topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

16 février 2009

Congés de (quel) printemps ?

Sans titre.JPG

En côte d’ivoire les congés et les vacances sont légions. Les derniers en date ce sont les congés de printemps qui ont débuté depuis le vendredi dernier. Et ils vont durer une dizaine de jours.
Le nom et l’opportunité de ces congés me choquent toujours.
Printemps ? Une saison qui n’existe guère dans la climat ivoirien, mais qui sert d’excuses pour prendre des vacances. Je suis encore plus choqué du fait que nous évoluons dans un système éducatif où les grèves des enseignants et des élèves ou des étudiants (de la Fesci) se font presque chaque semaine. Dans de telles conditions comment admettre encore des jours de fermetures des classes sans raisons valables ?
A côté des arrêts de cours dus aux grèves, il y a ceux qui sont institutionnalisés : St sylvestre, printemps, pâques, ramadan, mahouloud, fête d’indépendance, fête de la paix, pentecôte, ascension, assomption, tabaski, noël, vacance d’été… j’en ai certainement oublié. Lorsqu’on totalise le nombre de jours de cours on se retrouve à deux mois de cours dans l’année. Et là encore, je suis sûr que mes calculs ne sont pas forcément justes.
Ne nous attendons pas à obtenir de bons résultats aux différents examens quand le programme n’est pas épuisé par les enseignants. Ne nous attendons pas à avoir des élèves qui aiment l’école quand ils sont cinq jours sur sept à la maison.
Trop de vacances tuent le système scolaire. C’est ce que je crois. Pas vous ?

Commentaires

Eh Vieux Pere Yoro,
Donc tu veux dire que maintenant que tu n'es plus eleve/etudiant et que tu as profité des vacances les autres ne doivent pas en profiter? lol je rigole.

En fait on a calqué notre systeme éducatif sur celui de la france proximité linguistique oblige mais est ce la bonne solution?

Écrit par : Etum | 16 février 2009

Il y a trop de congés y compris pour les adultes. Trop de fêtes. En plus, dès qu'on est heureux, on improvise des fériés. Y a problème.

Écrit par : Théo | 16 février 2009

Pour rejoindre Etum, il faut absolument penser à décoloniser les vacances de février. Ce sont des choses simples auxquelles on ne pense pas mais qui choquent parce qu'elles traduisent l'empreinte de l'étranger. C'est ce que j'appelle un signe extérieur de sous-développement.
D'autre part, je te rejoins, Yoro, pour dire que compte tenu des nombreux jours de grève, les étéblissements ayant perdu des journées de cours devraient pouvoir les rattraper. Cela doit être un souci majeur du gouvernement afin d'imprimer du rythme à la scolarité des enfants et des étudiants.

Écrit par : St-Ralph | 16 février 2009

Le ridicule de ces congés se trouvent dans le nom.
Je reconnais que quand j'étais sur les bancs, je cherchais les congés et jours fériés.

Écrit par : Richman | 16 février 2009

Allez, soyons un peu fair play avec nos jeunes frères. Avoir des congés n'est pas forcément mauvais, et mieux dans certains cas. Le seul hic, c'est que compte tenu de la situation actuelle ponctuée de grèves incessantes, certains congés semblent dénudés de sens. Par contre, en réduire la durée, ne serait pas mauvais!

Écrit par : Gnagnos | 16 février 2009

En fait,; le problème de calque du systeme français de congés n'est que la parti superficielle de la négrosophie(philosophie du nègre) des africains.
En fait, le di parce que je crois que l'africain n'a pa d'ambitions en matiere d'education.Il croit avoir tout eu du Blanc alors il ne contextualise jamais ce qu'il exporte, tres souvent, betement et de façon moutonniere dans son environnement immédiat à lui.
Pourquoi on fait 6 classes au cycle primaire ? pourquoi on n'enseigne pas l'histoire des africains aux enfants, en la décorrélant de ce recit condescendant du colon ? pourquoi on n'optimise pas notre systeme autour d'une volonté de spécilaisation des formations autour des aptitudes des enfants, et non selon ce systeme bizarre de 4 années au college et de 3 années au lycée.

Quand j'observe mon cursus du CP1 à la Terminale, j'ai l'impression d'avoir gaspillé au moins 5 ans a faire des choses répétitives...
On aurait pu modeler le systeme de sorte qu'il optimise les potentialités des élèves dans un domaine où il manifestement le plus de qualités INNÉES, INTRINSEQUES et surtout le plus de passion.

Je crois sincerment que le systeme copiéee des congés de l'heagone cache un bien profond mal chez le NEGRE. Deja on en voit qui exhibe leur haine et la nudité de leurs fesses aux soldats français(voir Novembre 2004) sans qu'il ne soit choqués par ce système moutonnier GÉNÉRALISÉ du blanc...

De quoi raffermir ma conviction de la PATRI-CONNERIE ivoirienne.

Les autorité compétentes et les fameux intellectuels de la soi-disant société civile doivent réfléchir à une véritable réforme de ce système copié BÊTEMENT sur celui de l'occident.

Merci à Yoro pour ce judicieux constat !!!

Écrit par : Krathos | 16 février 2009

... je reconnais avoir été heureux quand on nous donnait ce genre de congés lol.
Mais en ce temps, y avait-il autant de grèves, de journées "déclarées" fériées aux grés des humeurs des gens, des congés aux rythmes de la crise ?

"Les temps ont changéééé, les mentalités ont aussi changéhééé", disait la chanson de Kimon de Ramsès.

Bref, de nos jours, il faut donc sortir ces congés interminables à la française.
Je pense que la reforme du système éducatif ou même du système tout court, doit être l'aboutissement de nouvelles habitudes qui incitent au travail. Je ne parle même pas de la fonction publique. Où on a pas besoin d'attendre les jours fériés
Il y a pour les élèves les congés de pâques, de Noël et les grandes vacances. Pour le reste, on peut s'en passer non ?

Écrit par : Yoro | 16 février 2009

bonne remarque mon petit YORO. mais il ne faut pas en vouloir aux enfants, c'est aussi l'un des signe de la refondation de l'éducation (scolaire et universitaire). toutes mes excuses aux éternelles choqués. si le pouvoir est une vraie poudrière de partie polotique, l'école ivoirienne n'est que le reflet parfait de ce vohou! vohou! . SAFROULAÏ !!! que JEHOVA nous délivre de Babylone

Écrit par : DEDE | 17 février 2009

Mort de rire.
Krathos est trop fort! Est ce qu'il y'a quelques choses qui ne soit pas politique chez ce gars?
Maintenant , il y'a des commentaires quand je commence à lire, je sais que c'est lui, avant de voir le nom de l'auteur. Ouais, il s'appelle Krathos. "La negrosophie" merci d'enrichir mon vocabulaire!

Écrit par : Richman | 17 février 2009

Les commentaires sont fermés.