topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

10 septembre 2009

Un faux médécin ivoirien arrêté au Togo

 

SignDocteur.jpg

L’Ivoirien répondant au nom de Gnazou Aka a été accusé de pratique illégale de la médecine, escroquerie, faux et usage de faux et appréhendé par la police togolaise pour avoir effectué des prélèvements sanguins sur quelque 661 élèves togolais, a rapporté mardi la radio nationale.

Gnazou Aka est arrivé dans la capitale togolaise décembre dernier et s’est entouré dans sa pratique d’une équipe de revendeuses de tomates, de tailleurs et d’informaticiens.
Ils vont dans les établissements scolaires proposant de faire connaître aux élèves leur groupe sanguin contre 1.000 francs Cfa pour chaque prélèvement sanguin individuel, prétextant travailler en collaboration avec le Centre national de transfusion sanguine.

Après des traitements chez lui à la maison, Gnazou Aka retourne vers les élèves avec des "résultats imaginaires, des résultats faux, des résultats théoriques", a expliqué le Commissaire de Police, Akatao Babarime.
Le ministère de la Santé porte également plainte "pour pratique illégale de la médecine", selon le Commissaire de Police, Akatao Babarime qui précise que le faux médecin a été interpellé en flagrant délit de pratique sur 45 élèves.

Au total 661 élèves sont victimes de la manoeuvre, alors que Gnazou Aka est inconnu du Centre national de transfusion sanguine et du ministère de la Santé.

Source En-afrique.info

09 septembre 2009

Adama Dahico, un candidat... sérieux

AdamaDahico01_150dpi.jpg

L'humoriste Adama Dahico, chef du "parti des ivrognes" en Côte d'Ivoire, a déposé  sa candidature à l'élection présidentielle prévue le 29 novembre et censée sortir le pays de la crise, se présentant en "candidat indépendant de la volonté du peuple".

En costume et tout sourire, il est arrivé à la Commission électorale indépendante (CEI) à Abidjan en compagnie de membres de son "parti", le "Doromikan" (parole d'ivrogne, en langue malinké), a constaté une journaliste de l'AFP. Ses partisans étaient vêtus de pagnes à son effigie, de même que son chargé de "protocole" qui portait l'imposante mallette contenant le dossier de candidature.

"Je suis candidat indépendant de la volonté du peuple", a lancé Dahico en remettant son dossier au secrétaire permanent de la CEI, Auguste Miremont. "C'est sérieux, nous avons décidé de prendre le pouvoir par le rire", a-t-il dit.
Célèbre à travers l'Afrique de l'Ouest, l'humoriste avait pris soin de réunir les documents exigés, à l'exception du reçu attestant du dépôt d'une caution de 20 millions FCFA (30.000 euros) auprès du Trésor.

Source Le Figaro

08 septembre 2009

La résidence du chef de l'Etat cambriolée

Gbagbo (1) (Large)(2).JPG

C’est une histoire incroyable qui montre que personne n’est à l’abri des brigands. Une histoire qui inquiète quand même le commun des citoyens ivoiriens. La résidence ultra surveillée du chef de l’Etat Laurent Gbagbo dans son village à Mama, a été cambriolée par de petits délinquants venus du village voisin. Les jeunes se sont introduits sans peine rapporte un confrère et ont tranquillement fait le ménage dans les chambres du chef de l’Etat et de son épouse.


Les jeunes ont fouillé de fond en comble la villa présidentielle pourtant gardée par des éléments de la garde républicaine. Les voleurs ne se sont pas contentés de petits objets de valeurs faciles à transporter comme les bijoux et autres montres de grandes marques. Ils se sont permis en effet d’emporter quelques matelas.


Arrêtés et interrogés plus tard par la gendarmerie, les audacieux voyous vont surprendre plus d’un. Les forces de l’ordre apprendront des lascars que ce n’était pas la première fois qu’ils se faufilaient pour pénétrer le domicile du chef de l’Etat. L’un des bandits avouera même qu’il a pris son bain et s’est fait beau à plusieurs reprises dans la douche du couple présidentielle.


La facilité avec laquelle ces individus se sont introduits dans la chambre du Chef de l’Etat ivoirien, Laurent Gbagbo montre à quel point l’insécurité n’épargne personne. Ces hommes dans la demeure du chef de l’Etat avaient à loisir s’il était tenaillé par les pires intentions, de poser par exemple une bombe.

Source Camer.ber

crédit photo

07 septembre 2009

Presidentielles 2009: faut-il y croire vraiment ?

Entre la certitude des politiciens et les craintes de la société civile, Fulgence Zamblé (Inter Press Service) se demande bien s'il faut continuer à croire à la date du 29 novembre.

"L’aspiration de tout Ivoirien est d’en finir avec la situation de ni paix ni guerre", affirme à IPS, Haïdara Koné, un sociologue ivoirien. "Il n’y a donc pas place à tergiverser à nouveau au moment où le processus est si près du but. Et à bien observer, même si la bonne foi n’y pas trop, la volonté d’aller aux élections est palpable à tous les niveaux"(...)
Mais, ces avis ne semblent pas être partagés par la Convention de la société civile ivoirienne (CSCI, un regroupement de plusieurs ONG de défense des droits de l’Homme), basée à Abidjan, la capitale économique du pays. "Nous estimons qu’il y a encore de la confusion et un manque de transparence dans les activités de la CEI ", soutient Patrick N’Gouan, le coordonnateur national de la CSCI.

Lire l'article en entier ici

05 septembre 2009

Ah ces "Fanico" !

Un article intéressant de Roger Kassé sur les célèbres "lanvendiers" d'Abidjan qui refont surface. A lire ici.

14 août 2009

Incident au meeting de yopougon (vidéos)

Quelques vidéos diffusées par la "Première" et relatives à l'incident survenu lors du meeting du Cojep. Un incident qui est intervenu quelques temps après l'intervention du Réverend Jesse Jackson.

