topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

03 janvier 2012

3G en Côte d'Ivoire oui, mais qu’est ce que c’est ?

mobile3G.jpg

C’est en grande pompe que les médias ont annoncé l’avènement de la 3G en Côte d’Ivoire.

« Dès ce mois de janvier 2012, les services de troisième génération du mobile (3G) seront disponibles en Côte d’Ivoire". L’annonce a été faite, la semaine dernière, par Bruno Koné, ministre de la Poste et des Technologies de l'information et de la communication.

Au cours d’une conférence de presse, il a affirmé que « le président de la République a pris le jeudi dernier [26 décembre 2011] un décret relativement à l'établissement et l'exploitation des réseaux mobiles de troisième génération en Côte d'Ivoire. Il s'agit de la 3G. Nous avons 16 millions d'abonnements au téléphone mobile en Côte d'Ivoire. (…) Le téléphone offre une grande possibilité. La Côte d'Ivoire, qui était 2G, passe avec ce décret à la 3G qui offre plus de débit. »

Selon Bruno Koné, les Ivoiriens pourront avoir accès aux services de l'Internet avec leur téléphone mobile au cours de ce mois de janvier. (Source Agence Eco fin.com]

Mais la 3G qu’est ce que c’est ?

Comme vous le savez certainement, les téléphones mobiles fonctionnent avec des cartes SIM (appellées aussi communément à Abidjan des « Puces »). Celles-ci sont 2G, 2.5G, 2.75G, 3G. Ce sont tout simplement les générations de téléphonie mobile. Résumons leurs caractéristiques:

1G: fonctionnement analogique et donc totalement obsolète!

2G: début du numérique dans la téléphonie mobile, avec l'apparition du standard GSM (Europe et Etats-Unis notamment). Grâce à ces nouveaux réseaux, les SMS (Short Message Service pour les textos) ou MMS (Multimedia Message Service pour envoyer notamment des photos) sont créés. Le débit maximum des données est alors de 9,6 kbps. Des améliorations du standard GSM ont ensuite été faites pour accélérer le transfert des données. C'est la création de la norme GPRS. Comme il s'agit toujours de la même génération, GPRS correspond à 2.5G, et non pas 3G, réservé à la génération suivante. De GPRS, on est ensuite passé à EDGE, ou 2.75G. De 9,6 kbps (GSM), on est arrivé à 384 Kbps en réseau EDGE (en passant par l'étape GPRS de moins de 100 Kbps).

[En principe un petit signe « G » apparaît sur votre téléphone pour indiquer le GPRS ou un « E » pour le « EDGE »]

3G: la 3e génération, compatible avec les réseaux 2G dont on a parlé ci-dessus, propose un haut débit de transmission (potentiellement jusqu'à 2 millions de bits/seconde!) et une compatibilité universelle. Cette norme très répandue dans les pays comme la France (je cite des lieux que je connais) était jusqu’actuellement absente de notre pays, la Côte d'Ivoire. Grâce à ce nouvel "arrivage", l'utilisation de médias tels que la télévision numérique et les vidéo-conférences va se généraliser. Elle permet en outre, bien entendu, de surfer sur internet confortablement et de télécharger à grande vitesse des fichiers.

Le standard s'appelle désormais UMTS et offre des débits de 384 kbps à 2 Mbps. La norme 3.5G est déjà connue, il s'agit de HSDPA. Cela correspond à des débits allant jusqu'à 10 Mbits/s, soit 10.000.000 d'octets par seconde, comparés aux misérables 9600 du simple GSM. Pour l’heure sur la terre d’Eburnie, on en est pas encore là. Mais je suis sûr qu’on va très vite arriver à ce niveau.

Petits rappels des acronymes à retenir (ou pas):

1G: ONEPMP (On N'En Parle Même Pas)

2G: GSM: Global System for Mobile communications

2.5G: GPRS: General Packet Radio System

2.75: EDGE: Enhanced Data Rates for Global Evolution

3G: UMTS: Universal Mobile Telecommunications System

3.5G: HSDPA: High-Speed Downlink Packet Access

Et pour ceux qui en fin de compte n’ont pas compris toutes ces explications techniques, retenez simplement que votre téléphone mobile actuel est probablement compatible GPRS, voire EDGE. Et cela va encore fonctionner pendant un moment. Mais rapidement, si vous voulez transférer des fichiers de plus en plus lourds et ne pas être ''à la traîne'', vous aurez besoin d’un téléphone à la norme UMTS  (ou HSDPA) c'est-à-dire 3G.

