topblog Ivoire blogs

27 janvier 2012

Le journaliste en ligne dans tous ses états

JELpluri-créditphoto Slate.blog.jpg

 

 

A l’heure où internet pénètre de plus nos rédactions, à l’heure où les médias classiques ne sont plus effrayés par les espaces participatifs et les nouveaux médias, il est important de bien déterminer ce que c’est que le travail d’un journaliste en ligne. Il apparaît important également de relever les missions et contraintes qui font du journalisme en ligne un métier accompli sous toutes ses formes. Au préalable, il faut indiquer qu’un journaliste en ligne (que je surnomme JEL) est d’abord et avant tout un journaliste (presse écrite, radio, télé ou agence).

C’est vrai, les choses changent, le métier lui aussi évolue.

- Le support est différent. On est donc désormais que sur internet. Un média plus interactif, plus dynamique, plus instantané.

- La manière de travailler est différente. L’utilisation d’outils nouveaux et plus dynamique.

- La cible est encore un peu plus pressée que les lecteurs, auditeurs ou téléspectateurs.

Le Journalisme en Ligne est donc un métier à part entière des missions propres, des domaines et périmètres d'intervention, des activités et tâches spécifiques mais aussi des compétences (Savoirs, Savoir-faire, Savoir-être).


Les missions du JEL

Le journaliste en ligne est en charge de :

- Rechercher et repérer des informations

- Vérifier les données collectées

- Analyser et synthétiser les renseignements rassemblés

- Proposer et rédiger des articles au quotidien

- Mettre à jour des informations précédemment publiées

De façon plus générale, il doit rester cohérent avec la ligne éditoriale et la stratégie générale du site. Il doit également définir la mise en forme et les modes de diffusion de l’information (quotidien, hebdomadaire ou mensuel –  qui n’est pas conseillé, sauf pour les webradio ou les webTv). Et j’ajoute que le JEL doit utiliser toutes les potentialités du multimédia : texte, son, image, vidéo en plus d’accrocher le lecteur surfeur dès les premières lignes.

Domaines et périmètres d'intervention

JELredact-créditphoto.emarrakech.info.jpgLe journaliste web est en principe rattaché à une équipe rédactionnelle. Il peut également dépendre d’un chef de rubrique ou directement du rédacteur en chef. Il arrive aussi qu’il travaille de façon indépendante pour plusieurs sites internet. C’est le cas le plus souvent des blogueurs (Je parle ici de journaliste-blogueur).

Dans le cas d’une rédaction Web. Le JEL est responsable du choix des contenus qu’il propose, mais est soumis à l’approbation du comité de rédaction. Le journaliste web contribue à l’enrichissement du site et à la pertinence des informations qui y sont véhiculées. Il est force de proposition concernant les thématiques abordées.

Pour les blogs cependant, le journaliste est livré à lui-même. Il est donc son propre rédacteur en chef, son propre rédacteur tout simplement.

Les activités et tâches du JEL

- Activité 1 Recherche et repérage des informations

Le JEL va recueillir les informations locales, nationales et internationales au moyen de la presse, des dépêches, des interviews, des contacts (« informateurs »)ou d’observations. Dans le dernier cas, il est emmené à être lui-même sur le terrain, à aller boire lui-même à la source de l’infos.

Il se doit également de qualifier la nature de l’information : « Récente ou ancienne, Fiable ou incertaine, Urgente ou moins urgente »

- Activité 2 Vérification de l’exactitude des données collectées

Le JEL doit vérifier que les informations collectées sont dignes de confiance au moyen de comparaison et de recoupements. Une information donnée par un autre organe de presse ou par un informateur n’est pas forcément vraie. Elle mérite vérification et même confrontation.

L’autre tâche dans la vérification des données est de proposer des thèmes au comité de rédaction pour obtenir validation, et ainsi par la suite effectuer des recherches complémentaires via des enquêtes de terrain ou de la documentation

- Activité 3 Analyse et synthèse des informations

Lire et consulter tous les documents rassemblés font partie intégrante du quotidien du JEL. Il doit réfléchir à l’intérêt des renseignements collectés, et les organiser soit par thème, par date (ordre chronologique) et même par source. Tout ceci afin de synthétiser l’information pour pouvoir la transmettre et la commenter par le texte,l’image/vidéo, par le son ou au moyen de carte interactive (on parle aujourd’hui de plus en plus de Webdocumentaires intercatifs.)

- Activité 4 Rédaction des contenus

Rédiger des articles, des chroniques spécialisées ou des portraits demande des techniques biens adaptées à l’espace on line. On n’écrit pas sur le web, comme on le ferait dans un format papier. On agence pas non plus les vidéos (en terme de format et de présentation) comme on les balancerait à l’antenne.

