topblog Ivoire blogs

29 janvier 2012

Le Proviseur du Lycée Voltaire suspendu

Vous vous souvenez certainement de ces scènes de tortures au lycée Voltaire à la veille des fêtes de fin d'année. Et bien depuis le 24 janvier dernier, le proviseur dudit Lycée a été suspendu de ces fonctions. C'est l'inspecteur général du ministère de l'Éducation nationale qui l'a annoncé. En indiquant que cette décision vient sanctionner une "infraction à l’arrêté N°0075/MEN/Delc/ du 28 septembre 2009 interdisant les punitions physiques et humiliantes en milieu scolaire".

Lire l'intégralité du point de presse fait par le ministère de l'éducation nationale.

28 janvier 2012

l'Union africaine a inauguré son nouveau siège

Du soleil. Beaucoup de soleil. Un batiment flambant neuf au bas duquel une foule. Une très grande foule. Des files de véhicules. De longues files. Des bruits de sirènes auxquelles se mêlent les tintamarres des différents groupes folkloriques rassemblés pour l’occasion. Chants et danses traditionnels, rythmes d’ici et d’ailleurs. Addis Abeba ressemble à une énorme salle de concert. Non loin de cette arène festive des  centaines de caméras sont braquées devant l’entrée arrière du nouveau palais de l’Union Africaine. RTI, ORTB, Africa24, AFP, Xhinua… on se bouscule quand les chefs d’Etat franchissent les uns après les autres le seuil de l’entrée du bâtiment.

Pour cette circonstance exeptionnelle, des milliers de policiers et de militaires ont envahi toutes les artères depuis le centre-ville jusqu’au nouveau siège de l’UA. Même les ruelles les plus discrètes n’ont pas échappé à cette invasion militaire.

Le dispositif aux différentes entrées de l’UA est dix fois plus impressionnant. Pourtant, cela n’enlève rien à l’ambiance festive qui s’est emparée des visiteurs venus de toute l’afrique et du monde entier. Et surtout de la Chine. Le géant asiatique a gracieusement ( ?) offert ce joyau architectural à la plus haute instance africaine. Et c’est en fanfare que sur les parvis du siège, les plus hautes autorités des différents pays ont inauguré (officiellement) le "Nouveau temple de l'Afrique".

[Ce nouveau complexe a été financé intégralement par la Chine, pour un montant estimé à environ 200 millions USD (mobilier y compris). La construction a été réalisée par la firme chinoise China State Construction Engineering Corporation (CSCEC). L’ensemble des bâtiments a une superficie de 112000 m2, avec un bâtiment principal de 20 étages et une salle de conférence de 2500 placesun amphithéâtre extérieur de 1000 places, un centre commercial, un héliport et de bureaux pouvant accueillir 700 fonctionnaires].

Lire la suite

27 janvier 2012

Le journaliste en ligne dans tous ses états

JELpluri-créditphoto Slate.blog.jpg

 

 

A l’heure où internet pénètre de plus nos rédactions, à l’heure où les médias classiques ne sont plus effrayés par les espaces participatifs et les nouveaux médias, il est important de bien déterminer ce que c’est que le travail d’un journaliste en ligne. Il apparaît important également de relever les missions et contraintes qui font du journalisme en ligne un métier accompli sous toutes ses formes. Au préalable, il faut indiquer qu’un journaliste en ligne (que je surnomme JEL) est d’abord et avant tout un journaliste (presse écrite, radio, télé ou agence).

C’est vrai, les choses changent, le métier lui aussi évolue.

- Le support est différent. On est donc désormais que sur internet. Un média plus interactif, plus dynamique, plus instantané.

- La manière de travailler est différente. L’utilisation d’outils nouveaux et plus dynamique.

- La cible est encore un peu plus pressée que les lecteurs, auditeurs ou téléspectateurs.

Le Journalisme en Ligne est donc un métier à part entière des missions propres, des domaines et périmètres d'intervention, des activités et tâches spécifiques mais aussi des compétences (Savoirs, Savoir-faire, Savoir-être).

