topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

19 octobre 2012

Ricardo Xama, star par la langue française

Ricardo xama, sport, rti1

A l’issue du match Côte d’Ivoire/Sénégal, le journaliste ivoirien Ricardo Xama est devenu une véritable star sur la toile. La raison : son vocabulaire utilisé pour commenter ledit match. Des mots, des verbes, des expressions, qui ont surpris plus d’un. Pour ne pas dire qui ont fait rigoler le grand nombre. Et pour ce grand nombre, le commentateur distillait des néologismes ou déformait des mots que certainement il ne connaissait pas ou dont il avait oublié l’orthographe. On l’a même surnommé « le Petit Ricardo », pour faire allusion au « Petit Robert », dictionnaire de langue française. Je me suis amusé à vérifier l’existence de "ses" mots et leurs sens. Voici ce que ça donne.

1- L’Attaque Rustaude : Rustaude signifie qui a une allure paysanne, des manières gauches ou grossières, qui ignore la politesse et les usages. (Source)

2- « Quelque peu dubitatif ». Dubitatif signifie qui exprime le doute. Incrédule, sceptique. (Source)

3- « Il s’était laissé plutôt prendre dans un schéma trapézoïdal … ». l’adjectif trapézoïdal signifie tout simplement En forme de trapèze. (Source)

4- « ça va être une mission difficultueuse ». (J'en vois encore qui en rient). L’adjectif "difficultueuse" signifie qui présente des difficultés . Synonyme : pointilleuse, incommode, susceptible, ardu, malaisé, exigeante, laborieux, difficile, rude, vétilleuse, pénible . (Source)

Lire la suite de ce lexique...

04 octobre 2012

Red Bull Stratos : Un homme va réaliser un saut de 36 000 mètres et 1110 km/h

 Red Bull Stratos, Felix Baumgartner, Red Bull

Un saut de saut 36 576 mètres de haut. C’est le record Red Bull Stratos que va battre ce lundi 8 octobre 2012, Felix Baumgartner. Felix Baumgartner s’envolera dans l’espace à bord de sa capsule tractée par un ballon gonflé à l’hélium jusqu’à 120.000 pieds d’altitude (un avion de ligne vol en moyenne à 33.000 pieds). Le ballon gonflé à l’helium sera plus haut que la Statue de la Liberté.

Si l’Autrichien réussi cet exploit, il battra ainsi le record de saut de 102.800 pieds réalisé en 1960 par Joe Kittinger.

Baumgartner n'est pas à son premier saut spectaculaire, mais il s'agira sans doute du plus dangereux de sa carrière.  « L’une des inconnues de cette mission est la manière dont mon corps va réagir à l’approche de la vitesse supersonique. Nous ne connaissons pas les effets du passage à la vitesse supersonique et du retour à la vitesse subsonique », a confié Baumgartner  dans une interview. Le «sportif extrême» tentera donc, à partir de l’espace, de devenir le premier être humain à franchir la vitesse du son, tout en réalisant le plus haut saut de l'histoire. Son saut de 36 576 mètres lui permettra d'atteindre la vitesse de 1110 km/h.

Des défis au service de la Science

«J'adore les défis et tenter de devenir le premier être humain à dépasser la vitesse du son en chute libre est quelque chose de vraiment unique », avoue t-il. Mais au-delà, est motivé par ce que son saut peut apporter à la science. «Cela ressemble à un scénario de science-fiction mais l’aéronautique évolue clairement en ce sens. Par conséquent, les données montrant les réactions de mon organisme tout au long de la mission seront des informations précieuses pour les chercheurs », se réjouit-il fièrement avant  de poursuivre : «Red Bull Stratos nous offre l'opportunité de recueillir des informations qui pourraient contribuer au développement de mesures de survie pour les astronautes, les pilotes et, pourquoi pas, les touristes de l'espace de demain. Prouver que l'homme est capable de dépasser la vitesse du son dans la stratosphère et de revenir sur Terre serait une étape vers la création de procédures de sauvetage dans l'espace qui n'existent pas pour le moment », rappelle t-il.

La peur pour amie !

«Cela fait longtemps que je réalise des exploits extrêmes, j'ai appris à utiliser ma peur à mon avantage », se vante Baumgartner en ajoutant :  « La peur est devenue mon amie. C'est elle qui m'empêche d'aller trop loin ». Si le sportif-extrême est aussi serein, c’est parce qu’il sait qu’il peut compter sur l’équipe Red Bull Stratos. «Je suis entouré d'une équipe incroyable et je sais que ces gens ne participeraient pas à cette mission s'ils pensaient qu'elle était vouée à l'échec» se rassure t-il.

L'événement sera diffusé en direct sur la chaîne TVA Sports, lundi matin, dès 7h

Crédit photo: RedBull.Fr

 

30 août 2012

Etats Généraux de la Presse en Côte d’Ivoire. La phase finale !

C’est l’Hôtel-Président de Yamoussoukro qui accueille dès ce matin du 30 aout, la phase finale des Etats Généraux de la presse de Côte d’Ivoire. Deux mois après un travail acharné et collaboratif entre les cinq commissions et les acteurs de la presse ivoirienne. Un travail qui a accouché d'un pré-rapport et un rapport bilan. Des documents qui ont été remis le mardi 29 aout à  Diakité Coty Souleimane, ministre de la communication. « Nous espérons que Yamoussoukro permettra à la presse de prendre un nouvel envol », a espéré en ce moment-là Samba Koné, président du comité scientifique.

A Yamoussoukro donc, les journalistes (toutes tendances confondues) vont "courir un marathon'' de 48 heures pour tenter de donner une nouvelle orientation à la presse ivoirienne au cours de cet atelier de « restitution des travaux ».

Lire tout le dossier Etats Généraux de la Presse en cliquant sur

etat generaux de la presse cote d'ivoire.JPG


15 août 2012

CivRoute, le citoyen au coeur du trafic routier

civroute, trafic routier, Abidjan, Côte d'Ivoire,CIVROUTE, #civroute


"Vous souhaitez informer les autres automobilistes de l’état du traffic routier à votre dernier passage ? Vous souhaitez profiter des avantages d’un réseau d’informations routières constamment mises à jour par ses utilisateurs ?" s'interroge ce matin la blogueuse Edith Brou. Voici CivRoute : le nouveau service web et mobile qui va définitivement résoudre ces problématiques. En quoi cela va t-il consister? 

Loin de se substituer à la Brigade de régulation routière, « Civroute » se veut être la première plateforme collaborative d’informations routières en Côte d’Ivoire.  Elle a pour objectif principal de donner des informations sur ce qui se fait sur la route. Sur l’état de nos voies.

« Civroute » vise également à géolocaliser en temps réel le trafic et les activités qui pourraient s’y tenir.

Aussi, « CivRoute » va servir d’indicateur sur le trafic ivoirien de façon générale mais aussi de plateforme d’alerte pour les forces de l’ordre (Police, Gendarmerie et Pompiers) et pour les citoyens.

Lire la suite

02 juillet 2012

Canal+ Côte d'Ivoire, une offre à 10 000 francs CFA

canal+, canal sat, bouquet Canal, offre Canal, « 10 000 francs CFA par mois». C’est désormais le prix pour un abonnement Canal+. Après une grosse campagne-teasing à la télé et dans les rues d’Abidjan, l’information a été dévoilée ce lundi 2 juillet à l’Hôtel Pullman d’Abidjan-Plateau. C’était lors d’une conférence de presse.

Deux offres. Du Plus au Sat !

Désormais, vous pouvez décider de choisir uniquement les chaînes Canal+. Vous ne paierez que 10 000 francs. Cela vous donne droit à 5 chaînes au lieu de 4 comme dans le passé.  Canal + Centre, Canal + Ouest, Canal + Cinema, Canal + Sport et Canal + Family.

Une offre qui vient faire baisser les coûts des abonnements sur Canal Sat. Par exemple, si pour le pack Evasion vous payiez 21 900 francs, vous débourserez 20 000 francs désormais. Ce qui correspond à 10 000 francs pour le pack Canal+ et 10 000 pour l’offre évasion. En plus ce sont 15 nouvelles chaînes (reparties dans les différents packs) qui s’invitent.

canal+, canal sat, bouquet Canal, offre Canal, Dans cette nouvelle offre c'est désormais le choix entre 4 formules proposées. Les chaînes Canal+ à 10 000 francs CFA, Canal Sat Access à 15000  francs (56 chaînes, radios et services), Canal Evasion à 20 000 francs (74 chaînes, radios et services)et le Tout Canal à 40 000 francs (102 chaînes, radios et services).

le plus ? vous pouvez cous-même composer créer vos propres combinaisons pour une offre qui vous convient. Flexibilité ? Oui, et elle est perceptible également dans les durées d"abonnements et de réabonnement. C'est à dire , "1, 3, 6 ou 12 mois date à date, à tarif unique". 