Lire le compte rendu de Soir Info

29 juillet 2009

Les résultats du Bac 2009 procclamés

Le sort des 163.523 candidats du baccalauréat session 2009 est connu depuis hier mardi 28 juillet comme prévu. Les résultats sont catastrophiques. C'est la déception totale. 20,27 %. C'est le taux de réussite à cet examen à grand tirage sur l'ensemble du territoire, contre 30% l’année dernière. Soit seulement 28.487 sur 163.523 candidats qui ont pu avoir leur ticket pour le supérieur.
Dans bon nombre de centres visités, les pleurs et les cris fusaient de partout. Tant les «victimes» étaient nombreuses. Les statistiques l'illustrent clairement.
Sur 200 candidats au bac à Séguéla, 25 ont été admis. Soit un taux de 5,20%. Le plus faible taux enregistré sur l'ensemble du territoire. Quand Yamoussoukro et Dimbokro ont réussi à se démarquer. Elles ont respectivement 29,74% et 29,71%.
Cette année, le moins qu'on puisse dire, c'est que le taux d'absence a été très élevé : 14,05%.
La série C a enregistré le plus grand nombre d'admis. Sur les 6.388 candidats, 5.815 ont été reçus. Soit un taux de 66,26%. Quand la série D, comme cela est de coutume depuis plusieurs années, est à la traîne. Le taux de réussite, le plus faible des 16 séries.
Ces résultats, bien que tristes, ne sont guère surprenants en réalité. En effet, depuis plus de trois ans, les résultats du baccalauréat n'atteignent pas les 45%. Au grand dam des parents qui se saignent, en dépit de la crise financière qui gagne la majorité des foyers ivoiriens, pour scolariser leurs enfants. C'est le lieu également d'interpeller sur la qualité et les conditions de formation qui laissent à désirer.

La série D encore au bas de l'échelle
Depuis plusieurs années, le taux d'échec de la série D est le plus élevé. Cette année, la «tradition» a été respectée. Sur les 99.249 candidats, 11.591 ont été admis. Soit un pourcentage de 13,68. Cette situation, on ne peut plus récurrente, ne laisse personne indifférent. C'est le cas du proviseur de l'un des établissements d'excellence en Côte d'Ivoire, en l'occurrence le Lycée Classique d'Abidjan, M. Sylla. Selon lui, il ne faut pas caresser le problème dans le sens du poil. Lorsqu'il y a problème, il faut agir en identifiant les bases de cette situation. «Le système d'encadrement et l'orientation des élèves sont la base de ce dérapage éducatif», explique-t-il. D'où la nécessité pour lui d'une révision des critères d'orientation, en équilibrant le niveau dans les matières spécifiques et d'une multiplication des établissements scolaires, en insistant sur la qualité de l'instruction.

Les Zones Cno à la traîne

Les zones Centre Nord et Ouest du pays ont encore du mal à retrouver la cadence. C'est le moins qu'on puisse dire. A en juger par le fort taux d'échec enregistré dans ces zones. Tout comme dans les autres villes, la proclamation des résultats du bac 2009 y a suscité la détresse. Elles ont ravi la palme des faibles taux. Sur l'ensemble des 15.206 postulants, ce sont 2.424 qui ont été admis. Le dernier de la classe dans cette session est Séguéla, le plus faible avec un taux de 5,20%. Suivi de 7,53% pour Odienné et Man avec 10,96% de réussite.

Source Le Quotidien

20 juillet 2009

Café Baoulé, la recette low cost à l'ivoirienne

cafébaoule.jpg

Le café, on connaît. Le mot ‘‘Baoulé’’, pas forcément. Il s’agit d’une ethnie du centre de la Côte d’Ivoire. Le café baoulé n’est pourtant pas une recette propre à ce peuple. les Baoulé sont certes de gros planteurs de caféiers mais leur enthousiasme pour le breuvage tonifiant n'est pas des plus évidents.
Il y a plus bizarre. La recette en elle-même est atypique pour certains et originale pour d’autres.
Pas besoin de faire de grandes courses pour se procurer les ingrédients. Du sucre et de l’eau suffisent à préparer cette fameuse recette. Dans toutes les maisons de la Côte d’Ivoire, on trouvera au moins une personne qui cuisine et déguste ce plat.
À l’origine, il était fait pour les personnes qui ont peu de ressources. Celles qu’on retrouvait dans les villages et qu’on retrouve de plus en plus dans les bidonvilles situés aux pieds des immeubles et autres villas de luxe.
Pour deux personnes, achetez dix carrés de sucre et prévoyez un litre d’eau. Mais attention. Si les ingrédients sont aussi faciles à trouver et si ‘‘ma’’ recette semble banale, la préparation demande une dose de chimie ajoutée à un sens aigu de la mesure. Si vous mettez trop d’eau, vous la ratez. Et si vous ajoutez un peu trop de sucre (ou même moins) vous passez à côté.
Pas besoin d’un récipient gradué pour réussir le bon mélange (au passage, vous pouvez utiliser un canari en terre cuite de Korhogo dans le nord, ou un tablier en bois de Gagnoa dans l’ouest ou encore une calebasse. Vous pouvez également utiliser les verres en plastique appelés communément «gobelets» ou «Côpe»). Peu importe ! Il faut donc juger au regard.
Surtout pas d’eau chaude, ni d’eau trop froide. Elle ne doit pas être tiède non plus. «Elle doit être naturelle», vous dira t-on. Je sais que cela semble très aléatoire. Parce qu’une eau naturelle au village est celle qui sort de la rivière ou du puits. Mais en ville, c’est une eau qui coule du robinet. Dans un cas ou dans l’autre, la température peut varier. Soit. Il faut qu’elle soit naturelle.
Autre chose. Ne mettez pas le sucre avant l’eau. Il faut dans un premier temps verser votre eau naturelle dans un récipient. Ajoutez ensuite les 10 carrés de sucre. De préférence, utilisez le sucre qui provient des cannes à sucre et non celui qui est industriellement fabriqué. Une fois dans l’eau, laissez dissoudre. Deux minutes. Là encore, vous n’avez pas forcément besoin de regarder votre montre ou votre minuteur. Autrefois, les villageois n’avaient pas de montre. Il fallait faire appel au chrono du cerveau pour savoir que le moment est venu de faire le mélange. Il faut remuer, remuer, remuer jusqu’à ne plus apercevoir un quelconque grain de sucre.
À ce niveau, la recette est quasiment finie. Il faut alors choisir l’accompagnement. Mais pas n’importe lequel ! Du pain, vous me direz. Eh oui, du pain. Mais pas n’importe lequel. Il faut choisir celui qui a été fabriqué depuis au moins trois jours et qui croupit aux «invendus» des boulangeries. En Côte d’Ivoire, ça s’appelle du «Pain Godio».
Le pain Godio coûte six fois moins cher que le ‘‘vrai’’ pain vendu en boulangerie à 150 francs (environ 22 centimes d’euro). À 25 francs CFA ( 0,33 centimes) vous pourrez vous en procurer.
Avant de l’utiliser, vérifiez que les fourmis, les cafards et autres insectes friands de cette nourriture n’y ont pas installé leur demeure.
Dès à présent, votre recette est prête. Mais pour bien faire, il faut savoir la déguster.
Là aussi, il s'agit d'un autre style. D'une habitude à prendre.
Ne prenez pas la peine de découper le pain Godio en deux ou en plusieurs autres morceaux. Ne servez pas le café baoulé dans des verres individuels. Si vous êtes deux à manger, trempez (chacun à son tour) le pain dans l’eau sucrée jusqu’à ce que vous sentiez le bout immergé suffisamment mouillé. Puis, portez-le à votre bouche. Au départ, c’est sûr, c’est un exercice délicat pour votre mâchoire. Mais au fil de trois petit-déjeuners, vous vous rendrez compte de l’aisance avec laquelle vous arrivez à mettre le pain mouillé dans votre bouche et à le mâcher.
Et si vous n’arrivez pas à finir votre pain, vous pouvez le conserver pour le petit-déjeuner du lendemain matin. Il sera encore plus « Godio » et certainement plus appétissant pour un autre café baoulé.

