topblog Ivoire blogs

28 décembre 2011

Le Galaxy Mini si près de vous

Samsung-Galaxy-Mini-S5570.jpg

Il n’est pas le dernier né de la gamme des Smartphone de Samsung, ce n’est pas non plus le plus luxueux, ni le plus Hightech des téléphones. Pourtant, ce « Mini » Galaxy a retenu mon attention. Et si vous voulez un téléphone simple, de qualité, facile à manipuler et pas cher, je vous le conseille.

On l'appelle "mini". Et c’est vrai qu’il est tout petit (110 x 60,6 x 12,1 mm) et tient facilement entre les mains ou dans la poche. Mesdames, ce téléphone rentrerait bien facilement dans une poche de votre sac. A un endroit où vous pourrez le ranger soigneusement et le retrouver facilement surtout. Et pour les hommes discrets, ce petit téléphone aux formes arrondies et à la coque arrière lissée puis rebondie vers le bas - qui ne pèse que 104 grammes - vous donnera l'assurance d'avoir malgré tout un smartphone entre les mains. Un mobile utile que vous n'avez point besoin d'exiber pour démontrer que vous êtes branchés.

Ce n’est pas son écran tactile de 3,1 pouces qui empêchera son systèm android 2.2 de bien faire tourner la petite merveille. Et pour ceux qui voudraient aller sur internet ou avoir accès aux réseaux sociaux (facebook, twitter, google+) à partir de leurs mobiles, le Galaxy Mini dispose du GPRS, du EDGE, WAP 2.0 + navigateur web (pour les connexions avec un opérateur mobile) mais aussi d’un wifi. Ah oui, il y a un GPS intégré. [J’ai essayé de déterminer ma position et de suivre mon itinéraire en temps réel. Ça marche ! Même si nos rues sont parfois mal indiquées]. C'est pour au cas où vous êtes perdus dans Abidjan. :))

IMG_4360.JPG
IMG_4363.JPG

Sur ce petit bijou, vous retrouverez les classiques. Un appareil photo/vidéo, un lecteur MP3/ACC, une radio Fm et un bluetooth. J’ai bien aimé également le quickoffice qui me permetde lire mes documents word, excel ou Pdf.

J’aime moins…

La qualité de la vidéo laisse à désirer. Et si vous vous retrouvez dans un endroit sombre et que voulez capter un moment ou un objet, ça sera vain. Car il ne dispose pas de flash (Grrr). Ensuite, 160Mo de mémoire interne c’est vraiment peu. Après, l'appareil est livré avec une carte mémoire pour combler ce vide.

C’est peut être moi, mais je ne suis pas parvenu à connecter mon téléphone à mon ordinateur via le câble usb. Dès que je le connecte, il se comporte comme si j’étais en train de le charger.

Et puis, il y a une option que j’aime et que j’ai pas retrouvé. Celle de pouvoir enregistrer mes conversations pendant mes appels. (Cette option m’aide beaucoup lors de mes interviews). Autre chose. Quand j'écoute de la musique avec un autre casque, j'aime l'avoir à fond. Sur le Galaxy Mini même au maximum je ne suis pas très satisfait.

En somme, si vous n’avez pas envie de vous envahir de fonctions compliquées et d’options qui partent dans tous les sens, allez-y ! Ce Galaxy Mini  vous offrira la possibilité de faire tout ce que vous voulez de façon classique. Toutes les générations peuvent s'y retrouver. Les jeunes geek comme les parents qui recherchent une utilisation de base.  Il existe en blanc et en noir et vous pouvez le trouver actuellement à prix réduits dans la boutique de PDASTORE. Et si vous voulez aller plus loin n’hésitez pas à vous munir d’un bluetooth et d’un étui (il y va de l’entretien de votre smartphone).

27 décembre 2011

Moi, en documentaire

A l’occasion du Prix Harubuntu que j’ai reçu à Bruxelles en décembre 2011 dernier, ce documentaire a été fait sur mon parcours, ce(ux) qui me passionne(nt) et les projets qui m’ont ramené en Côte d’Ivoire après 2 ans d’études en France. Notamment Avenue225.

