topblog Ivoire blogs

20 avril 2010

Abidjan a son « nuage »

IMG_4996.JPG

16 heures 30. Dans le ciel de certains quartiers d’Abidjan, de nombreux nuages grisâtres rencontrent. Les réverbères s’allument. Rien de grave. Seulement le ciel qui annonce de la pluie et l’air qui rafraichi l’atmosphère surchargé par la chaleur. Mais rien de bien méchant dans le ciel. Ici, les avions circulent librement et les nuages mêmes capricieux nous apaisent.

 

22 février 2010

Que penser de "notre" cinquantenaire?

Certains Ivoiriens se pronnoncent sur les 50 ans d'indépendance des pays africains. C'est à écouter dans l'émission 15 de Radio Avenue Web, la web émission sur Avenue225.com.

Ecouter l'émission

18 février 2010

48 heures Chrono pour Soro Guillaume

soro.jpg
Le Premier ministre ivoirien Guillaume Soro a déclaré jeudi avoir obtenu du président Laurent Gbagbo "48 heures supplémentaires" pour former le nouveau gouvernement, attendu depuis la dissolution vendredi du précédent cabinet par M. Gbagbo.
"Le chef de l'Etat a montré sa bonne volonté et a bien voulu accorder les
48 heures supplémentaires (demandées) pour que le Premier ministre puisse finaliser le gouvernement", a affirmé M. Soro à la presse, après une séance de travail avec M. Gbagbo dans la capitale politique Yamoussoukro.
"Nous ferons tout ce qu'il faut pour que personne ne soit laissé de côté, pour que la Côte d'Ivoire renoue avec la tranquillité", a-t-il lancé, insistant sur son objectif d'"un compromis, un consensus dans la mise en place du gouvernement".
"Nous allons continuer les discussions et je demande aux Ivoiriens de garder non seulement la sérénité mais l'espoir", a ajouté M. Soro.
La formation du cabinet achoppe sur la question de la participation de l'opposition, qui a conditionné son retour à un "rétablissement" de la Commission électorale indépendante (CEI) également dissoute.
Des manifestations d'opposants, parfois émaillées de violences, se sont poursuivies jeudi dans plusieurs villes du pays.

Source AFP

17 février 2010

Treichville ou treich'Farwest

Les habitants de la commune de Treichville ont vécu une journée de mercredi assez mouvementée. Une marche du RHDP qui s'est transformée en casse et en bus incendiés. Puis en chasse à l'homme entre les Forces de défense et de sécurité et les manifestants...

L'envoyé spécial d'Avenue225 était sur les lieux il rend compte avec des photos qui témoignent bien de la violence de cette manifestation.

Lire l'article

09 février 2010

Le Blog de Yoro à Oxford University Press

capture blog.jpgÇa fait toujours plaisir de voir comment son espace peut servir d'une façon ou d'une autre.

La maison d'édition, Oxford University Press d’Espagne va inclure, dans un manuel scolaire de langue française pour les étudiants espagnols de l'enseignement secondaire, quelques captures d'écran de mon blog.

Cela pour illsutrer "Mon Blog pour la Classe " un chapitre réservé à « qu’est ce qu’un blog et comment en créé un ».

L'annonce a été faite la semaine dernière par Somolinos Angel Estevez, documentaliste au département éditorial.
Le manuel devrait être disponible pour la rentrée prochaine au plus tard.

31 janvier 2010

Le "Black Market" en cendre [photos]

30-01-2010-09-22degatmat.jpg
Samedi matin. Un magasin du célèbre « marché noir » d’Adjamé prend feu. Bientôt les flammes se propagent et gagnent plusieurs autres magasins. Les propriétaires n’ont pas le temps de sauver leurs affaires. Vêtements, livres et cahier, téléphones portables et autres appareils électro ménagers. Tout part en fumée en quelques heures.

Lire la suite et voir quelques photos sur Avenue225.com

11 janvier 2010

La Sir ferme ses portes

C'est une nouvelle qui ne réjouira personne et qui commence à semer la panique chez les Ivoiriens.

"Essoufflée et à bout, la Société ivoirienne de raffinage (SIR) a décidé de fermer ses portes le 26 janvier prochain dans l’espoir pour la raffinerie de re-oxygéner. Devant le déficit budgétaire de 50 milliards pour 2009, dû au contexte économique particulièrement rude du raffinage,  qui affecte bien des raffineries dans le monde depuis l’année dernière".

Lire l'article sur cette question

26 novembre 2009

"Chronique Ivoirienne" sur le campus de Cocody

-®Millerand-02.jpg

Immersion dans le Campus universitaire de Cocody. L'épisode 2 de Chronique Ivoirienne, nous y emmène de fort belle manière (Voir l'épisode 1). Pour ce premier volet de cette deuxième saison, pénétrons dans des amphis quasiment vides du fait des grèves, traversons des ponts de fortunes pour découvrir une autre facette de cette cité universitaire. Sur la Cité "U", le sport occupe une place de choix. Les accocs à la "Play" ne nous dirons pas le contraire, ni "Super Alidou", dont le portrait marque la volonté d'un homme qui ne se laisse pas abattre par son handicap. Il raffle des médailles dans sa discipline sportive.

Cette chronique est réalisée par Camille Millerand et Donatien Kangah (pour le compte de Avenue225). Toujours avec le soutien de Afrique in visu.

Crédit photo (-®Millerand)

28 octobre 2009

Incendie à la maison du PDCI (en photo)

 

feu3.JPG

Tout un bâtiment annexe comprenant trois bureaux, deux salles de réunion du siège du Pdci-Rda à Cocody est parti en fumée hier soir. Ce bâtiment construit en bois n`a pu résister aux flammes dont l`origine reste à déterminer. C`est aux environs de 17H10mn, selon des témoignages recueillis sur place, que les premières flammes ont été aperçues. Informés, les jeunes du Pdci qui étaient en réunion ont suspendu leur rencontre pour tenter de maîtriser l`incendie.

feu5.JPGfeu11.JPG

Munis de seaux d`eau et tout matériel utile ils tenteront en vain de circonscrire le feu. Les sapeurs pompiers militaires les rejoindront à 17h30mn. La première fourgonnette des pompiers a tout de suite été confrontée à une difficulté majeure: l`absence de bouche d`incendie dans la cour du siège du Pdci-Rda. Toute chose qui ne facilitera pas leur intervention. Et ce, malgré l'appui du second véhicule. Mais l'autre bâtiment jouxtant le bâtiment sinistré de 600m2 de superficie, a heureusement été sauvegardé.

feu7.JPGLe Capitaine Oulaï Serge Vital de la compagnie d'incendie de l'Indenié, répondant aux questions des journalistes, a indiqué : "Quand nous arrivions sur les lieux, toute la baraque était déjà consumée. Donc nous ne pouvons pas savoir l`origine de l`incendie. Seule une enquête de la police nous situera." Aucune perte en vie humaine n`a été déplorée.

