topblog Ivoire blogs

05 octobre 2012

La Deutsche Welle sensibilise les journalistes au conflit

 20121001_111629.jpg

Je participe en tant que formateur à un atelier qui s’est ouvert depuis le 1er octobre dernier à Bouaké, dans le centre de la Côte d'Ivoire. Le Thème : « Journaliste Sensible aux Conflits » (JSC). Un Atelier organisé par la Deutsche Welle Akademie et qui est dirigé à l’attention des journalistes et animateurs des radios de proximité de Côte d’Ivoire. L’idée en trame de fond, est de sensibiliser les hommes de médias à devenir des journalistes de paix et non des journalistes de guerre. « Un journaliste de guerre (re)agit pendant la guerre et lorsqu’il y a un vainqueur il s’arrête. Ou il part à la recherche d’un autre lieu de tension » explique Sandra une des formatrices. « Alors que le journaliste sensible aux conflits est un faiseur de paix. Avant le conflit, il sensibilise les populations sur des sujets qui touchent à l’harmonie (et à la vie) en communauté. Pendant la guerre, il s’intéresse à la (sur)vie des populations et après la guerre sa tâche continu », renchérit Martin le second formateur.

Au-delà des débats d’étiques et de pratiques, au-delà des grandes théories sur le journaliste radio, les 10 journalistes venus de divers endroits du pays, vont faire des productions radios qui gravitent autour du thème central. D’ici le 12 octobre, fin de l’atelier, vous pouvez voir et suivre sur leur blog, leur vie au sein de l’atelier, ce qu’ils retiennent des différentes séances mais aussi quelques travaux qu’ils auront produits.

 

15 août 2012

CivRoute, le citoyen au coeur du trafic routier

civroute, trafic routier, Abidjan, Côte d'Ivoire,CIVROUTE, #civroute


"Vous souhaitez informer les autres automobilistes de l’état du traffic routier à votre dernier passage ? Vous souhaitez profiter des avantages d’un réseau d’informations routières constamment mises à jour par ses utilisateurs ?" s'interroge ce matin la blogueuse Edith Brou. Voici CivRoute : le nouveau service web et mobile qui va définitivement résoudre ces problématiques. En quoi cela va t-il consister? 

Loin de se substituer à la Brigade de régulation routière, « Civroute » se veut être la première plateforme collaborative d’informations routières en Côte d’Ivoire.  Elle a pour objectif principal de donner des informations sur ce qui se fait sur la route. Sur l’état de nos voies.

« Civroute » vise également à géolocaliser en temps réel le trafic et les activités qui pourraient s’y tenir.

Aussi, « CivRoute » va servir d’indicateur sur le trafic ivoirien de façon générale mais aussi de plateforme d’alerte pour les forces de l’ordre (Police, Gendarmerie et Pompiers) et pour les citoyens.

Lire la suite

09 juillet 2012

Besoin de vous pour le Projet Mekooa !

A la suite de Philippe Couve (dont je reprends l'article intégralement depuis Samsa et) avec qui je  lance l'idée (il n'y a pas que nous deux), je voudrais sollicter vos voix. Il s'agit du projet Mekooa que nous lançons à l’occasion de l’African News Innovation Challenge.

Mekooa, c’est quoi ?

Mekooa est une plateforme d’information communautaire et locale conçue pour la Côte d’Ivoire dans un premier temps et pour l’ensemble de l’Afrique ensuite. Sur un continent où l’exode rural se poursuit chaque jour et où les migrations intra-africaines sont massives (bien plus que les migrations en direction de l’Europe), Mekooa offre un service d’alertes via SMS concernant tous les événements de sa communauté/village d’origine (naissances, décès, événements culturels ou autres). Les informations peuvent être mises en ligne également via SMS. Pour assurer la qualité de l’information recueillie, le réseau Avenue225 qui compte déjà une cinquantaine de journalistes en Côte d’Ivoire sera mobilisé pour sillonner le pays et former des correspondants dans chaque village.

Mekooa, c’est qui ?

Mekooa est un projet initié par

Mekooa, ça vient d’où ?

Le nom lui-même vient de Côte d’Ivoire. En attié (langue parlée au sud de la Côte d’Ivoire), ça signifie « ici » ou « chez moi ». On peut aussi l’entendre comme « Mais quoi ? », interpellation largement utilisée en Afrique francophone pour savoir ce qu’il y a de nouveau.

L’idée vient du parcours et des expériences des partenaires qui sont convaincus, comme en témoigne Francis Pisani dans son tour du monde de l’innovation, que les développements les plus intéressants des nouvelles technologies dans les prochaines années viendront des pays en développement.

L’African News Innovation Challenge, c’est quoi ?

african challenge.JPGCe concours est directement inspiré du Knight News Challenge américain qui détecte et appuie depuis plusieurs années aux États-Unis les projets les plus prometteurs dans la perspective d’un renouvellement du journalisme, de ses moyens et de ses méthodes.
L’African News Innovation Challenge a récolté un million de dollars auprès de donateurs privés (Bill et Melinda Gates Foundation, Google, IFCJ, Knight Foundation Omidyar Network, Konrad Adenauer Stiftung, Wan-Ifra) et également auprès du Département d’État américain.
Les lauréats de cette première édition se verront attribuer des bourses de 12 000 à 100 000 dollars pour développer leur projet.

Comment nous aider ?

