topblog Ivoire blogs

18 juin 2012

Galaxy Tab Vs Ipad2: The Beatle !

galaxyVsipad.jpg

Peut-on les comparer ? Oui. Elles ont chacune un atout, un côté séduction mais aussi parfois une touche de déception. De l’Ipad2 à la Galaxy Tab, on reste tout de même sur une tablette. Avec des formes différentes et des fonctionnalités propres à chacune. De votre choix déterminera peut être votre personnalité. Alors êtes-vous « Ipad 2 » ou « Galaxy Tab » ?


Prise en main et ergonomie

L'iPad 2 a gagné en finesse (8,8 mm) et en poids (entre 80 et 120 g de moins selon que la tablette soit en 3G ou en Wi-Fi seul), et cela se ressent lorsque l'on passe de "l'ancienne" à la nouvelle version.

Cela ne signifie pas pour autant qu'il est agréable de supporter à bout de bras l'iPad 2 longtemps : 600 g, c'est mieux, mais ce n'est pas léger. D'autant que si vous ajoutez la Smart Cover, vous alourdissez la tablette de quelques 135 g.

Ici le Galaxy Tab fait toute la différence : Une tablette qui fait partie de ces produits qui font forte impression dès le déballage. Ne comptez pas sur nous pour en rajouter à la polémique qui dit que cette Galaxy Tab « copie » l'iPad 2, même s'il est impossible de ne pas reconnaître au moins quelques inspirations puisées chez Apple.

Pour nous, l'essentiel, c'est de constater que le packaging soigné cache une tablette à l'assemblage soignée et aux finitions travaillées. La Galaxy Tab 10.1 est extrêmement fine (8,65 mm contre 8,8 mm pour l'iPad 2) et très légère (565g), et bénéficie d'un design idéal avec ses bords arrondis et son esthétique aussi sobre que raffinée. Les matériaux utilisés sont agréables et inspirent confiance, tandis que l'écran intégré d'une définition de 1280 x 800 pixels offre un rendu saisissant entre des couleurs bien vives et des angles de vision plutôt ouverts. Tactile capacitif multipoints, il ne souffre d'aucun défaut et offre une parfaite réactivité.

Interface et navigation

samsung-galaxy-tab.jpgApple a introduit les notifications, en pêchant allègrement dans les eaux d'Android. En effet, on affiche le Centre de notification en effectuant un geste de haut en bas pour faire dérouler le volet. Dans les paramètres, il est possible de régler précisément la manière dont chaque appli liée aux notifications (FaceTime, Calendrier, Mail, Rappels, iMessages et Game Center) peut interagir avec l'utilisateur (vignette, pop-up, présence ou non...)

L'allumage de la tablette est plus prompt (29 secondes pour l'iPad contre 22 secondes pour l'iPad 2), tout comme le lancement de pas mal d'applications, à l'instar de Google Earth. L'arrivée d'iOS 5 améliore encore un peu la navigation web. L'apparition des onglets et le lien direct avec Twitter pour tweeter les pages web que vous lisez font de ce Safari sous iOS un navigateur pointu. Autre bonne nouvelle, pour les utilisateurs encore sous iOS 4.3, le navigateur, déjà très rapide, devient un véritable foudre de vitesse sous iOS 5. Les pages se chargent bien plus vite que partout ailleurs sur le marché des tablettes. Attention toutefois, l'enthousiasme est mesuré, puisque Safari ne charge pas le contenu Flash. Mais pour le surf simple sur l'ensemble des pages d'information, l'expérience est encore rehaussée.

Ce nouveau système permet également le partage de connexion 3G en WiFi d'un iPhone 4 vers iPad et l'accélération de la navigation web sur Safari.

Chez Galaxy Tab, chrome Lite fait une fois de plus son office, offrant une navigation par onglets agréable, réactive et précise. Le chargement des pages, même chargées en éléments visuels et multimédia, se fait sans heurt et seul le support du Flash n'est pas optimal. Si certains sites et vidéo en Flash ne posent aucun problème, d'autres ralentissent la navigation, imposent une latence sur les zooms (autrement correctement gérés, même si la fonction de zoom en bougeant la tablette n'apporte rien) et gâchent le visionnage de certaines vidéos trop saccadées. Des désagréments assez aléatoires, qui dépendent vraisemblablement de la qualité d'encodage des Flash, un bandeau pub mal fichu pouvant suffire à faire larguer le navigateur alors qu'un très gros site vitrine bien codé peut passer sans le moindre problème. A l'heure où Adobe tend à se désengager du Flash mobile au profit des applications et du HTML5, cela permet de constater les difficultés effectivement rencontrées.

Multimédia

samsung-galaxy-tab.jpgLa caméra en façade permet d'utiliser la fonction FaceTime by Apple, qui autorise la visioconférence via le réseau Wi-Fi. Une fonctionnalité découverte sur l'iPhone 4, qui permet surtout de faire partager à ses proches les environnements où l'on se trouve, plus que de montrer sa trogne. Le rendu d'image n'est pas exceptionnel, mais le système fonctionne.

Quant au lecteur vidéo chez la « Tab », il n'est malheureusement pas compatible avec les formats MKV comme l'est celui des smartphones Galaxy S. Il faut donc toujours faire un tour sur l'Android Market pour trouver un player alternatif (au hasard, Dice Player) pour ces formats. Bonne nouvelle en revanche, plus de limitation de taille des fichiers à 4 Go par le Fat 32 grâce à un formatage qui permet à la tablette d'être reconnue comme un périphérique MTP (ce qui la rend en contrepartie incompatible avec Mac OS X). Reste que la HD pose problème, Tegra 2 oblige vu que la puce ne bénéficie pas d'accélération matérielle pour le décodage. Pour le jeu 3D, en revanche, aucun problème. Tous les jeux de l'Android Market passent sans souci et l'accès à la Tegra Zone de Nvidia permet de tirer le meilleur du processeur de la Galaxy Tab.

Fine, légère et performante, la Galaxy Tab de Samsung est la tablette Android Honeycomb qui fait – pour l’heure - la meilleure impression. Pas encore la tablette parfaite, mais une sérieuse concurrente à l'iPad 2 qui reste indétrônable … pour l’instant en tout cas.

13:51 Publié dans Bigo Club, Web | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ipad2, galaxy tab, abidjan

Les commentaires sont fermés.