17 juillet 2009

Football: Les tranferts des Pros ivoiriens

Zokora, Kader, Cissé, c’est fait
Ils sont situés sur leur sort et débarrassés du stress. Pendant que le marché bouillonne, ils sont installés avec leurs nouveaux clubs et se préparent à affronter les nouveaux défis qui les attendent.

Didier_Zokora_CIV150.jpgZokora à Séville
Didier Zokora alias «Maestro» s’est engagé pour quatre ans avec le FC Séville. Le milieu de terrain des Eléphants, après trois saisons à Tottenham, se lance un nouveau défi avec le club andalou. Recruté à 9 millions d’euros (plus de 5,9 milliards F CFA), il retrouve dans l’effectif du FC Séville deux de ses compères en équipe nationale, l’attaquant Koné Arouna et le milieu récupérateur N’Dri Koffi Romaric.

Kader Keita.jpgKader pour la rédemption en Turquie
Arrivé au club en juillet 2007, Kader Keïta aura disputé 72 matchs sous le maillot lyonnais. Considéré en son temps comme le transfert le plus élevé du club (le transfert de Sonny Anderson demeure aujourd’hui le plus élevé jamais réalisé par le club, 17,7 M€, devant celui de Kader Keita établi à 16 M€ et non 18 M€, selon le site du club), l’attaquant ivoirien n’a jamais pu justifier la mise des dirigeants lyonnais. Manquant de temps de jeu, Kader n’a pas hésité à s’expatrier en Turquie où il s’est engagé avec Galatasaray pour un montant net minimum de 8,5 millions d’euros. Un nouveau challenge pour le fantasque attaquant des Eléphants.

cisse sekou.jpgCissé veut franchir un palier
Cissé Sékou fait partie des joueurs débarrassés du stress des transferts. Le jeune attaquant international ivoirien a vite faite de se trouver un point de chute. Pressenti au départ avec le PSV Eindhoven, Cissé a finalement signé au Feyenoord de Rotterdam. Evoluant la saison dernière au Roda JC, l’ivoirien franchit un palier important dans sa carrière avec l’un des meilleurs clubs hollandais. Agé de 24 ans, il a le temps de fourbir ses armes à travers les compétitions européennes. Mais encore faut-il qu’il aille jusqu’au bout de son contrat de quatre ans.

D'autres ont envie de partir, mais…

Doumbia Seydou.jpgDoumbia, le fusil cherche preneur
C’est le cas du jeune Seydou Doumbia. Meilleur buteur du dernier championnat suisse, l’ivoirien est pisté par des clubs de Ligue 1 en France. Après Monaco, c’est au tour de Saint-Etienne de s’intéresser au joueur de 21 ans.

gervinho.jpgGervinho très courtisé
Le plus sollicité est indécis reste Yao Kouassi Gervais «Gervinho». Elément essentiel de l’effectif du Mans depuis deux saisons, Gervinho intéresse plusieurs clubs européens. De la France (Lille, OM), de l’Espagne (Atletico Madrid) et de l’Angleterre (Arsenal), les sollicitations fusent. Mais le joueur ne veut pas se lancer dans le vide. Le capitaine des espoirs ivoiriens entend privilégier sa carrière. Ce qui lui impose un choix sportif bien réfléchi.

yaya toure.jpgYaya pourchassé par Arsenal et Manchester United
Il dit se sentir très bien à Barcelone. Mais cela n’empêche pas d’autres clubs de lui faire les yeux doux. Le milieu défensif des champions d’Europe est dans le viseur du club anglais, Arsenal. Arsène Wenger, le manager des Gunners veut réunir Touré Kolo et son cadet dans son effectif. Pour y parvenir, il va falloir délier le cordon de la bourse et surtout proposer un challenge important à Yaya. Mais également, il doit composer avec la concurrence de Manchester United. Sir Alex Ferguson aime beaucoup Yaya Touré et verrait d`un bon œil un milieu mancunien dont ferait parti Yaya Touré, la saison à venir.