Pour l’instant, il suffit de vous rendre sur la page qui décrit le projet Mekooa et de cliquer sur le coeur en haut à gauche (mais pour cela, il faudra vous connecter avec votre compte Tumblr). Pour la suite, et si tout se passe bien, nous aurons sans doute besoin de renforts, mais nous vous tiendrons au courant. Les résultats de la première phase de sélection devrait être connus le 10 août 2012.

 

04 juin 2012

J’ai reçu ma rémunération : un BlackBerry de PDASTORE

pdastore, blogueur, côte d'ivoire, abidjanPour ceux qui suivent mon blog, vous êtes certainement habitués à la rubrique “J’ai testé pour vous”. C’est l’espace où je teste des produits, des services  ou des appareils ou même des fonctionnalités. Et depuis quelques mois j’ai signé un partenariat de piges avec l’entreprise PDASTORE pour qui je teste des produits et je rends compte de mes manipulations.

Qu’est ce que je gagne en retour ? Beaucoup de choses. D’abord c’est toujours un plaisir d’écrire mais encore plus je suis un peu un « gadget boy ». Et donc pour moi c’est une opportunité de tester plusieurs services et appareils.

Mais aussi, il y a derrière une VRAIE rémunération. C’est d’ailleurs l'une des seules entreprises en Côte d’Ivoire (en ma connaissance) qui rémunèrent un blogueur. C’est encourageant et c’est un peu ce qui a motivé ce post.

Et donc en lieu et place de l’argent, j’ai opté pour prendre un téléphone portable. J’ai donc reçu un Blackberry  Curve 8520 neuf, blanc et beau. [Je souhaitais en avoir un depuis, puisque je suis en train de proposer à Orange Côte d’Ivoire de devenir « Testeur de leurs services ». Merci donc à PDASTORE pour cette collaboration].

Au-delà d’un simple « salaire », c’est bien la preuve que les choses sont en train de changer et que de plus en les blogueurs pourront vivre de leurs blogs, s’il est bien mené. (Prenez l’exemple de Eric Dupin de Presse-Citron). C’est sûr que ce n’est pas immédiatement. Mais au bout d’un certain temps vous devenez un bon espace de pub, ou un rédacteur de référence. Aujourd’hui, grâce à mon blog je signe des articles pour des sites ici et ailleurs et pour des médias étrangers. Et je suis rémunéré à la pige. Ce n’est pas énorme, mais ce n’est pas négligeable non plus.

 

10 mai 2012

Hollande et la fin de la Françafrique, mes propositions

franacfrique.JPG

"Que doit faire François Hollande pour mettre fin à la Françafrique ?", C'est la question qui m'a été posée par la rédaction des Observateurs de France 24. Personnellement la volonté (?) de Hollande est un remake des propos de Sarkozy lorsqu'il annonçait "LA RUPTURE" en 2007.  Rupture qui finalement n'a jamais eu lieu en ce qui concerne la Françafrique en tout cas. 

"La France répudiera sans regrets les miasmes de la Françafrique", a promis le candidat François Hollande le 22 octobre dernier. On attend de voir ce que ça donnera. Pour l'heure voici ce que j'en pense".

14 décembre 2011

Offre d'emploi (infographe et web rédacteur)

Infographiste

Vous êtes doué(e) en infographie et spécialisé(e) en « montage de page de magazine » ceci vous intéresse.

Dans l’optique d’un prochain magazine, une entreprise recherche un infographe vivant sur le territoire ivoirien (à Abidjan de préférence) et prêt à travailler en free-lance.

Votre mission sera :

1- De travailler sur le « gabarit » du magazine

2- De « fabriquer » la charte graphique du magazine

3- De l’éditer chaque mois.

Vous devez avoir déjà travaillé dans le domaine de la presse ou de la communication en général ou tout autre domaine qui vous aurait emmené à travailler sur journal ou un magazine.

Lire la suite

24 novembre 2011

La Côte d’Ivoire rejoint Ouest Afrika Blog

Début 2012 un groupe de journalistes issus des radios communautaires ivoiriennes bénéficiera d’une formation au journalisme numérique dans le cadre du projet OuestAfrikaBlog qui permet depuis 2009 aux journalistes des radios communautaires du Togo, du Mali, du Sénégal et du Burkina Faso, d’être formés au journalisme en ligne. Certains amis à Abidjan me demandaient toujours pourquoi la Côte d’Ivoire n’y était pas alors que j’en assurais la coordination éditoriale.

Je pense que cette fois ça y est ! La Côte d’Ivoire rejoint donc OuestAfrikaBlog, un projet régional pluriannuel de remise d’équipements, de formation et de production multimédia pour les journalistes des radios communautaires francophones d’Afrique de l’Ouest. Le but de ce projet est double. Il s’agit d’une part de permettre aux radios communautaires des pays francophones d’Afrique de l’Ouest de se former au journalisme multimédia et d’autre part de produire et de diffuser des contenus multimédias francophones d’information locale en provenance des communautés locales ouest africaines. [Lire davantage sur l’adhésion de la Côte d’Ivoire].

Et pour ficeler l’extention du projet en Côte d’Ivoire, Yves Renard, Directeur du service International de l’ESJ (Ecole supérieure de Journalisme de Lille) était à Abidjan du 18 au 21 novembre pour me rencontrer. Mais aussi et surtout pourqu’ensemble nous puissions rencontrer différents acteurs des médias ici en Côte d’Ivoire ou ayant des projets pour les médias ivoiriens. Ce sont donc, Alfred Dan Moussa, Directeur de l’ISTC (institut des sciences et techniques de la communication), Bamba, président de l’URPCI (Union des radios de proximité de Cöte d’ivoire), les Avenants (rédacteurs du site Avenue225.com), Guillaume Pierre, Directeur Afrique de CFI (Canal France International), Christian Oquet (Conseiller de coopération et d’action culturelle ambassade de France).

