les outils de diffusion de contenus en ligne a aussi été observée.

Une nouveauté cette année, la participation en ligne de nombreux citoyens de Côte d’Ivoire qui ont organisé une couverture de la journée électorale en utilisant la palette d’outils Internet à disposition.

"Réglons tous nos problèmes dans la paix"

A noter surtout cette initiative de Diaby Cheik Mohamed qui traduit bien l’ambiance générale de la rue ivoirienne cette semaine : la volonté de transformer cette période électorale en moment de réconciliation. Le projet Peacevote incite les visiteurs du site à laisser des messages pacifiques pour la Côte d’Ivoire. La promotion du site a été assurée par de nombreuses voix de la culture en Côte d'Ivoire: Aïcha Koné, Ismaël Isaac ...

CoverItLive sur le site d'Avenue225


Israël Yoroba, étudiant en journalisme et bloggeur et son équipe d’Avenue225, site d’information ivoirien, ont fait le récit des opérations de vote et du climat général prévalent en divers lieux de Côte d’Ivoire. La couverture en dehors des grandes métropoles apportait notamment une richesse d’information supplémentaire. Pendant toute la journée, l’information en temps réel des évènements était assurée grâce à l’application coveritlive.

Le Buzz des élections sur Twitter.

Sur le réseau social Twitter, les hashtag #civ2010, #wonzomai et #peacevote, repris plusieurs centaines de fois, sont également une source d’information permettant d’obtenir en temps réel l’actualité électorale vue par les citoyens ivoiriens : Pour preuve, les incidents survenus dans les bureaux de vote en Région Parisienne ont été immédiatement signalés par des abonnés Twitter via leurs téléphones portables. L'utilisatrice @MaryMary225 a signalé les bousculades et les dégradations effectués dans son bureau de vote à Créteil.


La plateforme Wonzomai

La plateforme mise en place par Akendewa et Internet sans Frontières, Wonzomai, est une expérience inédite en Afrique Francophone. Plus d'un milier de visiteurs uniques se sont ainsi connectés le jour du scrutin, moins d’une semaine après son lancement. Elle a surtout permis au citoyen ivoirien de l’extérieur d’avoir un apperçu des informations capitales récoltées via Twitter.

Une difficulté cependant est apparue pour cette prmière utilisation : la réplication automatique des informations reçues via SMS n’a pas correctement fonctionné le jour du scrutin pour des raisons techniques. Cependant, une retranscription manuelle des incidents importants et vérifiés reçus a été opérée par l'équipe d'Akendewa et d'Internet Sans Frontières. La nécessité également de mettre en réseau les différentes organisations d’observation électorale présentes sur le terrain et les équipes chargées de faire fonctionner la plateforme est devenue évidente.

Lire l'intégralité de l'article sur Internet sans Frontière

26 février 2010

Fin des manifestations annoncée par le RHDP

L'opposition ivoirienne a annoncé vendredi qu'elle mettrait fin aux manifestations des deux dernière semaines, à la suite de nomination d'une nouvelle commission électorale dirigée par un de ses représentants. "Il importe maintenant d'organiser des élections qui soient honnêtes et transparentes, et dont les résultats pourront être acceptés par tous", a déclaré Youssouf Bakayoko, ancien ministre des Affaires étrangères, qui préside depuis jeudi soir la nouvelle commission.

Source JDD.fr / vidéo Afreekelection.com

18 février 2010

48 heures Chrono pour Soro Guillaume

soro.jpg
Le Premier ministre ivoirien Guillaume Soro a déclaré jeudi avoir obtenu du président Laurent Gbagbo "48 heures supplémentaires" pour former le nouveau gouvernement, attendu depuis la dissolution vendredi du précédent cabinet par M. Gbagbo.
"Le chef de l'Etat a montré sa bonne volonté et a bien voulu accorder les
48 heures supplémentaires (demandées) pour que le Premier ministre puisse finaliser le gouvernement", a affirmé M. Soro à la presse, après une séance de travail avec M. Gbagbo dans la capitale politique Yamoussoukro.
"Nous ferons tout ce qu'il faut pour que personne ne soit laissé de côté, pour que la Côte d'Ivoire renoue avec la tranquillité", a-t-il lancé, insistant sur son objectif d'"un compromis, un consensus dans la mise en place du gouvernement".
"Nous allons continuer les discussions et je demande aux Ivoiriens de garder non seulement la sérénité mais l'espoir", a ajouté M. Soro.
La formation du cabinet achoppe sur la question de la participation de l'opposition, qui a conditionné son retour à un "rétablissement" de la Commission électorale indépendante (CEI) également dissoute.
Des manifestations d'opposants, parfois émaillées de violences, se sont poursuivies jeudi dans plusieurs villes du pays.