Source Nouveau Réveil

Crédit photos: Abidjan.net

24 septembre 2009

200 millions de dollars en moins

ckd.jpgLa Côte d'Ivoire a bénéficié jeudi d'une réduction de 208,7 millions de dollars (98,403 milliards de Francs CFA) de sa dette extérieure de la part des Etats-Unis, dans le cadre d'un accord bilatéral signé entre les deux pays, a constaté une journaliste de l'AFP.

Cette réduction s'inscrit dans le cadre de l'accord conclu avec le Club de Paris en mai 2009 à travers lequel des pays s'étaient "engagés en bilatéral à annuler la dette ivoirienne au fur et à mesure", a expliqué le ministre ivoirien de l'économie Charles Koffi Diby, lors de la cérémonie de signature.

M. Diby a également annoncé que près de 123,23 milliards de Francs CFA (188 millions d'euros) du stock de la dette seront annulés sur la période allant d'avril 2009 à mars 2012 pour atteindre un niveau final de 98 milliards de Francs CFA (149,5 millions d'euros).
Le ministre ivoirien a souligné que son pays avait déjà obtenu une annulation de dette de 400 milliards de Francs CFA (610 millions d'euros) du Club de Paris et un rééchelonnement de sa dette.

Le Fonds monétaire international (FMI) a estimé, il y a une semaine que l'économie ivoirienne, qui vise une croissance de 3,5% en 2009, a atteint "un bon niveau" au premier semestre, mais les incertitudes sur l'élection présidentielle pèsent sur ces performances.
"Malgré la crise mondiale, l'activité économique ivoirienne au premier semestre s'est maintenue à un bon niveau et l'objectif de croissance de 3,5% en 2009 peut être atteint", avait dit Doris Ross, chef d'une mission d'évaluation du FMI et de la Banque mondiale, au terme d'une visite de deux semaines à Abidjan.

Cette visite s'inscrivait dans le cadre du suivi des efforts menés par la Côte d'Ivoire pour bénéficier d'une réduction de sa dette, après que le pays s'est qualifié en mars pour l'initiative pour les Pays pauvres très endettés (PPTE).

Source AFP

22 septembre 2009

Encore un trophée pour Magic Systèm

ms.jpg

Organisée lundi 21 septembre à Paris, la cérémonie des quatrièmes Trophées des arts afro-caribéens a respecté un certain équilibre en distinguant des artistes des Antilles, de l’océan Indien et de la Côte d’Ivoire.

Qu’est-ce qui réunit le maloya poétique du Réunionnais Ziskakan, la musique mandingue du Burkinabé Victor Démé, le zouk efficace du Guadeloupéen  Medhy Custos et le répertoire atypique de l’Ethiopien Mulatu Astatke ? Les Trophées des arts afro-caribéens.
Que ces quatre artistes se retrouvent dans une même catégorie, celle de Meilleur album de l’année remportée d’ailleurs par le père de l’éthio-jazz, donne une idée de l’éclectisme de cette manifestation. Moins que la musique, c’est finalement l’histoire qui rassemble tous les artistes nommés, car tous partagent un lien particulier avec l’Afrique qu’ils exploitent différemment selon qu’ils viennent des Antilles, de l’océan Indien, du continent africain ou qu’ils appartiennent à la communauté africaine en France.

Sans doute est-ce finalement une bonne chose que ce soit le vote du public qui les départage et non un jury. Devançant notamment le Réunionnais Meddy Gerville au nombre de SMS engrangés, le Guadeloupéen Erik s’est imposé dans la catégorie Révélation. Le chanteur de vingt-trois ans à la voix soul en a profité pour interpréter aussitôt un titre de son premier album intitulé Chayé Cow, et dévoiler son univers acoustique teinté de gwo ka et de jazz.

Meilleur groupe de l’année, Magic System figurait déjà à la même place au palmarès de la première édition des Trophées, alors appelés Césaire de la musique. Face à Rokia Traore, Tanya Saint-Val et Patrick Saint-Eloi, c’est Davy Sicard qui l’a emporté dans la catégorie Meilleur artiste. D’un pas lent, il va chercher sa statuette remise par une ancienne Miss France, Sonia Rolland. Au micro, il livre son sentiment : "Ce que je comprends, c’est que beaucoup de choses se sont passées depuis que je me suis tourné vers mes racines, mes traditions, ce que je suis."

Un peu plus tard, dans une brasserie voisine, tous les artistes de La Réunion nommés se retrouvent autour d’un verre. Debout, Davy Sicard, l’heureux gagnant de la soirée, tient à prendre la parole. Sans se défaire de sa retenue, plein d’humilité, il dit son bonheur et son envie de partager cette victoire avec les trois autres. Et de poursuivre en s’adressant plus particulièrement à Gilbert Pounia de Ziskakan et Thierry Gauliris de Baster, les aînés : "C’est vous qui m’avez montré la voie." Un hommage sincère et spontané.

Source RFI

21 septembre 2009

Des militaires français se préparent pour les élections ivoiriennes

crs.jpgLes gaz des grenades lacrymogènes se dissipent. De la fumée sortent des jeunes en sweat-shirt, foulard sur la bouche, capuche sur la tête et yeux piquants. En face d'eux, des hommes kaki portant bouclier, matraque, jambières, genouillères, coudières et casque à visière. Ils viennent de subir une attaque en règle, à grand renfort de projectiles divers et variés, après qu'une manifestation a dégénéré.

Cette scène d'émeute serait classique si elle n'avait eu lieu au camp des garrigues, si les "assaillants" n'étaient autres que des légionnaires et si les hommes qui leur faisaient face n'étaient ni des gendarmes ni des CRS, mais bien leurs copains du 2e Régiment étranger d'infanterie. Ensemble, ils s'exercent au contrôle de foule, avant leur prochain départ pour une mission de quatre mois en Côte-d'Ivoire.

Une période sensible qui verra se dérouler l'élection présidentielle (1 er tour le 29 novembre) dans un pays instable où la France est intervenue militairement au lendemain de la tentative de coup d'État du 19 septembre 2002 afin de protéger ses ressortissants et dont le rôle a évolué vers une interposition entre les forces armées du gouvernement ivoirien et la rébellion.