Des personnalités qui ont tout de suite adopté l’idée OAB pour un partenariat immédiat ou futur.

 

27 septembre 2011

Un concours pour les amateurs de photo

femme-marie.jpg

Voici un concours auquel j’invite les amateurs de photos à participer. Il s’agit d’un concours de photographie dont l’objectif est de voir dans le regard du photographe « la Maternité en Afrique ».

Un concours initié par l’association seclinoise (France) Vanille, Caramel & Chocolat (via le projet Samatiguila), et organisé par l’Agence E-Voir.

Gratuite et ouverte à tout Ivoirien (ou toute personne qui vit en Côte d’Ivoire) et qui souhaite « partager sa passion et faire découvrir son talent à travers la photo», cette compétition est laissée à l’inspiration des photographes.

Les participants ont jusqu’au 28 octobre prochain pour soumettre (à l’adresse contact@e-voir.net) 10 photos de leurs collections qui gravitent autour du thème du concours. Les délibérations du Jury s’effectueront entre le 29 octobre et le 7 novembre 2011. Les résultats eux, seront rendus publics le 12 novembre. Le récipiendaire sera informé par mail de la décision du jury.

Que gagne le Lauréat ?

Une coquette somme de 300 euros (environ 200 000 francs CFA) des mains de l’association à l’initiative du concours. Mais encore plus : La collection retenue fera l’objet d’une exposition à Lille en France.

Pas besoin de formulaire d’inscription, Téléchargez le règlement du concours et suivez les instructions.

Bonne chance à tous !

__________________________________

Informations

+225 02 50 39 32 / contact@e-voir.net

[crédit photo http://www.theatrecroquemitaine.com]

 

21 septembre 2011

Yoro, Lauréat Harubuntu 2011

IMG_6200.JPG

En ce matin pluvieux sur Abidjan voici une nouvelle qui me réjouit et me rend fier des jeunes avec lesquels je travaille.
Je viens d’être désigné Lauréat par le jury du concours Harubuntu dans la catégorie « Communication ».

Pour, l'ONG belge, Echos Communication organisatrice dudit concours, il s’agit de repenser l’acte de coopération en mettant en lumière, d’une part, la réciprocité qui existe entre le Nord et le Sud et en promouvant, d’autre part, les potentialités de chacune des parties. « C’est pour cela, affirment les initiateurs, qu’un réseau de partenaires euro-africains composé d’ONG, de médias et de personnes indépendantes s’est levé pour lancer ensemble ce projet ».
« Parce que nous croyons qu’il est temps de réinventer la relation entre l’Afrique et l’Europe,... Que l’Afrique recèle de trésors humains, de savoir faire, de manières de vivre, de compétences, de cultures et de ressources naturelles. Et que si les ressources naturelles sont connues, les trésors humains sont encore souvent cachés... » peut-on lire sur le site du concours

.
IMG_6181.JPGC'est sur ce post de la blogueuse Yehni Djidji, que j'ai vu l'annonce de la compétition. En avril donc j’ai soumis ma candidature avec en main tous les projets que j’ai initiés (Avenue225, Ouest Afrika Blog et l’Agence E-voir ). J’ai été présélectionné en juillet et une mission s’est rendu à Abidjan pour une évaluation de ce que j’ai avancé dans mon dossier de candidature. Pendant 3 jours (du 5 au 7 septembre), les deux membres du jury ont suivit mon équipe et moi-même dans nos différentes activités et actions.

Pour remporter il fallait : « être porteurs d’espoir et créateurs de richesses africains, Etre une personne qui ouvre de nouveaux horizons et mettent en place des projets pour le développement de l’Afrique ».

Et comme préréquis il fallait "être d’origine africaine, résider en Afrique, être porteur d’un projet déjà mis en oeuvre concrètement (plus de 6 mois). Enfin, être issus d’une des catégories suivantes : entreprenariat, autorité locale, société civile, communication".

Merci donc au comité d’organisation et le jury pour son choix mais aussi et surtout à toutes les Teams des Avenants (anciens comme nouveaux, d’ici et d’ailleurs) et des "Voyeurs" pour le soutien en tout temps.
Bientôt je vous donnerai la suite du programme concernant le prix.
Les lauréats des années antérieurs. En 2009, une ivoirienne avait été désigné coup d’cœur du Jury.

ça me rapelle où j'ai été désigné "Meilleur Blogueur Francophone 2008" et "Meilleur blog de journaliste d'Afrique de l'Ouest".

05 juin 2011

Ouest Afrika Blog, et de 2 !

Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso, a accueilli la formation de 8 journalistes des radios communautaires de 3 pays de l’Afrique de l’Ouest. Venus du Togo, du Mali et du Burkina Faso, ils ont été sélectionnés sur concours avec l’aide des réseaux des radios communautaires de ces différents pays.

Du 23 au 27 mai donc, ces 8 nouveaux Ouestafrikablogueurs ont été sensibilisés à rechercher des informations locales simples (parfois même ordinaires) mais qui témoignent de la vie de leurs communautés.  Ils ont été également formés à la maitrise des appareils photos et enregistreurs qui ont été mis à leur disposition avec le soutien de la coopération française et des ambassades de France dans les pays qui participent à ce projet.