Pour Olivier et Olivier (oui, ils portent le même prénom, et ils sont Belges comme les Duponts) les deux réalisateurs de ce film c’était un challenge. Réaliser un PAD de 3 minutes après 3 jours passés avec moi à Abidjan. Et je trouve qu’ils l’ont bien réussi. Ils ont opté pour un « Sans commentaire » un « Tout image ». Et ça donne ceci.

23 décembre 2011

Scènes de tortures dans une école à Treichville

Je suis tombé sur cette vidéo qui fait le buzz sur la toile depuis ce matin et qui m'a choqué. D'abord pour le traitement réservé à ces élèves, mais surtout pour la suite. Selon certains commentaires, il s'agirait d'élèves "sanctionnés pour avoir mis des pétards dans la cour d'une autre école". On voit très bien un des responsables de l'école Voltaire (à laquelle les jeunes appartiennent) - aider de membres des FRCI (Forces républicaines de Côte d'Ivoire) - infliger de nombreux coups violents aux malheureux élèves à l'aide d'un tuyau en plastique. Le commentaire qui accompagne la vidéo sur Youtube indique que c'est au collège Voltaire (de Treichville). Pour l'heure, je n'ai aucune confirmation des circonstances de ces évènements. Mais en me limitant à la vidéo, j'ai pu reccueillir les propos du responsable de l'établissement auquel appartiennent les deux élèves torturés.

"Je vous informe que ceux là, ont lancé des « Bangers » (pétards) pour déloger leurs camarades du lycée moderne de Treichville… nous venons de les prendre au lycée moderne de Treichville. Je vous informe, la seule personne qui va oser avoir un seul banger dans cette école, jusqu’aux congés de Noël, il va subir ce que vous êtes en train de voir.

Ça c’est un. Et on va le renvoyer définitivement. Je vous préviens ! Et le sort qu’ils sont en train de subir, ils vont continuer ça à la Garde Républicaine, où on va encore les ‘‘chicotter’’ (frapper avec la chicotte). Méfiez-vous, Méfiez-vous, après ce que vous venez de voir, disparaissez et allez-y manger et je ne veux plus vous voir".

Je trouve que c'est ihnumain, dégrandant, cynique et honteux de se déchaîner sur ces gosses. On a tous lancé des pétards à la veille des congés de noël. C'est un peu une tradition. ça nous a valu des sanctions disciplinaires (des notes en moins sur la conduite, ou des retenus), mais jamais autant de violences n'ont été observées. Je ne permettrai jamais qu'on torture, mon fils ou mon frère de cette sorte. En plus, je ne vois pas très bien le rôle que viennent jouer les FRCI dans cette torture ni la nécessité de "tranférer" ces pauvres gamins au camp militaire de la Garde républicaine. C'est dommage ! Je suis dégouté.

Site Web à 0 francs, faites gaffe !

site web 0 fr.JPG

Je suis tombé (et certainement vous aussi) sur cette affiche qui m'a intrigué. « 0 francs CFA» pour avoir un site web. Ça m’a paru bien curieux que des gens soient si généreux quand on sait le prix minimum pour acquérir un site web (confection et développement, hébergement, entretien etc…).

Je décide donc d’appeler le numéro sur l'affiche. Au bout du fil, un homme à la voix posée et grave me répond. Il confirme bien que « la création du site et l’hébergement sont TOTALEMENT gratuits ». Cependant «le client doit payer l’entretien et le suivi du site tous les mois ». « Mon plus petit prix est de 25 000 francs par mois », indique le promoteur du « site à 0 francs ».

Si je fais un petit calcul 25000 X 12 mois = 300 000 Francs CFA. Pour un site web, ce n’est pas cher payé je l’avoue. Mais en fait, le promoteur propose des « sites plats » - ce sont ses mots - à ses clients, sans développement derrière.

Faisons plus simple (et grâce ses explications) pour expliquer comment il procède. Vous allez sur une plateforme de blog comme wordpress (par exemple) comme si vous construisiez votre blog. Vous choisissez un thème (un design). Vous « accouplez » votre blog à un nom de domaine que vous achetez. Et de vous à moi, vous ne paierez pas plus de 30 000 francs par an – y compris le suivi et l’entretien que vous pouvez faire vous-même. Puisque, wordpress (comme joomla, blogspot) c’est gratuit et c'est VRAIMENT facile à prendre en main.