City fait le forcing pour Touré
Face à sa volonté de réunir les frères Touré à Fly Emirates, Arsène Wenger doit également faire face à la concurrence de Manchester City. Les Citizens, depuis la saison dernière, n’ont pas encore abandonné leur ambition de recruter le défenseur central d’Arsenal, Touré Kolo Abib. Pour séduire les dirigeants londoniens et tirer le vice-capitaine des Eléphants de Côte d’Ivoire, City aurait adressé une offre de 14 millions d’euros. Dans la même visée, les Citizens qui veulent se séparer de Micah Richards ne s’opposeraient pas à un échange Kolo-Richards, surtout que les Gunners songent au joueur de City.

tioté.jpgTioté Cheick dans l’expectative
Annoncé en France au début du mois de juin, les pistes menant au milieu de terrain de Twente semblent se refroidir. Le Stade rennais et l’Olympique de Marseille se sont renseignés sur l’Ivoirien. Mais au moment de faire les achats, ils se sont rebiffés. Laissant le jeune milieu récupérateur sur le carreau.

aruna dindane.jpgAruna dans l’embarras
Il ne se passe de jour sans qu’on ne parle de Dindane Aruna. L’attaquant ivoirien est très demandé. Plus que l’indemnité de transfert, c’est le choix qui embarrasse «Danger man». Il est annoncé tantôt en Allemagne où le Herta Berlin serait intéressé par son profil. En Angleterre, on évoque Hull City et Blackburn. La France n’est pas en reste. Rennes, Monaco, Nice et Marseille ont manifesté leur envie d’avoir avec eux l’attaquant ivoirien. Mais rien n’est encore décidé. De toute évidence, Aruna est prié de se trouver un club. Plus gros salaire du club lensois, le départ de l’Ivoirien allégerait la masse salariale.

eboue emma.jpgEboué des envies de départ
Au club depuis 2004 et relégué sur le banc, Eboué Emmanuel ne se sent plus à Arsenal. De quoi à faire les affaires du Paris Saint-Germain (PSG), du Milan AC et d’autres clubs, soucieux d’avoir le joueur ivoirien. Polyvalent (il peut jouer latéral droit ou milieu droit), Eboué n’est pas contre un changement d’air.

Boubacar-Sanogo_.jpgSanogo Boubacar
Après une pige de six mois à Hoffenheim, Sanogo Boubacar a rejoint son club, le Werder de Brême. Mais l’avenir de l’attaquant ivoirien ne semble plus s’inscrire dans ce club. Eternel abonné au banc de touche, l’international ivoirien veut un temps conséquent de jeu en vue de la prochaine CAN et du Mondial 2010. Des ambitions qu’il pourra réaliser en signant ailleurs. Dans cette optique, Toulouse (L1-France) s’est renseigné sur l’Ivoirien. Cette piste s’est refroidie et laisse l’attaquant ivoirien sans espoir.

Meite, Abdoulaye.jpgMéité, retour en France ?
Le défenseur international ivoirien est annoncé de manière imminente en France, trois ans après l’avoir quitté. Le sociétaire de West Bromwich Albion, relégué en 2e division, veut changer d’air et ne serait pas contre un retour dans l’Hexagone. Mais l’intérêt de Blackburn pourrait lui faire changer d’avis.

Source Le Patriote

14 juillet 2009

Treichville sous tension ce 14 juillet

treich.jpg

Un quartier d'Abidjan était mardi sous tension après que, selon des sources policières, un jeune Ivoirien y a été tué par un ressortissant libanais.
Dans le quartier de Treichville (sud d'Abidjan), où de nombreux commerces appartiennent à des familles libanaises, plus d'une centaine de membres des forces de l'ordre étaient déployés dans l'après-midi tandis que plus de 200 jeunes étaient dans les rues, selon la même source.
Des jeunes armés de gourdins ou de cailloux s'en sont pris à des magasins, qui avaient tous baissé leur rideau, et d'autres manifestants ont élevé des barricades faites de pneux de voitures.
Des hommes des Compagnies républicaines de sécurité (CRS) ont lancé des gaz lacrymogènes pour disperser ces jeunes, ramenant un calme précaire dans le quartier, a-t-on constaté.
Selon des policiers interrogés sur place, cet accès de tension a été provoqué par la mort mardi matin à Treichville d'un jeune Ivoirien, "tué par balle par un Libanais".
La communauté libanaise de Côte d'Ivoire, très implantée dans le commerce et forte de plusieurs dizaines de milliers de personnes, est la plus importante d'Afrique.

Source AFP

02 juillet 2009

Classement Fifa : La Côte d`Ivoire, meilleure équipe africaine

 

Elephants-Applaudissent.jpg

Les Eléphants de Côte d'Ivoire viennent de faire un bond qualitatif au niveau du classement Fifa du mois de Juin rendu public depuis hier. Didier Drogba et ses coéquipiers occupent désormais la première place africaine et sont classés dix-huitième mondial. La Côte d'Ivoire est d'ailleurs le seul pays africain figurant dans le top 20 mondial. Le Cameroun, le deuxième africain, se positionne à la vingt-neuvième place mondiale quand le Gabon crée également la surprise en se classant 3è africain et 30è mondial devant le Nigeria (4è) et le Ghana (5è).Les Pharaons égyptiens, champions d'Afrique en titre, sont relégués à la 6è place africaine et occupent la 38è place mondiale. Cette place de meilleure équipe africaine du moment est sans nul doute le fait des excellents résultats enregistrés par les pachydermes ivoiriens ces derniers moments, particulièrement lors des éliminatoires combinées de la Can et du Mondial 2010 où les Eléphants ont aligné trois victoires en autant de rencontres. Et aussi grâce à la performance individuelle des joueurs professionnels ivoiriens de plus en plus nombreux dans le gotha du football mondial. Dans ce nouveau statut de leader africain, les Eléphants de Côte d'Ivoire se doivent désormais de s'adjuger le trophée continental qui manque cruellement à cette belle génération de joueurs que sont les Drogba, Kolo, Baky, Yaya et autres. Au plan général, le Brésil réalise une excellente opération en ravissant la première place au classement mondial à l'Espagne. La Seleçao qui avait laissé échapper la tête du classement en Août 2007se retrouve première pour la sixième fois. Loin derrière le duo de tête (Brésil- Espagnol) se trouvent les Pays Bas (3è), l'Italie (4è) et l'Allemagne (5è) suivis par la Russie (6è) ; l'Angleterre (7è) et l'Argentine (8è).

Pour voir le classement cliquez ici

Source FIFA

Usurpation d’image

 

©Millerand-WEB03.jpg

Il y a environ deux semaines en arrière, la communauté évangélique des Assemblées de Dieu de la commune de Cocody était offusquée par la photo placardée à la Une du quotidien ivoirien le Jour.

