topblog Ivoire blogs

31 octobre 2008

"Blissi time"

A Abidjan, chaque saison a ses mets vendus en bordure de route. Il y a la période de maïs (braisés ou bouillis), d'arachides (frais, grillés ou boullis), d'ignames (boullis ou braisés)...
Actuellement, c'est la période des "blissi". Ce sont des bananes plantains (mûres ou non) qui sont cuites sur des braises de charbon à feux doux.
Au fait, d'où vient le nom "Blissi" ?

P1150870.JPG


Votez chaque jour
GALERIE_voten_fr.JPG
.

Sensibilisation à l'identification par le Zouglou

Les "zougloumens"* ont décidé de sensibiliser les Ivoiriens à l'enrôlement.
J'aime particulièrement cette phrase "même pour reconnaître son poulet on met (du) vernis sur son pied".



* Pour savoir davantages sur le zouglou allez ici


Votez chaque jour

GALERIE_voten_fr.JPG
.

Consommation du lait chinois et indien autorisée en Côte d'Ivoire

laitchin.jpg
Le ministère de la Production animale et des Ressources halieutiques de Côte d'Ivoire a autorisé jeudi de nouveau la population à consommer le lait en provenance de Chine et d'Inde, affirmant qu'il n'est pas contaminé.

Lire la suite

30 octobre 2008

A la rencontre des vendeurs de rues

P1150871.JPG


Ils sont nombreux ces jeunes qui prennent d'assaut les grandes artères de la ville d'Abidjan, présentant leurs produits. "Nos produits varient en fonctions des périodes", précise l'un d'entre eux. Journaux, produits hygiéniques, appareils électroménagers, téléphones portables, jeux pour enfants... tout y est !

"Pour ce mois, à cause de la rentrée des classes, ce sont les gadgets scolaires que nous vendons le plus. Ardoises, crayon de couleurs, jeux éducatifs... mais nous préparons aussi les fêtes de Noël et de nouvel an qui arrivent à grands pas", prévient Jules T, vendeur à la riviera 2.

Se faufilant entre les véhicules stationnés au "feu rouge", rattrapant aux pas de course des clients en voiture, ces vendeurs se battent comme ils peuvent pour "faire quelque chose". "Nous avons fait le choix de ne pas voler et ça nous réussit bien", renchérit Awa S. Elle vend des serviettes de poches. "Actuellement avec la chaleur, nos serviettes sont demandées et nos recettes augmentent", ajoute t-elle.

Pour la plupart, ils sont étudiants et se "débrouillent" pour se faire de l'argent. "Je suis titulaire d'une maîtrise en sciences économiques à l'université de Cocody. En attendant de trouver un emploi je me cherche en vendant des cartes de recharges", déclare t-il fièrement. D'autres quant à eux, sont déscolarisés et envoyés par leurs parents. "Mes parents habitent Wassa (un bidonville de la commune de Cocody). Ils achètent les articles en gros et mes frères et moi, nous les vendons en détails dans les rues", témoigne Safiatou B, 14 ans.
Leurs ventes se portent bien. Surtout que ces vendeurs savent détecter ce qu'il faut pour une période donnée.
Leurs seules craintes : "La police municipale". "Les agents de la mairie trouvent que nous envahissons les rues. Pour cela, ils nous empêchent de vendre et souvent ils confisquent nos articles que nous ne retrouvons quasiment jamais", explique Aimé N'Goran.

En dépit de ce fait, les "vendeurs de rues" persévèrent (contre vents et agents de mairie) offrant une gamme variée à leur clientèle qui s'en réjouit d'ailleurs. "Ils ont souvent de bons articles que nous trouvons à des prix très abordables", atteste un automobiliste. Pourtant, certains doutent de la bonne qualité de ces articles. "On a aucune garantie en ce qui concerne la solidité de ce que nous achetons", se plaint une dame assise à bord d'un taxi.

Quoi qu'il en soit, ces commerçants vendent et ne s'en lassent point. Au risque de leurs vies parfois, mais leurs survies semblent en dépendre.

Votez encore pendant quelques jours
GALERIE_voten_fr.JPG
.

29 octobre 2008

Cours pour débutant pour maîtriser le Web 2.0

Je ne suis pas très Web 2.0, mais le site que je viens de voir (grâce à mon ami julien) vaut la peine d’être mis en lumière.
Il s’appelle siteduzero.com.
Si vous souhaitez apprendre à faire des programmations, à maitriser le langage HTML, à comprendre et à apprendre des fonctions multimédias, je vous le conseille vivement. Les tutoriaux sont intéressants et donne une facilité d’apprentissage.
Aucune connaissance (informatique) n'est requise pour pouvoir les lire.