Une lutte contre la piraterie ?

Ça en a tout l’air. « Canal +, selon Serge Agnero, Directeur Général de Canal + Côte d’Ivoire, ce sont 140 000 abonnés… déclarés et actifs ».  Selon le patron à Abidjan de la chaîne cryptée, ce chiffre est « largement en dessous de ce qu’est la réalité sur le terrain ». « Parfois vous avez quelqu’un qui prend un abonnement et qui le sous loue à des centaines d’autres », s'est plaint-il. Le phénomène est connu et il n’est pas nouveau.  Et Canal+  semble vouloir acquérir davantage d’abonnés en baissant le coût des abonnements.

Remise à jour de votre décodeur

« Pour continuer de profiter de vos chaînes et des évolutions futures de votre bouquet, il vous suffit de mettre votre décodeur en veille dans la nuit du 2 au 3 juillet et de le rallumer après 6h UTC  le 3 juillet.

Un message apparaîtra sur votre écran. Sélectionnez ‘‘MISE A JOUR’’ et suivez la marche à suivre ».

Si vous êtes un abonné Canal +, vous avez dû voir apparaître sur votre écran ce message depuis un moment. Alors, dépêchez-vous ce soir d’éteindre décodeur et de le rallumer après 6 heures du matin en temps universel.

Caravane Interville

Pour mieux communiquer sur cette nouvelle offre, Canal+ prévoit une caravane dans la capitale économique (Port Bouet, Koumassi, Treichville, Adjamé, Cocody, Abobo et Yopougon). A l’intérieur du pays, la caravane va visiter les villes d’Abengourou, de Yamoussoukro, de Bouaké, de Korhogo, de Daloa, de Man, de Gagnoa et de San Pedro.

_________________________________________________________

Info Service

CANAL+ HORIZONS COTE D'IVOIRE

Tél. : (225) 20 22 67 67

Fax : (225) 20 22 72 22

E-mail : abonne@canalhorizons.ci

Tour Alpha 2000 - 01 BP 1132

Abidjan 01 - Côte d'Ivoire

Les Agences agréées

25 mai 2012

Axe Bouaflé-Daloa, voici le pont de tous les dangers

alainlobognon.JPG

[Article mis à jour le 25 mai à 9h27] Suite au post ci-dessous, le ministre Alain lobognon, ministre de la jeunesse et de la promotion du service civique a réagi sur son compte twitter. "Le financement de ce pont est bouclé depuis 2011... Longtemps avant les Législatives. Appel d'Offres en coursLire l'appel d'offre. ]

bouaflé, daloa, pont, danger, catastrophe

Cela ne semble préoccuper personne. Ça fait des années que ça dure. Aucun drame n’a été signalé. Et donc on laisse (per)durer les choses. 16 ans après, je suis revenu sur le tronçon qui relie Bouaflé à Daloa, deux villes du Centre-Ouest de la Côte d’Ivoire. J’ai été frappé par la même peur d’antan. Par les mêmes craintes d'alors. En fait, rien a changé depuis toutes ces années.

C'est un pont à voie unique dont le bitume aux deux extrémités s’est fortement dégradé. Une grande frayeur s’empare de vous lorsque votre voiture le traverse. C’est pire avec les cars de transport en commun. Les glissières de sécurité de part et d’autre de la voie ne tiennent que par miracle. Le risque d’un drame est imminent. En dessous du pont c’est un fleuve dont le courant est fort. Très fort. Je n’ose même pas imaginer un engin se renverser dans l’eau. Ça serait une catastrophe !

Dans ce pays on aime bien attendre les catastrophes avant de prendre les choses en main. Les autorités qui traversent ce « pont de la mort » attendent patiemment qu’un car de 70 places fasse le grand saut. On pourra alors décréter (tambour battant) 3 jours de deuil, et prendre en charge les parents de victimes. Alors qu’une simple décision politique peut nous éviter ces gymnastiques funéraires.

Je sais que toute notre attention est focalisée sur le « 3e Pont » à Abidjan. Mais n’oublions pas que quelque part au centre-ouest, il y a pont qui mérite d’être refait entièrement… au nom des promesses de campagnes électorales mais surtout au nom de la sécurité des usagers et du droit à la vie. 

30 mars 2012

Déclaration d’Association à la préfecture d’Abidjan : Pièces et billets à fournir

dossier-a-fournir-pour-association.jpgJ’écris ces lignes parce que je trouve inadmissible qu’on prenne de l’argent aux citoyens qui souhaitent créer une ONG. D’autant plus que cet argent n’arrive même pas dans les caisses de l’Etat. Au début comme à la fin du processus, vous aurez à débourser.

Tout commence le jour où vous vous rendez à la « Préfecture d’Abidjan » pour obtenir des informations sur les dossiers à fournir. « C’est 1000 francs (ou 2000 selon les humeurs) », vous réclamera t-on. Avant de vous donner une pile de documents photocopiés. (cliquez sur le lien à la fin de ce post).

Le pire c’est que vous aurez à ressaisir à l’ordinateur toutes les données qui vous ont été remises sur papier. Pfff !

Et donc une fois les dossiers prêts (il y en a certains que vous devez légaliser à la mairie) vous vous rendrez à la préfecture d’Abidjan pour les déposer. (Heureusement, à cette étape on ne vous demandera rien).  On vous donnera un reçu pour bien attester que vous êtes sur la voie de la reconnaissance officielle.

Ces évènements se déroulent (au moins) 7 jours plus tard

Une jeune fille au bout du fil vous informe que votre récépissé est prêt. « Vous pourrez donc passer le récupérer dès à présent » vous indiquera t-elle avant de préciser avec insistance « les frais de retrait s’élèvent à 3000 francs CFA ». Votre joie est un peu altérée. Mais vous n’avez pas le choix. Vous vous empressez de vous rendre à la Préfecture pour retirer votre précieux sésame. Vous paierez donc 3000 francs… et c’est sans reçu.

Elle vous remettra alors un récépissé provisoire avec lequel vous pouvez exercer. « Repassez dans 2 semaines pour prendre un autre document que vous déposez à la police pour l’enquête de moralité ». (A suivre).

Récapitulons donc. Prévoyez 10 000 francs en tout et pour tout (si j’inclus les frais de transports et les frais de « légalisation rapide »).

Temps d’exécution : 7 jours minimum

Voici la liste des dossiers à fournir que vous pourrez télécharger gratuitement et partager à tous.

-Liste des pièces à fournir

14 mars 2012

Harubuntu 2012, c'est lancé !

banniere-harubuntu-NEW_crop.png

Harubuntu signifie en kirundi « Ici il y a de la valeur ».

C’est un concours organisé par l’ONG Belge Echos Communication L'ONG belge, Echos Communication qui veut repenser l’acte de coopération en mettant en lumière, d’une part, la réciprocité qui existe entre le Nord et le Sud et en promouvant, d’autre part, les potentialités de chacune des parties.

Motivation du Prix

Ici, en Afrique, il y a de la valeur. Des femmes et des hommes qui créent des richesses et inventent un futur à leur image. Des femmes et des hommes qui ont conscience de leurs valeurs et qui désirent s’appuyer sur celles-ci pour mettre en oeuvre leur développement. Des femmes et des hommes qui désirent voir leurs valeurs reconnues, entendues, valorisées tant sur leur propre continent que sur la scène internationale. Parce que le développement n’est possible qu’en ayant confiance en soi. Parce qu’au cours de l’histoire de l’Afrique, ces valeurs ont été souvent secrètes, cachées, ignorées et qu‘il est temps d’en témoigner. Parce qu’il est juste que l’Afrique prenne sa place et fasse reconnaître ses valeurs et ceux qui les incarnent.

Lire la suite

16 février 2012

Abidjan fait sa 3D

seminar2L (1).jpg

Abidjan va accueillir le 25 février prochain à l'Hôtel Ivotel du Plateau, la journée de la 3D et du multimédia organisée par l’Agence E-Voir et le Saf’ir Group Internationale: 3Days.

Sans qu’on s’en rende compte notre vie quotidienne tourne de plus en plus au rythme de la 3D. Du cinéma (c’est ce qu’on connaît le plus) au web en passant par l’architecture, les médias, l’industrie et désormais la médecine (on parle d’échographie en 3D) cette technologie est bien présente. Et les choses ne vont pas tarder à arriver en Côte d'Ivoire. (Quelqu'un me souffle que sont vendus actuellement des écrans de télé 3D).