Les blogueurs ont été très souvent sur le terrain pour apprendre à recueillir des informations, à faire de bonnes images mais aussi à capter du son. Ils ont passé encore plus de temps derrière leurs ordinateurs à « écrire pour le web », à « redimensionner une image», à « monter un son » et à mettre tous ces éléments sur la plateforme de blog « Wordpress » qu’utilise Ouest Afrika Blog.

Après cinq jours d’intenses ateliers, quelques articles ont été produits (lire les premiers exercices) par des blogueurs heureux de découvrir ce nouvel outil du web et de voir à quel point il peut servir de support pour tout média.

Désormais ils retournent chacun dans leurs villes et pays respectifs où ils seront suivis et encadrés par l’Ecole Supérieure de Journalisme de Lille pendant les deux années que va durer le projet.

Tous les Ouestafrikablogueurs

[La première édition avait eu lieu à Bamako ]

 

09 avril 2011

Chœurs unis pour la Paix en Côte d'Ivoire

choeur unis pour la paix.jpg

L’objectif était de réunir des jeunes ivoiriens qui vivent à l’extérieur, épris de paix et qui voulaient poser leurs voix sur le projet : Un Chœur pour la Paix. Un véritable Coeur à Choeur... avec des jeunes de divers pays de résidence, mais surtout sans considération religieuse, ni ethnique ou sociale.

Le jour même où l’idée a germé, j’ai lancé un appel sur Facebook. J’ai automatiquement reçu une dizaine de réponses d’au moins 5 pays différents et 3 continents différents. Amérique, Europe, Asie. 10 jeunes ivoiriens en tout ont particpé de façon bénévole mais avec leur cœur à ce projet.

L’idée était aussi de réussir avec des moyens amateurs à faire passer le message de paix. Les arrangements ont donc été fait sur un Yamaha MM3 avec comme logiciel le basic Audacity. La table de mixage qui a servie a capter le son est un Behringer Xenyx 1204USB avec une option USB. Je prenais donc directement les sons comme dans un vrai studio.

J’ai écris le texte et j’y ai mis la mélodie. J'ai voulu les paroles simples et la mélodie facile à retenir.

Refrain:

Tu es mon frère, prends-moi dans tes bras

Tu es ma soeur, j'ai besoin de toi

d'un même accord, cultivons la paix

d'un même choeur (ou choeur) préparons demain

Après un premier jet, chaque participant a reçu la chanson mais aussi le script avec les parties où chacun devait intervenir. Selon leur sensibilité mais avec talents, ils m’ont renvoyé leur voix (sans la musique). J’ai donc simplement collé sur ce qui existait au fur et à mesure que ça tombait.

En une semaine, on avait tous les éléments en place. Puis, deux longues nuits pour le mixage, histoire d’ajuster les sons et voilà !

Le clip !

Faire le clip était un autre challenge. J’ai donc décidé de prendre des vidéos amateurs de chaque chanteur. Les films ont été faits parfois avec des téléphones portables, souvent avec des webcams parfois aussi avec des appareils photos numériques ou des caméscopes.

L’une des difficultés étaient de rassembler ces vidéos parfois très lourdes. Nous avons donc utilisé deux services. Sendspace.com ou, pour les fichiers plus lourds, sendbox.fr.

Une fois rassemblés, les éléments ont été mis sur Dvd puis envoyé par la Poste à Paris pour le Mastering et la conception du clip par les soins de Sotty.

La conception de l’Affiche a été faite à Abidjan par mon p’tit frère qui me sert d’infographe (Son blog) et m'a été envoyée par mail via Gmail.

Voici donc le résultat de tout ce processus qui aura duré un peu plus de 15 jours et qui au final m’a été envoyé de la France à Abidjan via Internet grâce à Free..

C’est quoi la suite ?

Le Chœur unis pour la Paix avait souhaité au-delà d’une large diffusion sur Internet vendre le Dvd qui sera conçu et de reverser les bénéfices des ventes à une bonne œuvre. Finalement, nous mettrons cette vidéo en Open Source pour une plus large diffusion. Mais l'idée est de réaliser plus tard un bien meilleur clip et arriver à réunir tous ces jeunes qui ont participé à ce projet. Alors pour ceux qui voudraient contribuer à notre action nous accepterons vos dons. (Contacter le + 225 02 50 39 32 ) ou isyoroba@gmail.com

Crédit :

C’est l’occasion pour moi de remercier

Joelle Coulibaly, à Bangalore en Inde

Prisca Toti à Paris en France

Joas Adou à Bangalore en Inde

Tanguy Anegbele Indianapolis aux Usa

Armel Zadi à Fès au Maroc

Gerarld Kouassi à Rabat au Maroc

Le Chœur Zélikazé à Paris en France

Dany Assounh à Lyon en France

Landry Kouakou à Bruxelles en Belgique

Edja Marius à Paris en France

Israël Yoroba à Lille en France

Samuel G, pour la belle affiche

Guyguy pour les longues nuits à travailler sur le mastering et le Clip

Valerie pour ses encouragements

11 janvier 2011

"Le blog de Yoro" dans les manuels scolaires de 3e

 

Francais3e.jpgLes élèves (francophones) du monde entier vont apprendre et découvrir toute l’importance et l’utilité de cet outil de libre expression, qu’est le blog. Les Editions Nathan International vont éditer un livre de français pour la classe de 3e à destination de tous les pays francophones. Dès ce mois de janvier, les premiers exemplaires seront sur le marché.