Mais l'infanterie, dédiée au combat et à l'engament armé, n'est pas formée à faire face à des manifestations. C'est pourquoi, grâce à un protocole avec l'armée de terre, des gendarmes mobiles, spécialistes et expérimentés en matière de contrôle de foule, sont venus instruire la 5 e compagnie du 2 e REI et ses 126 hommes avant qu'ils s'embarquent pour Abidjan. Et, même si leurs missions premières seront « de défendre l'entreprise de Port-Boué et de participer à toute opération pour sécuriser l'aéroport », comme l'explique le capitaine Devic, commandant de la 5 e compagnie, les légionnaires « se préparent à toutes les éventualités ».

Le lieutenant Hermignies et trois sous-officiers de l'escadron de gendarmerie mobile 25-6 de Dignes ont donc été dépêchés pour enseigner, en théorie puis en pratique sur le terrain, à partir de leur vécu et des retours d'expérience d'opérations similaires (Afrique, Kosovo...), les techniques et tactiques de contrôle de foule, l'utilisation des grenades lacrymogènes... selon différents scénarios et contextes urbains. Parmi les exercices pratiques : contenir et repousser des manifestants voulant interdire l'accès à un bureau de vote ou être confrontés à des barricades dans les rues.

« On insiste beaucoup sur la sécurité de la troupe et le contrôle de soi de chaque soldat. Il ne doit pas y avoir d'acte isolé. Dans un contrôle de foule, c'est le pire », avance le lieutenant Hermignies qui a trouvé à la Légion « une discipline qu'on ne voit pas dans d'autres régiments, ce qui permet de gagner du temps lors des exercices ». Et d'être plus efficace dans cette formation de quinze jours qui s'est achevée jeudi et qui constitue le dernier volet de l'entraînement de la 5 e compagnie, laquelle mettra le cap sur Abidjan à la mi-octobre.

Source Le Midi Libre

10 septembre 2009

Liste des pièces à fournir pour être candidat

Si l'envie vous prend d'être candidat aux prochaines élections présidentielles, vous pouvez télécharger la liste des pièces à fournir. Cliquez simplement sur l'image

liste-documents.jpg

 

08 septembre 2009

La résidence du chef de l'Etat cambriolée

Gbagbo (1) (Large)(2).JPG

C’est une histoire incroyable qui montre que personne n’est à l’abri des brigands. Une histoire qui inquiète quand même le commun des citoyens ivoiriens. La résidence ultra surveillée du chef de l’Etat Laurent Gbagbo dans son village à Mama, a été cambriolée par de petits délinquants venus du village voisin. Les jeunes se sont introduits sans peine rapporte un confrère et ont tranquillement fait le ménage dans les chambres du chef de l’Etat et de son épouse.


Les jeunes ont fouillé de fond en comble la villa présidentielle pourtant gardée par des éléments de la garde républicaine. Les voleurs ne se sont pas contentés de petits objets de valeurs faciles à transporter comme les bijoux et autres montres de grandes marques. Ils se sont permis en effet d’emporter quelques matelas.


Arrêtés et interrogés plus tard par la gendarmerie, les audacieux voyous vont surprendre plus d’un. Les forces de l’ordre apprendront des lascars que ce n’était pas la première fois qu’ils se faufilaient pour pénétrer le domicile du chef de l’Etat. L’un des bandits avouera même qu’il a pris son bain et s’est fait beau à plusieurs reprises dans la douche du couple présidentielle.


La facilité avec laquelle ces individus se sont introduits dans la chambre du Chef de l’Etat ivoirien, Laurent Gbagbo montre à quel point l’insécurité n’épargne personne. Ces hommes dans la demeure du chef de l’Etat avaient à loisir s’il était tenaillé par les pires intentions, de poser par exemple une bombe.

Source Camer.ber

crédit photo

29 juillet 2009

Les résultats du Bac 2009 procclamés

Le sort des 163.523 candidats du baccalauréat session 2009 est connu depuis hier mardi 28 juillet comme prévu. Les résultats sont catastrophiques. C'est la déception totale. 20,27 %. C'est le taux de réussite à cet examen à grand tirage sur l'ensemble du territoire, contre 30% l’année dernière. Soit seulement 28.487 sur 163.523 candidats qui ont pu avoir leur ticket pour le supérieur.
Dans bon nombre de centres visités, les pleurs et les cris fusaient de partout. Tant les «victimes» étaient nombreuses. Les statistiques l'illustrent clairement.
Sur 200 candidats au bac à Séguéla, 25 ont été admis. Soit un taux de 5,20%. Le plus faible taux enregistré sur l'ensemble du territoire. Quand Yamoussoukro et Dimbokro ont réussi à se démarquer. Elles ont respectivement 29,74% et 29,71%.
Cette année, le moins qu'on puisse dire, c'est que le taux d'absence a été très élevé : 14,05%.
La série C a enregistré le plus grand nombre d'admis. Sur les 6.388 candidats, 5.815 ont été reçus. Soit un taux de 66,26%. Quand la série D, comme cela est de coutume depuis plusieurs années, est à la traîne. Le taux de réussite, le plus faible des 16 séries.
Ces résultats, bien que tristes, ne sont guère surprenants en réalité. En effet, depuis plus de trois ans, les résultats du baccalauréat n'atteignent pas les 45%. Au grand dam des parents qui se saignent, en dépit de la crise financière qui gagne la majorité des foyers ivoiriens, pour scolariser leurs enfants. C'est le lieu également d'interpeller sur la qualité et les conditions de formation qui laissent à désirer.

La série D encore au bas de l'échelle
Depuis plusieurs années, le taux d'échec de la série D est le plus élevé. Cette année, la «tradition» a été respectée. Sur les 99.249 candidats, 11.591 ont été admis. Soit un pourcentage de 13,68. Cette situation, on ne peut plus récurrente, ne laisse personne indifférent. C'est le cas du proviseur de l'un des établissements d'excellence en Côte d'Ivoire, en l'occurrence le Lycée Classique d'Abidjan, M. Sylla. Selon lui, il ne faut pas caresser le problème dans le sens du poil. Lorsqu'il y a problème, il faut agir en identifiant les bases de cette situation. «Le système d'encadrement et l'orientation des élèves sont la base de ce dérapage éducatif», explique-t-il. D'où la nécessité pour lui d'une révision des critères d'orientation, en équilibrant le niveau dans les matières spécifiques et d'une multiplication des établissements scolaires, en insistant sur la qualité de l'instruction.