Mais au fait qu’est ce que c’est ?

De façon brève je peux affirmer que c'est un "ensemble de techniques qui permet la représentation d'objets en perspective sur un moniteur d'ordinateur...". "La dénomination images tridimensionnelles est le nouveau nom donné à ce qu'on appelait dessin ou peinture en perspective", indique Wikipedia. Ceci n’est qu’une petite explication sur cette technologie. Mais pour approfondir nos connaissances et pour sensibiliser les Ivoiriens à se l’approprier, deux experts de l’école Cavalier Animation de Bangalore en Inde seront à Abidjan dès ce week end, pour une tournée dans les écoles. Un programme qui sera clôs le samedi 25 février.

Au programme donc de cette journée de la 3D et du multimédia, démo, conférence et atelier pratique. Les chefs d’établissements et chefs de productions visuelle ou cinématographique devraient être intéressés. Mais surtout les élèves et étudiants qui ont envie de poursuivre leurs études à l’extérieur pour se perfectionner en informatique, en multimédia… l’Inde est une excellente destination.

Rendez vous donc samedi 25 février 2012 de 9 h à 15 à l’Hôtel IVOTEL, au Plateau à Abidjan. l'Entrée est libre et gratuite.

Contact

Plus loin dans la lecture.

l'Histoire de la 3D

La 3D en question.

 

 

10 février 2012

Abidjan: 8 nouvelles communes bientôt créées

Yopougon-la-plus-grande-commune-dAbidjan-et-de-Côte-dIvoire.jpg

Sur « proposition du ministre de l’intérieur » Hamed Bakayoko,  un projet décret squatte depuis quelques jours la table du président de la république qui devrait « sauf changement de dernière minute » le signer. Un décret qui aura pour principal objet la création de 8 nouvelles communes à Abidjan.

Cocody, Abobo et Yopougon, sont les trois communes qui vont subir des changements géographiques majeurs.

La commune (classique) d’Abobo sera découpée en 3  nouvelles localités : Abobo, Anankoua, Akeikoua.

La (nouvelle) « Commune d’Abobo » comprendra les territoires, d’Abobo-Baoulé, Abobo-Té ainsi que le Centre-Ville.

La Commune d’Anankoua sera composée de Zoussoukoua, Sagbé et PK18

Quant à la « Commune Akeikoua » elle est composée du quartier Sogefia, communément appelé « Habitat » et de la zone comprenant le village d’Akeikoua.

Cocody pour sa part sera découpée en deux tranches. Angré et Cocody-Lagune

La nouvelle « Commune de Angré » sera composée des territoires du zoo et des quartiers 7e, 8e, et 9e tranche mais aussi des Rosiers 4, 5 et 6. « Anono 89 hectares, Djotogobité 1, Bessikoi, Djibi, Angré, Dokoui et la Cité Forest ainsi que leurs zones d’extention ferot également partie de « Angré Commune ».

La « Commune de Cocody-Lagune » rassemblera les « territoires de l’ancien Cocody ». Mais aussi ceux de la Riviera 1, Riviera 2, Riviera 3 et Riviera 4, y compris les zones de Anono village, Anono 35 hectares, M’Pouto et M’Badon.  Cette zone qui semble la plus fournie en territoire va prendre en compte aussi Akouédo Village, Nouveau Camp, Akouédo 19 hectares, Blokhauss, ATCI, Triangle, Palmeraie, Bounoumin, Rosier 1, 2 et 3, Genie 2000, Ephrata, 2 plateaux, CHU et toutes leurs zones d’extension.

La zone de Yopougon comprendra 3 communes: "Communes de Yopougon", "Commune de Niangon" et "Banco Commune".

Du côté de la nouvelle « Commune de Yopougon » les zones de Andokoua, Yopugon Attié et Yopougon-Kouté feront partie de ce territoire communal.

La « Commune de Niangon » sera composée, elle, de Niangon Nord (à droite), Niangon sud (à gauche), de la zone industrielle et ses extensions. Il faudra également y ajouter la partie ouest de l’île Boulay, des urbanisations situées à l’Ouest de PK17 et de celles situées le long de la route de Dabou.

Enfin dernière commune qui sera créé est celle de « Banco ». Elle comprendra le parc du Banco, les urbanisations situées le long de Banco (Santé, Lokodjoro, Abobo-Doumé) ainsi que les lotissements et zones résidentielles de Banco Nord et de Banco Sud.

Compositions et partage des biens du domaine public

Pour l’heure, aucune information précise, sur la composition numérique des Conseils Municipaux et des Municipalités de nouvelles Communes. Mais tout porte à croire qu’elle sera « fixée par décret en Conseil des Ministres ».

Le projet de décret précise que « la dévolution des biens meubles et immeubles ainsi que des bines incorporels appartenant aux anciennes Communes d’Abobo, de Cocody et de Yopougon sera reglée suivant le principe de la territorialité ». Autrement dit, les bureaux, espaces verts, marchés et tous les biens du domaine public qui se trouvent sur un territoire donné, appartiendront à la nouvelle Commune à laquelle est rattaché ce territoire.

Pour les biens meubles notamment les véhicules, « il serait indiquée de définir des critères d’affectation afin d’éviter des prises de bec », prévient un expert en droit public. Heureusement que le projet de décret précise que « les dettes seront prises en charge par l’Etat » et que les « les personnels des anciennes Communes seront redeployées dans les nouvelles entités créées ».

 

29 janvier 2012

Le Proviseur du Lycée Voltaire suspendu

Vous vous souvenez certainement de ces scènes de tortures au lycée Voltaire à la veille des fêtes de fin d'année. Et bien depuis le 24 janvier dernier, le proviseur dudit Lycée a été suspendu de ces fonctions. C'est l'inspecteur général du ministère de l'Éducation nationale qui l'a annoncé. En indiquant que cette décision vient sanctionner une "infraction à l’arrêté N°0075/MEN/Delc/ du 28 septembre 2009 interdisant les punitions physiques et humiliantes en milieu scolaire".

Lire l'intégralité du point de presse fait par le ministère de l'éducation nationale.

27 janvier 2012

Le journaliste en ligne dans tous ses états

JELpluri-créditphoto Slate.blog.jpg

 

 

A l’heure où internet pénètre de plus nos rédactions, à l’heure où les médias classiques ne sont plus effrayés par les espaces participatifs et les nouveaux médias, il est important de bien déterminer ce que c’est que le travail d’un journaliste en ligne. Il apparaît important également de relever les missions et contraintes qui font du journalisme en ligne un métier accompli sous toutes ses formes. Au préalable, il faut indiquer qu’un journaliste en ligne (que je surnomme JEL) est d’abord et avant tout un journaliste (presse écrite, radio, télé ou agence).

C’est vrai, les choses changent, le métier lui aussi évolue.

- Le support est différent. On est donc désormais que sur internet. Un média plus interactif, plus dynamique, plus instantané.

- La manière de travailler est différente. L’utilisation d’outils nouveaux et plus dynamique.

- La cible est encore un peu plus pressée que les lecteurs, auditeurs ou téléspectateurs.

Le Journalisme en Ligne est donc un métier à part entière des missions propres, des domaines et périmètres d'intervention, des activités et tâches spécifiques mais aussi des compétences (Savoirs, Savoir-faire, Savoir-être).

Lire la suite

17 janvier 2012

Un virus infecte votre twitter

Tout a commencé pour moi le 15 janvier. Je reçois su twitter en « DM » (Direct Message, message personnel) ce message de @fbaillot.

fbaillot.jpg

Je le connaît très bien. Et donc je clique sur le lien qu’il me propose. Je tombe sur un site qui s’appelle Tivviter.com. Il m’indique que c’est une application pour savoir ce qui se dit sur moi. Je dois entrer mon login et mon mot de passe twitter pour accéder à cette application. C’est ce que je fais. Et puis, plus rien. La page ne fonctionne pas.

Je venais ainsi d’être infecté par ce virus. A partir de ce moment tous mes contacts twitter reçoivent des messages de moi avec un lien vers un site qui semble ne pas fonctionner. En cliquant, ils sont également infectés. Et eux à leur tour vont spamé involontairement leurs "followers".

jpain.jpg

Aujourd’hui tout le monde s’en plaint. C’est insupportable d’être spamé à longueur de journée et de savoir que tu spam les autres également.

edith.jpg

Twitter n'est pas à sa première infection. je citerai entre autre, celles de 2009 et de 2011 Alors utilisateurs de twitter, en attendant qu’une solution soit trouvée, n’ouvrez aucun lien en « DM ».