NB : J’avoue qu’au plan formel, la rédaction web très proche de l’écriture radio. Courte, précise avec des verbes d’action.  Aussi en écrivant le titre, on cherche à séduire, à accrocher le lecteur, mais tout ceci en tenant compte du référencement sur les moteurs de recherches. (C’est là qu’interviennent les fameux «’’tags ‘’ appelés aussi « Mots-clés ».

Le JEL dans sa rédaction doit intégrer les autres liens existants sur le sujet pour permettre au lecteur de compléter son information et fournir des contenus éditoriaux riches en liens (hyperlien qui ramène à des sujets déjà traités, ou à des explications).

- Activité 5 Suivi et mise à jour

Le travail du journaliste en ligne ne se limite pas uniquement à de la diffusion. Il faut assurer le suivi et la survie de ces productions en ligne.

Pour ce faire il doit (au besoin) réactualiser les articles et choisir les sujets en fonction des réactions des internautes. L’une des qualités du JEL est aussi l’honnêteté. Il faut avoir l’humilité de reconnaître qu’une fausse info ( ou une infos incomplète a été publiée). A ce moment là, la mettre à jour en précisant dans le titre ou à la partie indiquée « Mise à jour le…)

Il ne faut surtout pas oublier qu’un article publié à besoin de promotion. C’est là où les réseaux sociaux (Facebook, twitter pour les plus célèbres) interviennent. L’interaction ne se limite plus uniquement au bas de son article avec les commentaires, mais il est aussi exporter sur les sites de microblogging où le JEL dépose les liens de son papiers.

Compétences d’un JEL

 

JELCOMPETENCE.jpg

En terme de compétence, il y  a des choses à savoir, du savoir faire, mais aussi du savoir être.

Ce qu’il faut Savoir

Le journaliste en ligne doit systématiquement comprendre l'environnement éditorial et technique web. Autrement dit, avoir en mémoire la charte graphique, la charte éditoriale et la charte technique.

Sa connaissance des principes de « publication offline (print, médias écrits) » et de «publication online [Principes et modalités du web (internet, intranet, extranet) Techniques du web : (hypertexte, hypermédias)]  » doit être accrue.

Etre un JEL c’est aussi avoir une excellente culture générale et la connaissance des règles de lecture imposées par l'écran.

Ce qu’il faut Savoir-faire

Il faut être pratique, acquérir rapidement de l’expérience et qualité rédactionnelle (pas besoin d’attendre 30 temps de service). Le journaliste web doit pratiquer couramment des logiciels de bureautique :[traitement de texte, tableur et présentation (Microsoft, OpenOffice, etc.)] mais aussi tous les outils multimédias (off et on line) utiles à ses productions. Et en la matière, il y en a tous les jours de nouvelles choses à découvrir afin de travailler plus éfficacement.

Enfin, un savoir-être

Être un journaliste en ligne c’est avoir le sens de la communication sous ses différentes modalités (écriture web, communication relationnelle), avoir une curiosité d’esprit à l’égard de l’univers du web et de ses évolutions, avoir un grand intérêt pour les nouvelles technologies et leurs enjeux (veille). La posture du JEL, c’est la curiosité pour rester à l'écoute d'un certain nombre de sujets et échanger avec d'autres réseaux.

Récapitulons donc tous ça !

Le journaliste en ligne utilise les technologies du web pour témoigner, communiquer et informer. Il effectue des recherches,  des enquêtes et prépare des interviews. Il s’assure de la véracité des informations qu’il communique. Il est amené à analyser puis à synthétiser les données qu’il a collectées. Il rédige et crée des contenus dans le respect de la ligne éditoriale du site. Il contribue à la diffusion des informations, et par là même exerce un rôle de prescripteur auprès de ses lecteurs. Il est également responsable de la veille et de l’éventuelle mise à jour des articles publiés.

Outre une excellente culture générale et une aisance rédactionnelle certaine, sa mission suppose la compréhension des attentes des différents lecteurs surfeurs.

En conclusion, je dirai qu’un journaliste en ligne, est un journaliste update (mise à jour)!

[A lire la semaine prochaine sur mon blog : « Journaliste en ligne, blogueur, journaliste-blogueur, même combat à l’ère d’une actualité dense ». Je proposerai des pistes pour une meilleure organisation du secteur « média en ligne en Côte d’Ivoire » (et j’entends JEL et blogueurs, mais aussi producteurs de contenus)].

Cet article a été réalisé avec l'aide du POrtail des métiers français

Crédit photo par ordre de diffusion:

- Slate.blog

- Emarrakech.info

- faistacom.com


 

Les commentaires sont fermés.