topblog Ivoire blogs

24 avril 2009

Facebook en question

facebook.jpg

A quoi nous sert Facebook ? C’est la question que j’ai soumise sur ma page Facebook en vue de réaliser un sondage. L'objectif de ce sondage était de prendre le maximum d'avis de tous (et surtout des Africains) pour déterminer comment les nouveaux outils du Web 2.0 comme Facebook prennent de la place dans notre vie. Sont-ils utiles, nécessaires, indispensables ? Il fallait dire en quelques mots pourquoi l’on utilise Facebook et qu'est ce qui fait son charme (si l’on lui en trouve un).
Avant de donner les résultats de cette petite enquête, rappelons d’abord ce qu’est Facebook.


Facebook c’est quoi ? (1)
Facebook est un site Web de réseau social destiné à rassembler les lycéens et les étudiants (puis les jeunes employés et les militaires, une fois leurs diplômes acquis), en priorité dans les pays anglophones. En juillet 2007, il rassemblait le plus grand nombre d’inscrits pour un site de réseau social étudiant aux États-Unis, avec plus de 46 millions de membres à travers le monde.
Facebook est né à Harvard. À l'origine, en effet, il est le réseau social fermé des étudiants d'Harvard avant de devenir accessible aux autres universités américaines. La vérification de la provenance de l'utilisateur se faisait alors par une vérification de l'adresse électronique de l'étudiant.
Depuis le 24 mai 2007, le site est ouvert à tous mais il se limite principalement aux étudiants ayant suivi de longues études ou en devenir.
Le nom du site s’inspire des albums photo (trombinoscope ou facebooks en anglais) regroupant les photos prises de tous les élèves durant l'année scolaire et distribuées à la fin de celle-ci aux collégiens, lycéens et étudiants.
Le 13 août 2007, une partie du code source a été piratée et publiée sur Internet

Fonctionnement
Comme application de réseau social, Facebook permet à ses utilisateurs d'entrer des informations personnelles et d'interagir avec d'autres utilisateurs.
Les informations susceptibles d'être renseignées concernent l'état-civil, les études et les centres d'intérêt. Ces informations permettent de retrouver les utilisateurs partageant des mêmes centres d'intérêt. Ces derniers peuvent former des groupes et y inviter d'autres personnes.
Les interactions entre membres incluent le partage de correspondance et de documents multimédias.

facebook11.jpg

Applications
Facebook propose à ses utilisateurs des fonctionnalités optionnelles appelées « Applications », représentées par de petites boîtes superposées sur 2 colonnes qui apparaissent à l’affichage de la page de profil de l'utilisateur.
Ces applications modifient l'affichage de la page de l'utilisateur et lui permettent de présenter des informations aux personnes qui visiteraient cette page. L'utilisateur trouvera par exemple :
* Une liste de ses amis.
* Une liste des « Friends » qu'il a en commun avec d’autres « Friends ».
* Une liste des réseaux auxquels l'utilisateur et ses amis appartiennent.
* Une liste des groupes auxquels l'utilisateur appartient.
* Une boîte pour accéder aux photos associées au compte de l'utilisateur.
* Un « mini-feed » résumant les derniers événements concernant l'utilisateur ou ses amis, sur Facebook.
* Un « wall » permettant aux amis de l'utilisateur de laisser de petits messages auxquels l'utilisateur peut répondre.
Le choix des applications à afficher est laissé au libre choix de l'utilisateur, qui peut en ajouter après en avoir consulté le catalogue, ou bien en supprimer, en changer l'agencement sur la page, ou en cacher certaines de la vue du public.
Facebook est ouvert aux développeurs, qui peuvent ainsi développer de nouvelles applications. Près de 5 000 applications existeraient.

Que font les "Facebookains" avec Facebook ?
Pour l’ensemble d’entre eux, Facebook leur permet de rencontrer du monde et d’échanger avec le monde. «Retrouver des amis perdus (comme toi dailleurs)», ne manque pas de (me) dire Léa Tiéhoua. Une amie de Fac que justement j’avais perdue de vue depuis des années. "Face" lui permet de «se connecter au monde». C’est l’occasion pour plusieurs de rester en contact avec leurs familles, leurs amies et surtout se faire de nouveaux amis.
D’autres utilisent Facebook comme un blog. Edith a découvert Facebook il y a moins d'un an. «Je l'utilise m’exprimer et me prononcer sur divers sujets», dit-elle. C’est également le cas de Nabou Fall qui est au congo. «Echanger sur des sujets intéressants avec des amis du monde entier, communiquer avec mes soeurs (toutes dans des pays différents) et mes nombreux cousins partout», écrit-elle.

facebook.gifFacebook sert à se divertir. Nombreux sont ceux qui l’utilisent comme un passe temps un divertissement. Facebook prend désormais la place des nombreux jeux qui se trouvent sur nos ordinateurs et qui permettaient à des heureuses perdues du travail de se changer l’esprit. Cédric Kacou écrit que «ça permet de passer le temps quand l'ennui y est». «C'est cool et on apprend à découvrir des choses franchement inimaginables souvent», ne manque t-il pas d’ajouter.
Des internautes trouvent que «ça diminue la pression et le stress du quotidien du boulot car on peut y faire le fou ou le clown». D’ailleurs des blagues, des vidéos marrantes sont postées chaque jour.
Facebook est également la plateforme publicitaire de nombreuses entreprises, hommes politiques ou autres stars. On y voit chaque jour des affiches annonçant des évènements, des produits, ou «chantant» les éloges de telle ou telle personne. Edouard Temba trouve d’ailleurs que «c'est une grande occasion de contacts professionnels». Selon une autre internaute «plus tu as des amis, plus tu as la chance de faire voir davantage ton produit».