Des solutions ? @Swat_twit propose d'utiliser ComboFix. "Un programme(...) qui recherche sur votre ordinateur certains nuisibles, et qui, s'il les trouve, essaie de nettoyer ces infections automatiquement".

 

04 janvier 2012

Et si on utilisait le Hashtag #CIV?

Les utilisateurs de twitter de façon générale (et en Côte d’ivoire de façon particulière) savent ce que c’est qu’un « Hashtag ». C’est un « moyen pour ajouter des informations additionnelles aux tweets (post sur twitter), pour les catégoriser selon un contexte. C’est une information permettant de les lier à un groupe de tweets décrivant un événement ou un lieu, une chose ou une personne». (Plus loin dans la définition). Le hashtag Twitter est créé en rajoutant un symbole diése # devant le mot-clé.

Dans la « twittosphère » ivoirienne c’est le hashtag #civ2010 qui a longtemps régné. Il a été utilisé à la faveur des élections et boosté lors de la crise post-électorale. Et depuis, les utilisateurs de twitter et ceux qui s’intéressent à l’actualité ivoirienne n’ont pu se défaire de ce mot-clé qui n’était plus forcément rattaché à l’actualité politique uniquement. D’autres hashtag ont été fortement utilisés mais n’ont pas eu le même succès. #civsocial (pour aider les personnes dans le besoin) #kpakpatoya (pour se faire des amis dans une ambiance bonne enfant, pour toutes les blagues et pour déconner parfois sans tabou) pour ne citer que c’est deux-là.

votehastagciv.jpgA la fin de l'année 2011, l’utilisation du mot clé #civ2010 a été remis en cause par des twittos (utilisateurs de twitter) qui le trouvaient dépassé, antidaté et hors du contexte actuel. Les débats ont été portés sur la "place publique" pour aboutir finalement à un vote en ligne ce mardi 3 janvier 2012. Trois hastag en compétition : #côtedivoire, #civ et #civ225. Sur 115 votants 59% ont décidé d’adopter le #civ.

Pour ma part je le trouve très bien et efficace. D’abord parce qu’il est court, donc il nous fait gagner des caractères (il en faut 140 max seulement pour un tweet). Mais aussi parce qu’il n’est rattaché à aucun indice fixe. Le #civ2010 était cantonné à l’année 2010 et aux évènements qui ont suivi, le #civ225 est « aggripé » à l’indicatif de la Côte d’Ivoire et ne peux être modulé. Et comme l’affirme @kanazan « avec #civ on peut le décliner à l’infini… genre #civTech #civBiz #civEco » et j’ajoute #civsocial, #civzik, #civsport.

Pourtant, une question se pose. « Nos » utilisateurs de twitter vont-ils suivre le mouvement. Vont-ils se départir du #civ2010 qui est devenu un nid de haines, d’injures et de palabres. Pourquoi ne pas d’un commun accord adopter un mot clé plus constructif. Pourquoi ne pas de corps à cœur utiliser le #civ et rendre notre fil d’actualité plus sain et plus fédérateur ?

Une chose est sûre, la communauté twitter ivoirienne, si elle le désire peut faire adopter le #CIV. Le hashtag est dans notre camp.

03 janvier 2012

3G en Côte d'Ivoire oui, mais qu’est ce que c’est ?

mobile3G.jpg

C’est en grande pompe que les médias ont annoncé l’avènement de la 3G en Côte d’Ivoire.

« Dès ce mois de janvier 2012, les services de troisième génération du mobile (3G) seront disponibles en Côte d’Ivoire". L’annonce a été faite, la semaine dernière, par Bruno Koné, ministre de la Poste et des Technologies de l'information et de la communication.

Au cours d’une conférence de presse, il a affirmé que « le président de la République a pris le jeudi dernier [26 décembre 2011] un décret relativement à l'établissement et l'exploitation des réseaux mobiles de troisième génération en Côte d'Ivoire. Il s'agit de la 3G. Nous avons 16 millions d'abonnements au téléphone mobile en Côte d'Ivoire. (…) Le téléphone offre une grande possibilité. La Côte d'Ivoire, qui était 2G, passe avec ce décret à la 3G qui offre plus de débit. »

Selon Bruno Koné, les Ivoiriens pourront avoir accès aux services de l'Internet avec leur téléphone mobile au cours de ce mois de janvier. (Source Agence Eco fin.com]

Mais la 3G qu’est ce que c’est ?

Comme vous le savez certainement, les téléphones mobiles fonctionnent avec des cartes SIM (appellées aussi communément à Abidjan des « Puces »). Celles-ci sont 2G, 2.5G, 2.75G, 3G. Ce sont tout simplement les générations de téléphonie mobile. Résumons leurs caractéristiques:

1G: fonctionnement analogique et donc totalement obsolète!

2G: début du numérique dans la téléphonie mobile, avec l'apparition du standard GSM (Europe et Etats-Unis notamment). Grâce à ces nouveaux réseaux, les SMS (Short Message Service pour les textos) ou MMS (Multimedia Message Service pour envoyer notamment des photos) sont créés. Le débit maximum des données est alors de 9,6 kbps. Des améliorations du standard GSM ont ensuite été faites pour accélérer le transfert des données. C'est la création de la norme GPRS. Comme il s'agit toujours de la même génération, GPRS correspond à 2.5G, et non pas 3G, réservé à la génération suivante. De GPRS, on est ensuite passé à EDGE, ou 2.75G. De 9,6 kbps (GSM), on est arrivé à 384 Kbps en réseau EDGE (en passant par l'étape GPRS de moins de 100 Kbps).

[En principe un petit signe « G » apparaît sur votre téléphone pour indiquer le GPRS ou un « E » pour le « EDGE »]

3G: la 3e génération, compatible avec les réseaux 2G dont on a parlé ci-dessus, propose un haut débit de transmission (potentiellement jusqu'à 2 millions de bits/seconde!) et une compatibilité universelle. Cette norme très répandue dans les pays comme la France (je cite des lieux que je connais) était jusqu’actuellement absente de notre pays, la Côte d'Ivoire. Grâce à ce nouvel "arrivage", l'utilisation de médias tels que la télévision numérique et les vidéo-conférences va se généraliser. Elle permet en outre, bien entendu, de surfer sur internet confortablement et de télécharger à grande vitesse des fichiers.

Le standard s'appelle désormais UMTS et offre des débits de 384 kbps à 2 Mbps. La norme 3.5G est déjà connue, il s'agit de HSDPA. Cela correspond à des débits allant jusqu'à 10 Mbits/s, soit 10.000.000 d'octets par seconde, comparés aux misérables 9600 du simple GSM. Pour l’heure sur la terre d’Eburnie, on en est pas encore là. Mais je suis sûr qu’on va très vite arriver à ce niveau.

Petits rappels des acronymes à retenir (ou pas):

1G: ONEPMP (On N'En Parle Même Pas)

2G: GSM: Global System for Mobile communications

2.5G: GPRS: General Packet Radio System

2.75: EDGE: Enhanced Data Rates for Global Evolution

3G: UMTS: Universal Mobile Telecommunications System

3.5G: HSDPA: High-Speed Downlink Packet Access

Et pour ceux qui en fin de compte n’ont pas compris toutes ces explications techniques, retenez simplement que votre téléphone mobile actuel est probablement compatible GPRS, voire EDGE. Et cela va encore fonctionner pendant un moment. Mais rapidement, si vous voulez transférer des fichiers de plus en plus lourds et ne pas être ''à la traîne'', vous aurez besoin d’un téléphone à la norme UMTS  (ou HSDPA) c'est-à-dire 3G.

Le ministre ivoirien de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication (PTIC) Koné Nabagné Bruno a indiqué que grâce au haut débit que la ‘’3G’’ induit, les utilisateurs de téléphonie mobile qui auront désormais tous les services offerts par l’Internet sur leurs téléphones appareils, vont gagner en termes de possibilités, de temps et même de coût, eu égard à la concurrence qui va se faire entre les opérateurs.

Et moi je réponds : « J’espère que les coûts seront à la portée de tous les Ivoiriens ».

Article réalisé avec l'aide de Le POst.fr/ Crédit photo King-Commerce

23 décembre 2011

Site Web à 0 francs, faites gaffe !

site web 0 fr.JPG

Je suis tombé (et certainement vous aussi) sur cette affiche qui m'a intrigué. « 0 francs CFA» pour avoir un site web. Ça m’a paru bien curieux que des gens soient si généreux quand on sait le prix minimum pour acquérir un site web (confection et développement, hébergement, entretien etc…).