[Donc (si vous n'avez pas beaucoup de sous) plutôt que de donner vos 300 000 à quelqu'un qui va exécuter un travail que vous pouvez amplement faire, investissez un peu de temps et d'argent (max 30 000 francs CFA) pour avoir un espace à vous et que vous contrôlez. Et si vous avez besoin d'aide pour le suivi et l'entretien, contactez la communauté web ivoirienne (par exemple l'ONG Akendewa). Des personnes disponibles viendront gracieusement à votre secours d'une façon ou d'une autre. Investissez le reste de vos sous dans un projets qui va vous rapporter vraiment de l'argent. (300 000 c'est déjà un bon fond de commerce).

Et pour ceux qui en ont les moyens, allez voir des entreprises professionnelles (clin d'oeil à l'Agence E-Voir) qui vous feront un travail sérieux qui prend en compte toutes vos attentes].

Pour finir ma conversation téléphonique, je demande au promoteur du « Site à 0 francs » où je peux le rencontrer. «Je suis indépendant », me répond t-il, en indiquant qu’il fixe généralement  ses rendez-vous à « Petro Ivoire Angré » (quartier de la commune de COcody). « Sinon, si je dois me déplacer vers vous, c’est 5000 francs pour le transport », conclu t-il.

22 décembre 2011

Twittez par un simple SMS, c'est possible

twittersms.JPG

[Article mis à jour à 19h52 GMT]

Twitter donne la possibilité, dans certains pays et sous certains opérateurs téléphoniques, de pouvoir twitter en envoyant un SMS. Le service créé par twitter est  totalement gratuit. Bien sûr il ne faudra pas sans compter le coût du SMS même, facturé par votre opérateur au prix habituel (non surtaxé).

Pour faire plus simple, il est possible de tweeter grâce à son téléphone mobile même si on n’est pas connecté à internet. Qu’en est-il en Côte d’Ivoire. Je me suis amusé à le tester pour vous.

[Préalable. Ce service est pour l’instant possible pour les utilisateurs du réseau mobile «MTN »].

D’abord, vous devez configurer votre téléphone et vous assurer qu’il peut bien supporter le service. Pour cela, allez à l'aide de votre ordinateur sur votre Profil twitter, puis cliquez sur « Paramètres » ensuite cliquez sur l’onglet « Mot de Passe ».

Une message va appraître vous disant :

« Associez votre téléphone mobile avec votre compte Twitter pour une sécurité du compte améliorée. En savoir plus.

Configurez votre téléphone mobile ».

Cliquez donc sur « Configurez votre téléphone mobile ». Une boîte de dialogue va s’ouvrir. Trois choses à faire :

- Choisissez votre pays (Côte d’Ivoire dans mon cas)

- Indiquez votre numéro de téléphone (045... lol vous n'espérez tout d'même pas que je vous file mon numéro)

- Cliquez sur « LANCER »

Dernière étape (à faire sur votre téléphone).

- Envoyer « GO » au 4443.

Regardez l'écran de votre ordinateur et chosissez le type de notification que vous souhaitez avoir et c’est tout.

Et si vous n’arrivez pas à le faire ou si vous n’avez pas accès à internet. Allez-y directement sur votre téléphone.

- Envoyez « INSCRIRE » au 4443.

- Indiquez votre pseudo « yoroba » (par exemple). (s'il ne passe pas, envoyez « Moi » au même numéro)

- Envoyez votre mot de passe ;

- Envoyez « OK » pour confirmer

Et voilà vous pouvez envoyez n’importe qu’elle tweet via votre mobile. Pour un sms envoyer pour tweeter pour paierai le coût normal (50 francs). Je trouve que c'est un service qui peut s'avérer utile si vous vous trouvez dans une zone où il y a pas internet et que vous avez besoin de lancer un appel. Merci Twitter.

MISE A JOUR *: Bonne nouvelle ! Si votre pays ou votre opérateur n'est pas listé, vous pouvez utiliser l'un des codes longs à sens unique pour envoyer des Tweets.