Lire la suite

19 janvier 2012

Sylver Konan présente sa « Raison d’Etat »

IMG_4948.JPG

Un stylo à bille signant « Nadia » dans un livre. Sylver Konan, n’hésite pas à lancer à sa lectrice du jour : « J’aime les critiques, parce que moi-même je touche des thèmes à polémiques ». Cela fait rire la jeune femme. Son « amie de facebook » qui n’hésite pas à être un peu dur avec lui en ligne. Pourtant, ce mercredi 18 janvier, elle a tenu à rejoindre les locaux de la Librairie Aleph, au Plateau (centre des affaires d’Abidjan) où le journaliste dédicace son tout nouveau roman : « Raison d’Etat ».

Un titre provocateur ? Non, répond Sylver. « Au moment où j’annonçais mon ouvrage en mars 2010 aucune émission n’était à l’antenne », précise t-il en levant légèrement le ton. « Je ne regarde pas la télé pour les mêmes raisons d’hier qu’aujourd’hui. Et donc je ne pouvais pas savoir qu’une telle émission existait». Le titre de l’œuvre, rappelle une émission de la télévision ivoirienne de la période post-crise électorale.

Pourtant, Sylver n’hésite pas à sourire quand on revient à son livre. Un roman dans lequel « un mort, Eric Moyé, raconte sa vie ». Le journaliste ne veut pas faire comme les autres. «C’est un ouvrage d’outre-tombe » souligne l’actuel reporter de Jeune Afrique. « La vie ce n’est pas un film brésilien. Parfois, les méchants triomphent, les gentils et les honnêtes meurent pauvres …» constate t-il en justifiant pourquoi son livre peut sembler un peu triste. «Les lecteurs auraient voulu que Eric ne meurt pas » affirme t-il avec un sourire.

« Écrivain prometteur, auteur au style particulier et vigilant dans le traitement des thèmes ». Les éloges ne manquent pas de la part de Charles Pemont, le directeur de « Encre Bleu » la maison qui a édité le roman. Sylver, c’est aussi la langue acerbe et le verbe tranchant. Et pour lui, ça ne risque pas de s’arrêter. Il faut continuer à dénoncer les tares des dirigeants africains. Et tous les moyens sont bons. Dans un journal ou dans un roman. « Il nous faut des sociétés fortes qui influencent les décisions politiques. En Europe on en trouve, ici en Afrique ça manque », dénonce l’écrivain. « Je suis du côté du peuple. Je ne suis ni pour un groupe politique ni pour un autre. J’ai dénoncé ce qui se faisait hier, je dénonce ce qui se fait aujourd’hui et je dénoncerai les mauvais agissements des dirigeants de demain ».

Un prochain ouvrage bientôt ? « Oui » répond l’auteur avec force en se réjouissant de l’affluence à la librairie Aleph ce mercredi. Lui qui souhaite être le plus proche possible de ses lecteurs. « Depuis 9 heures que je suis là je vois du monde » jubile t-il. « Dans quelques temps, je ferai sortir de mes manuscrits un autre ouvrage. Peut être un roman qui revient sur les évènements de 2002» annonce Sylver Konan en donnant des pistes sur le titre : « 19 septembre ».

Il est 15 heures à la librairie Aleph. Sylver profite de quelques minutes de calme pour souffler quelques minutes en attendant d’autres lecteurs. L’occasion pour lui et ses amis venus le soutenir et assis autour de « sa » table de revenir sur les derniers développements de l’actualité en Côte d’Ivoire. Le journaliste n’aura le temps d’aller bien loin dans les discussions, un autre lecteur se présente avec « Raison d’Etat » en main. Sylver Konan doit expliquer la belle femme en face du monsieur en prison sur la couverture du livre.

Lire aussi cet article ici

 

17 janvier 2012

Un virus infecte votre twitter

Tout a commencé pour moi le 15 janvier. Je reçois su twitter en « DM » (Direct Message, message personnel) ce message de @fbaillot.

fbaillot.jpg

Je le connaît très bien. Et donc je clique sur le lien qu’il me propose. Je tombe sur un site qui s’appelle Tivviter.com. Il m’indique que c’est une application pour savoir ce qui se dit sur moi. Je dois entrer mon login et mon mot de passe twitter pour accéder à cette application. C’est ce que je fais. Et puis, plus rien. La page ne fonctionne pas.