Je décide donc d’appeler le numéro sur l'affiche. Au bout du fil, un homme à la voix posée et grave me répond. Il confirme bien que « la création du site et l’hébergement sont TOTALEMENT gratuits ». Cependant «le client doit payer l’entretien et le suivi du site tous les mois ». « Mon plus petit prix est de 25 000 francs par mois », indique le promoteur du « site à 0 francs ».

Si je fais un petit calcul 25000 X 12 mois = 300 000 Francs CFA. Pour un site web, ce n’est pas cher payé je l’avoue. Mais en fait, le promoteur propose des « sites plats » - ce sont ses mots - à ses clients, sans développement derrière.

Faisons plus simple (et grâce ses explications) pour expliquer comment il procède. Vous allez sur une plateforme de blog comme wordpress (par exemple) comme si vous construisiez votre blog. Vous choisissez un thème (un design). Vous « accouplez » votre blog à un nom de domaine que vous achetez. Et de vous à moi, vous ne paierez pas plus de 30 000 francs par an – y compris le suivi et l’entretien que vous pouvez faire vous-même. Puisque, wordpress (comme joomla, blogspot) c’est gratuit et c'est VRAIMENT facile à prendre en main.

[Donc (si vous n'avez pas beaucoup de sous) plutôt que de donner vos 300 000 à quelqu'un qui va exécuter un travail que vous pouvez amplement faire, investissez un peu de temps et d'argent (max 30 000 francs CFA) pour avoir un espace à vous et que vous contrôlez. Et si vous avez besoin d'aide pour le suivi et l'entretien, contactez la communauté web ivoirienne (par exemple l'ONG Akendewa). Des personnes disponibles viendront gracieusement à votre secours d'une façon ou d'une autre. Investissez le reste de vos sous dans un projets qui va vous rapporter vraiment de l'argent. (300 000 c'est déjà un bon fond de commerce).

Et pour ceux qui en ont les moyens, allez voir des entreprises professionnelles (clin d'oeil à l'Agence E-Voir) qui vous feront un travail sérieux qui prend en compte toutes vos attentes].

Pour finir ma conversation téléphonique, je demande au promoteur du « Site à 0 francs » où je peux le rencontrer. «Je suis indépendant », me répond t-il, en indiquant qu’il fixe généralement  ses rendez-vous à « Petro Ivoire Angré » (quartier de la commune de COcody). « Sinon, si je dois me déplacer vers vous, c’est 5000 francs pour le transport », conclu t-il.

22 décembre 2011

Twittez par un simple SMS, c'est possible

twittersms.JPG

[Article mis à jour à 19h52 GMT]

Twitter donne la possibilité, dans certains pays et sous certains opérateurs téléphoniques, de pouvoir twitter en envoyant un SMS. Le service créé par twitter est  totalement gratuit. Bien sûr il ne faudra pas sans compter le coût du SMS même, facturé par votre opérateur au prix habituel (non surtaxé).

Pour faire plus simple, il est possible de tweeter grâce à son téléphone mobile même si on n’est pas connecté à internet. Qu’en est-il en Côte d’Ivoire. Je me suis amusé à le tester pour vous.

[Préalable. Ce service est pour l’instant possible pour les utilisateurs du réseau mobile «MTN »].

D’abord, vous devez configurer votre téléphone et vous assurer qu’il peut bien supporter le service. Pour cela, allez à l'aide de votre ordinateur sur votre Profil twitter, puis cliquez sur « Paramètres » ensuite cliquez sur l’onglet « Mot de Passe ».

Une message va appraître vous disant :

« Associez votre téléphone mobile avec votre compte Twitter pour une sécurité du compte améliorée. En savoir plus.

Configurez votre téléphone mobile ».

Cliquez donc sur « Configurez votre téléphone mobile ». Une boîte de dialogue va s’ouvrir. Trois choses à faire :

- Choisissez votre pays (Côte d’Ivoire dans mon cas)

- Indiquez votre numéro de téléphone (045... lol vous n'espérez tout d'même pas que je vous file mon numéro)

- Cliquez sur « LANCER »

Dernière étape (à faire sur votre téléphone).

- Envoyer « GO » au 4443.

Regardez l'écran de votre ordinateur et chosissez le type de notification que vous souhaitez avoir et c’est tout.

Et si vous n’arrivez pas à le faire ou si vous n’avez pas accès à internet. Allez-y directement sur votre téléphone.

- Envoyez « INSCRIRE » au 4443.

- Indiquez votre pseudo « yoroba » (par exemple). (s'il ne passe pas, envoyez « Moi » au même numéro)

- Envoyez votre mot de passe ;

- Envoyez « OK » pour confirmer

Et voilà vous pouvez envoyez n’importe qu’elle tweet via votre mobile. Pour un sms envoyer pour tweeter pour paierai le coût normal (50 francs). Je trouve que c'est un service qui peut s'avérer utile si vous vous trouvez dans une zone où il y a pas internet et que vous avez besoin de lancer un appel. Merci Twitter.

MISE A JOUR *: Bonne nouvelle ! Si votre pays ou votre opérateur n'est pas listé, vous pouvez utiliser l'un des codes longs à sens unique pour envoyer des Tweets.

Royaume Uni : +447624800379

Allemagne : +44915705000021

Finlande : +3584573950042

Attention : Ces SMS seront facturés au coût d'un SMS international (100 francs pour la Côte d'Ivoire).

[Quelques liens utiles sur le SMS pour twitter ici et .

Les codes par pays pour envoyer et recevoir des tweets.

Toutes les procédures pour ajouter votre numéro de téléphone à Twitter depuis votre téléphone]

*Merci à Diaby Mohamed pour son aide dans la mise à jour de ce post.

14 décembre 2011

Offre d'emploi (infographe et web rédacteur)

Infographiste

Vous êtes doué(e) en infographie et spécialisé(e) en « montage de page de magazine » ceci vous intéresse.

Dans l’optique d’un prochain magazine, une entreprise recherche un infographe vivant sur le territoire ivoirien (à Abidjan de préférence) et prêt à travailler en free-lance.

Votre mission sera :

1- De travailler sur le « gabarit » du magazine

2- De « fabriquer » la charte graphique du magazine

3- De l’éditer chaque mois.

Vous devez avoir déjà travaillé dans le domaine de la presse ou de la communication en général ou tout autre domaine qui vous aurait emmené à travailler sur journal ou un magazine.

Lire la suite

24 novembre 2011

La Côte d’Ivoire rejoint Ouest Afrika Blog

Début 2012 un groupe de journalistes issus des radios communautaires ivoiriennes bénéficiera d’une formation au journalisme numérique dans le cadre du projet OuestAfrikaBlog qui permet depuis 2009 aux journalistes des radios communautaires du Togo, du Mali, du Sénégal et du Burkina Faso, d’être formés au journalisme en ligne. Certains amis à Abidjan me demandaient toujours pourquoi la Côte d’Ivoire n’y était pas alors que j’en assurais la coordination éditoriale.

Je pense que cette fois ça y est ! La Côte d’Ivoire rejoint donc OuestAfrikaBlog, un projet régional pluriannuel de remise d’équipements, de formation et de production multimédia pour les journalistes des radios communautaires francophones d’Afrique de l’Ouest. Le but de ce projet est double. Il s’agit d’une part de permettre aux radios communautaires des pays francophones d’Afrique de l’Ouest de se former au journalisme multimédia et d’autre part de produire et de diffuser des contenus multimédias francophones d’information locale en provenance des communautés locales ouest africaines. [Lire davantage sur l’adhésion de la Côte d’Ivoire].

Et pour ficeler l’extention du projet en Côte d’Ivoire, Yves Renard, Directeur du service International de l’ESJ (Ecole supérieure de Journalisme de Lille) était à Abidjan du 18 au 21 novembre pour me rencontrer. Mais aussi et surtout pourqu’ensemble nous puissions rencontrer différents acteurs des médias ici en Côte d’Ivoire ou ayant des projets pour les médias ivoiriens. Ce sont donc, Alfred Dan Moussa, Directeur de l’ISTC (institut des sciences et techniques de la communication), Bamba, président de l’URPCI (Union des radios de proximité de Cöte d’ivoire), les Avenants (rédacteurs du site Avenue225.com), Guillaume Pierre, Directeur Afrique de CFI (Canal France International), Christian Oquet (Conseiller de coopération et d’action culturelle ambassade de France).

Des personnalités qui ont tout de suite adopté l’idée OAB pour un partenariat immédiat ou futur.

 

23 novembre 2011

Résultats BTS 2011. Comment les voir sur internet ?