Aux pages « 140-141 /séquence 6 : le monde du travail/ étape 2 : entreprendre », on apprend à mieux connaitre et à mieux comprendre les blogs. Et pour la pédagogie rien de tel qu’un blog qui leur parle. En l’espèce « Le blog de Yoro ».

Pourquoi avoir choisi mon blog ? Les Editions Nathan International expliquent :

«dans le cadre de l’étude des medias, primordiale pour les jeunes aujourd’hui, c’est un bel espace de communication, pour les Ivoiriens comme pour les autres, d’Afrique ou d’ailleurs ! A l’heure où les jeunes élèves africains ont besoin de connaître les nouvelles technologies, il invite avec force et conviction à la formation et à l’échange, sur des thèmes nationaux et internationaux mais aussi de proximité – ce qui ne manquera pas d’intéresser nos élèves ! ».

Je vous propose, chers lecteurs de découvrir en exclusivité les pages qui sont consacrées à l’étude du blog de Yoro. (Vous pouvez vous amuser à répondre aux questions). Pour télécharger et lire le pdf cliquez sur l'image ci-dessous.

pagepdfnathan.JPG

 

 

 

23 juin 2010

L’actualité de proximité vue par les Radio communautaires

ouestafrikablog.JPG

Je suis à Bamako depuis quelques jour pour un projet qui prend corps. Ouest Afrika Blog.

Initié par l’Ecole Supérieure de Journalisme (ESJ)-Lille et financé par la coopération française, ce projet vise à faire découvrir les outils (et utilités) du blogging à des journalistes des radios communautaires. Ceux-là même qui sont (parmi les médias classiques) les plus proches de la population.

 

Ces journalistes vont apprendre à bloguer. Ils vont raconter des histoires simples, ordinaires mais parfois étonnantes de leurs cités.

Deux pays pour démarrer ce projet destiné à l’Afrique de l’Ouest. Le Mali et le Sénégal. Des journalistes radios ont été sélectionnés par concours avec le soutien et l’appui des réseaux des radios communautaires du Mali et du Sénégal, appuyés par les ambassades de France à Dakar et Bamako. Le tout piloté par l’ESJ.

Au finish, 5 jeunes sont donc à Bamako du 21 au 25 juin pour se former. Pour le Mali, Dieneba Deme Diallo (Radio Kledu, Bamako), Mamoudou Barry (Radio Yeelen, Sikasso), Diarra Bouille (Radio Jamana, Kayes) et pour le compte du Sénégal Rosalie NDiaye (Radio Afia, Dakar) et Alexandre Lette (Radio Jokkoo, Dakar).

Au programme de cette session de formation, l’écriture web, la prise de vue et le redimensionnement des photos, ainsi que la prise de son et le traitement des podcasts. Après une formation dense de 5 jours, ils seront « lachés dans la nature », mais bénéficieront pendant toute la durée du projet d’un encadrement éditorial par l’Ecole Supérieure de Journalisme de Lille. Chaque blogueur a reçu un appareil photo numérique et un enregistreur. Un matériel adéquat qui devrait leur permettre de mener à bien leur mission. C’est à eux que revient la tâche d’alimenter cette plateforme et de donner l’occasion à des populations d’être entendues via Ouest Afrika Blog.

Vous pourrez lire chaque semaine, de petites histoires locales, accompagnées de photos et quelques fois de podcast.  (Les premiers articles-exercice sont déjà en ligne).

Ouest Afrika Blog, n’est pas appelé à rester à ce stade expérimental. Si l’expérience est concluante, l’aventure pourrait s’étendre à d’autres pays pourquoi pas. Pour l’heure, « Le Club des 5 » se dit déterminé à tenir allumer cette flamme et à œuvrer à ce qu’elle embrase l’Afrique de l’Ouest entière.

09 février 2010

Le Blog de Yoro à Oxford University Press

capture blog.jpgÇa fait toujours plaisir de voir comment son espace peut servir d'une façon ou d'une autre.

La maison d'édition, Oxford University Press d’Espagne va inclure, dans un manuel scolaire de langue française pour les étudiants espagnols de l'enseignement secondaire, quelques captures d'écran de mon blog.

Cela pour illsutrer "Mon Blog pour la Classe " un chapitre réservé à « qu’est ce qu’un blog et comment en créé un ».

L'annonce a été faite la semaine dernière par Somolinos Angel Estevez, documentaliste au département éditorial.
Le manuel devrait être disponible pour la rentrée prochaine au plus tard.

21 janvier 2010

24 secondes Cono ?

Pour tous les amoureux de 24 heures Chrono et de Jack Bauer, vous allez A-DO-RER cette nouvelle. Pour le lancement de la diffusion de la série 24 heures chrono, Virgin 17 a développé un concept créatif et ludique : un remake à la française de 24H,  véritable pastiche de la série. La campagne online repose sur un trailer parodiant la série intitulé 24 secondes chrono et sur la création d’un mini-site dédié 24secondeschrono.com.

 

En immersion totale dans l’univers menaçant et haletant de la série, le film et le site mettent en scène des pseudo-héros dans des situations de complots improbables. J'ai regardé et je n'ai pu m'empêcher de le partager avec vous.

Et Voici en bonus le "Making off". Rigolez pas trop fort surtout !

20 janvier 2010

Un post pour Haiti

hahaha815.jpg

J'ai cherché ce que je pouvais faire de mieux pour soutenir nos frères haitiens. Et je pense avoir trouvé. Et j'espère rassembler le maximum de personnes. Je voudrais donc lancer une longue chaine de "post de soutien" au peuple haitien. L'objectif est que les blogueurs puissent utiliser ce qu'ils ont (le blog)pour apporter un soutien.