Je venais ainsi d’être infecté par ce virus. A partir de ce moment tous mes contacts twitter reçoivent des messages de moi avec un lien vers un site qui semble ne pas fonctionner. En cliquant, ils sont également infectés. Et eux à leur tour vont spamé involontairement leurs "followers".

jpain.jpg

Aujourd’hui tout le monde s’en plaint. C’est insupportable d’être spamé à longueur de journée et de savoir que tu spam les autres également.

edith.jpg

Twitter n'est pas à sa première infection. je citerai entre autre, celles de 2009 et de 2011 Alors utilisateurs de twitter, en attendant qu’une solution soit trouvée, n’ouvrez aucun lien en « DM ».

Des solutions ? @Swat_twit propose d'utiliser ComboFix. "Un programme(...) qui recherche sur votre ordinateur certains nuisibles, et qui, s'il les trouve, essaie de nettoyer ces infections automatiquement".

 

09 janvier 2012

Un portrait de moi dans "Le ligueur"

J'ai lu cet article portrait de moi du journal Belge "Le Ligueur". Je vous propose un extrait et tout l'article à télécharger.

"Israël Guebo, blogueur porteur d’espoir

 

Portrait- Grand-Place de Bruxelles, début décembre. Les illuminations de Noël balaient les façades gothiques pour les Plaisirs d’Hiver. Et des yeux. Les touristes déambulent dans une atmosphère de fête. Parmi eux, cinq Africains débarqués de leur lointain continent. Pour recevoir le Prix Harubuntu, prix des porteurs d’espoir et créateurs de richesses africains".

Télécharger l'article en PDF.

 

05 janvier 2012

Voici la liste des 25 éléphants pour la CAN 2012

elephants_ci.jpg

L’entraineur-sélectionneur de l’équipe nationale de Côte d’Ivoire, François Zahoui a rendu publique jeudi une liste de 25 joueurs présélectionnés pour la préparation de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2012, lors d’un point de presse.

Cette liste sur laquelle ne figurent pas des joueurs comme N’dri Romaric (Espagnol de Barcelone/Espagne), Arouna Koné (Levante/Espagne), Baky Koné (Qatar) comprend 4 gardiens de but, 8 défenseurs, 7 milieux et 6 attaquants.

Selon coach Zahoui, la liste finale des 23 joueurs retenus sera rendue publique mardi prochain.

La préparation devrait débuter samedi, date à laquelle l’équipe ivoirienne quittera Paris, son premier lieu de rassemblement pour Abu Dhabi (Emirats Arabes unies) d’où elle ralliera Malabo (Guinée Equatoriale) le 19 janvier, veille de la compétition, a en outre annoncé M. Zahoui.

Dans la capitale émiratie, les pachydermes ivoiriens livreront deux matchs amicaux. Le premier contre la Tunisie le 13 janvier et le second contre le Liban le 16 janvier.

Logés dans la poule B, les “Eléphants’’ de Côte d’Ivoire affronteront le Burkina Faso, le Soudan et l’Angola au cours de cette compétition organisée conjointement par le Gabon et la Guinée Equatoriale du 20 janvier au 12 février.

La liste des 25 joueurs :

Lire la suite

04 janvier 2012

Et si on utilisait le Hashtag #CIV?

Les utilisateurs de twitter de façon générale (et en Côte d’ivoire de façon particulière) savent ce que c’est qu’un « Hashtag ». C’est un « moyen pour ajouter des informations additionnelles aux tweets (post sur twitter), pour les catégoriser selon un contexte. C’est une information permettant de les lier à un groupe de tweets décrivant un événement ou un lieu, une chose ou une personne». (Plus loin dans la définition). Le hashtag Twitter est créé en rajoutant un symbole diése # devant le mot-clé.