Royaume Uni : +447624800379

Allemagne : +44915705000021

Finlande : +3584573950042

Attention : Ces SMS seront facturés au coût d'un SMS international (100 francs pour la Côte d'Ivoire).

[Quelques liens utiles sur le SMS pour twitter ici et .

Les codes par pays pour envoyer et recevoir des tweets.

Toutes les procédures pour ajouter votre numéro de téléphone à Twitter depuis votre téléphone]

*Merci à Diaby Mohamed pour son aide dans la mise à jour de ce post.

15 décembre 2011

CEI de Cocody: la manif qui a failli tout gaché

Le siège de la Commission électorale indépendante (Cei), section Cocody – situé à la riviera 3 – a été le lieu d’une manifestation peu ordinaire pour un jour d’après élection. C'était le lundi 12 décembre dernier. Foule en colère, fils d’électricité sectionnés, esprits surchauffés.  Des agents électoraux ont assiégé le siège pendant plus de 10 heures, pour réclamer leur argent. Un observateur électoral, qui a vécu depuis l’intérieur des bureaux de la CEI cet incident qui a failli déraper raconte ces longues heures de grands stress. Témoignage.


podcast

Finalement, le bureau local de la CEI Cocody, entreprend d’entamer des négociations qui se sont avérées infructueuses. Mais c’est sans compter sur la détermination des manifestants qui veulent à tout prix être payés là, maintenant et tout de suite.



podcast

14 décembre 2011

Pièce lisse « on ne prend plus » !

IMG_3659.JPG

C’est la psychose à Abidjan. Elle circule de plus en plus ces pièces rendues lisses par on ne sait qu'elle gymnastique. Je suis toujours stressé quand un chauffeur de taxi ou un boutiquier me rend des pièces de monnaie. Je m’assure désormais qu’aucun de ces métaux lisses ne me reste entre les mains.

Je me suis rendu compte que ces « 100 francs », « 200 francs », « 250 francs » sont refusées par tous et partout. Et chacun use de stratégie pour se débarrasser de celles-ci. Dans les taxis, le chauffeur les « écoule » la nuit en faisant la monnaie à ses clients, les gérants de boutique de quartiers les mettent entre deux billets de mille à votre insu. et nous les clients, on guette un moment d'inattention des vendeurs pour "larguer" cet argent. Certains vont jusqu'à offrir ces monnaies à des mendiants.

Mais en fait, pourquoi ces pièces sont tant détestées. La réponse est partout la même. « Personne ne veut prendre, donc moi je ne prendrai pas non plus ». Et la chaîne ne s'arrête pas. En fin de compte je n’ai trouvé aucune réponse solide.

A cela, il faut ajouter qu’Abidjan, il y a une vraie pénurie de pièces de monnaie. Autant transformer toutes ces piècettes en billets. Là encore c’est un autre combat. Vue l’indélicatesse avec laquelle certains d'entre nous tiennent les billets de banque.

Offre d'emploi (infographe et web rédacteur)

Infographiste

Vous êtes doué(e) en infographie et spécialisé(e) en « montage de page de magazine » ceci vous intéresse.

Dans l’optique d’un prochain magazine, une entreprise recherche un infographe vivant sur le territoire ivoirien (à Abidjan de préférence) et prêt à travailler en free-lance.

Votre mission sera :

1- De travailler sur le « gabarit » du magazine

2- De « fabriquer » la charte graphique du magazine

3- De l’éditer chaque mois.

Vous devez avoir déjà travaillé dans le domaine de la presse ou de la communication en général ou tout autre domaine qui vous aurait emmené à travailler sur journal ou un magazine.

Lire la suite

13 décembre 2011

Les législatives c’est fini. Libérez les murs !

La campagne pour les législatives 2011 en Côte d’Ivoire, a donné lieu à de nombreux posters et autres affiches placardés parfois dans des espaces publiques ou sur les murs des maisons. Dans le feu de la campagne, personne n’a osé se plaindre. Et maintenant que c’est fini, il serait bien – et utile pour notre environnement – que les heureux élus députés tout comme les candidats malheureux viennent enlever de nos murs (de nos arbres et de nos panneaux de signalisation) leurs images et leurs slogans. Rien ne justifie qu’ils soient encore là.