Un Ivoirien condamné en Italie pour un meurtre

ivoiriencondamne.jpg

Un juge de Pérouse (centre de l`Italie) a condamné mardi à 30 ans de réclusion un Ivoirien de 21 ans, l`un des trois accusés poursuivis pour le meurtre d`une étudiante anglaise, et a renvoyé les deux autres devant une cour d`assises, a annoncé l`Ansa.
La jeune Anglaise de 22 ans, Meredith Kercher, avait été retrouvée la gorge tranchée dans son appartement dans la nuit du 1er au 2 novembre 2007.

Lire la suite

Blog et Voix en cité universitaire

Webémission.jpgDans la préparation de notre enquête sur la cité universitaire de Cocody, j’ai été marqué par un projet qui est en train de naître sur «Le Campus». Il s’agit d’un centre de langue. Pour en parler je reçois dans le cadre de "Blog et Voix" (qui fini sa phase expérimentale) «Docteur Matthieu», le chef de ce projet qui pousse au milieu des bâtiments de ladite cité.
Cet ancien étudiant en médecine – qui s’est retrouvé par des concours de circonstance informaticien – nous explique ce qui fait la particularité de son projet et les avantages qu’on pourrait en tirer.

P1150882.JPG



podcast


P1150891.JPG


Si vous voulez de plus amples informations cliquez sur brochure3.pdf


Votez pour moi
GALERIE_voten_fr.JPG
.

2 blessés dans l’accident d’un hélicoptère de l’Onuci

apache06.jpg

Cela commence à devenir une (mauvaise) habitude. Il y a quelques mois en arrière un autre crash ce produisait avec un avion de la force française basée en Côte d'Ivoire (Licorne) faisant deux blessés.
Cette fois-ci, selon un communiqué de l'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire (Onuci) rapportée par l'AFP, c'est "un hélicoptère de l’Opération des Nations unies en Côte d’Ivoire (Onuci) s’est écrasé mardi dans l’ouest ivoirien, près de la frontière libérienne, faisant deux blessés légers parmi les passagers".

L’hélicoptère, qui transportait six personnes dont quatre membres d’équipage, s’est "écrasé à l’atterrissage vers 12H00 (GMT et locales) à Danané, une localité située à 637 km d’Abidjan", selon ce communiqué.

Les deux blessés ont été évacués sur Abidjan dans l’après-midi, ajoute le communiqué qui ne donne pas de précisions sur leur identité.

"Une enquête va être ouverte pour déterminer les circonstances et les causes de l’accident", indique l’Onuci, précisant que l’appareil effectuait un vol régulier entre Daloa, une ville de l’ouest située à 382 km d’Abidjan, et Danané.

"C’est le deuxième accident d’hélicoptère enregistré par l’Onuci depuis le déploiement de la mission onusienne en Côte d’Ivoire en avril 2004. Le premier avait eu lieu le 12 février 2005 à Daloa", a-t-on appris de même source.

L’Onuci compte environ 8.000 Casques bleus et 1.000 personnels civils chargés de préserver la paix en Côte d’Ivoire où une rébellion a éclaté en septembre 2002, coupant le pays en deux. L’Onuci est soutenue par les 1.800 soldats de la force française Licorne.


Votez pour moi
GALERIE_voten_fr.JPG
.

28 octobre 2008

Simplement Côte d'Ivoire

Ce site-là, je le trouve intéressant. Il se nomme "Simplement Côte d'Ivoire" et est tenu par un jeune étudiant (en commerce) ivoirien de 25 ans.
J'ai surtout aimé la recette sur "l'Alloco", notre plat national.
Découverte ! C'est un site qui pourrait intéresser Marie "la talentueuse photographe".

Mettez un visage sur votre nom

Turn Your Name Into A Face est un site, ou plutôt une page ou plutôt un simple formulaire ou plutôt un unique champ de formulaire qui vous permet une chose et une seule : transformer votre nom en image représentant un visage, une sorte d’avatar dynamique.
Essayez c'est très drôle !

info prise sur Presse-Citron

Votez pour moi
GALERIE_voten_fr.JPG
.

27 octobre 2008

Tous pour le report des élections



Votez pour moi
GALERIE_voten_fr.JPG
.

Feu de ville

Nous ne sommes pas au village. Ni dans une forêt.
Nous sommes à la "Riviera-Golf", un quartier huppé d'Abidjan. Il est environ 13 heures quand mon objectif capte ce "feu de ville".

P1150838.JPG

Votez pour moi
GALERIE_voten_fr.JPG
.