Source AFP

13 février 2010

Dissolution du gouvernement en vidéo

Lire le script chez Théo

05 février 2010

Gbi de Fer dit ses vérités sur la Côte d'Ivoire

On le connaissait comme un comédien, un comique, un "bouffon" parfois...

Mais dans cette vidéo, Gbi De Fer s'est débarrassé de ses habits de comédiens pour dresser une analyse sur la situation en Côte d'Ivoire que je trouve très juste et très objective. Je vous propose de regarder la vidéo produite par IvoireTv.net (le youtube version Côte d'Ivoire).

02 novembre 2009

Elections: Gbagbo annonce "officiellement" le report

L'élection présidentielle a été à nouveau reportée en Côte d'Ivoire. Le président sortant Laurent Gbagbo a annoncé lundi que le scrutin prévu le 29 novembre prochain a été retardé car de nouveaux ajustements des listes électorales étaient nécessaires.

La Cour constitutionnelle du pays précise dans un communiqué qu'une date officielle sera fixée dans huit jours.
Ce scrutin très attendu et déjà reporté doit mettre un terme aux violences qui déchirent le premier pays producteur de cacao du monde.
Ce pays, l'un des plus riches d'Afrique de l'Ouest, est coupée entre le nord aux mains des rebelles et le sud contrôlé par le gouvernement depuis le coup d'Etat (...) en 2002. Un accord de paix avait été signée en mars 2007.

Source THE ASSOCIATED PRESS

18 octobre 2009

Bédié répond à Gbagbo

1843.jpgL'opposant Henri Konan Bédié n'est pas allé par le dos de la cuillère pour réagir aux propos du président Gbagbo. Celui-ci avait ironisé sur le fait que l'existence politique de certains hommes et femmes en Côte d'Ivoire ne repose, selon lui, que sur des liens qu'ils ont avec l'étrange.

Au lendemain de la candidature du chef de l’Etat Laurent Gbagbo à la prochaine présidentielle, le candidat de l’ancien parti unique PDCI Henri Konan Bédié tenait meeting samedi à Port-Bouët, la commune aéroportuaire. L’occasion pour l’ex-président de la République de répondre aux attaques verbales du désormais candidat Gbagbo, qui avait dit vendredi : « Il y a des hommes et des femmes en Côte d’Ivoire dont l’existence politique ne repose que sur les liens qu’ils ont avec l’étranger », Au micro du correspondant de RFI, celui que l'on surnome "N'Zuéba" dénonce « l’irresponsabilité  et le peu de sérieux » de Laurent Gbagbo.


podcast

tlcharger.jpg

 

 

 

Source RFI

10 octobre 2009

La Société civile demande le report de la présidentielle

 

arton1498.jpgOrganisations non gouvernementales et autres structures de la société civile ont plaidé hier au Palais pour un décalage de la date du scrutin présidentiel. Et ce, pour se donner le temps de traiter tous les cas d'inscriptions litigieuses.

«C'est dès maintenant qu'il faut commencer à sensibiliser les populations en leur fournissant les informations relatives aux difficultés qui rendent le 29 novembre impossible». Hier, devant le Premier ministre (PM) et l'ensemble des structures impliquées dans le processus électoral, Salimata Porquet a souhaité que le gouvernement ait le «courage» de parler dès maintenant. «Nous reconnaissons qu'il y a la pression de la communauté internationale, des acteurs politiques et de la population. C'est pourquoi il faut vous appuyer sur la société civile. Nous irons vers tout le monde pour donner l'information sur la nature des difficultés», a suggéré la présidente du Réseau paix et sécurité des femmes de l'espace Cedeao.

 

Lire la suite

21 septembre 2009

Des militaires français se préparent pour les élections ivoiriennes

crs.jpgLes gaz des grenades lacrymogènes se dissipent. De la fumée sortent des jeunes en sweat-shirt, foulard sur la bouche, capuche sur la tête et yeux piquants. En face d'eux, des hommes kaki portant bouclier, matraque, jambières, genouillères, coudières et casque à visière. Ils viennent de subir une attaque en règle, à grand renfort de projectiles divers et variés, après qu'une manifestation a dégénéré.