Faire attention !
Si les nombreux "Facebookains" interrogés sur ma page semblent satisfaits de l’utilité de Facebook, ils y (é)mettent néanmoins beaucoup de réserves. «Ça consomme un temps fou si on ne fait pas attention», affirme Temba. En effet, certains peuvent passer entre 3 et 8 heures de temps en moyenne à «Facebooker».
Donatien Kangah s’inquiète : «je crains que les données que nous laissons sur Facebook ne servent plus tard contre nous». Un autre internaute écrit ceci : «Facebook sert à étaler ta vie privée, à faire en sorte qu'un futur employeur voit sur quels types de groupes tu t'abonnes, etc. C'est un superbe piège pour se faire espionner, je déconseille». Et d’ajouter que «théoriquement, c'est un réseau social du type "les amis de mes amis sont mes amis" », mais que ce concept n'a «strictement aucun intérêt ».
D’ailleurs cette question de vie privée est au centre d’une grande controverse.
Voici ce que j’ai pu en tirer (2).
«Depuis son existence, Facebook fait l'objet d'une controverse concernant le respect de la vie privée des utilisateurs. Le logiciel utilise en effet les informations personnelles des utilisateurs afin d'introduire des publicités adaptées à leur profil, et vend les informations livrées par les utilisateurs à des entreprises privées, comme c'est indiqué dans sa charte concernant la vie privée. Cette charte indique par ailleurs que Facebook peut aller récolter des informations sur les membres à partir de sources extérieures comme les journaux, les blogs et d'autres sources sur Internet.
Beacon, le dernier logiciel publicitaire de Facebook en date permet à des sites Internet intégrant un script de Facebook d'envoyer des informations sur les actions d'un membre de Facebook sur leur site (un achat, un jeu etc.) aux amis Facebook de ce membre, ou de mettre ces informations dans son journal sur sa page personnelle.
Ces informations sont également récoltées par Facebook pour améliorer ses bases de données et permettre à ses clients de mieux cibler les publicités en connaissant les comportements de consommation des utilisateurs de Facebook. Les sites tiers peuvent grâce à Facebook Social Ads utiliser les informations récoltées par Facebook pour envoyer des publicités ciblées en fonction des différentes caractéristiques des profils - âge, sexe, nationalité, niveau d'études.
De nombreuses ONG de défense des droits de l'homme et de la vie privée des personnes, comme l'Electronic Frontier

Foundation ou Privacy International, s'inquiètent de cette nouvelle manière de récolter des informations sur les internautes et de les utiliser. Elles la considèrent comme d'autant plus pernicieuse qu'elle se met en œuvre avec la parfaite collaboration des utilisateurs de Facebook, qui n'ont pas nécessairement conscience des dangers d'une telle concentration d'informations entre les mains d'une entreprise privée, de leur vente à d'autres entreprises, ou de leur mise à disposition aux autorités fédérales américaines à leur demande».
De nombreux groupes sont en train de se créer sur Facebook pour dénoncer ce «viol de la vie privée des utilisateurs du site ».

Pour ma part, je suis arrivé sur Facebook par simple curiosité. Mais j’avoue que depuis, je ne peux m’en passer. J’ai même déserté ma page Hi5 car je trouvais Facebook plus dynamique et plus convivial. Pourtant, au fil du temps, je me rends compte que c’est un peu comme une drogue. J’ai chaque fois envie de voir ce qu’il y a de nouveaux sur ma page et celle de mes amis. Et Facebook m’y aide d’ailleurs. Je suis averti dans ma boîte mail des activités qui se font sur mon profil.
Comme moi, nous sommes nombreux dont Facebook fait désormais partir du quotidien. «C’est la mode !», dira t-on. Et nous en sommes séduits avouons-le. Pourtant en s’inscrivant l’on ignore toute la machine que cet espace constitue. Les conséquences peuvent être multiples et dramatiques. La semaine dernière, j’ai regardé une vidéo sur mon profil FB où une jeune dame et était tabassée, déshabillée et filmée par deux autres femmes. Elle aurait «volé» le mari de celle qui la battait. La vidéo diffusée sur Facebook par une de mes «amies» avait pour objet de dénoncer une telle barbarie. Pourtant, l’autre effet, c’est que l’image de la fille battue (et nue) allait être vue par des millions de personnes dont plusieurs pourraient la reconnaître – sa famille, ses amis, ses collègues etc. C’est cela (aussi) Facebook…
Pour ceux qui y sont déjà, il faut faire de plus en plus attention. «Consommons avec prudence». Pour ceux qui ne le sont pas encore, à vous d’en juger et de faire le choix de mettre votre face dans le livre du monde ou non.