Votez pour moi !

Ceci a bien l'air d'une campagne électorale.
C'est avec joie que j'ai apris que j'ai été présélectionné par le jury des BOBs, le concours international de blogs de la Deutsche Welle, pour faire partir des 11 finalistes dans la catégorie "Meilleur Blog en français".

Pourtant, il me faut des voix pour acceder sur le podium. C'est pourquoi, à partir de ce lundi 27 octobre (et ce jusqu'au 26 novembre), les internautes pourront donc voter pour moi sur thebobs.com.

Parallèlement, le jury se réunira le 26 novembre à Berlin pour désigner ses lauréats.

Alors, puis-je compter sur vos voix et votre mobilisation pour que le vote en ligne soit un succès ?

Voici la liste des préselectionnés par catégories à télécharger en cliquant sur BOBs_finalistes_2008.doc et le communiqué de presse de la Deutsche Welle que vous pouvez également télécharger en cliquant sur CP_The BOBs_Online-Voting.doc

Merci d'avance et faites-moi des propositions sur quelles "stratégies politiques" je peux mettre en place.

GALERIE_voten_fr.JPG
Les votes sont ouverts.

07:52 Publié dans Coup d'main | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : vote, bobs, blog

26 octobre 2008

L’ex-rébellion ivoirienne réprime une manifestation de fonctionnaires

cote-ivoire-rebelles-3-3.jpg

L’ex-rébellion des Forces nouvelles (FN) a réprimé vendredi une manifestation de fonctionnaires à Korhogo (extrême-nord de la Côte d’Ivoire), une localité sous son contrôle, faisant plusieurs blessés, selon une information diffusée dimanche auprès d’un syndicat.

Lire la suite

25 octobre 2008

"Le Port d'Abobo" en réfection

P1150840.JPG

On le sait tous la commune d'Abobo (la plus peuplée d'Abidjan) est située loin de la mer et de la lagune. Il n'y a donc pas de port dans cette zone. Seulement, il y a un endroit que les riverains ont ironiquement appelé "Le port d'Abobo".

En fait, sur la route qui rélie le quartier "Samanké" à Abobo-baoulé (un village ébrié), les canaux d'évacuation des eaux de pluies et des eaux usées sont bouchés depuis de nombreuses années. Du coup, il se forme à un endroit de la route, une grande flaque d'eau de couleurs (et d'odeur) désagréable. Un flaque qui s'étend sur une dizaine de mètre et que les véhicules sont obligés de traverser.
Le calvaire prendra fin d'ici au plus tard en décembre.
Cependant, la route est barrée à cet endroit. Alors si vous désirez vous rendre à Abobo-baoulé, je vous conseille de passer par Angré (un quartier de la commune présidentielle d'Abidjan).

P1150841.JPG

Bilan d'un vendredi (pas comme les autres) à Abidjan

Quatre policiers ont été blessés vendredi et deux civils tués à Abidjan, la capitale économique ivoirienne, suite à des soulèvements des populations dans des enlèvements d’enfants. C'est le bilan qui ressort de la journée d'hier vendredi 24 octobre. Une journée que beaucoup (pour une raison ou pour une autre) n'oubliront pas de sitôt.


podcast


La police dresse dans un communiqué le bilan et fait quelques recommandations

podcast


La Société de Transport Abidjanais (Sotra) déclare dresse aussi un bilan sombre de cette folle journée.

podcast


Podcast réalisé à partir du dernier journal de la 1ère chaîne de télévision ivoirienne.

24 octobre 2008

Enlèvement d'enfants : A la poursuite d’une (folle) rumeur

P1150851.JPG

Dans un souci de vérifier l’information d’enlèvements d’enfants qui a fait le tour d’Abidjan aujourd’hui, nous nous sommes rendus dans la populaire commune d’Abobo.
Il est un peu plus de 13 heures quand nous arrivons à Abobo-Baoulé, un quartier de ladite commune. Nous prenons des renseignements sur «l’école La Fontaine» où il semblerait qu’il y ait eu les enlèvements. On nous informe que c’est dans un quartier plus loin… «à Belleville», sur la route d’Alépé. «On ne sait plus à qui se fier, sinon je vous aurais accompagné», affirme l’homme avec qui nous prenons les informations. Nous décidons de nous rendre à "Belleville". La route est terriblement boueuse et dégradée. Mais nous sommes convaincus de trouver l’école. Alors nous fonçons au risque même de nous enfoncer dans ces "marécages" en plein Abidjan.
Une fois dans le quartier nous nous renseignons. «Je connais l’école mais je ne peux pas vous accompagner», affirme apeuré, un riverain. Nous prenons les «service d’un guide» qui prétend connaître l’endroit. «"La Fontaine", c’est dans un autre quartier appelé "Clohétcha"».
Nous reprenons la route en direction de la nouvelle destination où l’école pourrait être localisée. Chemin faisant, nous demandons de part et d’autre. Plus on approche de Clohétcha, moins les gens sont renseignés. Au finish, au nous indique «la grande mosquée du grand rond point d’Abobo». C’est un endroit célèbre situé près de la mairie de la commune la plus peuplée d’Abidjan.
Une fois sur le lieu, point de «La Fontaine». Renseignements pris auprès de certains habitants des entourages, l’école serait dans un autre quartier... sur la route d’Adjamé.
Nous nous rendons à l’évidence "ça tout l'air une rumeur".