 

12 décembre 2011

RTI. Aka Sayé Lazare sur le départ ?

aka saye lazare.jpg

L’actuel Directeur général de la radio télévision ivoirienne compte t-il ses jours à la tête du plus grand média d'Etat ? Tout porte à le croire. En effet, un « appel à candidature pour le poste de Directeur Général de la RTI » circule depuis quelques temps sur la toile. Celui qui a succédé à Brou Aka Pascal, devra certainement céder son fauteuil dans les semaines à venir, à moins de soumettre sa candidature à cet appel.

Les missions du futur directeur seront entre autre de "viabiliser la RTI et d’assurer son efficacité de l’action commerciale". Au niveau des opérations, le futur patron de la maison bleue devra « structurer l’ensemble des chaînes (programmes et prestations), fixer les objectifs de chacune, allouer les ressources (budget, ressources humaines et moyens techniques) et améliorer les méthodes, l’organisation et la performance en matière de qualité et de productivité".

Pour être l’heureux élu, il faudra au-delà d'un BAC +5 en école de commerce ou d'un BAC + 4 en communication ou en journalisme, disposer d’au moins « 15 années d’expérience professionnelles pertinente dans la gestion  d’entreprises publiques ou privées… ».

Visiblement, il y a une volonté d’avoir du sang neuf et de finir définitivement avec les « DG » de la crise post électoral qui ont été bien récompensés en « fauteuil de direction ».

Une question me chiffonne cependant. Où va atterrir Aka Saye Lazare s’il quitte son poste ? La chaise de PCA est déjà prise par son prédécesseur. Il sera peut être "conseillé du président", non ?

Le poste vous intéresse ? cliquez  ici pour davantage d’informations

 

Journalistes et remise d'enveloppes

Depuis le temps qu'on traîne sur notre dos (nous journalistes ivoiriens et certainement africains de façon générale) la réputation de mendiants lors des reportages. Mais rien a changé. Je me souviens encore quand, jeune journaliste, je couvrais mes premiers reportages et que je constatais qu'à la fin des cérémonies, les confrères attendaient toujours un petit..."perdiem". Je vous invite à lire cet article de Slate Afrique qui décrit assez bien la situation de bons nombres de journalistes sous nos cieux. Extrait.

[les troisièmes responsables de cette situation sont les journalistes eux-mêmes. La plupart d’entre eux n’ont aucune formation de journaliste et ne cherchent pas à se former pour remédier à leurs lacunes. Par voie de conséquence, ils acceptent d’être sous payés, exploités et dévalorisent eux-mêmes leur profession par des pratiques qui n’honorent pas le journalisme en Afrique. Certains se sont spécialisés dans les articles élogieux et démagogiques des acteurs politiques et économiques pour arrondir les fins de mois toujours difficiles. La tendance actuelle est plus perverse. Il s’agit d’écrire des articles à charge contre des acteurs influents et susciter leur exacerbation. Ensuite, moyennant une enveloppe, l’auteur de l’article refait un autre papier beaucoup plus flatteur que le précédent. Ces journalistes mal payés sont peut-être maintenus ainsi volontairement dans ce système par ces remises d’enveloppe, à chacune de leur couverture médiatique par les institutions, les ministères ou les organismes qui les sollicitent. Ce qui était une habitude est devenu de fait, une « Obligation ». Aucune couverture médiatique ne peut se faire sans cette pratique étonnante.

De fait, à chaque évènement, on assiste à une ruée de « journalistes », parmi lesquels de nombreux « Rats » comme on les appelle dans le milieu de la presse en Côte d’Ivoire. C’est-à-dire, des « journalistes » ou se faisant passer pour « journaliste », qui s’invitent eux-mêmes dans l’espoir de recevoir une enveloppe. Si ces pratiques surprenantes ne sont pas dénoncées et combattues par les journalistes reconnus, elles finiront par compromettre l’ensemble de la profession et discréditer davantage tous ceux qui s’efforcent malgré toutes ces incertitudes de faire du journalisme une profession noble et respectable, en attendant d’être un jour peut-être, ce quatrième pouvoir que nous espérons tous].

