topblog Ivoire blogs

16 décembre 2008

Dans le nord

P1130356.JPG

Bouaké. 16 heures 48. Le car que nous avons emprunté rentre en gare après six heures de routes. Voyage difficile et long. Mais en fin de compte on est tous heureux d’être arrivés sains et saufs.
Je redécouvre Bouaké et ses commerces à tous les carrefours. Je redécouvre Bouaké avec son chemin de fer qui traverse le cœur de la ville. Je redécouvre Bouaké avec grandes voies.
Après ces années de guerre je retrouve la deuxième plus grande ville du pays qui retrouve tout doucement son rythme de vie d’antan.
En y mettant les pieds, je retrouve la même ambiance qu’avant la guerre.
Les taxis rouges se font toujours la guerre au client dans les gares. Les commerces sont toujours bondés de monde. Les motocyclistes roulent toujours de façons acrobatiques.
La vie a repris. Et même bien repris. L’espoir d’un lendemain meilleur nourrit le quotidien des habitants de cette ville. Chacun espère que cette accalmie sera définitive. Pourtant, les jeunes de cette ville paient encore un lourd tribu de cette guerre. «Ici le chômage est la chose la mieux partagée», lance avec sourire un jeune Bouakéen. «La vie est dure», n’hésitent pas à dire ceux que vous rencontrés.
Dans le cadre de notre «Chronique Ivoirienne», Camille et moi séjournerons donc pendant quelques jours dans cette zone ex-assiégées.
Nous aurons l’occasion de rencontrer de nombreux jeunes dans divers domaines d’activités et de nous rendre compte de leurs réalités de vie et pourquoi pas de leurs espoirs.
Pendant quelques jours, nous sillonnerons les artères de Bouaké, nous rencontrerons des hommes et des femmes, des civils et des militaires.
Bouaké est notre nouveau champ de travail pendant deux ou trois jours. Et les choses s’annoncent bien.
Je vous donnerai de nos nouvelles au gré du temps dont nous disposerons et de l’opportunité d’accès à internet que nous aurons.
Sinon, souffrez que je sois silencieux quelques temps…

Commentaires

Bonjour,

J'habite en Belgique et je souhaite retrouver de la famille en côte d'Ivoire. J'ai appris récemment que j'avais peut-être un demi frère ou une demi-soeur et je souhaite trouver cette personne. Mais je ne sais pas comment m'y prendre, je ne connais pas ma famille Ivoirienne et je n'y ai vécu que très peu de temps durant ma petite enfance... Bref je surf sur le net afin de retouver quelques indices...
Peux-tu me donner un coup de main ?

Merci d'avance

Écrit par : Aïcha | 16 décembre 2008

BLOG

Écrit par : Aïcha | 16 décembre 2008

ALORS, A QUAND UN NOUVEAU LYNCHAGE NUMERIQUE, MINABLE CONNARD DE FLIC, ORGANISE POUR ” SORTIR DE LEUR BOITE DES GENS ” QUI AURAIENT BESOIN D UNE BONNE LECON PARCE QU'AYANT DÉPLUT A CE GROS LACHE DE SI PEU PRESIDENT , MEUH ? http://embruns.net/ aka- Merci de votre commentaire. -Il a été bien enregistré et sera publié prochainement après validation.
http://www.w3.org/

Écrit par : nina | 17 décembre 2008

Bon sejour à toi Yoro. Que Dieu vous garde

Écrit par : Richman | 18 décembre 2008

Très bonne idée, ce séjour à Bouaké. Surtout ne nous parle pas seulement du Centre ville. Je suis curieux de savoir ce que deviennent certains quartiers. Ex-zone assiégée, dis-tu. Doit-on croire que les éléments qui l'ont assiégée ont visiblement cédé la ville à la population ? Sous quelle loi vit la population ? la loi républicaine ou la loi de l'occupant armée ?

Écrit par : St-Ralph | 19 décembre 2008

cool, un récit de voyage !
je ne connais pas Bouaké, je suis allée, en revanche, il y a 9 ans, à Korhogo.

Écrit par : Marie | 20 décembre 2008

Les commentaires sont fermés.