Cette scène d'émeute serait classique si elle n'avait eu lieu au camp des garrigues, si les "assaillants" n'étaient autres que des légionnaires et si les hommes qui leur faisaient face n'étaient ni des gendarmes ni des CRS, mais bien leurs copains du 2e Régiment étranger d'infanterie. Ensemble, ils s'exercent au contrôle de foule, avant leur prochain départ pour une mission de quatre mois en Côte-d'Ivoire.

Une période sensible qui verra se dérouler l'élection présidentielle (1 er tour le 29 novembre) dans un pays instable où la France est intervenue militairement au lendemain de la tentative de coup d'État du 19 septembre 2002 afin de protéger ses ressortissants et dont le rôle a évolué vers une interposition entre les forces armées du gouvernement ivoirien et la rébellion.

Mais l'infanterie, dédiée au combat et à l'engament armé, n'est pas formée à faire face à des manifestations. C'est pourquoi, grâce à un protocole avec l'armée de terre, des gendarmes mobiles, spécialistes et expérimentés en matière de contrôle de foule, sont venus instruire la 5 e compagnie du 2 e REI et ses 126 hommes avant qu'ils s'embarquent pour Abidjan. Et, même si leurs missions premières seront « de défendre l'entreprise de Port-Boué et de participer à toute opération pour sécuriser l'aéroport », comme l'explique le capitaine Devic, commandant de la 5 e compagnie, les légionnaires « se préparent à toutes les éventualités ».

Le lieutenant Hermignies et trois sous-officiers de l'escadron de gendarmerie mobile 25-6 de Dignes ont donc été dépêchés pour enseigner, en théorie puis en pratique sur le terrain, à partir de leur vécu et des retours d'expérience d'opérations similaires (Afrique, Kosovo...), les techniques et tactiques de contrôle de foule, l'utilisation des grenades lacrymogènes... selon différents scénarios et contextes urbains. Parmi les exercices pratiques : contenir et repousser des manifestants voulant interdire l'accès à un bureau de vote ou être confrontés à des barricades dans les rues.

« On insiste beaucoup sur la sécurité de la troupe et le contrôle de soi de chaque soldat. Il ne doit pas y avoir d'acte isolé. Dans un contrôle de foule, c'est le pire », avance le lieutenant Hermignies qui a trouvé à la Légion « une discipline qu'on ne voit pas dans d'autres régiments, ce qui permet de gagner du temps lors des exercices ». Et d'être plus efficace dans cette formation de quinze jours qui s'est achevée jeudi et qui constitue le dernier volet de l'entraînement de la 5 e compagnie, laquelle mettra le cap sur Abidjan à la mi-octobre.

Source Le Midi Libre

16 septembre 2009

Report des élections : ce que gagnent les partis

big_gbagbosoro.jpgChez les citoyens ivoiriens, le doute s’installe de plus en plus sur la tenue effective des élections présidentielles à la date du 29 novembre.
Une chose est sûre. S’il y a des personnes qu’un report ne déplaira pas, ce sont les acteurs comédiens politiques de quelques bords qu’ils soient.

Pour le Président Gbagbo, un report (à 2010 ?) serait le couronnement de 10 années de pouvoir auquel il s’est fortement attaché agrippé. «Je reste à la barre», disait-il quelques années en arrière. La constitution lui sert d’appui et la guerre d’excuse. Plus elle dure, la loi fondamentale lui donne le droit de rester (aussi longtemps) au pouvoir.

A ses côtés, le premier ministre (ex-chef rebelle), Guillaume Soro. Ennemie de Gbagbo qu’il était, on assimile désormais l’ancien SG de la Fesci à son «bon petit !» (expression ivoirienne signifiant "son bedieado.jpgprotégé"). En plus, l’une des missions que s’est assignée le Chef du Gouvernement ivoirien, est d’aider à sortir de la crise par les élections. Lui aussi est accroché. Il ne veut rien lâcher.

Il sera encore premier ministre (avec tous les honneurs et les avantages) jusqu’à ce qu’on «sorte par les élections». Pas question pour lui, on imagine, de passer la main si sa mission n’est pas achevée.

Du côté de l’opposition, on fait fi de ne pas apprécier la posture de ce tamdem mariage Gbagbo-Soro. Pourtant, tous les partis politiques sont heureux d’avoir (au moins) un poste dans ce «gouvernement de consensus réconciliation». Et cette "salade" ministérielle va continuer à fonctionner avec ses tares et ses scandales. En attendant, les élections effectives et la formation d’un nouveau gouvernement par celui qui aura remporté.