Lire l'intégralité de l'article de Macaire Dagry sur SlateAfrique.com

Résultats législatives 2011. La CEI devancée par le web

legislativeyas.jpg

Tous les regards sont tournés vers la CEI (commission électorale indépendante) pour les résultats des élections législatives 2011 qui se sont tenues hier dimanche 11 décembre. Des résultats pour le taux de participations mais aussi pour connaître les futurs parlementaires ivoiriens.

legislativelobognon.jpgSur la toile, certains candidats (très web) annoncent déjà les couleurs en "proclamant" leurs victoires. Le ministre Alain Lobognon, s’est empressé dimanche nuit de rendre publiqe sa victoire  à Fresco. « C'est confirmé ! Nous avons gagné à Fresco », s’exclamait-il sur twitter. Recevant de nombreuses félicitations des internautes.

Ce lundi matin, c’est la candidate Yasmina Ouegnin de Cocody qui annonce que « La victoire de la liste PDCI renouveau est confirmée ».

Finalement, la CEI risque d’être déphasée si elle ne se dépêche pas face aux réseaux sociaux qui ont la force de l’instantanée et la puissance de la rapidité de l’information.

Quelques "résultats officiels" diffusés sur le web

 

08 décembre 2011

Clin d'oeil du "Journal des enfants" sur le Prix Harubuntu

Merci au "Journal des Enfants" (hebdo de Bruxelles) pour ce bel article. Cliquez sur l'image pour lire le PDF.

Journal des enfants.jpg

Ils sortent d’où ces candidats ?

campagne.jpg

La campagne pour les élections législatives en Côte d'ivoire bat son plein. Timidement, mais elle se tient néanmoins. Mais ce n’est pas ce qui me frappe. C’est plutôt la tronche des candidat(e)s. Ces INCONNUS. Pour moi qui suis dans la commune de Cocody, je vois des visages que je n’ai jamais connus auparavant. J’ai demandé à quelques amis s’ils en connaissaient. Peu d’entre eux savent quelques choses sur ces prétendants à la députation.

Mais alors sur quelle base veulent-il qu’on les choisissent ? Sur quels critères doit-on désigner celui qui parlera en notre nom ?

Je ne vous connais pas, je ne vous ai jamais vu à l’œuvre nulle part et vous débarquez à travers les rues de mon quartier pour balancer des tee-shirts, nous parler par affiches et pancartes interposés. Je ne sais pas de quoi vous êtes capables. Pendant 10 ans, je ne vous ai pas aperçu vous rapprocher des populations que vous courtisez tant aujourd’hui. Et subitement, vous arrivez à la tête de longs cortèges pour quémander ma voix.

Désolé, je ne suis pas dupe. Deux semaines, c’est trop court pour que j’aie confiance en vous. Votre belle affiche et votre campagne bruyante (avec fanfare et majorette) sont trop insuffisantes pour que vous me représentiez à l’assemblée nationale. Ce dimanche, je ne voterai pour personne.

 

06 décembre 2011

Les journalistes de "Notre Voie" non coupables

Les 3 journalistes du quotidien "Notre voie" (César Etou, Boga Sivori et Didier Dépry) ont été déclarés par le juge non coupables des faits que leur imputaient le Parquet. Cette décision a sanctionné le jugement qui s'est tenu mardi 6 décembre au tribunal de première instance du Plateau. Le site web du journal "Le Nouveau Courrier" indique que le parquet "a demandé à la dernière minute la requalification des faits en délit de presse, donc non susceptible de peine de prison".

Comme je le rappellais, les 3 confrères avaient été placés en garde à vue le 24 novembre par la police pour « offense au chef de l`Etat » Alassane Ouattara dans un article et « atteinte à l`économie nationale » dans un autre.

Dans le premier article en cause, le journal affirmait que, "pendant que les Ivoiriens meurent de faim et de maladies, Ouattara s`offre 40 Mercedes à 1,04 milliard de FCFA" (1,6 million d`euros). Selon Notre voie, les véhicules sont destinés aux membres du gouvernement.

reste maintenant le cas "Hermane Aboua" qui ne connait toujours pas son sort. Espérons qu'il sera aussi heureux que celui de ses confrères de "Notre Voie".