Les Zones Cno à la traîne

Les zones Centre Nord et Ouest du pays ont encore du mal à retrouver la cadence. C'est le moins qu'on puisse dire. A en juger par le fort taux d'échec enregistré dans ces zones. Tout comme dans les autres villes, la proclamation des résultats du bac 2009 y a suscité la détresse. Elles ont ravi la palme des faibles taux. Sur l'ensemble des 15.206 postulants, ce sont 2.424 qui ont été admis. Le dernier de la classe dans cette session est Séguéla, le plus faible avec un taux de 5,20%. Suivi de 7,53% pour Odienné et Man avec 10,96% de réussite.

Source Le Quotidien

20 juillet 2009

Les partis, les blogs et les réseaux sociaux

 

les 3.jpg

Les blogs. Nous n’avons plus que ce mot à la bouche. Au départ, certains trouvaient que c’était une banalité, un épiphénomène. Mais bien vite ils se sont rendus compte de l’importance de ce puissant moyen de communication et d’expression…libre.
Les partis politiques sont désormais dans la danse. Toutes les tendances ont désormais leurs blogs et figurent de plus en plus sur les réseaux sociaux notamment les plus influents tels que facebook, Skyrock, Hi5...

Trois groupes de partis sont mis au scanner. Les «grands partis» que sont (par ordre d’arrivée au pouvoir) le Pdci, le Fpi et le Rdr(?). Ensuite ceux qui sont appelés les «petits partis» ou partis «périphériques» tels que le Pit (Parti ivoirien des travailleurs), le MFA (Mouvement des Forces d‘avenir), l’Udpci (Union pour la démocratie et la paix en Côte d‘Ivoire). Enfin les partis émergeants (ou dissidents appelez-les comme vous le sentez) comme le Rpp et bien d‘autres.

 

Ado web.jpg


Commençons avec le parti le plus communicateur en Côte d’Ivoire. Le Rassemblement des républicains (RDR). A côté du site web du parti dirigé par l’ancien premier ministre Alassane Ouattara (voir sa page facebook), un nombre important de blogs est néspour diffuser largement les idées du parti et bien entendu les activités.
L’un des plus grand activiste en matière de cet outil est certainement le ministre des Tic Hamed Bakayoko avec son blog.  Un espace mit assez régulièrement à jour avec des textes et des photos, mais aussi des vidéos. «Am’Bak » comme il aime se faire appeler diffuse toutes ses activités en tant que ministre, mais aussi entant que homme fort du RDR (Il est le Directeur central de campagne chargé de la jeunesse). Il est également présent sur Facebook, et sur HI5.

ddc rdr.jpgA côté de lui, il y a les sections régionales, départementales ou celles des quartiers qui ont jugé utile d’avoir des blogs. J’en veux pour preuve le blog initié par la direction de campagne de Yopougon Songon (voir ici). Elle a dû ouvrir un autre blog et ce, se défend t-elle  «dans le soucis de mieux rendre compte des activités au niveau de la zone Yopougon-Songon (quartier de la plus grande commune d‘Abidjan)». Il y a également le désormais célèbre blog de la section des jeunes du RDR de Yopougon crée en décembre 2008. Ce blog est actualisé presque tous les jours. Au-delà des informations sur la section, toutes les activités du président du parti sont reprises. Les auteurs de ce blog se prononcent également sur l’actualité nationale et internationale. Tous les sujets y passent. Politique, société, religion, sport, économie: c’est un vrai journal.
Au niveau national, il y a ce blog. L’auteur serait Karamoko Yayoro, l’actuel président des jeunes du parti. Les activités des jeunes et du parti en général figurent.
Les partisans du Rdr en France ont leur espace interactif. Un blog qui déroule les activités du Rdr qui se font à l’étranger.
Le moins que l’on puisse dire, même si l’on sait qu’il existe d’autres blogs que nous n’avons pas pu trouver, c’est que le Rassemblement des républicains utilise à fond cet outil.

 

hkb web.jpg


Qu’en est-il du plus vieux parti de Côte d’Ivoire? Ce parti que l’on indexe comme «dépassé» en matière d’utilisation des Tic. Eh bien, ce qui le pensent, risquent de se tromper. À côté du site officiel du parti d’Houphouët Boigny qui a une certaine interactivité (l‘une des spécificités d’un blog), l’actuel président du parti Henri Konan Bédié, marque sa présence sur Facebook et surtout sur Skyrock.  Des espaces où les idées du Pdci sont diffusées.

Dans les directions de campagnes on s’organise également pour être présent sur le web via les blogs. La direction de campagne de Didiévi (ville dans le centre de la Côte d’Ivoire) à son blog. On y trouve des informations générales sur des faits dans la région mais surtout des activités du Pdci dans la zone. Le Pdci de la diaspora fait aussi parler de lui. En Suisse comme en France on retrouve des blogs dédiés à l’ancien parti au pouvoir. Justement dans un classement du Weborama le blog du Pdci de France est dans le peloton de tête.
Ajoutons aux blogs du Pdci du Danemark et des Usa, un forum de discussion autour des thèmes qui touchent le parti.

bombetblog.jpgPourtant, dans cette famille politique, le torchon brûle. Il y a de la dissidence. Et cela se voit aussi dans des blogs créés par d’anciens membres du parti ou dédiés à ceux-ci. En tête, l’ancien ministre de l’intérieur Emile Constant Bombet avec un blog qui lui est consacré. L’auteur de ce blog tient à montrer que «Henri Konan Bédié est devenu et continu d’être celui qui a le plus bénéficié et qui continue de tirer profit du système que Houphouet-Boigny a mis en place pour son pays, la Côte d’Ivoire». Il demande à Bombet de «prendre ses responsabilités». «Nous demandons donc á Emile Constant Bombet de reprendre le relais là où il a été déposé pour rallumer la flamme militante du PDCI-RDA et redonner espoir aux millions d’Ivoiriens qui désirent encore retrouver leur belle Côte d’Ivoire», écrit le blogueur. (Lire entièrement la requête ici)
Autre dissident et certainement le premier depuis le début de la crise ivoirienne. Laurent Dona Fologo, actuel président du Conseil économique et social. Sorti du Pdci rda, il a créé le Rassemblement pour la Paix, le Progrès et le Partage (RPP-P?-). Son parti à un site web qui  diffuse la (nouvelle) vision du «père du sursaut national». D’ailleurs son blog personnel le suit dans toutes ses activités. Pas souvent mis à jour, il reprend de façon générale des articles de journaux qui sont consacrés à Fologo.
En somme, même s'il est qualifié de "conservateur" dans ses idées et ses méthodes, il faut reconnaître que le Pdci n’entend pas être en marge de l’utilisation des outils du Web 2.0. Et il le fait mieux que plusieurs d'ailleurs. Au vu de ce qu'on pourrait appeler une "marée verte" sur le net.

gbagboweb.jpg


Quittons le vieux parti pour atterrir dans celui des refondateurs. C’est-à-dire le Front populaire ivoirien (FPI) créé et dirigé par Laurent Gbagbo. On lui reprochait ici de ne pas avoir de site web fonctionnel. Maintenant c’est chose faite. Mais jetons un regard sur les blogs et la présence dans les réseaux sociaux.
Quasiment absent de cet univers. Mais on peut retrouver une page du Président de la république sur Facebook et un profil du FPI. Sur Hi5, une page de campagne est drôlement vide. Certainement, le parti du Chef de l’Etat ne trouve pas l’utilité de mener le combat sur le web.