J’ai reçu beaucoup de messages des lecteurs de ce blog me demandant comment avoir les résultats du BTS 2011 de la Côte d'Ivoire (Brevet de technicien supérieur)en ligne. C’est vrai que les années antérieures j’avais la possibilité d’afficher tous les résultats. Mais cette fois-ci c’est différent.

Néanmoins il existe une formule pour savoir si vous êtes admis ou pas. Et c’est sur le site de la direction des examen et concours.

Vous pouvez entrer le numéro de table du candidat en cliquant su l'image ci-dessous

btsnum.JPG

 

 

 

ou entrer le nom de la personne et voir si elle est admise en cliquant sur l'image ci-dessous.

bts1.JPG

Quelques chiffres.

11 641 candidats déclarés admis sur 29 663 candidats. Soit un résultat de 38% pour le tertiaire et 41,79% pour l'industriel. Des données présentées par les responsables de la Direction des examens et concours de l'enseignement supérieur (DECOES).

Ce taux de réussite est supérieur à celui du baccalauréat (20,59%), et intervient dans un climat qui ressemble à une année blanche alors que le chef de l'Etat ivoirien, Alassane Ouattara a annoncé la rentrée dans les universités publiques pour le mois d'octobre 2012.

25 octobre 2011

Moov change les règles de la « Flotte »

moov.jpg

Je sais que vous êtes nombreux comme moi en Côte d'Ivoire à être dans une « flotte ». Ce type de solutions que proposent les opérateurs de téléphonie mobile, permet à des personnes qui ont des affinités (professionnelle, amicale, religieuse, ou familiale) de s’appeler gratuitement entre-elles.

Le principe est simple, il faut juste recharger du crédit chaque mois (selon votre abonnement ça peut être 5000/mois ou 10 000FCFA/mois). Cela vous donne le droit de rester dans la flotte et d’appeler vos « membres » GRATUITEMENT. L’avantage avec cette solution est que même quand vous n’avez plus de crédits vous pouvez continuer à joindre tous ceux qui figurent dans votre « flotte ».

Mais voilà, l’opérateur Moov - auquel je suis abonné - a décidé de changer les règles du jeu. Désormais, le premier appel de la journée vers la « flotte » est à « 80 F CFA ». Et si vous n’avez pas de crédits, vous ne pouvez plus joindre personne. Autrement dit, il faut avoir un minimum de 80 francs de crédit dans votre téléphone par jour. [C'est pas cool du tout Grrrrrrrrrr]

Je trouve que ce n’est pas sérieux de leur part de changer la façon de procéder au moment où des milliers de personnes ont désormais adopté la « flot’attitude ».

 

23 septembre 2011

Un point de + pour Facebook

timelinefb.JPG

Je ne sais pas si Google s'en remettra, mais je suis bluffé par le nouveau visage de Facebook. Le Géant Google - en ouvrant son réseau social à tout le monde - avait cru courcicuiter la conférence du patron de Facebook (qui s'est tenu hier). Comme me l'indiquait un de mes collaborateurs ce matin, nous sommes en train de tendre inexorablement vers le "Livre de notre Vie"... Notre LifeBook. Une idée qui je crois, a guidé et conduit Marck Zuckerberg et sa troupe jusqu'à présent. Mais cette fois en plus grand. Avec ce que les spécialistes appellent "L'arme Fatale": l'Open Graph.

J'ai donc testé. J'ai une "Timeline". Pas mal du tout. Pas du tout compliqué à installer. J'ai utilisé le "tuto" mis à dispositon par Presse-citron (Merci Eric DUppin!).

Mais qu'est ce que ça change ?

Beaucoup. D'abord j'ai un archivage (et un visuel) plus vaste mais bien précis de mes "activités" sur Facebook. Par exemple, je peux revoir des anciens post en me souvenant de la date. Plus besoin de passer des heures à cliquer sur "Publication plus ancienne" avant d'espérer trouver l'article recherché. Je peux aussi voir dans le même temps sur la même page ce que font mes amis (avant il fallait cliquer au préalabre sur "Accueil"). POur la confidentialité, vous pouvez choisir de montrer votre "nouveau visage" à tout le monde ou de le garder pour vous seul ou pour vos "amis".

Mais ce qui m'enchante le plus, c'est le design. je le trouve plus... chic. En plus, je peux choisir (comme sur un blog) le type d'affichage que je veux, où je veux disposer mes colonnes etc...

En attendant les (Noooombreuses) mises à jour qui vont suivre, je me plais à explorer cette nouveauté.

L'orgueil de Facebook semble avoir été touché depuis le lancement de Google+. La tactique de "l'armée" Facebook semble avoir été de faire semblant de copier les applications de leur "nouveau" rival et de provoquer une riposte sur ce terrain. Et pendant ce temps, des "snipers" bossaient librement pour sortir ce "truc de Ouf". A la guerre comme à la guerre, je me demande bien quel coup Google pourrait donner de PLUS ?

18 juillet 2011

Abidjan accueille le Summer E-School 2011

seschool.jpgLa Côte d’Ivoire se prépare à vivre un évènement unique pour ceux qui pratiquent le web comme pour ceux qui regardent cet outil de loin (soit par crainte ou même par désintéressement). Du 7 au 10 septembre prochain à l’Université de l’Atlantique d’Abidjan (Cocody 2-plateaux) va se tenir la première édition du Summer E-School, l’université d’été aux pratiques du web.

Et pour cette première édition, les organisateurs ont choisi de rassembler les participants autour du thème : « Dans le monde de l’Open Source ». Objectif : « faire découvrir des instruments en ligne gratuits et faciles à prendre en main et qui pourraient répondre aux besoins des participants ». Ce sont donc environ un peu plus de 200 personnes (il semble que les places soient limitées) qui sont attendues à ces journées. Journalistes, associations, entreprises, particuliers, artistes. « Pour chaque environnement internet réserve une panoplie d’instruments, simples, légers et utiles pour une efficacité dans leurs actions habituelles ». Il est bon que ceux qui ne les connaissent pas les découvrent, et que ceux qui sont au fait des applications et autres « gadgets en ligne » gratuits, soient informés des (r)évolutions qui se font en la matière.

Au programme de ces 4 jours du Summer E-School. Des conférences et des ateliers pratiques sur des thématiques bien précises. Par exemple, comment créer sa web radio ou sa webtélé avec des outils simples et gratuits« connaître et maîtriser les applications offertes par google » etc…

Des orateurs bien connus du web ivoirien les entretiendront sur des thèmes d’actualité. Par exemple « la liberté d’expression en ligne », « le web 2.0 et la solidarité », « comprendre l’open source » etc.

banner.jpgPetit plus, des ateliers assez originaux. Un atelier pour apprendre à faire des dessins (de presse) et un autre atelier pour apprendre à faire de la photo.

Autre élément tout aussi intéressant, c’est la gratuité en ce qui concerne la participation. Il faut juste s’inscrire en ligne sur le site de l’évènement. Un numéro par la suite est attribué par mail et par sms. Cela servira à récupérer un badge d'accès le jour du Summer E-School.

Si vous êtes à Abidjan dans la période n'hésitez pas à y faire un tour. Et n'hésitez surtout pas à faire le buzz autour de vous.

NB: le hashtag (de l'évènement) surt twitter est #seschool

11 juillet 2011

Polman s’expose à Abidjan

 

affiche expo.jpgLa galerie « CRYO » des 2-plateaux (Abidjan-Cocody) va accueillir une exposition tout à fait particulière, organisée par l’Agence E-Voir. L’exposition du Blogueur et dessinateur Polman.

Depuis quelques années, il nous a habitués à ses dessins qui se veulent le miroir de notre société actuelle. Polman est le premier Bd-blogueur ivoirien. Il a été désigné en avril dernier « meilleur blogueur 2011 » aux Ivoire Blog Awards.

Ce jeune homme a un sacré coup de crayon au point certains de ses dessins ont fait le tour du monde. A la lisière de l’humour et des faits réels, Roland N’Dekploman (de son vrai nom) a imposé sa marque : « Les Carnets de Polman ».

Des projets, il en a énormément, et cette exposition sera l’occasion pour ce juriste de formation, de les présenter mais aussi de permettre à ceux qui aiment ses dessins de les redécouvrir. Et pour ceux qui ne les connaissent pas encore, ce sera l’occasion de voir ces caricatures qui nous ont fait sourire et parfois rire aux éclats tout en nous emmenant à réfléchir.

Polman, va au cours de cette exposition, parler de lui, de comment il travaille. Les visiteurs auront l’occasion de voir des brouillons mais aussi des dessins qui n’ont jamais été publiés.

