topblog Ivoire blogs

26 novembre 2008

La rébellion finira t-elle par la guerre ?

a21f2a9bf1c575d775a67be57e57d50d.jpg

Après la région du Worodougou secouée par l`affrontement meurtrier entre les pro-Zackaria et pro-Soro, c`est probablement le tour de la région de l`Ouest montagneux. Où des mouvements subversifs sont signalés avec déjà la libération des prisonniers de la ville de Man et des affrontements intercommunautaires. Le processus de sortie de crise sera-t-il grippé ? Arrivera-t-il à bon port ? Autant d`inquiétudes qui, depuis quelques jours, angoissent la population ivoirienne. En effet, annoncé puis mis à exécution, l`affrontement entre pro-Zackaria et pro-Soro a fait des morts à Séguéla. Alors que l`on s`interroge sur les réelles motivations de cet énième bruit des armes, un autre bruit de bottes se profile à l`horizon dans l`Ouest montagneux. Où des informations font état de l`imminence d`un embrasement de la région. Et donc de la mise à mal du processus de sortie de crise, pourtant sur la bonne voie depuis l`Accord politique de Ouagadougou (APO) du 4 mars 2007. Ce projet funeste et au dessein inavoué serait en branle avec l`évasion de 30 prisonniers de la prison civile de Man. Une source proche des Forces nouvelles (FN) à Man avance que 7 des évadés se sont rendus, quelques uns ont été mis aux arrêts, tandis que d`autres courent encore. Sans plus de précisions. Aussi faut-il signaler des affrontements intercommunautaires dans cette grande région et surtout une rixe entre les Forces de Défense et de Sécurité (FDS) et la population. De véritables mouvements subversifs dans lesquels des chefs de guerre libériens sont signalés, jettent un discrédit sur les acquis de l`APO, suscitant interrogations et inquiétudes. Laissant une situation toujours précaire et une région en proie à de récurrentes attaques. A cela, s`ajoutent les récentes revendications pécuniaires des supplétifs libériens. Ceux-ci avaient défrayé la chronique et avaient sommé l`Etat ivoirien de payer leur dû consécutif à leur supposée participation dans la crise militaro-politique de septembre 2002. Des informations font également état de mouvements de huit (8) chefs rebelles qui sillonnent l`Ouest du pays. Se comportant en de véritables espions venus en précurseurs, ces libériens prépareraient un assaut contre la région du moyen-Cavally. (Lire Le Temps n°1674 du mardi 25 novembre 2008). Aussi l`Ouest montagneux, qualifié de région ayant payé le lourd tribut pendant cette crise fait-il l`objet d`une attention particulière et même convoitée. Puisque, point de départ important pour la pacification du pays et surtout pour la réinsertion des combattants et des nombreux chefs de guerre. Tout acte qui, si l`on n`y prend garde, pourrait remettre tout en cause. Surtout avec la visite d`Etat du chef de l`Etat, Laurent Gbagbo, prévue probablement dans la première semaine du mois de décembre. En effet, le Président de la République devrait se rendre dans l`Ouest montagneux pour s`imprégner des réalités des populations à l`effet de penser un plan de redressement de ladite région. L`imminence de ces mouvements subversifs avec à la clé la libération des pensionnaires de la prison civile de Man achève de convaincre plus d`un sur l`impérieuse question du désarmement des ex-combattants et des mouvements d`autodéfense. Car beaucoup d`armes circulent et essaiment le territoire national. Notamment, dans les zones CNO.


Source Le Temps

Commentaires

Comme toujours, les informations parviennent aux autorités , comme toujours se sont des rumeurs, comme toujours c'est la populations qui payera le lourd tribut...
Y a-t'il un capitaine dans notre bateau ivoire?

Écrit par : hiler | 30 novembre 2008

Les commentaires sont fermés.