Quid des «petits» partis tels que le Pit, le MFA et l’Udpci.
Pas grand-chose.

DMblog.jpgA part leurs sites web, le Pit et l’Udpci sont quasiment absents de la blogosphère et des réseaux sociaux. Le MFA malgré son site web, a un blog qui lui est dédié. Rien de plus. L’auteur de cette plateforme écrit pourtant que «les propos tenus n'engagent que leur auteur et ne peuvent être considérés comme l'expression de la pensée du MFA».
A leurs côtés, l’un des derniers arrivés sur la «scène grand public» de la politique ivoirienne. Gnamien Konan, ancien directeur national de la Douane. En plus de son blog et de son site régulièrement mis à jour, il jouit d'une forte présence sur sa page facebook. Aussi, parmi les isolés ou les exilés l’on peut découvrir  le «blog politique de Doumbia Major», (ex ?) membre de l’ex-rebellion, et son profil sur Facebook.

C'est certain. Les hommes politiques (à l’exception de certains) en Côte d'Ivoire, ont compris qu’il existe une vrai démocratie sur le web. Et ils ne s’en privent pas. Désormais, petits comme grands, tous les partis ont la chance d’être logés au même rang sur la toile. Tant pis pour ceux qui ne veulent pas en profiter.

14 juillet 2009

Treichville sous tension ce 14 juillet

treich.jpg

Un quartier d'Abidjan était mardi sous tension après que, selon des sources policières, un jeune Ivoirien y a été tué par un ressortissant libanais.
Dans le quartier de Treichville (sud d'Abidjan), où de nombreux commerces appartiennent à des familles libanaises, plus d'une centaine de membres des forces de l'ordre étaient déployés dans l'après-midi tandis que plus de 200 jeunes étaient dans les rues, selon la même source.
Des jeunes armés de gourdins ou de cailloux s'en sont pris à des magasins, qui avaient tous baissé leur rideau, et d'autres manifestants ont élevé des barricades faites de pneux de voitures.
Des hommes des Compagnies républicaines de sécurité (CRS) ont lancé des gaz lacrymogènes pour disperser ces jeunes, ramenant un calme précaire dans le quartier, a-t-on constaté.
Selon des policiers interrogés sur place, cet accès de tension a été provoqué par la mort mardi matin à Treichville d'un jeune Ivoirien, "tué par balle par un Libanais".
La communauté libanaise de Côte d'Ivoire, très implantée dans le commerce et forte de plusieurs dizaines de milliers de personnes, est la plus importante d'Afrique.

Source AFP

02 juillet 2009

Usurpation d’image

 

©Millerand-WEB03.jpg

Il y a environ deux semaines en arrière, la communauté évangélique des Assemblées de Dieu de la commune de Cocody était offusquée par la photo placardée à la Une du quotidien ivoirien le Jour.

A l’origine, cette photo avait été faite par Camille Millerand, photographe français qui a travaillé avec moi sur le projet Chronique Ivoirienne qui était diffusé sur le site de "Afrique in visu". Dans la série de thèmes que nous avions à traiter et qui tournaient autour de la jeunesse ivoirienne, nous avions abordé la question du mouvement des (églises) «évangéliques» en Côte d’Ivoire et précisément à Abidjan. Ladite photo avait été prise à l’occasion d’un culte d’adoration dans l’église.

20090616_lejour_1720.jpgPourtant, à ma grande surprise, le lundi 16 juin, je suis alerté par des amis m’informant qu’un «scandale était paru à la Une du journal le Jour». Ce journal d’ailleurs a décidé depuis un certains temps de tomber dans le sensationnel pour attirer ses maigres lecteurs qui commencent à débarrasser le plancher. Une photo plaquée à la Une pour illustrer le titre suivant : «Guérison miraculeuse dans les églises. GOKA (Nigieria) : Le sanctuaire où les pasteurs prennent leurs pouvoirs. Voici les églises concernées». Et à l’intérieur du journal avec la même photo à l’appui, un article qui tentent lamentablement de démontrer comment des pasteurs ivoiriens puisent leurs pouvoirs mystiques à Goka au Nigeria.

Mais jamais l'église où la photo a été prise est citée, ni même la source de la photo ou l'auteur de celle-ci.

Premier effet, les fidèles de l'église dans laquelle nous avions "tourné" ont commencé à se sentir trahis par nous. Vu qu'on nous (re)connaissais très bien dans le milieu. Sur place, j'ai dû jongler en faisant appel à des "diplomaties" pour calmer la colère des fidèles de l'église  - et même des pasteurs - et leur expliquer que les photos avaient été volées sur le net.

Deux choses tristes. Premièrement, que l’origine et la source de la photo n’ont pas été précisées selon la bienséance journalistique. Deuxièmement, qu’elle a été placée hors de son contexte.
J’ai donc profité de mon séjour à Paris pour retrouver Camille et recueillir ses impressions face à un tel acte. surtout qu'il a l'intention de revenir en Côte d'Ivoire.

-    Camille, peux-tu dire aux internautes dans quel contexte cette photo a-t-elle été prise ? Que voulait-elle illustrer à l’origine ?

podcast

-    Comment as-tu réagit quand tu as sû qu'elle avait été utilisée sans ta permission et ce, à d'autres fins ?

podcast

-    Cela pose l’épineuse question de la protection des images des journalistes photo ? Quelle solution penses-tu sera la bonne pour arrêter ce genre d'écart ?

podcast

27 juin 2009

Des cas de virus A(H1N1) en Côte d'Ivoire

 

090429virus-a-h1n1_p.jpgLe ministère ivoirien de la santé a annoncé vendredi deux cas confirmés de virus A/H1N1 de la grippe porcine, la première manifestation de la maladie en Côte d'Ivoire.