Notez donc dans vos agendas : «Samedi 6 août 2011 à partir de 10 heures à la galerie CRYO » Passez soutenir ce talent.

________________________________________

Info service

Entrée Libre

Agence E-Voir

contact@e-voir.net

+225 02 50 39 32

 

02 mai 2011

Western Union de retour en Côte d'Ivoire

trans_western.jpgCe matin sur mon mobile je reçois ce message du 10044 (je suis abonné à la newsletter de Western Union): "Flash Info Western Union: Le service transfert d'argent vers  la Côte d'Ivoire est de nouveau disponible!". Très heureux donc, je porte le message à la connaissance de tous via mon profil Facebook et Twitter. Mais les commentaires et autres interrogations sur la véracité de cette info m'emmènent à rechercher confirmation.

[Un ami m'a dit inbox: "Yoro, pardon, il y a trop rumeurs maintenant à Abidjan. Donc confirme-moi s'il te plait"].

J'appelle donc le siège de Western Union en France au 08 00 900 407. J'ai au bout du fil le sevice client à qui je demande confirmation de l'information. "Pour quelle(s) ville(s) Monsieur ?", me demande la dame au bout du fil. Je lui indique que je voudrais savoir s'il est possible d'envoyer de l'argent à Abidjan, où à partir d'Abidjan. Elle me repond que oui en ajoutant "pour Abidjan, mais aussi Yamoussoukro et quelques villes du pays".

C'est une assez bonne nouvelle. Bientôt donc, ce sera l'ensemble des (Plus de) 570 points de vente en Côte d'Ivoire qui seront disponibles "pour envoyer et recevoir de l'argent rapidement et avec fiabilité".

20 avril 2011

Fin d'expression pour les bleus ?

Après la chasse au sorcière pour les hommes politiques par les partisans du nouveaux camp au pouvoir, voici désormais la chasse aux journalistes "Bleus". Les sièges des journaux Le Temps et Notre voie, fidèles à Laurent Gbagbo ont été littéralement saccagés et pillés. Aujourd'hui, ce sont les journalistes du Nouveau Courrier qui craignent pour leurs vies. Leurs crimes: être bleue. C'est à dire être partisan de Laurent Gbagbo.

Dans la crise Post-électorale, je ne connais pas un seul quotidien en Côte d'Ivoire qui n'a pas soutenu son camp. Parfois avec beaucoup d'erreurs. Et ça il faut le dire. En bleu, en rouge ou en vert, tous les journaux ivoiriens se sont montrés partisans activant parfois le feu. J'entends certains crier "il faut juger tous les jounaux qui ont incité à la haine". Et c'est bien. ça veut dire tous les quotidiens quelque soit leurs couleurs devront passer sous le coup de la loi. Mais on verra bien quand la justice aura décidé de prendre ce chemin.

Pour aujourd'hui, à l'ère de la "Page Blanche" et de la "Vérité et Réconciliation", certains journalistes sont menacés de morts par les partisans de Ouattara parce que n'ayant pas fait allégeance à Alassane Ouattara ou parce qu'ils n'ont pas partagé le même point de vue que les quotidiens d'en face.

 

Le courrier-ci dessous a été envoyé aux journalistes et responsables du Nouveau Courrier. Je vous en donne lecture.

De : Mamadou Ouatara

À : ftoti@nouveaucourrier.com; frankoliviert@yahoo.fr; bahi_stephane@yahoo.fr; sbahi@nouveaucourrier.com; eakani@nouveaucourrier.com; saintcoula@yahoo.fr; cyletemps@yahoo.fr
Envoyé le : Ven 15 avril 2011, 15h 48min 19s
Objet : vos jours sont comptes

Vous les journalistes de GBAGBO la vous aller voir on va vous poursuivre jusqu.à votre dernier retranchement , et vous corriger un à un .
Votre protecteur n.est plus la , c,est ADO qui est la maintenant et donc vous aller payer toutes vos injures. Il n,y aura plus de liberte de presse ici en CI
on va tous vous tuer vous les asticos de GBAGBO.
A bon entendeur salut . on vous aura tous


Le redacteur en Chef du Journal, Saint Claver OULA  a pris le monde à témoin des menaces et appels au meurtre des partisans de Ouattara contre les journalistes des journaux privés dits journaux "bleus" qui voient différemment l'actualité politique autre que les journaux proches de Ouattara, ou qui partagent la même idéologie que Laurent Gbagbo.
Voici un mail qu'il a adressé ce lundi 18 avril à l'attaché de presse de l'ambassade des Etats-Unis en Côte d'Ivoire, Teko Folli.


De : oula saint-claver 
À : "Teko, Folli X" 
Envoyé le : Lun 18 avril 2011, 17h 01min 36s
Objet : Tr : vos jours sont comptes

Salut Teko,

A ta demande, je t'envoie ce mail (ci-dessous) d'un certain Mamadou Ouattara, qui nous donne des raisons d'entrer dans la clandestinité en attendant que les nouveaux hommes forts acceptent une diversité d'opinion sur la crise en Côte d'Ivoire.
Ce mail démontre clairement que les journalistes des journaux privés dits journaux "bleus" qui voient différemment l'actualité politique autre que les journaux proches de Ouattara ou qui partagent la même idéologie que le président déchu, Laurent Gbagbo, font l'objet de menaces récurrentes. Après le saccage et le pillage du journal Le Temps et de Notre Voie, puis une visite d'hommes armés au siège du Nouveau Courrier (rapportée par le vigile des lieux), ce sont les journalistes eux-mêmes qui sont ciblés. Nous recevons des mails ou coup de fil de menaces (lire ce message ci-dessous) d'un certain Mamadou Ouattara.

Le dimanche 17 avril à 10h30, sur la radio, la Voix du Rassemblement (pro-Ouattara), c'est pratiquement à un appel au meurtre contre les journalistes du Nouveau Courrier que ce sont livrés animateurs et intervenants. Ils ont traité les journalistes, notamment le directeur de la rédaction Théophile Kouamouo, de tous les péchés d'Israël. Des intervenants ont même déclaré ouvertement qu'il faut nous faire payer toutes nos critiques à l'endroit de leur leader et de ses proches.
Ce lundi 18 avril, moi-même, j'ai reçu un coup de fil d'un numéro anonyme me narguant, eu égard à notre absence sur le marché. "Vous n'avez pas dit que vous êtes garçons ? On vous attend", a-t-il dit, appuyant ses propos un long tchrou (expression de mépris), sans même décliner son identité. Je lui ai tout simplement dit merci.

Notre pigiste à Yamoussoukro (Zouhou Patrice : 40......) a été joint au téléphone, samedi dernier, par un certain Yacouba Sidibé (un des responsables locaux du RDR) qui lui a rappelé que son journal, Le Nouveau Courrier, avait publié le 22 mars dernier, un article révélant son rôle dans la prise de Yamoussoukro par les forces rebelles pro-Ouattara. Pour cela, il comptait lui régler son compte dès l'instant où il l'appréhenderait.

Dans un tel contexte, nous ne pouvons que nous cacher et cacher notre famille parce que nous possédons suffisamment de preuves qui démontrent que notre vie est sérieusement en danger dans cette ambiance d'insécurité.

Saint Claver OULA
Journaliste professionnel
Rédacteur en chef du Nouveau Courrier

Le journal le Patriote (Pro-Ouattara) écrivait dans édition du 20 avril "Dans les médias, la terreur a changé de camp", repprenant la déclaration du Secrétaire Général de Reporter Sans Frontière:

"Plusieurs journalistes ivoiriens proches de l'ancien chef de l'Etat, Laurent Gbagbo, sont traqués par des partisans d'Alassane Ouattara et ont dû entrer en clandestinité par crainte d'être victimes de règlements de comptes, a appris Reporters sans frontières auprès des intéressés et de plusieurs sources concordantes.

Nous sommes très inquiets et mettons en garde les nouvelles autorités contre une situation qui pourrait leur échapper mais dont elles seraient tenues responsables. La volonté de certains partisans du nouveau Président de faire la chasse aux journalistes du camp adverse pour se venger est simplement inacceptable et indigne. Nous appelons le président Ouattara à demander publiquement à ses partisans de renoncer à cette volonté de vengeance et de respecter la pluralité des opinions", a déclaré Jean-François Julliard, secrétaire général de l'organisation".

Mais cette traque aux journalistes Pro-Gbagbo ne se limite pas qu'au format papier. certains blogeurs sont visés. Le Blogueur Claudus, président des Facebookeurs pour Gbagbo a écrit une sorte de post d'adieu. Il écrit en conclusion de son post:

"Et quand on est quasiment obligé de faire de l'autocensure ? La liberté de penser et de s'exprimer fout le camp de mon pays !!! Dommage. Vous allez me manquer !!!"