Le principe est simple. Il faut juste écrire trois ou quatre lignes pour ce pays. Et ensuite taguer trois personnes (pas plus). Merci de ne pas rompre la chaîne. Je commence.

Je ne sais pas comment exprimer ce que je ressens face à drame. Je regarde le monde s'agiter se mobiliser pour soutenir Haiti. Et je me dit qu'ils ont le droit d'être aider, mais qu'on ne doit pas profiter pour "occuper" leur pays. Ils sont dans la souffrance c'est vrai. Mais ne volez pas leur soureraineté, leur dignité. (Suivez mon regard).

Je tague donc Théo, Claudus et Charlie

30 décembre 2009

On forme au journalisme (par le) citoyen

Les deux dernières semaines j'étais entre Bamako et Abidjan.
Dans la capitale malienne où j’étais invité pour le Forum Innov@africa, j’ai participé avec Cédric Kalonji à la formation et à la mise sur pied de la première blogosphère malienne. Dans cette capitale où il y a tellement de choses à dire, nous avons été étonnés que le nombre de blogueurs soit si négligeable. Il était indispensable de sensibiliser et de former les populations aux blogs. Pari (presque) réussi. De cette expérience Bamakoise est sortie Avenue223.

Voici un extrait du compte rendu de Dakar Bondy Blog qui était présent à cette formation.

«Une vingtaine de participants au forum de Bamako sur les TIC ont reçu une petite formation sur les techniques de création et de gestion d’un blog. Yoro et Cédric Kalonji, deux des plus célèbres blogueurs du continent ont assuré le cours.
La salle multimédia du centre de perfectionnement de l’agence nationale pour l’emploi de Bamako a reçu du beau monde jeudi après-midi pour une séance de formation sur le blogging
». Lire l'article intégral.

Cette plateforme permettra aux Maliens, de raconter leurs quotidiens et de faire découvrir les vraies réalités de leur pays sur la toile.


A Abidjan, où les choses bougent un peu plus depuis deux ans (écoutez l’émission radio sur les deux ans de la blogosphère ivoirienne), j’ai eu l’occasion de former huit jeunes à l’écriture web et au multimédia.  Voici le compte rendu de Suy Kahofi, un des correspondants. Il vient de Dimbokro, dans l’est.

webemission.jpg

« du lundi 21 au jeudi 24 Décembre 2009 s’est tenue la formation des Correspondants du site de journalisme citoyen avenue225.com. Huit (8) jeunes âgés de 18 à 30 ont pris part à cette formation dont les principaux axes étaient l’écriture journalistique web, l’utilisation d’un appareil photo numérique et la prise et le traitement d’image, la familiarisation avec la plate forme wordpress et les podcasts. Cette formation s’est déroulée dans une très bonne ambiance et a tenu toutes ses promesses. Les correspondants ont eu l’opportunité de mettre en pratique les cours qu’ils ont reçus. Ainsi une série d’exercices pratiques sanctionnait chaque étape de la formation. Les sujets abordés dans les articles tests ont donné la preuve de l’engagement des correspondants pour la réussite de l’aventure avenue225. Des problèmes de circulation liés aux nids de poules à la vie quotidienne des commerçants en passant par le processus d’enrôlement rien n’a été laissé. Mr YOROBA Israël promoteur du site à donné le meilleur de lui-même pour que ce séminaire de formation soit une réussite. Comme promis chaque correspondant a reçu un appareil photo numérique et une prise en charge total de sa formation. (…) Après quatre jours de formation, les correspondants se sont quittés sur les recommandations de la Rédaction et l’enregistrement d’une Webémission Radio que les Internautes pourront retrouver sur avenue225 ».

 

IMG_2293 (14).jpg

Pour ma part, j’ai été enchanté de rencontrer ces jeunes très engagés pour ce projet. Les appareils photos numériques ont été financés par la FING avec le soutien de l’Association VANILLE, CARAMEL & CHOCOLAT de Lille. C’est aussi avec l’appui de Tissaj Côte d’Ivoire et de notre Designer maison, Aude Guyot pour la conception, la confection et mise en ligne de la plateforme. Qu’ils en soient remerciés.

Le projet est lancé, vous pourrez voir les articles postés par les nouveaux rédacteurs web. Il est bon  toutefois de rappeller que cette plateforme n’est pas l’affaire de ces correspondants uniquement. Tout citoyen peut publier sur Avenue225.com en nous envoyant l’article à avenue225@ymail.com

 

28 novembre 2009

Les correspondants d'Avenue225

Un peu plus d’une cinquantaine de dossiers de candidature, des articles et des photos de qualité et de fond sur des faits se déroulant à différents coins d’Abidjan et de la Côte d’Ivoire.

Lire tous ces articles et voir ces photos est à la fois intéressant et édifiant. On se rend bien compte que malgré « la crise » la vie continue en Côte d’Ivoire.

Je tiens à remercier tous ceux qui ont bien voulu soumettre leurs candidatures. Les candidats ont été informés.

Ils ne seront plus 10 au lieu d’une vingtaine comme espéré.