Le virus a été diagnostiqué chez deux femmes passagères du "vol SN 245 de la compagnie SN Brussel en provenance de Bruxelles (Belgique)", qui avait fait escale à Abidjan, le vendredi 19 juin.

Lire la suite

22 juin 2009

Vers une nouvelle dévaluation du CFA ?

cfa.jpg

Quelle valeur doit-on désormais accorder à notre cher CFA sur l’échiquier monétaire international ? Combien pèse encore ce franc ouest africain dans la balance du change à l’extérieur de la zone ?
Je sais, certains me diront que depuis la dévaluation de 1994 (et même peut être avant) le CFA n’avait déjà pas de grande valeur. Pourtant, jusqu’à un passé très proche, notre monnaie adorée pouvait être "injectée" sans crainte dans le circuit de change (surtout) dans certains pays comme la France. La France justement où j’ai fait une découverte qui n’a rien de rassurant sur l’avenir du CFA.

Au cours de mon récent séjour à Marseille, j’ai rencontré Benjamin Sia un ami Burkinabé, qui travail sur la formation à distance dans son pays. Nous avons tous les deux – avec d’autres Africains – été invités au Lift France 2009 sur l’innovation dans les TIC. Mais à notre arrivée à Marseille nous avons eu droit à une innovation monétaire de taille qui donne à s’inquiéter et devrait nous interpeller.
(Pour la petite histoire), Benjamin n’a pas eu le temps de changer  ‘‘ses’’ CFA à Ouagadougou (la capitale du Burkina Faso) et avait espéré pouvoir le faire à son arrivée à Marseille. «J’ai l’habitude d’échanger mon argent lors de mes voyages en France», m’avait-il assuré alors que nous arrivions à notre hôtel à la Rue Sylvabelle en plein cœur de Marseille.
Cap est donc mit sur la première banque en vue. «Nous ne prenons pas de CFA», nous a-t-on laissé entendre. Et puis une deuxième, une troisième banque (ainsi de suite). Le refrain était harmoniquement le même. Nous avons alors essayé les maisons de change, puis les bijouteries qui achètent de l’or et changent aussi les devises. IM-PO-SSI-BLE !
Pourtant, quelqu’un nous souffle une piste qui nous donne une lueur d’espoir. «Allez voir à la Banque de France ; là-bas, vous échangerez votre argent sans problème», assure notre interlocuteur.
Aussitôt dit, aussitôt fait. Nous franchissons le grand portail électronique de la Banque de France de Marseille. Une fois à la caisse, on nous apprend que le CFA ne s’échange plus en France. Et ce, depuis quelques mois. Pourquoi ? Aucune réponse ne nous a été donnée.

Plusieurs Africains de la zone ouest de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africain (UEMOA) présents à Marseille – pour la conférence – nous ont assuré qu’ils avaient été victime de cette situation pour le moins inattendue. Cela m’emmène donc à réitérer ma question. Quelle valeur doit-on désormais accorder à notre cher CFA sur l’échiquier monétaire international ?
Surtout qu’il semble même que dans nos pays, il y a de plus en plus d’endroit où on préfère que le client paie en Euro plutôt qu’avec la monnaie locale.

Supermarchés, pharmacies, stations d’essence, banques, hôtels (et j’en passe)… En Côte d’Ivoire, je connais plusieurs de ces endroits où l’Euro est le bienvenu pour faire des opérations.
Enfin de compte, une chose est sûre. Il y a quelque chose qui cloche. Mais quoi ? Pour l’heure aucune information n’est donnée à ce sujet. Et le voyageur imprudent est mit devant le fait accompli. Mais personnellement, je suis inquiet après l’expérience que je viens de vivre. Parce qu’en tout  état de cause cela ressemble à des signes annonciateurs d’une prochaine dévaluation du Franc CFA. Cela expliquerait pourquoi, les Caisses françaises ne souhaitent pas avoir dans leurs fonds des billets de banques sans valeurs que l’on pourrait utiliser comme papier peint pour la déco… pour ne m’en tenir qu’à cela. 
En attendant, changez vos CFA en Euro, pendant qu’il est encore temps !

 

Un autre blogueur s'inquitétait déjà ici

29 mai 2009

De nouvelles rumeurs à Abidjan

rumeur1.jpg«Eviton 2 sortir tar la n8. dè rebel veulent encor frapé. Pass le msg, linfo è 2 source sùr». Voici un texto (que j'ai gardé dans sa forme orginale) qui est diffusé sur les téléphones mobiles par des personnes anonymes depuis quelques jours.
Déjà la semaine dernière, de fortes rumeurs avaient envahie la capitale économique avertissant les citoyens d’une attaque imminente d’assaillants.
Dans le courant de la semaine, des informations provenant de l’extrême sud du pays au sujet d’affrontement entre des agresseurs et les forces armées ivoiriennes.
Aussi le lundi 25 juin dernier, une coupure généralisée d'électricité la nuit avait attisé les rumeurs et les craintes. «Cette coupure, c’était pour une opération de ratissage militaire», révèle une source non officielle. Information que l’on a pu confirmer.
Pourtant, les rumeurs subsistent et se propagent désormais aux moyens des sms. L’information est-elle vraie ?
J’ai encore en mémoire les rumeurs sur l’enlèvement des enfants à Abidjan. Pourtant, il y a un adage qu’on aime bien à Abidjan qui dit : «Il n’y a pas de fumée sans feux». Il faut donc user de prudence mais surtout «ne pas sortir tard la nuit».

05 mai 2009

Jean Paul Ney en liberté ?

L'information selon laquelle Jean Paul Ney (accusé d'être impliqué dans l'affaire Noël à Abidjan) pourrait être en liberté provisoire a été donnée ce mardi par le secrétaire d'Etat français à la coopération. A l'issue d'un entretien avec le président ivoirien Laurent Gbagbo à Yamoussoukro, souligne l'Express, Alain Joyandet a précisé que "les choses n’étaient pas totalement définies sur le plan technique", mais que la libération annoncée du journaliste était "une nouvelle positive"..
Le concerné qui dit ne pas être informé de cette décision crie quand même victoire. Lire ses premières réactions recueillies par téléphone... depuis sa cellule

02 mai 2009

De nouveaux prix pour le carburant

Voici les nouveaux prix qui pourraient être affichés dans les stations d'essence d'ici quelques jours.