Gbagbo bedie ado table.jpg

2010 semble être pour tous ceux-là, une bonne année. Gbagbo fera "ses" 10 ans de pouvoir (avec à son actif, la victoire des éléphants à la Can et au Mondial). Et le pouvoir aura lui-même été partagé avec tous les partis (qui en auront tiré de très grands profits)… ceux qui le haissent, ceux qui l’aiment, ceux qui rasent les murs de la présidence.
En plus, 2010 sonnera (mieux dans les oreilles) «50 ans de la Côte d’Ivoire». Ça pourrait être un beau créneau et une belle période pour célébrer (en grande pompe, avec plus de jours fériés à l’appui) la sortie définitive de la crise. On pourra faire des «Giga fêtes» jumelées…trimelées, quadrimelées etc.

Mais au fond, qu’en est-il de ces populations qui sont fatiguées des conséquences de cet état de stagnation qui ne sert qu’à engraisser les politiques…

On organise des pseudos campagnes électorales, des semblants de cérémonies d’investitures, on se précipite pour déposer les candidatures, on reste aussi chez soi dans les salons présidentiels à raffiner peaufiner des blocages… et au finish, on va nous annoncer dans quelques jours le report des élections avec comme excuse «des élections propres». Et toutes les parties vont se rendre à l’évidence (en chœur) qu’«effectivement, c’est la meilleure chose à faire». De qui se moque-t-on ?

Nouveau report des l'élections ?

urne-1.jpgLa rumeur selon laquelle l’élection présidentielle, prévue le 29 novembre, "risque d'être encore une fois d'être ajournée", court à Abidjan, rapporte Le Potentiel de Kinshasa. Le 14 septembre, on a appris que la publication des listes électorales, qui était attendue pour le mois d'août, ne serait pas effective avant la mi-octobre, à cause de problèmes logistiques et financiers qui traînent en longueur.

"Si les conditionsne sont pas réunies pour une liste consensuelle et un scrutin transparent, le chef du gouvernement prendra ses responsabilités", a fait savoir le bureau du président Laurent Gbagbo. Pour beaucoup, il s’agit d’un nouveau prétexte pour reporter une élection que les Ivoiriens attendent depuis 2005.

La France pour sa part a demandé mercredi que les retards dans la confection de la liste électorale pour la présidentielle en Côte d`Ivoire soient résorbés afin de permettre une bonne tenue du scrutin le 29 novembre. (Lire le point sur les déclaration de Bernard Valéro, porte-parole du ministère français des Affaires étrangères).

Lire l'article intégral de Le Potentiel ici

Source

10 septembre 2009

Liste des pièces à fournir pour être candidat

Si l'envie vous prend d'être candidat aux prochaines élections présidentielles, vous pouvez télécharger la liste des pièces à fournir. Cliquez simplement sur l'image

liste-documents.jpg

 

09 septembre 2009

Adama Dahico, un candidat... sérieux

AdamaDahico01_150dpi.jpg

L'humoriste Adama Dahico, chef du "parti des ivrognes" en Côte d'Ivoire, a déposé  sa candidature à l'élection présidentielle prévue le 29 novembre et censée sortir le pays de la crise, se présentant en "candidat indépendant de la volonté du peuple".

En costume et tout sourire, il est arrivé à la Commission électorale indépendante (CEI) à Abidjan en compagnie de membres de son "parti", le "Doromikan" (parole d'ivrogne, en langue malinké), a constaté une journaliste de l'AFP. Ses partisans étaient vêtus de pagnes à son effigie, de même que son chargé de "protocole" qui portait l'imposante mallette contenant le dossier de candidature.

"Je suis candidat indépendant de la volonté du peuple", a lancé Dahico en remettant son dossier au secrétaire permanent de la CEI, Auguste Miremont. "C'est sérieux, nous avons décidé de prendre le pouvoir par le rire", a-t-il dit.
Célèbre à travers l'Afrique de l'Ouest, l'humoriste avait pris soin de réunir les documents exigés, à l'exception du reçu attestant du dépôt d'une caution de 20 millions FCFA (30.000 euros) auprès du Trésor.

Source Le Figaro

07 septembre 2009

Presidentielles 2009: faut-il y croire vraiment ?