Le ministre ivoirien de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication (PTIC) Koné Nabagné Bruno a indiqué que grâce au haut débit que la ‘’3G’’ induit, les utilisateurs de téléphonie mobile qui auront désormais tous les services offerts par l’Internet sur leurs téléphones appareils, vont gagner en termes de possibilités, de temps et même de coût, eu égard à la concurrence qui va se faire entre les opérateurs.

Et moi je réponds : « J’espère que les coûts seront à la portée de tous les Ivoiriens ».

Article réalisé avec l'aide de Le POst.fr/ Crédit photo King-Commerce

Commentaires

on espère, comme tu l'as dit que les coûts seront adaptés aux bourses de tous les ivoiriens pour un développement rapide de l'industrie du web et son économie

Écrit par : edith brou | 03 janvier 2012

Merci pour les détails techniques. Ils sont utiles pour moi. Ici au Togo, les deux concurrents (Togocel et Moov) offrent des abonnements 3G à 20.000 F/mois et 25.000 F/mois respectivement, ce que je trouve relativement cher pour le niveau moyen des revenus dans le pays... On attend de voir en Côte d'Ivoire !

Écrit par : Ch@rlie | 03 janvier 2012

Merci pour ces éclaircissements.. il y a trois ans j'avais rédigé un article sur ce thème des générations de téléphonie mobile.
En effet en CO, on était jusque à la 2,5 G ; ce qui permet d'avoir Internet relativement sur certains téléphone.

Il faut noter en effet que la 3G va induire beaucoup de services à valeur ajoutée jusque là quasiment impossible surtout pour les Smartphones qui étaoent jusque là accompagnés d'offres exorbitantes ...
Que les jeunes diplômés en informatique y voient tout simplement l'opportunités de se lancer dans l'emploi en créant des appli..

Merci

Écrit par : Adams K P | 11 janvier 2012

bonjour,
j'ai été particulièrement très ému en apprenant l’avènement de la 3G en côte d'ivoire, car disons nous nous sommes spécialisés dans la création de valeur ajoutée aux services des opérateurs de téléphonie mobile.Et la fameuse solution était de pouvoir créer un réseau wifi à partir de nos puces mobiles. Ce fut possible avec le GSM, GPRS,EDGE mais très lent surtout en dehors d’Abidjan. Seul un opérateur de la place nous a permis à ce jour de pouvoir satisfaire les clients partout en Côte d'Ivoire (son EDGE et GPRS fonctionne à 99,9% des cas). Avec surement la 3G j'ose penser que nous aurons un champ d'action plus large en terme de fournisseur si nos opérateur ne passent pas encore le temps à nous faire passer des pub mensongères ( vigilance les consommateurs) . www.coulland.kif.fr

Écrit par : coulibaly | 16 janvier 2012

Salut Yoro et merci pour ton article , mais il va falloir que tu nous corrige " nouvel " dans le groupe de mots : Grâce à ce nçouvel "arrivage", qui se situe à la ligne 4 à compter du paragraphe 3G :

Écrit par : Touvoly Donatien | 28 janvier 2012

je veux en savoir plus sur le réseau 3G et surtout si nous ont pourras continuer à naviguer gratuitement avec nos anciens systèmes que tout le mon connais

Écrit par : pas de nom | 12 avril 2012

Salut;
@Pas de nom, oui/Non. cela dépend de ce que tu as comme ancien système. Si ton ancien système est compatible 3G alors 'let go' dans le cas contraire tu devrais faire la queue pour acquérir une Clé 3G.

Écrit par : coul | 16 avril 2012

La fièvre des annonces est passée. Maintenant nous sommes dans la réalité. En vérité, nous utilisateurs constatons que la 3G est proche d'être une arnaque.
C'est plus lent que les connexions habituelles. Dans ce cas à quoi ça sert... de donner un nom 3G. De la poudre aux yeux. YAKO pauvres consommateurs, YAKO AFRIQUE.

Écrit par : Koné | 19 juin 2012

En plus on nous leurre avec des pub , pauvre de nous

Écrit par : coulland | 20 juin 2012

Les commentaires sont fermés.