Le blogueur a dû fuir le pays, parce que se sentant menacé. C'est bien loin donc l'époque où on pouvait parler sans crainte ? Est ce fini l'ère de la liberté de la presse ? simples questions. On attend de voir.

16 mars 2011

Mieux voir ses photos sur Facebook

Depuis quelques mois, Facebook a décidé de nous faire subir une nouvelle façon de regarder nos photos. (Quelle idée même ce fond noir ?) Donc Voici comment vous regardez vos photos actuellement.

trucphoto1.JPG

Comme moi, vous en avez marre. Alors voici un tuyau pour regarder tranquillement vos photos sans cet écran noir qui vous stress.

D'abord faites un clic-droit sur la photo (comme ci-dessous présenté)

trucphoto2.jpg

Ensuite cliquez sur "Ouvrir dans un nouvel onglet (ou nouvelle fenêtre)". Et voilà, le résultat !

trucphotoresult.JPG

 

07 mars 2011

Déplacés d'Abobo, la chaîne solidaire à leur secours

charite 002.JPG

Quand sonne l’heure de la guerre, sonne aussi l’heure de la solidarité. Avec les affrontements et le climat de terreur qui ont lieu à Abobo, de nombreuses familles ont quitté cette commune surnommée par certains « Bagdad » à cause de la violence des combats. Pour les plus chanceuses elles ont pu trouver des familles d’accueil dans d’autres quartiers de la capitale. D’autres par contre ne savent pas où aller. Elles ont élu domicile dans des édifices publics ou religieux. Mais voilà. Une initiative vient de naître et déjà, elle fait le buzz pour le plus grand bien de ces déplacés d’un nouveau genre. Ce week end dernier, ils ont reçu la visite d’hommes et de femmes aux cœurs grands et aux mains chargés de nourritures et de vêtements et tout autre nécessaire.

solida.JPGTout est parti d’une idée. Abdel Kader Dia, jeune entrepreneur ivoirien, devant l'ampleur de la catastrophe humaine qui se déroule à Abobo décide de créer un groupe sur Facebook afin d'associer ses amis et de toucher le plus de personnes possibles. Avec lui, d'autres jeunes.

Des messages d’appel à l’aide sont diffusés sur facebook. L’écho se répand de profils en profils, de pages en pages sur le réseau social. A cela, les initiateurs ajoutent le bouche à oreille pour ceux qui sont un peu loin du web. Le virtuel et le réel sont donc mixés pour une large diffusion. Et ça marche ! Les dons arrivent de partout. «Il y a même des gens qui en passant, voyant ce qu'on a déjà collecté, reviennent déposer quelque chose. C'est merveilleux », lance ému un des bénévoles.

Sur un site aux 2-plateaux (quartier de la commune de Cocody) les dons sont recueillis par des bénévoles. Nourritures, vêtements, savons et autres produits hygiéniques, boissons, médicaments. «Nous faisons un dispatching en classant les contributions par nature et ensuite par site d'accueil, en fonction des besoins exprimés ou prévisibles». Les dons sont par la suite acheminés vers des centres d’accueils recensés.

C’est le cas de ce "camp de réfugiés" qui a recueilli les enfants orphelins du "centre Canaan" qui était jusqu’à une date récente à Abobo. «Profitant d'une accalmie, la responsable a quitté Abobo à pieds avec une vingtaine d'enfants. Imaginez ces enfants dans le flot des adultes quittant la commune. Elle était constamment obligée de les appeler par leurs prénoms pour s'assurer qu'aucun ne s'était perdu. Par miracle, ils sont tous sains et saufs», selon les témoignages recueillis.

 

centrecanaan.JPG

Ce samedi 5 mars donc, les donateurs sont venus les bras et les voitures chargés. Les initiateurs cachent difficilement leur joie et leur étonnement : «Les contributions du samedi (5 février, ndlr) ont dépassé celles de la semaine précédente et le nombre de bénévoles a été multiplié par trois voire quatre. C'était fabuleux ! », s’exclament-ils avant d’ajouter « ils ont mis leurs voitures à notre disposition sans même demander qu'on y mette du carburant. La générosité des Ivoiriens et des habitants de Côte d’Ivoire ne cessera jamais de nous combler de joie ». Si dans leurs propos ces braves gens parlent « d’habitants de Côte d’Ivoire », c’est bien parce qu’il n’y a pas que les Ivoiriens qui ont contribué. «Nous avons reçu spontanément des paquets d'eau en sachet d'une boutique de quartier tenu par des mauritaniens. Ils se sont sentis concernés quand ils ont su de quoi il s'agissait ».

Et pour la suite ?

enfantdecanaan.JPGLes bénévoles disent ne pas avoir d’agenda prédéterminé. «C’est une réaction à un besoin urgent et nous nous sommes sentis concernés. L'idéal serait que chaque habitant de la Côte d'Ivoire se dise qu'il peut se soucier de son prochain, même en temps de paix. Pour faire le bien, nul besoin de cadre formel. Ce sont des rapports d'humain à humain », indiquent t-ils.

Néanmoins pour eux, l’objectif restent les victimes et les déplacés de toute la Côte d’Ivoire. «Vu l'urgence de la situation et la proximité des déplacés d'Abobo », ils ont été les premiers vers qui l’opération a été menée. «Nous travaillons à aller de l'avant et à porter notre action bénévole à tous ceux qui en ont besoin. Nous en profitons pour dire que nous recensons les sites qui accueillent les déplacés alors n'hésitez pas à vous rendre sur la page (facebook) et à nous informer » annonce William Ahoma l’un des organisateurs.

Désormais leur vœu est que cet élan de solidarité soit encore plus fort au cours de cette semaine car «le week-end prochain (12 mars ndlr), nous entamerons la seconde phase de distribution avec un accent particulier sur les consultations médicales et la distribution de médicaments ». L’appel est donc lancé.

_________________________________________________________________________________ 
Les contacter :

Abdel Kader Dia au (00225) 07 09 60 36 / William Ahouma au 01 00 55 22

Le lien du groupe:

http://lnp.sn/ZJR

Infos utiles

http://lnp.sn/ZJz

 

11 février 2011

Mesdames devenez Ayana !

ayana.JPG

Couleurs chaudes, design classe et dans l’air du temps, actu intéressante, informations utiles et fouillées. Voici Ayana… le nouveau Webzine féminin. Je crois d’ailleurs que c’est le tout premier en Côte d’Ivoire non ? bon personnellement j’en connais pas d’autres.  En tout ce webzine est en ligne. Et je tiens ici à féliciter toute l’équipe qui a mis tout en œuvre pour que cette idée devienne vivante.

Pour sa sortie ce vendredi 11 février, je me permets donc d’en faire la pub tambour battant. Oui. Quand c’est bon et quand c’est beau et pro, pourquoi s’en priver.

Ayana, se veut « un webzine féminin, tendance et lifestyle, qui met un accès prépondérant sur la proximité avec ses lectrices. Car en général, les magazines africains féminins et/ou dédiés à la mode, négligent bien trop souvent cet aspect » (ça c’est vrai, ndlr).

Ayana s’adresse donc en priorité aux jeunes femmes africaines branchées, dynamique, qui s’activent et s’affirment, qu’elles soient des jeunes cadres dynamiques, des entrepreneurs ou des mères de famille ‘’new génération’’. Ayana est le webzine des jeunes africaines actives et branchées.

Mesdames soyez In. Soyez Ayana car cette fois vous êtes servies… accourez donc alors !

ayana1.JPG

 

01 décembre 2010

Concours du Meilleur blogueur de Côte d'Ivoire

 

ibacapture.JPG

Afin de soutenir la production d’informations alternatives et l’expression des citoyens, l’Association Avenue Afrique organise Ivoire Blogs Awards. Le premier concours de blog à l’intention des blogueurs ivoiriens, ou des blogs sur la Côte d’Ivoire.

L’Association Avenue Afrique vise à offrir un espace d’expression et de débat alternatif et participatif, ouvert à tous les citoyens africains à travers le monde. Elle propose également de se saisir des nouvelles technologies, et particulièrement de plates-formes collaboratives d’édition et de publication web de contenus tel que les blogs, pour montrer le quotidien de ces pays le plus souvent défavorisés du point de vue des médias et en déficit d’informations critiques.

La compétition est donc ouverte ! Pour connaitre les critères, le calendrier, les prix, les membres du Jury ... rendez-vous sur le site du concours.