Entre la certitude des politiciens et les craintes de la société civile, Fulgence Zamblé (Inter Press Service) se demande bien s'il faut continuer à croire à la date du 29 novembre.

"L’aspiration de tout Ivoirien est d’en finir avec la situation de ni paix ni guerre", affirme à IPS, Haïdara Koné, un sociologue ivoirien. "Il n’y a donc pas place à tergiverser à nouveau au moment où le processus est si près du but. Et à bien observer, même si la bonne foi n’y pas trop, la volonté d’aller aux élections est palpable à tous les niveaux"(...)
Mais, ces avis ne semblent pas être partagés par la Convention de la société civile ivoirienne (CSCI, un regroupement de plusieurs ONG de défense des droits de l’Homme), basée à Abidjan, la capitale économique du pays. "Nous estimons qu’il y a encore de la confusion et un manque de transparence dans les activités de la CEI ", soutient Patrick N’Gouan, le coordonnateur national de la CSCI.

Lire l'article en entier ici

20 juillet 2009

Les partis, les blogs et les réseaux sociaux

 

les 3.jpg

Les blogs. Nous n’avons plus que ce mot à la bouche. Au départ, certains trouvaient que c’était une banalité, un épiphénomène. Mais bien vite ils se sont rendus compte de l’importance de ce puissant moyen de communication et d’expression…libre.
Les partis politiques sont désormais dans la danse. Toutes les tendances ont désormais leurs blogs et figurent de plus en plus sur les réseaux sociaux notamment les plus influents tels que facebook, Skyrock, Hi5...

Trois groupes de partis sont mis au scanner. Les «grands partis» que sont (par ordre d’arrivée au pouvoir) le Pdci, le Fpi et le Rdr(?). Ensuite ceux qui sont appelés les «petits partis» ou partis «périphériques» tels que le Pit (Parti ivoirien des travailleurs), le MFA (Mouvement des Forces d‘avenir), l’Udpci (Union pour la démocratie et la paix en Côte d‘Ivoire). Enfin les partis émergeants (ou dissidents appelez-les comme vous le sentez) comme le Rpp et bien d‘autres.

 

Ado web.jpg


Commençons avec le parti le plus communicateur en Côte d’Ivoire. Le Rassemblement des républicains (RDR). A côté du site web du parti dirigé par l’ancien premier ministre Alassane Ouattara (voir sa page facebook), un nombre important de blogs est néspour diffuser largement les idées du parti et bien entendu les activités.
L’un des plus grand activiste en matière de cet outil est certainement le ministre des Tic Hamed Bakayoko avec son blog.  Un espace mit assez régulièrement à jour avec des textes et des photos, mais aussi des vidéos. «Am’Bak » comme il aime se faire appeler diffuse toutes ses activités en tant que ministre, mais aussi entant que homme fort du RDR (Il est le Directeur central de campagne chargé de la jeunesse). Il est également présent sur Facebook, et sur HI5.

ddc rdr.jpgA côté de lui, il y a les sections régionales, départementales ou celles des quartiers qui ont jugé utile d’avoir des blogs. J’en veux pour preuve le blog initié par la direction de campagne de Yopougon Songon (voir ici). Elle a dû ouvrir un autre blog et ce, se défend t-elle  «dans le soucis de mieux rendre compte des activités au niveau de la zone Yopougon-Songon (quartier de la plus grande commune d‘Abidjan)». Il y a également le désormais célèbre blog de la section des jeunes du RDR de Yopougon crée en décembre 2008. Ce blog est actualisé presque tous les jours. Au-delà des informations sur la section, toutes les activités du président du parti sont reprises. Les auteurs de ce blog se prononcent également sur l’actualité nationale et internationale. Tous les sujets y passent. Politique, société, religion, sport, économie: c’est un vrai journal.
Au niveau national, il y a ce blog. L’auteur serait Karamoko Yayoro, l’actuel président des jeunes du parti. Les activités des jeunes et du parti en général figurent.
Les partisans du Rdr en France ont leur espace interactif. Un blog qui déroule les activités du Rdr qui se font à l’étranger.
Le moins que l’on puisse dire, même si l’on sait qu’il existe d’autres blogs que nous n’avons pas pu trouver, c’est que le Rassemblement des républicains utilise à fond cet outil.