Les critères de sélection ont été les suivants :
•    Bonne qualité rédactionnelle
•    Pertinence des thèmes abordés
•    Originalité des histoires racontées
•    Qualité des photos soumises

Répartition des correspondants par région :

•    6 d’Abidjan la capitale

•    1 de Yaoussoukro
•    1 de Dimbokro dans l’Est
•    1 de Grand Bassam
•    1 d’Anyama
Tous ces dix jeunes (dont l’âge varie entre 20 et 30 ans) bénéficieront en fin d’année 2010 d’un stage dans une rédaction (télé, radio, presse écrite/agence ou web) à Abidjan et dans la mesure du possible dans des pays de la sous région.

Prochaines étapes :
•    Formation à Abidjan des correspondants retenus. Du 21 au 24 décembre, ces correspondants seront formés à l'écriture web, à la connaissance de certains outils multimédia et à la publication de leurs articles.

Il importe de préciser qu’au-delà de ces correspondants-bénévoles chaque citoyen à la possibilité de publier des articles, des photos et des vidéos sur Avenue225.com

 

26 novembre 2009

"Chronique Ivoirienne" sur le campus de Cocody

-®Millerand-02.jpg

Immersion dans le Campus universitaire de Cocody. L'épisode 2 de Chronique Ivoirienne, nous y emmène de fort belle manière (Voir l'épisode 1). Pour ce premier volet de cette deuxième saison, pénétrons dans des amphis quasiment vides du fait des grèves, traversons des ponts de fortunes pour découvrir une autre facette de cette cité universitaire. Sur la Cité "U", le sport occupe une place de choix. Les accocs à la "Play" ne nous dirons pas le contraire, ni "Super Alidou", dont le portrait marque la volonté d'un homme qui ne se laisse pas abattre par son handicap. Il raffle des médailles dans sa discipline sportive.

Cette chronique est réalisée par Camille Millerand et Donatien Kangah (pour le compte de Avenue225). Toujours avec le soutien de Afrique in visu.

Crédit photo (-®Millerand)

29 septembre 2009

Appel à candidature pour le site Avenue225

6 mois (février-août). C’est la période qu’a durée la première phase de notre jeune projet «Avenue225». Il a été tellement bien accueilli et si bien suivi que nous avons été stimulés pour l’améliorer dans le fond et dans son fonctionnement.
Aujourd’hui, nous sommes dans une nouvelle dynamique que vous pourrez lire ici.

Nous avons opté pour wordpress au détriment de joomla, pour des questions de facilité de gestion du site.
La nouvelle formule d’Avenue225 est plus simple dans le design mais sera plus riche dans le contenu.
Désormais en Côte d’Ivoire écrire ne sera plus réservé qu’aux journalistes et aux écrivains. Chaque citoyen pourra prétendre à l’écriture et à la diffusion de ce qu’il a à raconter. Dans sa nouvelle vision, Avenue225 veut contribuer (à sa façon) à la promotion du journalisme citoyen et à la démocratisation de l’information.

En première ligne, il y aura des correspondants qui publieront régulièrement des articles sur des faits, des situations et/ou des personnages de leurs quartiers, leurs communes ou leurs régions.

Sur la base du bénévolat des jeunes de 18 à 30 seront sélectionnés à l’issue d’un concours. Les retenus recevront chacun un appareil photo numérique, un dictaphone numérique et une prime d’encouragement au départ du projet. Ils bénéficieront également d’une formation en écriture web et multimédia au mois de décembre à Abidjan. A la fin de leur mission (de 12 mois), ils effectueront un stage dans des rédactions (Télé, radio, presse écrite et web) à Abidjan et (selon les possibilités) dans un pays étranger.

(Tout savoir sur le concours)

C’est l’occasion pour moi de remercier tous ceux qui ont accompagné ce projet depuis le début. Nous compterons encore sur vous pour faire sa promotion et contribuer d’une façon ou d’une autre à son essor.

A une heure où la Côte d’Ivoire entend sortir définitivement de la crise par les élections, l’occasion est bonne pour donner la parole à tous. Plus que jamais, nous poursuivons cette lancé sur notre « Avenue ». Merci de nous accompagner.

Un grand merci à tous ces jeunes gens qui ont débuté (difficilement) Avenue225 et qui lui ont permis d’embrasser aujourd’hui un nouveau challenge. Donatien, Elie, Roland, Katie, Lionel, Josias, Evrard.

24 février 2009

Les choses avancent...BIEN

teasi2.jpg

Je vous parlais ici d'un projet qui va voir le jour bientôt. Les choses se mettent petit à petit en place. Dieu voulant je vous donnerai une date d"ici deux jours... D'ici là, souffrez que le silence soit (un peu) gardé.

Bref, rendez-vous pour le 28 février prochain.

10 février 2009

Une autre aventure…

teassing.JPG

Bonne nouvelle. Environ trois mois après avoir été sacré meilleur blogueur francophone, j’ai le plaisir de vous annoncer que désormais vous retrouverez mes articles sur l’actualité ivoirienne sur un autre espace. Je vous en dis un peu sans en révéler plus. (Souffrez !)
Mais je puis vous affirmer que ce sera quelque chose de moins personnel et de plus professionnel. Avec une équipe de jeune blogueurs volontaires, nous allons relayer l’information des communes d’Abidjan et même celles de l’intérieur du pays. Les notes de voyages, les interviews (en texte, en photo, en audio et en vidéo), les enquêtes et bien d’autres informations intéressantes.
Vous pourrez suivre la mise en place (progressive) de cet espace à partir de mon blog. Je vous tiendrai au courant.
Pour le lancement de cette plate forme il y aura beaucoup de surprise pour récompenser les internautes.
Je vous mets l’eau à la bouche et vous donne rendez-vous dans quelques jours pour une nouvelle aventure.
Rassurez-vous, «Le Blog de Yoro» ne disparaitra pas.