23 avril 2009

"La Toile d'Or" en Côte d'Ivoire

cybercafe_coteivoire432.jpg

La fête de l'Internet qui aura lieu du 27 au 1er mai 2009. Le thème de cette année est " Internet pour quoi faire ". Mais le point phare de cette cérémonie reste la mise en place d`un concours dénommé "La toile d`Or".
Ce concours va permettre aux promoteurs "d'identifier et de primer les entreprises, l`administration, la presse, les jeunes talents et les écoles qui, dans leurs activités quotidiennes, vulgarisent l`outil informatique" en Côte d'Ivoire.
M. Jil Alexandre N'dia, Directeur de Weblogy / co-fondateur d'Abidjan.net a été choisi comme président du jury. Il sera aidé dans sa tâche par des icônes de l'Internet qui devront de désigner les lauréats. Il s'agit de M. Roger Dede, Directeur du Développement des Ntic au ministère, Mme Anne-Marie Konan Payne, Directrice de Cicg, M. Abraham Djekou, conseiller des Ntic à l'Atci, M. André Apetey, secrétaire général de l`Unetel, M. Hyacinthe Yapo, Directeur général de S2irt et M. Hyppolite Gbezo, représentant de l`association des Isp de Côte d`Ivoire.
A côté de cela, on annonce qu'il sera installé à la maison du combattant de Treichville, un cyber café géant. Des connexions gratuites dans les 10 communes d`Abidjan et dans 5 villes à l`intérieur du pays (Bouaké, Gagnoa, San Pedro, Abengourou, korhogo). Ce sera également l`occasion pour le ministère et son partenaire de connecter cinq (5), villages situés à 10 kilomètres de Touba, Bondoukou, Tingréla, Sinfra et Azaguié. La cérémonie officielle de connexion des villages aura lieu à Azaguié, le 28 avril prochain.

20 février 2009

L'escroc qui opère au nom de TF1 depuis Abidjan

Voici une info que j'ai dénichée sur un site et que je partage avec vous.

1704985929499d76b1edfb3.jpg

"Vous venez de gagner 59.000 euros via le grand jeu mis en place par l´émission Koh Lanta de Tf1".
Voici venue l'usurpation de la marque et des couleurs de l'émission de Tf1, Koh Lanta. L'escroc qui se cache derrière cette fausse loterie vient d'écrire à plusieurs milliers de francophone en leur indiquant être les heureux gagnants de 59.000 euros. Voici le message de "Maître DUPLEX Richardi", un faux huissier de justice :
"J'ai le plaisir de vous informer que votre adresse électronique a été tirée par la machine TNTC parmi plus de 800.000.000 adresses électroniques lors du super tirage effectué sous la supervision de 5 Huissiers de Justice mandatés afin de veiller à la régularité des gains des différents gagnants de la Koh Lanta Prince. Ce faisant, je puis vous donner la confirmation que vous êtes bien l'heureux gagnant de la somme de 59 .000 Euros, Code Identification: 40015098-1715H. Vous avez été désigné grand gagnant de la Koh Lanta Prince. Le règlement de la loterie exige votre présence physique en Côte d'ivoire, son siège en Afrique pour vous remettre en mains propres votre gain et cela en présence de la presse pour assurer une couverture médiatique de la cérémonie. Nous vous invitons donc à prendre toutes dispositions utiles pour venir à cette manifestation pour la remise de votre gain. Nous vous préciserons le jour dès que vous aurez pris la décision de venir. Cependant si vous êtes dans l'impossibilité d'effectuer le déplacement alors la remise de votre gain se fera tout simplement par chèque ou virement bancaire à votre convenance."
Bien évidement, l'escroc joue sur le fait que personne ne fera la démarche d'un déplacement en Côte d'ivoire. Qu'il n'y a que 24 heures pour réclamer l'argent. L'idée, pour l'escroc, est de ponctionner de l'argent au "faux" gagnant en raison de quelconques frais de dossier.
Notre escroc exploite, en ce moment, l'adresse international.kohlanta@gmail.com. Du côté de son IP (41.207.23.177), un petit passage à 11:40 du côté d'African Network Information Center devrait permettre aux autorités de stopper ce margoulin. A noter qu'il est basé à Abidjan, pas trop loin de la prison.
Son numéro de téléphone 00225 08 408 225. Notre "bonobo" de l'escroquerie se cachait, il y a encore quelques temps, sous l'adresse électronique de cabinetdubois072006@yahoo.fr.


Après avoir lu l'article je me suis empressé d'appeler le numéro (08 40 82 25). Quelqu'un décroche au bout du fil. C'est un homme. Je lui dit: "Bonjour monsieur, j'appelle pour le jeu Koh Lanta...". Sans me laisser poursuivre le quidam raccroche. J'essaie une seconde fois puis une troisième de rappeler le numéro. Impossible.
10 minutes après l'individu me rappelle. Je lui dit que je voudrais savoir ce que je devrais faire par rapport à son mail que j'ai reçu. Il me demande un certain nombre d'informations notamment ma profession, mon lieu d'habitation etc. Je lui donne de fausses informations.
Et il me demande lui renvoyer le formulaire que j'ai reçu accompagné des "éléments nécessaires" pour dossier. je lui dit Ok et je raccroche. A coup sûr c'est une anarque. Ne vous faites pas avoir.


06 février 2009

La société APS condamnée dans l'affaire du Probo Koala

t2609061A.jpg

Un tribunal d`Amsterdam a condamné jeudi à 450.000 euros d`amende une société néerlandaise de retraitement de déchets pour son rôle dans l`affaire des déchets toxiques du cargo Probo Koala, déversés à Abdijan en 2006.

La société Amsterdam Port Services (APS) a été reconnue coupable de violation des lois de protection de l`environnement. Un de ses anciens dirigeants a été condamné à 240 heures de travaux d`intérêt général, dont la moitié avec sursis.

APS était poursuivi pour avoir transféré une partie de la cargaison toxique du Probo Koala lors de son escale dans le port d`Amsterdam en juillet 2006. La société avait ensuite remis les déchets sur le cargo lorsque ceux-ci s`étaient avérés plus toxiques qu`annoncé et que l`affrêteur avait refusé de payer le traitement des substances identifiées.

Les résidus toxiques du cargo avaient été déversés en août 2006 en Côte d`Ivoire, causant la mort de 16 personnes et intoxiquant des milliers d`autres.

En octobre 2008, deux responsables locaux impliqués dans l`affrétement du Probo Koala ont été condamnés à 20 et 5 ans de prison à Abidjan. En février 2007, la Côte d`Ivoire a conclu un accord avec l`affrêteur du cargo, Trafigura, mettant un terme aux poursuites en échange d`un dédommagement de 152 millions d`euros.

Trafigura, le capitaine du cargo et la ville d`Amsterdam sont poursuivis par la justice néerlandaise. Leur procès, entamé en 2008, reprendra en avril.