•1 : Forum de Yahoo
•2 : Pour une description plus complète des controverses autour de Facebook, cf la page Criticism of Facebook.

Commentaires

Je ne suis pas à la mode, je ne suis pas sur facebook lol

Écrit par : Etum | 24 avril 2009

lol, peut être que tu fais bien de ne pas l'être.

Écrit par : Yoro | 24 avril 2009

Tres bonne analyse. Assez objective. moi je le reconnais, je suis une alcolofacebook. des fois sa me fait peur. Mais je ne peux plus m'en passer...
Mais cette histoire de logiciel Beacon qui va performer la voracité publicitaire de facebook, sa craint. ce vrai qu'en m'inscrivant a Facebook, j'ai accepte que mes données perso seront utilises mais de la, a espionner mes faits et geste sur les autres sites qui interagissent avec Face et qui sont des millions, sa (RE)craint!!!
Mais on, je suis faite comme un poulet grille et je ne peux plus m'en passer.

Écrit par : edith | 24 avril 2009

J'y suis depuis longtemps et sur bien d'autres reseau sociaux, mais je sais pas comment bien les exploiter pour mes activités. Car si c'est juste la diversion comme tu le dis, j'ai tendance à donner ce temps à mon epouse ou à d'autres ballades decouvertes sur le web comme en ce moment.

merci pour ce billet Yoro

Écrit par : Richman | 25 avril 2009

Edith à raison d'être inquiète. Cependant, aujourd'hui nous sommes tous répertoriés quelque part. Les pays développés peuvent tout savoir de leurs citoyens. Il paraît qu'une carte bancaire contient plus d'informations personnelles qu'on ne le croit. tant que tu n'as pas de problème avec la politique ou la justice, les informations sur ta personnes n'intéressent pas les états. Elles dorment dans des fichiers. Mais au moindre problème, on peut t'écrire le roman de ta vie. Une émission radio sur France Inter m'a donné des sueurs froides. Du coup, je me dis, plutôt que de laisser les autres inventer ma vie, je préfère moi-même donner les bonnes informations. Donc, prenons le risque de vivre à découvert et vivons en prenant du plaisir.
Quant à parler précisément de facebook, je n'y vois absolument pas l'intérêt. Afficher le nombre de mes amis ? publier les photos de mes dernières vacances pour les partager avec des amis ?

Écrit par : St-Ralph | 26 avril 2009

A cause de ton article, j'ai preté plus d'attention à facebook. Et j'ai l'impression que ça peut servir certains interets, notamment se faire connaitre grace aux réseaux de ses amis.

Écrit par : Richman | 26 avril 2009

C'est tant mieux et j'en suis heureux.

Écrit par : Yoro | 26 avril 2009

Sympa l'article.J'aime aussi ton blog je tiens un blog sur le marketing et je recherche souvent d'autres blogueurs africains pour tisser un large réseau avec eux.

Écrit par : Ernesto | 05 mai 2009

Avant tout merci pour votre article. Mon point de vue est que Facebook comme tous les réseaux sociaux sont une drogue du fait de la dépendance que cela entraine. Je suis un anti-Fesbookien, je ne suis ni vieux, ni déconnecté de la réalité. Je sais saisir les nouvelles occasions se présentant à moi et je m'adapte très bien aux nouvelles technologies. Seulement facebook est en quelque sorte le fichier Edvige que le gouvernement souhaitait installer et conduit inexorablement vers une absence de vie privée. Une cyber-communication aveuglante. Le seul avantage que je peux décréter à facebook est le phénomène de buzz qu'il peut engendrer ! Rien de tel pour faire passer un message ou faire sa pub ;) D'ailleurs certains politiciens l'utilisent à merveille ! Comme toutes les drogues, à consommer avec modération...

Écrit par : giochi di calcio | 26 mars 2010

Cet article a deux ans, j'hésite toujours à m'inscrire ! Vous me conseilleriez quoi ?

Écrit par : jeux de foot | 20 mars 2011

Comme application de réseau social, Facebook permet à ses utilisateurs d'entrer des informations personnelles et d'interagir avec d'autres utilisateurs.
Les informations susceptibles d'être renseignées concernent l'état-civil, les études et les centres d'intérêt. Ces informations permettent de retrouver les utilisateurs partageant des mêmes centres d'intérêt. Ces derniers peuvent former des groupes et y inviter d'autres personnes.
Les interactions entre membres incluent le partage de correspondance et de documents multimédias.

Écrit par : Generic Viagra | 20 juin 2011

First of all..Loved the pic!!(cartoon) pretty hilarious..Thanks for this wonderful post..

Écrit par : Generic Viagra | 25 juillet 2011

First of all .. Loved the pic! (Cartoon) pretty hilarious .. Thanks for this wonderful post ..

Écrit par : Generic Viagra | 25 juillet 2011

Les commentaires sont fermés.