04 février 2009

Une autre exéprience (photo) à Abidjan

Après mon expérience avec Camille Millerand dans "Chronique Ivoirienne", un autre photographe s'installe dans la capitale pour découvrir la classe moyenne. Voici son premier acte.

15 janvier 2009

Synthèse d'une "Chronique Ivoirienne"

Banniere_ChroniqueIvoirienne09FIN.jpg

10 articles et une vingtaine de photos. Voici le bilan (technique) à grand traits de cette collaboration franco-ivoirienne.
Une belle aventure qui nous a amené à travers des communes d'Abidjan. Cocody, Riviera, Adjamé (où ont a été braqués à ...la lame) Abobo, treichville.
Mais aussi à Bouaké et Korhogo pour ce qui est des villes de l'intérieur.
A la fin d'une telle aventure aussi palpitante que retenir ? Je vous propose notre syntèse dont vous pourrez lire plus bas un extrait.
"(...)Ce voyage nous aura permis de ressortir les clichés exacts sur la cohabitation entre ces jeunes. «En Côte d’Ivoire, il n’y a pas d’opposition entre jeunes du nord et ceux du sud. Il n’y pas de conflits entre les jeunes chrétiens (catholiques, protestants, évangélique…) et jeunes musulmans», nous confiait un responsable des Forces nouvelles (ex-rébellion). Ce dernier est originaire de la région du président actuel ivoirien.
Selon plusieurs témoignages entendus ça et là, la crise ivoirienne a des origines lointaines et multiples. Portant, elle touche (gravement) la population ivoirienne d’aujourd’hui. Une population qui est en majorité jeune. «Le chômage, la baisse du taux de réussite aux examens, la corruption, l’avancée du Sida et de l’analphabétisme dans certaines zones du pays, la drogue, la prostitution etc.», sont les maux qui meublent le quotidien des jeunes ivoiriens.
Pourtant, ceux-ci croient au chemin de la paix qui a été tracé depuis le 4 mars 2006 avec l’Accord Politique de Ouagadougou..."


Vous pouvez lire entièrement nos derniers pas et voir les photos inédites sélectionnées par Camille.

Grand merci à Jeanne et Baptiste de Afrique in Visu de nous avoir offert GRACIEUSEMENT cet espace pour faire passer notre "Chronique Ivoirienne".

08 janvier 2009

Une vie de rebelle

Banniere_ChroniqueIvoirienne09.jpg


Et voilà, notre dernière "Chronique Ivoirienne" est en ligne. Au menu, un portrait exclusif d'un rebelle ivoirien. Sans vouloir être démobilisé et par la force des choses, il est aujourd'hui vendeur d'essence.

05 janvier 2009

Dans l'univers des soldats démobilisés

Banniere_ChroniqueIvoirienne08.jpg

Je vous propose de partager la vie de deux types d'ex-combattants. Ils sont aujourd'hui démobilisés. C'est à dire qu'ils ont décidé de laisser armes. Seulement , il y a ceux qui ont pu être réinsérés et ceux qui attendent (encore).
A lire dans notre septième Chronique Ivoirienne.

02 janvier 2009

A la rencontre des enseignants volontaires de Korhogo

Banniere_ChroniqueIvoirienne07.jpg

C’est dans le nord du pays, à environ 600 kilomètres d’Abidjan, à Korhogo – une ville située en zones ex-assiégées (par la rébellion) – que nous avons été confrontés à d’énormes difficultés. Dans notre souci de mieux connaitre l’univers de ceux qu’on appelle «enseignants volontaires», nous avons été freinés net par des questions de procédures. Lesquelles cachaient en réalité la peur et la crainte face aux hommes des médias. Tandis que certains nous prenaient pour des espions, d’autres estimaient qu’on n’était pas une «presse de grand calibre». Qu’importe ! Nous avons pu avoir un entretien avec lesdits enseignants et comprendre un petit peu leurs parcours. Mais au prix de combien de difficultés.

Lire la suite dans notre sixième "Chronique Ivoirienne".

30 décembre 2008

L'équation de l'identification à Bouaké

Banniere_ChroniqueIvoirienne06.jpg

L'opération d'identification qui a démarré il y a quelques mois dans le nord est rendue difficile par les "problèmes de papiers" mais aussi par le faite que de nombreux jeunes venus d'Abidjan attendent toujours le coup d'envoi pour commencer à travailler. En attendant il conjugue leurs journées avec la galère.
Lire notre constat dans notre cinquième "Chronique Ivoirienne".

Je vous propose également l'article paru ce matin dans de Fraternité matin, le quotidien gouvernemental ivoirien.

28 décembre 2008

Quatrième chronique

"Chronique ivoirienne" poursuit son petit bonhomme de chemin. Nous avons fait une escale à Abobo (commune populaire d'Abidjan) avant de nous "envoler" pour le nord de pays. Au quartier "Anador", nous avons rencontré Ibrahim. Un patron de garage. Il fabrique des autocars et en répare d'autres. Ce qui nous a le plus frappé, c'est qu'il emploi plusieurs jeunes qu'il forme et qu'il embauche. Témoignage.

Questions pour un Blogueur

J'ai été soumis à un petit interrogatoire chez Etum. Cinq thèmes:
-Abidjan
-Bouaké
-Bob's
-Liberté de la presse
-Les éléphants.

Voici ce que je dis ici.

17:37 Publié dans Collaboration | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : etum, blog, yoro