Dans la « twittosphère » ivoirienne c’est le hashtag #civ2010 qui a longtemps régné. Il a été utilisé à la faveur des élections et boosté lors de la crise post-électorale. Et depuis, les utilisateurs de twitter et ceux qui s’intéressent à l’actualité ivoirienne n’ont pu se défaire de ce mot-clé qui n’était plus forcément rattaché à l’actualité politique uniquement. D’autres hashtag ont été fortement utilisés mais n’ont pas eu le même succès. #civsocial (pour aider les personnes dans le besoin) #kpakpatoya (pour se faire des amis dans une ambiance bonne enfant, pour toutes les blagues et pour déconner parfois sans tabou) pour ne citer que c’est deux-là.

votehastagciv.jpgA la fin de l'année 2011, l’utilisation du mot clé #civ2010 a été remis en cause par des twittos (utilisateurs de twitter) qui le trouvaient dépassé, antidaté et hors du contexte actuel. Les débats ont été portés sur la "place publique" pour aboutir finalement à un vote en ligne ce mardi 3 janvier 2012. Trois hastag en compétition : #côtedivoire, #civ et #civ225. Sur 115 votants 59% ont décidé d’adopter le #civ.

Pour ma part je le trouve très bien et efficace. D’abord parce qu’il est court, donc il nous fait gagner des caractères (il en faut 140 max seulement pour un tweet). Mais aussi parce qu’il n’est rattaché à aucun indice fixe. Le #civ2010 était cantonné à l’année 2010 et aux évènements qui ont suivi, le #civ225 est « aggripé » à l’indicatif de la Côte d’Ivoire et ne peux être modulé. Et comme l’affirme @kanazan « avec #civ on peut le décliner à l’infini… genre #civTech #civBiz #civEco » et j’ajoute #civsocial, #civzik, #civsport.

Pourtant, une question se pose. « Nos » utilisateurs de twitter vont-ils suivre le mouvement. Vont-ils se départir du #civ2010 qui est devenu un nid de haines, d’injures et de palabres. Pourquoi ne pas d’un commun accord adopter un mot clé plus constructif. Pourquoi ne pas de corps à cœur utiliser le #civ et rendre notre fil d’actualité plus sain et plus fédérateur ?

Une chose est sûre, la communauté twitter ivoirienne, si elle le désire peut faire adopter le #CIV. Le hashtag est dans notre camp.

03 janvier 2012

3G en Côte d'Ivoire oui, mais qu’est ce que c’est ?

mobile3G.jpg

C’est en grande pompe que les médias ont annoncé l’avènement de la 3G en Côte d’Ivoire.

« Dès ce mois de janvier 2012, les services de troisième génération du mobile (3G) seront disponibles en Côte d’Ivoire". L’annonce a été faite, la semaine dernière, par Bruno Koné, ministre de la Poste et des Technologies de l'information et de la communication.

Au cours d’une conférence de presse, il a affirmé que « le président de la République a pris le jeudi dernier [26 décembre 2011] un décret relativement à l'établissement et l'exploitation des réseaux mobiles de troisième génération en Côte d'Ivoire. Il s'agit de la 3G. Nous avons 16 millions d'abonnements au téléphone mobile en Côte d'Ivoire. (…) Le téléphone offre une grande possibilité. La Côte d'Ivoire, qui était 2G, passe avec ce décret à la 3G qui offre plus de débit. »

Selon Bruno Koné, les Ivoiriens pourront avoir accès aux services de l'Internet avec leur téléphone mobile au cours de ce mois de janvier. (Source Agence Eco fin.com]

Mais la 3G qu’est ce que c’est ?

Comme vous le savez certainement, les téléphones mobiles fonctionnent avec des cartes SIM (appellées aussi communément à Abidjan des « Puces »). Celles-ci sont 2G, 2.5G, 2.75G, 3G. Ce sont tout simplement les générations de téléphonie mobile. Résumons leurs caractéristiques:

1G: fonctionnement analogique et donc totalement obsolète!