Panique dans les écoles
Pourtant, dans les différentes écoles que nous avons rencontrées, les parents d’élèves sont venus chercher leurs enfants. «Il semblerait que les gens enlèvent les enfants dans les écoles aujourd’hui», affirme une femme. Elle a été alertée par un coup de fil. «J’ai une amie qui m’a dit qu’on enlevait les enfants donc je suis venu chercher les miens», lance t-elle le regard inquiet, guettant l’entrée du portail du collège «Saint Joseph d’Abobo».
Les élèves sont donc libérés sur le coup de cette rumeur. Un éducateur du Collège Saint-Viateur de la riviera – où des élèves auraient été aussi enlevés – joint au téléphone révèle que «c’est sous la pression des parents» qu’ils ont été contraints de demander aux élèves de rentrer chez eux. «Il n’y a jamais eu d’enlèvement chez nous. Mais depuis ce midi, les parents d’élèves ne cessent de nous appeler pour réclamer leurs enfants».
C’est la psychose partout.
Pourtant, nous avons pu constater à tous les carrefours de la commune d’Abobo, une présence prononcée des éléments de la police nationale. Chars, cargo, véhicules d’interventions, casques et boucliers anti-émeute etc. Tout y était ! Un officier du Centre du commandement des Opérations de Sécurité (Cecos) nous confirme qu’il s’agirait bien d’une rumeur. «Nous avons reçu une trentaine d’appels depuis cet après midi. Mais dans toutes les écoles où on nous a dit que les faits se sont déroulés, ni les gardiens, ni l’administration ne sont informés», indique t-il.

En fin de compte, la thèse de la rumeur est la plus plausible en ce qui concerne les enlèvements d’aujourd’hui. Pourtant, il faut avouer que ces derniers temps elle est devenu trop récurrente. Pourquoi ?

Insécurité. 4 enfants enlévés dans une école

Depuis quelques jours des sms et des mails font état de ce que des individus enlèvent des personnes (adultes comme enfants) pour semble t-il, fournir un commerce d'organes humains.
Ce qui est arrivé il y a à peine il y a quelques heures est effrayant et doit interpeller tout le monde (en premier lieu les autorités).
Selon l'information que je viens de recevoir, une école primaire situé à Abobo un quartier populaire aurait reçu vers 11 heures, la visite de plusieurs hommes puissamment armés (de Kalach et de pistolets). Les individus une fois à l'intérieur de "La Fontaine" (le nom de l'école) auraient immobilisés tout le personnel enseignants et arrachés de force des enfants qu'ils auraient embarqués à bord de leur véhicule.
Selon mon informateur, 4 enfants auraient été enlevés. Les cours auraient donc été suspendus "jusqu'à nouvel ordre", m'apprend t-on.
Avant de me rendre sur les lieux pour vérifier et recouper les infos j'appelle à la vigilance de tous.
Merci de faire passer le message à tous vos contacts.

23 octobre 2008

Guide pour (venir en) Côte d'Ivoire

Vous souhaitez effectuer un voyage dans ce beau pays qu'est la Côte d'Ivoire, je vous présente le "Guide du Routard". Retrouvez sur ce site toutes les informations pour préparer votre voyage en terre d'Eburnie.
Vous y trouverez les informations générales sur ce pays. Le routard vous aide dans ce qu'il faut pour ce voyage.
Vous aurez quelques indications sur comment vivre de façon pratique. Par exemple, quelques mots en dioula: "Toubabou" qui signifie "le blanc".

Cité universitaire ou le centre commercial aux multiples facettes

P1150817.JPG

Que ferais t-on pas pour survive à la «galère» sur les cités universitaires ? Beaucoup de choses ! diraient les étudiants et autres «habitants» qui y vivent.
«Le campus de Cocody», l’une des plus grandes cités estudiantines d’Abidjan, s’est transformée aux fils des années en un gigantesque centre commercial où tout se vend et tout s’achète. Un véritable businessland !