A l’origine, cette photo avait été faite par Camille Millerand, photographe français qui a travaillé avec moi sur le projet Chronique Ivoirienne qui était diffusé sur le site de "Afrique in visu". Dans la série de thèmes que nous avions à traiter et qui tournaient autour de la jeunesse ivoirienne, nous avions abordé la question du mouvement des (églises) «évangéliques» en Côte d’Ivoire et précisément à Abidjan. Ladite photo avait été prise à l’occasion d’un culte d’adoration dans l’église.

20090616_lejour_1720.jpgPourtant, à ma grande surprise, le lundi 16 juin, je suis alerté par des amis m’informant qu’un «scandale était paru à la Une du journal le Jour». Ce journal d’ailleurs a décidé depuis un certains temps de tomber dans le sensationnel pour attirer ses maigres lecteurs qui commencent à débarrasser le plancher. Une photo plaquée à la Une pour illustrer le titre suivant : «Guérison miraculeuse dans les églises. GOKA (Nigieria) : Le sanctuaire où les pasteurs prennent leurs pouvoirs. Voici les églises concernées». Et à l’intérieur du journal avec la même photo à l’appui, un article qui tentent lamentablement de démontrer comment des pasteurs ivoiriens puisent leurs pouvoirs mystiques à Goka au Nigeria.

Mais jamais l'église où la photo a été prise est citée, ni même la source de la photo ou l'auteur de celle-ci.

Premier effet, les fidèles de l'église dans laquelle nous avions "tourné" ont commencé à se sentir trahis par nous. Vu qu'on nous (re)connaissais très bien dans le milieu. Sur place, j'ai dû jongler en faisant appel à des "diplomaties" pour calmer la colère des fidèles de l'église  - et même des pasteurs - et leur expliquer que les photos avaient été volées sur le net.

Deux choses tristes. Premièrement, que l’origine et la source de la photo n’ont pas été précisées selon la bienséance journalistique. Deuxièmement, qu’elle a été placée hors de son contexte.
J’ai donc profité de mon séjour à Paris pour retrouver Camille et recueillir ses impressions face à un tel acte. surtout qu'il a l'intention de revenir en Côte d'Ivoire.

-    Camille, peux-tu dire aux internautes dans quel contexte cette photo a-t-elle été prise ? Que voulait-elle illustrer à l’origine ?

podcast

-    Comment as-tu réagit quand tu as sû qu'elle avait été utilisée sans ta permission et ce, à d'autres fins ?

podcast

-    Cela pose l’épineuse question de la protection des images des journalistes photo ? Quelle solution penses-tu sera la bonne pour arrêter ce genre d'écart ?

podcast

27 juin 2009

Des cas de virus A(H1N1) en Côte d'Ivoire

 

090429virus-a-h1n1_p.jpgLe ministère ivoirien de la santé a annoncé vendredi deux cas confirmés de virus A/H1N1 de la grippe porcine, la première manifestation de la maladie en Côte d'Ivoire.

Le virus a été diagnostiqué chez deux femmes passagères du "vol SN 245 de la compagnie SN Brussel en provenance de Bruxelles (Belgique)", qui avait fait escale à Abidjan, le vendredi 19 juin.

Lire la suite

22 juin 2009

Vers une nouvelle dévaluation du CFA ?

cfa.jpg

Quelle valeur doit-on désormais accorder à notre cher CFA sur l’échiquier monétaire international ? Combien pèse encore ce franc ouest africain dans la balance du change à l’extérieur de la zone ?
Je sais, certains me diront que depuis la dévaluation de 1994 (et même peut être avant) le CFA n’avait déjà pas de grande valeur. Pourtant, jusqu’à un passé très proche, notre monnaie adorée pouvait être "injectée" sans crainte dans le circuit de change (surtout) dans certains pays comme la France. La France justement où j’ai fait une découverte qui n’a rien de rassurant sur l’avenir du CFA.

Au cours de mon récent séjour à Marseille, j’ai rencontré Benjamin Sia un ami Burkinabé, qui travail sur la formation à distance dans son pays. Nous avons tous les deux – avec d’autres Africains – été invités au Lift France 2009 sur l’innovation dans les TIC. Mais à notre arrivée à Marseille nous avons eu droit à une innovation monétaire de taille qui donne à s’inquiéter et devrait nous interpeller.
(Pour la petite histoire), Benjamin n’a pas eu le temps de changer  ‘‘ses’’ CFA à Ouagadougou (la capitale du Burkina Faso) et avait espéré pouvoir le faire à son arrivée à Marseille. «J’ai l’habitude d’échanger mon argent lors de mes voyages en France», m’avait-il assuré alors que nous arrivions à notre hôtel à la Rue Sylvabelle en plein cœur de Marseille.
Cap est donc mit sur la première banque en vue. «Nous ne prenons pas de CFA», nous a-t-on laissé entendre. Et puis une deuxième, une troisième banque (ainsi de suite). Le refrain était harmoniquement le même. Nous avons alors essayé les maisons de change, puis les bijouteries qui achètent de l’or et changent aussi les devises. IM-PO-SSI-BLE !
Pourtant, quelqu’un nous souffle une piste qui nous donne une lueur d’espoir. «Allez voir à la Banque de France ; là-bas, vous échangerez votre argent sans problème», assure notre interlocuteur.
Aussitôt dit, aussitôt fait. Nous franchissons le grand portail électronique de la Banque de France de Marseille. Une fois à la caisse, on nous apprend que le CFA ne s’échange plus en France. Et ce, depuis quelques mois. Pourquoi ? Aucune réponse ne nous a été donnée.

Plusieurs Africains de la zone ouest de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africain (UEMOA) présents à Marseille – pour la conférence – nous ont assuré qu’ils avaient été victime de cette situation pour le moins inattendue. Cela m’emmène donc à réitérer ma question. Quelle valeur doit-on désormais accorder à notre cher CFA sur l’échiquier monétaire international ?
Surtout qu’il semble même que dans nos pays, il y a de plus en plus d’endroit où on préfère que le client paie en Euro plutôt qu’avec la monnaie locale.

