topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

20 septembre 2011

FRCI, nouvelles causes d'accidents

J’ai encore en mémoire l’accident qu’a eu un de mes amis ce week-end sur l’axe Abidjan-Bassam. J’y pense encore surtout que ce matin il m’apprend que l’histoire restera « sans suite ». « Parce que ce sont des éléments des FRCI ».

Pour rappelle. Dimanche 18 septembre après midi, alors qu’il se rendait à Bassam (avec son père, sa femme et son fils de 4mois), un véhicule venant dans l’autre sens, percute violemment leur voiture. Le choc est terrible.

Quand j’ai vu la carcasse de la voiture j’ai crié « C’est un miracle ! ». Il n’y a eu aucune perte en vies humaines. Quelques blessés légers dans la voiture de mon pote. Et de l’autre côté, les quatre occupants s’en sortent sains et saufs. C’est une voiture occupée par des jeunes ( je leur donne en moyenne 22 ans) qui se réclament être des FRCI (Forces républicaines de Côte d’Ivoire). Jean, tee-hirt près le corps, baskette, et casquettes, ils ressemblaient plus à des artistes qu'à des militaires. Leur « chef » qui dit se nommer « Caporal N’CHO », ne peut pourtant pas identifier l’unité à laquelle il appartient. Il jure cependant qu’il est du « Corps ».


Sur les lieux de l’accident (non loin du village Modeste), les pompiers et les gendarmes s’activent pour les premiers soins et les constats. «Les jeunes FRCI ont voulu faire un dépassement et on percuté violemment le véhicule de votre ami qui venait en face », indique l’officier sur le terrain. Les forces de l’ordre découvrent également de nombreuses armes à bord du véhicule des FRCI.

Autre constat (révélé par l’enquête de la gendarmerie de Grand Bassam), « le véhicule est volé et ne dispose d’aucune pièce. La plaque d’immatriculation est une fausse. Pis, le chauffeur n’a pas le permis de conduire ». Pourtant, ce lundi 19 septembre, un « bataillon » des FRCI envahit la gendarmerie de Bassam pour se plaindre du fait que leurs éléments aient été désarmés le jour de la collision. Les esprits s’échauffent puis se calment grâce à la diplomatie du chef de la gendarmerie.

Finalement, il est conseillé à mon ami de laisser tomber l’affaire car en face il n’y aura aucune issue de dédommagements. [Le « Caporal » N’CHO lui a proposé 25 000 francs CFA comme dommage et intérêt].

La mésaventure de mon ami n'est qu'une histoire parmis ces nombreuses qu'on entend depuis quelques temps. De nombreux accidents occasionnés par les "hommes en tenu" qui pour bien d'entre-eux, ne sont pas habilités à conduire ou même sont à bord de voitures volées.

Malheuresement, leur hiérarchie semble ne pas entendre les plaintes des populations qui en ont marre des parades (de 4X4 ou de véhicules teintés) qui finissent par engendrer des accidents.

Il est salutaire de vouloir remettre de l'ordre au sein des hommes en armes. Mais il faut le faire pour tous. Et du côté des FRCI aussi, les ministères de l’intérieur et de la défense devraient regarder et prendre les mesures qui s’imposent. S’ils en ont la volonté en tout cas.

Commentaires

Véhicule volé, pas de permis de conduire, transport illégal d'armes oups!! "légal" d'armes, attitude hautaine et dédaigneuse ....On n'est pas sorti de l'auberge!!
@Yoro: contente de voir que tu as repris du "service" ici!

Écrit par : Ayyahh | 20 septembre 2011

Merci d'être restée une fidèle lectrice. Au plaisir de nous (re)voir encore en vrai sous d'autres cieux.

Écrit par : Yoro | 20 septembre 2011

Les commentaires sont fermés.