(Source AFP)

02 février 2009

Affo Love décède, les polémiques ressuscitent

affolove.jpgAffo Love est décédée. La nouvelle est tombée hier. Alors que l’on pleure Yvette Affodohouto (de son vrai nom), la ville d’Abidjan propage les premières causes la mort de la créatrice du «Yêyê Dingbo» ou la danse de l’araignée.

Première cause. Affo serait morte du sida. "Tous les artistes meurent du Sida en Côte d'Ivoire", ne manque pas d'ironiser un membre de la direction de l'UNARTCI. Yvette à 30 ans aurait donc été atteinte de la maladie du siècle et se serait réfugiée au Bénin pour tenter de chasser le mal. Mais en vain.

Deuxième cause. Le Bénin justement. Pays d'origine de Yvette. C'est sur cette terre que la jeune artiste aurait fait un pacte avec des «esprits vaudous». Et avec elle, Ruth Tondey, Joelle C toutes deux décédées - et Betika qui devrait être la prochaine victime.
Les "esprits vaudous" auraient été frustrées par l'attitude de toutes ces artistes qui auraient décidé de dévenir chrétiennes. Ils se seraient donc vengés en les tuant l'une après l'autre.



Autre cause de sa mort soulevée par les bruits des couloirs abidjanais. Celle de l’envoutement.
En effet, selon certaines langues, Tina Glamour, une autre artiste lui aurait jeté un sort. Pour argumenter cette thèse, les «affairés» ressortent du placard une vielle querelle qui subsistaient entre ces deux chanteuses. Une affaire de "concept sexy". Alors que Tina avait inventé la «sexyboulance» Affo Love créait le «Chokanawa» où le ‘‘choquer pour plaire’’. Concept basé sur des tenues sexy et des danses provocatrices. Tina Glamour sentant sa côte baissée aurait eu recours aux oeuvres mystiques pour mettre "hors-jeu" Affo Love. Et patati et patata…
«En Côte d’Ivoire, on ne peut plus mourir de mort naturelle», se plaignait un artiste.
Pour l'heure, les bruits vont bon train, en attendant une version officielle que donnera la famille. Chacun y mettant des effets spéciaux selon la fertilité de son imagination. De quoi troubler le sommeil de ces disparues.

29 janvier 2009

Etat civil retrouvé !

état civil.JPG

Le Garde des Sceaux, ministre de la Justice et des droits de l’Homme, a procédé le mardi dernier au lancement officiel de la phase administrative et judiciaire de l’opération de reconstitution des registres de l’état civil disparus ou détruits, partiellement ou entièrement.

Sur l’ensemble des 700.000 registres de l’état civil, les équipes du ministère de la Justice et des Droits de l’Homme ont réalisé, à ce jour, l’inventaire de 659.465 registres dans les 34 juridictions de la Côte d’Ivoire.

Bonne nouvelle pour nous autres qui sommes nés en zones Cno (Centre Nord Ouest, ex-assiégées). J'ai d'ailleurs beaucoup de mal à me faire des papiers à Abidjan parce que des fois l'on me reclame "un original" de mon extrait d'actes de naissance " datant de moins de 6 mois". Or depuis 2000, je n'en ai plus fait.

Selon les chiffres officiels, "environ 20.000 registres qui ont disparu ou qui ont été détruits, c’est-à-dire que près d’un million d’actes de naissance, de mariage, de décès et autres, ont été détruits ou ont disparus du fait de la crise politico-militaire en Côte d’Ivoire ou des mauvaises conditions de conservation". Selon le ministre de la Justice, l’opération de reconstitution de ces registres doit prendre fin le 28 février prochain, afin de «donner une seconde chance» à tous ceux dont les registres ont été détruits, d’avoir un acte de naissance pour se faire enrôler.

Pour ceux qui pratiquent le web je vous propose ce site où vous retrouvez le formulaire de recherche et vous pourrez le remplir.

Préparez votre numéro d'extrait d'acte de naissance.
A côté de cela, téléchargez la Fiche de renseignement pour la reconstitution.pdf et le Mode operatoire de la reconstitution.pdf

20 janvier 2009

Le prix du ciment baisse

ciment.jpg
Le ministre ivoirien de la Construction, de l'Urbanisme et de l'Habitat, Marcel Amon-Tanoh, a annoncé lundi à Abidjan une baisse de 3.000 FCFA (4,6 euros) sur le prix de la tonne de ciment dès mardi, sur l'ensemble du territoire national.

La tonne du ciment grande consommation (CPJ) passe de 76.900 FCFA (117 euros) à 73.900 FCFA (112,6 euros) hors taxe (HT) tandis que le ciment (CPA) passe de 89.500 FCFA (136,4 euros) à 86.500 FCFA (132 euros) HT ex-usine, soit une baisse de 3000 FCFA, selon le ministre.

"Le gouvernement invite les revendeurs à répercuter ces nouveaux prix dans les stricts limites et efforts consentis par les cimentiers", a M. Amon-Tanoh, précisant que cette baisse est intervenue à la suite d'accord-partie entre le gouvernement et les cimentiers.

Suite à l'augmentation du coût du fret maritime, le prix du ciment a connu une hausse de 20% en juillet 2008, passant de 64. 000 FCFA à 76.000 FCFA.

Source

15 janvier 2009

Le corps judiciare de retour au nord

PRIMATU3%20(Large).jpg

Le ministre de la Justice Mamadou Koné a participé jeudi à une cérémonie à Bouaké (centre)pour marquer le redéploiement du corps judiciaire dans le nord, contrôlé depuis six ans par l'ex-rébellion des Forces nouvelles (FN).
"Nous sommes venus vous dire que l'administration judiciaire est en route. Ce redéploiement est une réalité", a déclaré le ministre en installant officiellement une quinzaine de magistrats et auxiliaires de justice au palais de justice de Bouaké, fief des FN.
Une soixantaine de magistrats et 140 auxiliaires de justice, sur un total d'environ 380 personnes à redéployer, "prendront fonction dès la semaine prochaine" dans le nord, a-t-il ajouté.

Six des 10 tribunaux et les 11 prisons que comptent les zones FN ont été "réhabilités", a souligné M. Koné. Une autre cérémonie était prévue jeudi après-midi à Bouaké, pour marquer le retour de l'administration financière dans le nord.

Le jeudi 15 janvier est la date-butoir fixée par le dernier accord de paix, conclu en décembre 2008, pour le retour à l'unicité des caisses de l'Etat et le redéploiement des agents de la fonction publique civile.

(Source AFP)