 

hkb web.jpg


Qu’en est-il du plus vieux parti de Côte d’Ivoire? Ce parti que l’on indexe comme «dépassé» en matière d’utilisation des Tic. Eh bien, ce qui le pensent, risquent de se tromper. À côté du site officiel du parti d’Houphouët Boigny qui a une certaine interactivité (l‘une des spécificités d’un blog), l’actuel président du parti Henri Konan Bédié, marque sa présence sur Facebook et surtout sur Skyrock.  Des espaces où les idées du Pdci sont diffusées.

Dans les directions de campagnes on s’organise également pour être présent sur le web via les blogs. La direction de campagne de Didiévi (ville dans le centre de la Côte d’Ivoire) à son blog. On y trouve des informations générales sur des faits dans la région mais surtout des activités du Pdci dans la zone. Le Pdci de la diaspora fait aussi parler de lui. En Suisse comme en France on retrouve des blogs dédiés à l’ancien parti au pouvoir. Justement dans un classement du Weborama le blog du Pdci de France est dans le peloton de tête.
Ajoutons aux blogs du Pdci du Danemark et des Usa, un forum de discussion autour des thèmes qui touchent le parti.

bombetblog.jpgPourtant, dans cette famille politique, le torchon brûle. Il y a de la dissidence. Et cela se voit aussi dans des blogs créés par d’anciens membres du parti ou dédiés à ceux-ci. En tête, l’ancien ministre de l’intérieur Emile Constant Bombet avec un blog qui lui est consacré. L’auteur de ce blog tient à montrer que «Henri Konan Bédié est devenu et continu d’être celui qui a le plus bénéficié et qui continue de tirer profit du système que Houphouet-Boigny a mis en place pour son pays, la Côte d’Ivoire». Il demande à Bombet de «prendre ses responsabilités». «Nous demandons donc á Emile Constant Bombet de reprendre le relais là où il a été déposé pour rallumer la flamme militante du PDCI-RDA et redonner espoir aux millions d’Ivoiriens qui désirent encore retrouver leur belle Côte d’Ivoire», écrit le blogueur. (Lire entièrement la requête ici)
Autre dissident et certainement le premier depuis le début de la crise ivoirienne. Laurent Dona Fologo, actuel président du Conseil économique et social. Sorti du Pdci rda, il a créé le Rassemblement pour la Paix, le Progrès et le Partage (RPP-P?-). Son parti à un site web qui  diffuse la (nouvelle) vision du «père du sursaut national». D’ailleurs son blog personnel le suit dans toutes ses activités. Pas souvent mis à jour, il reprend de façon générale des articles de journaux qui sont consacrés à Fologo.
En somme, même s'il est qualifié de "conservateur" dans ses idées et ses méthodes, il faut reconnaître que le Pdci n’entend pas être en marge de l’utilisation des outils du Web 2.0. Et il le fait mieux que plusieurs d'ailleurs. Au vu de ce qu'on pourrait appeler une "marée verte" sur le net.

gbagboweb.jpg


Quittons le vieux parti pour atterrir dans celui des refondateurs. C’est-à-dire le Front populaire ivoirien (FPI) créé et dirigé par Laurent Gbagbo. On lui reprochait ici de ne pas avoir de site web fonctionnel. Maintenant c’est chose faite. Mais jetons un regard sur les blogs et la présence dans les réseaux sociaux.
Quasiment absent de cet univers. Mais on peut retrouver une page du Président de la république sur Facebook et un profil du FPI. Sur Hi5, une page de campagne est drôlement vide. Certainement, le parti du Chef de l’Etat ne trouve pas l’utilité de mener le combat sur le web.

Quid des «petits» partis tels que le Pit, le MFA et l’Udpci.
Pas grand-chose.

DMblog.jpgA part leurs sites web, le Pit et l’Udpci sont quasiment absents de la blogosphère et des réseaux sociaux. Le MFA malgré son site web, a un blog qui lui est dédié. Rien de plus. L’auteur de cette plateforme écrit pourtant que «les propos tenus n'engagent que leur auteur et ne peuvent être considérés comme l'expression de la pensée du MFA».
A leurs côtés, l’un des derniers arrivés sur la «scène grand public» de la politique ivoirienne. Gnamien Konan, ancien directeur national de la Douane. En plus de son blog et de son site régulièrement mis à jour, il jouit d'une forte présence sur sa page facebook. Aussi, parmi les isolés ou les exilés l’on peut découvrir  le «blog politique de Doumbia Major», (ex ?) membre de l’ex-rebellion, et son profil sur Facebook.