2G: début du numérique dans la téléphonie mobile, avec l'apparition du standard GSM (Europe et Etats-Unis notamment). Grâce à ces nouveaux réseaux, les SMS (Short Message Service pour les textos) ou MMS (Multimedia Message Service pour envoyer notamment des photos) sont créés. Le débit maximum des données est alors de 9,6 kbps. Des améliorations du standard GSM ont ensuite été faites pour accélérer le transfert des données. C'est la création de la norme GPRS. Comme il s'agit toujours de la même génération, GPRS correspond à 2.5G, et non pas 3G, réservé à la génération suivante. De GPRS, on est ensuite passé à EDGE, ou 2.75G. De 9,6 kbps (GSM), on est arrivé à 384 Kbps en réseau EDGE (en passant par l'étape GPRS de moins de 100 Kbps).

[En principe un petit signe « G » apparaît sur votre téléphone pour indiquer le GPRS ou un « E » pour le « EDGE »]

3G: la 3e génération, compatible avec les réseaux 2G dont on a parlé ci-dessus, propose un haut débit de transmission (potentiellement jusqu'à 2 millions de bits/seconde!) et une compatibilité universelle. Cette norme très répandue dans les pays comme la France (je cite des lieux que je connais) était jusqu’actuellement absente de notre pays, la Côte d'Ivoire. Grâce à ce nouvel "arrivage", l'utilisation de médias tels que la télévision numérique et les vidéo-conférences va se généraliser. Elle permet en outre, bien entendu, de surfer sur internet confortablement et de télécharger à grande vitesse des fichiers.

Le standard s'appelle désormais UMTS et offre des débits de 384 kbps à 2 Mbps. La norme 3.5G est déjà connue, il s'agit de HSDPA. Cela correspond à des débits allant jusqu'à 10 Mbits/s, soit 10.000.000 d'octets par seconde, comparés aux misérables 9600 du simple GSM. Pour l’heure sur la terre d’Eburnie, on en est pas encore là. Mais je suis sûr qu’on va très vite arriver à ce niveau.

Petits rappels des acronymes à retenir (ou pas):

1G: ONEPMP (On N'En Parle Même Pas)

2G: GSM: Global System for Mobile communications

2.5G: GPRS: General Packet Radio System

2.75: EDGE: Enhanced Data Rates for Global Evolution

3G: UMTS: Universal Mobile Telecommunications System

3.5G: HSDPA: High-Speed Downlink Packet Access

Et pour ceux qui en fin de compte n’ont pas compris toutes ces explications techniques, retenez simplement que votre téléphone mobile actuel est probablement compatible GPRS, voire EDGE. Et cela va encore fonctionner pendant un moment. Mais rapidement, si vous voulez transférer des fichiers de plus en plus lourds et ne pas être ''à la traîne'', vous aurez besoin d’un téléphone à la norme UMTS  (ou HSDPA) c'est-à-dire 3G.

Le ministre ivoirien de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication (PTIC) Koné Nabagné Bruno a indiqué que grâce au haut débit que la ‘’3G’’ induit, les utilisateurs de téléphonie mobile qui auront désormais tous les services offerts par l’Internet sur leurs téléphones appareils, vont gagner en termes de possibilités, de temps et même de coût, eu égard à la concurrence qui va se faire entre les opérateurs.

Et moi je réponds : « J’espère que les coûts seront à la portée de tous les Ivoiriens ».

Article réalisé avec l'aide de Le POst.fr/ Crédit photo King-Commerce

02 janvier 2012

Nady Rayess (Groupe Olympe) meurt dans un crash d'un avion

nady-rayess-mort-2-janvier-2012.jpg

Le président directeur général du Groupe Olympe, société éditrice des quotidiens ivoiriens L’inter, Soir Info et Star Magazine, Nady Rayess, a été tué lundi dans un crash d’avion à Vitré 1, une localité située à 80 km au sud d’Abidjan, alors qu’il revenait dans la capitale économique après un week-end à d’Assini (sud).

M. Rayess était tout seul à bord de son avion, un aéronef de quatre places, qui selon des témoins du village de Vitré 1, avait survolé de très près des habitations avant de s’enliser dans des palétuviers.

 

 

Lire la suite