Supermarchés, pharmacies, stations d’essence, banques, hôtels (et j’en passe)… En Côte d’Ivoire, je connais plusieurs de ces endroits où l’Euro est le bienvenu pour faire des opérations.
Enfin de compte, une chose est sûre. Il y a quelque chose qui cloche. Mais quoi ? Pour l’heure aucune information n’est donnée à ce sujet. Et le voyageur imprudent est mit devant le fait accompli. Mais personnellement, je suis inquiet après l’expérience que je viens de vivre. Parce qu’en tout  état de cause cela ressemble à des signes annonciateurs d’une prochaine dévaluation du Franc CFA. Cela expliquerait pourquoi, les Caisses françaises ne souhaitent pas avoir dans leurs fonds des billets de banques sans valeurs que l’on pourrait utiliser comme papier peint pour la déco… pour ne m’en tenir qu’à cela. 
En attendant, changez vos CFA en Euro, pendant qu’il est encore temps !

 

Un autre blogueur s'inquitétait déjà ici

15 juin 2009

Serons-nous envahis par les "Chin-toc" ?

Une petite enquête intéressante sur les produits chinois qui nous environnent au risque de nous envahir. Abidjan est-il en train de devenir un "Chin-toc" Land ? A lire ici

09 juin 2009

C'Blog à Abidjan

 

c'7 blog3.png

Les 12, 13 et 14 juin 2009

au Campus Universitaire de Cocody

1er séminaire de formation de blogueurs à Abidjan

 

C’BLOG 2009 aura pour but d’informer et de former la communauté ivoirienne à la nécessité du blog. Bien plus, il s’agira de susciter une communauté grandissante de blogueurs et de les sensibiliser à créer des blogs spécialisés en Côte d’Ivoire surtout en matière d’information citoyenne.

Les places sont limitées.

NB: il y aura un Cocktail de clôture à la fin de la formation.

Frais de participation: 5000 francs CFA

Inscrivant-vous déjà en ligne en envoyant vos noms et prénoms à abidjanblog@yahoo.fr en précisant les horaires qui vous conviendraient.

Veullez également préciser en une ou deux phrases ce à quoi vous servira votre blog.

Date limite des inscriptions le jeudi 11 juin à 18 heures.

29 mai 2009

La vie comme elle va à Abidjan

 

vp 2.jpg

 

 

Avec la jeune équipe de l'Avenue, regardons un peu du côté de la capitale pour parler de la Sorbonne (celle du Plateau) qui se livre au sexe, aussi de comment les ordures refont surface à Abidjan quelques jours seulement après l'"Opération ville propre". L'auteur de l'article se demande bien si Abidjan pourra rester un jour (une ville) propre.

Il y a aussi, cet exemple de bravoure de Antoinette V, cette coiffeuse qui tente de se reconvertir dans un commerce d'un tout nouveau genre à proximité des garbadromes. Enfin, que pensent-ils du nouveau visage de Koz ?

26 mai 2009

Petite vidéo après formation

Nous venons d'achever ce mardi 26 juin la formation des quatres (nouveaux) blogueurs. Formations qui a duré quatre jours et qui s'est déroulée dans une bonne ambiance. Bientôt nous lancerons une à plus grande échelle.

24 mai 2009

Pris à contre-pied

 

Affiche.JPG

De nombreux panneaux publicitaires installés le long des rues et des avenues abidjanaises ont laissé croire (pour bon nombre d'entre nous) qu’il s’agissait d’un teasing annonçant une nouvelle offre de l’opérateur de téléphonie mobile Koz.
Pourtant, il n’en était rien.
Il était tout simplement question de la nouvelle base de couleur des prochains pagnes Uniwax. Le violet. ça sera la prochaine couleur dominante des futures créations du groupe de textile.

C’est au court d’une cérémonie qui s'est tenue le vendredi dernier au plateau (centre des affaire) que Jean Luc Menudier, Directeur Général de Uniwax a levé le voile sur ce teasing. Précisant que c’est bien la première fois que Uniwax  lance une couleur de pagne.


podcast

Par la suite, un défilé de mode a montré au grand public quelques pagnes de cette nouvelle base violette.

uniwax.JPG

En réalité, les mots barrés sur les affiches évoquaient tout simplement des noms de pagnes portés il y a quelques années en arrière par les femmes en Côte d’Ivoire. "Ton pied coeur mon pied coeur, mari femme capable, chéri, ne me tourne le dos regarde moi dans les yeux – pour faire allusion au pagne chéri regarde mon dos".
Le moins que l’ont puisse dire, c’est que nous avons été nombreux à ne rien voir venir. Tant la couleur du teasing collait fortement avec celle de Koz. On ne peut que souhaiter un bon vent à la nouvelle base violette de Uniwax.

21 mai 2009

On se forme au blogging sur le Campus

IMG_0916.JPG

Une petite équipe d’amis sur le campus universitaire de Cocody m’a demandé de leur faire une formation qui va durer quelques jours. C’est une initiative intéressante et je trouve que cela doit se perpétuer.
Aujourd’hui, nous avons vu ce que c’est qu’un blog et chacun d’eux en a créé un qui sera supprimé à la fin de la formation s’ils le souhaitent. Ces blogs vont servir de page d’exercices et par la suite ils trouveront de nouvelles idées pour bloguer.
La petite phrase de ce jour donnée par un étudiant est qu’«il ne faut pas bloguer pour blaguer» !
L’exercice d’Aloes sur ses cultures du monde, celui de Matthieu et ses coups d'oeil universitaires, celui de Jean Marie qui veut parler d'informatique en Côte d'Ivoire et l’exercice d’Hermann pour qui le sujet de cybercriminalité.