C'est certain. Les hommes politiques (à l’exception de certains) en Côte d'Ivoire, ont compris qu’il existe une vrai démocratie sur le web. Et ils ne s’en privent pas. Désormais, petits comme grands, tous les partis ont la chance d’être logés au même rang sur la toile. Tant pis pour ceux qui ne veulent pas en profiter.

24 mai 2009

Pétition pour des élections en Côte d'Ivoire

A notre niveau (blogueurs et autres internautes) nous pouvons aussi agir pour que la date des élections soit respectée. Et qu'il y ait des élections transparentes. Si vous le souhaitez vous n'avez qu'à signer cette "e-pétition".

Nouvelle image.PNG

La date du 29 novembre 2009 a été choisie pour que se tiennent en Côte d'Ivoire les élections présidentielles.
Nous souhaitons que cette date soit respectée et que pour une fois on ait des élections. Mais des élections libres et transparentes selon les règles de la démocratie pour qu'enfin la Côte d'Ivoire retrouve DEFINITIVEMENT "sa" PAIX.


14 mai 2009

Une nouvelle date pour les élections

A lire ici

24 mars 2009

Deux grèves une faim

Greviste_faim%20(1)%20(Large).jpg

Ces jeunes assis à même le sol devant le siège de la Comission Electorale Indépendante (sis aux 2 plateaux, un quartier de Cocody la commune présidentielle) font parti du Mouvement de la Jeunesse citoyenne (MJCCI). Débutée hier matin, leur propestation s'articulent est axée sur "la reclamation de la date des élections en Côte d'Ivoire".

Une autre grève qui a eu lieu le même jour dans le même quartier et devant un autre siège est rapportée par le quotidien Le Nouveau Réveil.
Selon le journal, "des entrepreneurs (...) observent, depuis hier, une grève de la faim devant les locaux du comité national de pilotage du redéploiement de l'administration (Cnpra). Ceux-ci réclament plus de 10 mois voire deux(2) ans pour certains sans paie après avoir effectué des travaux de réhabilitation d'édifices de l'Etat dans les zones centre, nord et ouest (Cno). Réunis au sein de l'union nationale des entrepreneurs libres de Côte d'Ivoire (Unelci) ces entrepreneurs sont " décidés à aller jusqu'au bout de cette grève de la faim".


27 octobre 2008

Tous pour le report des élections



Votez pour moi
GALERIE_voten_fr.JPG
.

18 septembre 2008

Les élections présidentielles en 2010 ?

Elections ou pas élections le 30 novembre prochain ?
Les Ivoiriens sont de plus en plus convaincus que la date du 30 novembre ne pourra pas être tenue. Pourtant, bien malin celui qui pourra dire avec certitude (et précision) la date des prochaines élections présidentielles en Côte d'Ivoire. Quelqu'un l'a pourtant fait. Il annonce le "31 octobre 2010".
Pour ce "prophète", la révélation lui a été donnée que l'actuel président ivoirien fera (en tout) 15 ans au pouvoir et (sur "la base de critères dont il revèle les secrets") les élections auront lieu en 2010.
Le magistrat Zahiri Z. Sébatien (c'est de lui qu'il s'agit), est auteur d'un livre à polémique et l'actuel directeur de l'identification et de l'état civil à l'Office nationale de l'identification (ONI). Il est celui qui prétend avoir reçu la révélation "de la part de Dieu" sur la sortie définitive de la crise... par les élections en 2010.
Il sera l'invité du deuxième numéro de votre web émission participative "Blog et Voix". Un numéro qui sera à "la croisée de la réligion, de la littérature et de la vie sociopolitique ivoirienne". Ne la manquez surtout pas.

Rendez vous: Lundi (prochain) 22 septembre à 8 heures.

10 septembre 2008

Présidentielles 2008: l'échos d'un éventuel report

Le "Nouveau Réveil", quotidien proche du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (Pdci, ancien parti au pouvoir) annonce à sa Une d'aujourd'hui, les couleurs d'un éventuel report des élections présidentielles prévues pour le 30 novembre prochain . Et ce avec une date (aproximativement) précise. "Février 2009" !

20080910_nouvoreveil_2018.gif


Extrait de l'article
" (...)Secrètement, dans les milieux politiques les plus imprégnés de l'évolution du programme de sortie de crise, il se murmure déjà que ces élections tant attendues auront finalement lieu en Février 2009 ou au pire des cas en Mars. Pas question donc d'aller au-delà du 1er trimestre de l'an prochain sans convoquer les électeurs aux urnes.
Pour l'instant, il est trop tôt pour l'annoncer. Ce report pourrait briser les énergies, ralentir encore les pas de certains acteurs qui ne sont pas pressés d'aller aux élections (...)".
Lire l'article en entier ici

07 septembre 2008

Petite campagne de Gbagbo sur France 24

04 septembre 2008

Les élections à une date ultérieure ?

La date du 30 novembre fortement compromise selon cette analyse.

15 juillet 2008

Rfi "reporte" les élections à 2009

A quoi joue la Radio internationale française ?
Dans son édition de 18 heures 30 de ce lundi 14 juillet, elle rapporte que le président ivoirien et "son" premier ministre sont en tournée dans deux villes de l'ouest du pays: Séguéla et Vavoua.
Le présentateur du journal annonce en titre que les deux hommes politiques ivoiriens "ont lancé des messages de paix et annoncé que le financement des élections de 2009 était achevé".
Oui, vous avez bien lu...2009.

Pourtant, depuis la place de l’Indépendance de Séguéla, le Président de la République a appelé les Ivoiriens, notamment les candidats à l’élection présidentielle prochaine, à croire à la date du 30 novembre retenue pour le premier tour. "Le 30 novembre, a-t-il lancé, il y aura élection !". Il a soutenu que cette élection servira non seulement à renouveler les institutions de la République. Mais aussi elle prouvera à la communauté internationale la volonté de la Côte d’Ivoire de faire la paix.

Alors que tout le monde se concentre sur la date du 30 novembre 2008, RFI veut nous préparer à l'éventualité d'un report des échéances électorales à l'année prochaine.

C'e n'est plus un simple lapsus mais une déclaration faite de bonne foi pour un but bien précis ?


podcast

20 juin 2008

A 10 milliards près !

c0ad48e8414311966527a537b2008898.jpg
Les obstacles à la tenue effective des élections présidentielles (prévues pour le 30 novembre prochain) en Côte d'Ivoire, «sont essentiellement financiers». Voilà une phrase qui m'a fait sourire et qui me fait penser qu'en fait de compte si cela est avéré, les élections vont se tenir après le 30 novembre.
Cette affirmation est de Boureina Badini, «représentant du président Blaise Compaoré en Côte d'Ivoire, chargé du suivi de l'accord de Ouagadougou», dans une interview parue dans «Jeune Afrique n°2475».
La suite des affirmations du ministre burkinabé me fait encore plus sourire.
«La marge de l'Etat ivoirien est plus que réduite. Malgré les contributions des partenaires au développement, il reste un trou de plus de 10 milliards de F CFA (15,2 millions d'euros) qu'il va bien falloir combler (...)».
10 milliards ! La Côte d'Ivoire est donc à 10 milliards près pour considérer «ce trou» comme un obstacle à la tenue des élections ? Franchement...
En son temps, les planteurs de Côte d'Ivoire avaient offert la symbolique somme de 10 milliards comme effort de guerre. Et cela avait servi à l'achat d'armes. Mais pourquoi pas aujourd'hui, où cet argent est plus que jamais indispensable. Je suppose qu'ils sont occupés à courir avec la justice à leur trousse. Soit !
Mais dire que l'Etat n'a pas 10 milliards pour qu'enfin on aille aux élections en novembre relève de la foutaise.
L'Etat à lui seul a empoché 100 milliards dans l'affaire des déchets toxiques. La dîme - si Dieu le veut - pouvait servir à cet «effort d'élection».
En réalité, 10 milliards est une somme à portée de poche pour l'Etat de Côte d'Ivoire. Si et seulement s'il y met la bonne foi et la bonne volonté.
En sacrifiant quelques projets d'embellissement du pays, quelques gabegies et autres orgies... on pourra récolter 10 milliards. Où alors on fera appel à Kadhafi pour nous prêter main forte.
Mais de grâce arrêtons de dire que la Côte d'Ivoire est à 10 milliards près pour organiser effectivement les élections. Si on cherche un prétexte pour les reporter à deux ans plus tard, ce n'est pas le bon... il faut trouver autre chose.

28 avril 2008

A chacun son titre...

Ce week end a été vécu sur un air de campagne électorale.
Pendant que "Le patriote" dénonce "le honteux chantage du FPI"... au nord

7ca2e6f7fa2e97db354f2b192d8a1f52.jpg

... "Notre Voie" décrit un "week end noir pour le PDCI" à Soubré.
1e18ef79a48702197838b7706a2af859.jpg