14 mai 2009

Une nouvelle date pour les élections

A lire ici

08 mai 2009

PPTE selon Gbich

gbich.jpg

07 mai 2009

Soutenons la scolarisation des jeunes filles

 

une_numerique_article.jpg

Voici un projet intéressant que je veux porter à la connaissance de tous, pour avoir le soutien de tous.
Une enseignante de français dans un établissement de Ferkéssedougou dans le nord de la Côte d’Ivoire (à la frontière du Burkina Faso) a décidé de se battre pour sensibiliser les jeunes filles à l’école. Elle a donc initié des «clubs de jeunes filles» dont le but principal est de faire d’elles les meilleurs en classe, de les suivre et les encadrer pour qu’elles ne soient plus les victimes des grossesses non désirées et des mariages précoces.
Ainsi, à l’occasion de la journée de la jeune fille scolarisée qui va tenir le 23 mai dans ladite ville, des prix d’excellence seront donnés aux filles qui dans les classes d’examen auront eu de grosses moyennes. Les classes de CM2, 3ème et Terminale sont donc ciblées. Ces prix couvrent tous les établissements de la ville de Ferké et vont être donnés à une soixantaine de filles.
Seulement, les moyens manquent pour les récompenser. L’initiatrice m’a donc contacté pour voir ce que je pouvais faire. Elle souhaite avoir des livres ou des magazines pour enfants et pour jeunes filles. «Rien de plus», précise t-elle.
J’ai donc décidé de porter la requête sur mon blog. Si vous avez des livres et des magazines (même d’anciens numéros) en assez bons états et que l’on peut offrir, ils seront les bienvenus. Vous pourrez donc joindre les organisateurs aux 03 32 45 28 ou m’appeler au 02 50 39 32 pour voir dans quelle mesure rassembler puis acheminer les livres vers le nord du pays.
C’est une bonne initiative à soutenir. Faites passer le message autour de vous et favorisons par nos dons la scolarisation de la jeune fille dans le nord de la Côte d’Ivoire.

02 mai 2009

De nouveaux prix pour le carburant

Voici les nouveaux prix qui pourraient être affichés dans les stations d'essence d'ici quelques jours.

27 avril 2009

La Fesci fait (encore) parler d'elle: 1 mort

mod_article46422.gifC'est avec peine et révolte que j'ai lu aujourd'hui, cet article que j'ai intégralement repris un peu plus bas. La tristement légendaire fédération estudiantine et scolaire de Côte d'Ivoire a encore frappé. Son actualité rime trop souvent avec assassinat et mercenariat. Quand je finis de lire un tel article, j'ai froid dans le dos. Que des adolescents manient avec une agilité macabre la machette, la hache ou même le pistolet. Là où ils devraient mieux manier le stylo ou (pour être fashion) l'ordinateur. C'est de plus en plus fou. Ce que je dis là n'est certes pas nouveaux. Mais honnêtement, j'ai de plus en plus peur parce que j'ai encore des frères et des soeurs qui fréquentent les écoles et les universités tenues de mains de maîtres per la Fesci. Pas vous ? Certains n'ont pas cette peur-là, parce qu'ils n'ont personne dans les écoles ivoiriennes. Peut être commenceront-ils à être inquiet quand il y aura une section Fesci à Paris, à Bruxelle, à Lisbonne, à Baltimore...
On avait pensé qu'avec l'arrivée du nouveau secrétaire général du syndicat que les choses seraient nouvelles. Lui qui a dès le début de son mandat placé son secrétariat sous les grâces du Seigneur dans une église évangélique. Pur Théatre ? Le chien n'a pas encore changé ses manières... (d'agir).
Toutes mes condoléances à la famille du "fescistes" assassiné à l'arme blanche. Quelle barbarie ! Lisez !

"La ville de Daloa a été le théâtre de violents affrontements entre factions rivales de la Fédération Estudiantine et Scolaire de Côte d’Ivoire (Fesci) dans la nuit du vendredi au samedi 25 avril 2009. Bilan de la rixe, un mort. Il s’agit de Doh Glao Mathieu, secrétaire général de la section locale du lycée Pierre Mendès.

Lire la suite

22 avril 2009

Et voici le prix des Bobs !

IMG_0312.JPG


C’est avec joie que j’ai reçu ce mercredi 22 avril à l’ambassade d’Allemagne en Côte d’Ivoire, le "trophée" récompensant le « Meilleur blogueur francophone». Titre qui m’a été attribué par le jury des Bobs 2008 (Coupe du monde des blogs) organisés par la Deutsche Welle.
Sous une fine pluie matinale, je descends du Warren (surnom donné aux Wôrô Wôrô, taxis communaux) et je me pointe devant l’entrée de l’ambassade d’Allemagne située à Cocody (commune présidentielle) non loin de l'hôtel Ivoire.
Il est 9 heures 58. J’ai rendez-vous pour recevoir mon prix à 10 heures. Et dire que je l’attendais depuis novembre. Je suis à la queue d’une petite file d’attente de trois personnes. Bien vite mon tour arrive. Je suis un peu stressé par le dispositif sécuritaire.
Par le biais d’une d’une large fenêtre vitrée, je communique avec un des surveillants. «J’ai rendez-vous», lui dis-je. Il regarde sa fiche de rendez-vous… mon nom n’y est pas ! Il me fait alors remplir une fiche puis passe un coup de fil. Deux minutes plus tard, j’ai le droit de pénétrer au sein du Consulat. Une fois dans la cour, un autre gardien procède à une fouille minutieuse de toutes mes affaires. «Vous avez le droit de rentrer seulement avec vos pièces d’identité», m’indique t-il. Mon ordinateur et mon téléphone portable sont confisqués (momentanément).
Je traverse une, deux, trois portes de sécurité puis, je parviens à la salle d’attente.
Après quelques minutes d’attente à feuilleter des magazines en allemand et en français, je suis finalement reçu par Mme Birte Erdmann, Consul Adjoint.
Accueil chaleureux, ambiance sympathique, elle me présente le prix et m’annonce avec sourire qu’on doit prendre des photos pour rendre la chose «semi officielle». Aussitôt dit assez vite fait. Nous nous installons dans le hall à proximité de son bureau pour faire les prises vues. Après plusieurs tentatives, on arrive à en prendre plusieurs.

Le prix
C’est un «MusicPal de Freecom». Il permet de recevoir plus de 10.000 stations de radios sur Internet par connexion sans fil et sans PC. A côté de cela, le « MusicalPal » permet d’écouter à partir de ses baffles, de la musique qui se trouve sur un ordinateur sans une quelconque connexion par un fil. L'appareil affiche l’heure, et permet de sortir du lit grâce au réveil dont il dispose. En plus, il communique des brèves concernant l’actualité dans le monde entier. Un vrai petit bijou que je suis fier d’avoir et d’utiliser. Même si jusqu’à présent je ne suis pas parvenu à écouter une radio. «Problème de connexion !».
A côté de cette webradio, il y a deux livres des éditions O'Reilly. «Your Brain, The missing Manual (How to get the most from your mind)» , de Matthew MacDonald et "Web 2.0: A Strategy Guid", de Amy Shuen. Les deux livres sont en anglais. Il va falloir se mettre à fond dans la langue.

15 avril 2009

Le Femua et ses alentours

P1000381.JPG

Le week end dernier a été essentiellement marqué par la deuxième édition du Festival des Musiques Urbaines d’Anoumanbo (Femua). Un rassemblement artistique et musical initié par le groupe ivoirien Magic Système.
Cette fête à connu de grands axes comme entre autre le cross populaire, les prestations d’artistes (en play back ou en live), les espaces gastronomiques etc…
Pourtant, cette deuxième édition de ce festival de musique urbaine a connu bien d’autres aspects qui en ont fait sa spécificité.
Le Femua ce sont des faits insolites comme la voiture du ministre de l’éducation nationale dont le moteur n’a pas arrêté de tourner deux heures durant bien qu’étant en sationnement. Une situation déplorée parce qu’en marche le véhicule de commandement du ministre rejetait du chaud. Ce qui ne faisait qu’accroître la chaleur dont se plaignaient déjà les invités amassés autour de l’engin.
Il y a eu également l’effet Claudy Siar. En effet, «de jeunes femmes tenues à l’écart par les forces de l’ordre sur place, scandaient le nom de Claudy Siar», raconte l’envoyé spécial de l’Avenue225. En précisant qu’elles suppliaient l’animateur de Couleur tropicale de « les prendre cadeau». Sacré Claudy ! Un autre a aussi attiré l’attention du public sur lui. Mais pour des raisons moins glorieuses. Il sagit d’un jeune homme qui lui, ne demandait qu’à voir et saluer Asalfo, le lead Vocal du Groupe Magic système. Ce quidam voulait profiter de ces instants pour (enfin toucher son idole). Mais il a été (vigoureusement) tenu en respect pas les forces de l’ordre très alerte tout le long du festival.

Autres gens qui ont saisi l’occasion du Femua, ce sont les adeptes de la religion Raël (du nom du gourou de cette secte). Ils ont manifesté contre les propos du pape Benoît XVI à propos de son point de vue sur les préservatifs lors de sa récente tournée en Afrique. Et pour bien marquer leur désapprobation les fidèles raéliens ont procédé à une distribution de préservatifs et de tracts.
Vous retrouverez en détails tous ces faits insolites en lisant le compte rendu de l’envoyé spécial de Avenue225.

07 avril 2009

La vie à Beingué (France)

Petite ballade musicale. Rap version Côte d'Ivoire avec Billy Billy. C'est quoi la politique d'immigration (maitrisée) et quels sont ses implications ? Voici le point de vue de l'artiste avec un brin d'humour.

podcast

04 avril 2009

Le nouveau coach des Eléphants

L'équipe nationale de basketball de Côte d'Ivoire à un nouvel entraineur. Randoald Dessarzin.
Ancien entraîneur emblématique de Boncourt, Randoald Dessarzin va diriger l'équipe nationale de Côte d'Ivoire à partir de cet été.
Le Jurassien demeure cependant en charge de Dijon, en première division française, apprend-on sur Radio Fréquence Jura. Il va oeuvrer chez les Eléphants, engagés dans la Coupe d'Afrique des Nations durant la première quinzaine d'août en Libye, avec pour objectif une qualification pour les championnats du monde.

Il doit savoir qu'ici tant que l'équipe gagne l'entraineur est roi. Mais quand il y a des défaites "il vaut même pas un cafard". Welcome !

Les très bonnes affaires de Fakhoury

03_pierre_fakhoury2.jpg

L’architecte s’est vu confier tous les travaux du transfert de la capitale payés en pétrole à 30 dollars le baril. Soit un bonus de 58 millions d’euros. Assez pour que le FMI réclame des explications.

Les « grands travaux d’investissement de l’Etat » ivoirien ont fait au moins un bienheureux, l’architecte libano-ivoirien Pierre Fakhoury. Celui-la même qui s’est immortalisé sur l’un des vitraux de la basilique de Yamoussoukro qu’il a construite. Au total, ce sont deux protocoles d’accord, quatre avenants et douze contrats qui ont été signés entre gouvernement ivoirien et le groupe Pierre Fakhoury Operator, PFO.

Ces différents accords confient à l’architecte les « grands travaux d’investissement de l’Etat » : le transfert de la capitale à Yamoussoukro, le pont de l’île Boulay, la voirie, les réseaux divers et les aménagements paysagers de la zone administrative et politique de Yamoussoukro, le palais de la présidence de la République à Yamoussoukro, le terrassement de la zone administrative et politique et la voie triomphale, l’Assemblée nationale et le Sénat à Yamoussoukro, la construction de l’autoroute de contournement de la ville de Yamoussoukro, la rénovation du village Ivoire Hôtel et Ivoire Trade center à Abidjan, le mémorial Félix-Houphouët Boigny à Abidjan.

Pour tous ces travaux, Fakhoury a obtenu à la fois, le contrat d’opérateur, d’études architecturales et techniques et de réalisation. Tous ces contrats n’ont fait l’objet d’aucun appel d’offres. Du gré à gré, reconnaît le Ministère de l’économie et des finances.

Coût
Quel en est le coût total ? Des centaines de milliards de francs CFA. Le futur pont qui portera le nom du président Laurent Gbagbo, est évalué entre 95 et 150 milliards CFA (144,8 millions et 228 millions d’euros) dans sa première phase, pour atteindre 700 milliards FCFA (1,06 milliard d’euros) en phase finale. Gré à gré, coût faramineux, ce n’est pas tout. Le mode de paiement est tout aussi inhabituel. Du troc. Travaux contre pétrole à un cours qui s’est révélé finalement bien plus bas que le marché. L’accord est conclu en 2005 alors que le baril de pétrole Brent est à 58,09 dollars à Londres, prévoit pour une livraison en 2008, le paiement de 30 dollars, « au risque de l’opérateur ». Mais en cas de surplus, l’opérateur encaisse quand même le tiers de la plus-value ! En 2005, était-il risqué de parier sur un baril à moins de 30 dollars ?

Source