Enquête

Lire la suite

Un ancien immeuble ivoirien à Paris évacué

evacuation.jpgLa police a procédé jeudi matin "pour des motifs de sécurité" à l'évacuation de la deuxième partie d'un immeuble squatté dans le XIIIe arrondissement de Paris, soit 91 personnes, a annoncé la Préfecture de police de Paris (PP) dans un communiqué.

Le 25 septembre, les appartements les plus dangereux de cet immeuble situé 148/150 boulevard Vincent Auriol (XIIIe), à savoir ceux inaccessibles aux secours en cas d'incendie et ceux occupés par des personnes âgés ou fragiles, avaient déjà été évacués.

Lire la suite

Deux condamnés dans l'affaire du Probo Koala



La cour d'assises de Côte d'Ivoire a condamné à 20 et 5 ans de prison deux personnes jugées pour le déversement, en août 2006, des déchets mortels du cargo Probo Koala.
Après plus de trois heures de délibéré, la cour a en revanche prononcé l'acquittement des sept autres accusés alors que l'avocat général avait requis la veille 20 ans de prison pour cinq d'entre eux.
Ces cinq accusés étaient pourtant poursuivis aussi pour complicité d'empoisonnement ou seulement infraction au code de l'environnement pour l'un d'entre eux.
Il s'agit du commandant du port, de l'ancien directeur général des Affaires maritimes au ministère des Transports et de trois douaniers.

Pour le directeur technique de la société consignataire et un de ses subordonnés, également poursuivis, l'avocat général avait déjà demandé l'acquittement.
La plupart des accusés risquaient toutefois la perpétuité, la peine de mort n'étant plus appliquée en Côte d'Ivoire.

Deux ans après le scandale des déchets toxiques, un verdict est enfin tombé après un procès jugé inéquitable par beaucoup d'observateurs.

Quand Mel fait parler de lui...sur la route

Le ministre de la ville et de la salubrité urbaine Théodore Mel Eg, a commencé depuis quelques mois l’aménagement de la voie qui mène de Cocody (commune où réside le Chef de l'Etat) à la caserne des "sapeurs pompiers militaires" (via "La Corniche"), située à quelques mètres du Plateau (centre des affaires).
J’ai eu par habitude de constater de loin (en passant devant) que c’était bien aménagé et bien décoré.
Aujourd’hui je m'y suis arrêté pour voir ce que ça donne de près.
C’est Fan-tas-ti-que !
Alors je partage avec vous ces belles images.

Le pont qui mène au plateau a été peint par un artiste talentueux

P1150747.JPG


P1150741.JPG


P1150748.JPG


P1150755.JPG


P1150757.JPG


Dans cet espace étaient stockées toutes les ordures ménagères drainées par les canalisations

P1150742.JPG


P1150744.JPG


Les espaces verts n'ont pas été oubliés

P1150749.JPG


P1150750.JPG


Un jet d'eau a été installé avec à son bas un panneau lumineux (animé) montrant les différents présidents que la Côte d'Ivoire a connu.

P1150756.JPG


Ici...Henri Konan Bédié...qui a succéder à Félix Houphouët Boigny

P1150751.JPG


...et le Gl Robert Guéi qui a renversé dans un coup d'Etat en décembre 1999 Henri Konan Bédié.

P1150752.JPG


Désormais, on circule mieux sur la voie de "l'Indénié"

P1150753.JPG


P1150754.JPG

21 octobre 2008

Cheick Yvhane reçoit le prix "Jean Hélène"

yvhane.jpgLe journaliste ivoirien Cheick Yvhane de «Radio Nostalgie» a remporté «le prix Jean Hélène» pour la catégorie Radio comptant pour les «Prix RFI-Reporters sans frontières-OIF 2008 presse écrite et prix radio "Jean Hélène"».
La cérémonie de remise de prix a eu lieu le dimanche dernier (19 octobre) à 17 heures à la Résidence du Gouverneur général à la Citadelle de Québec (Canada). Et ce,en marge du XIIe Sommet de la Francophonie qui s’y tenait.
Né le 16 août 1980 à Adjamé (commune populaire d’Abidjan, Cheick Yvhane a gagné ce prix avec son reportage, intitulé "Dans l'univers de la MACA (Maison d'Arrêt et de Correction d'Abidjan)". Un reportage qui «a été diffusé le 28 mars 2008 sur les antennes de Radio Nostalgie où il travaille depuis septembre 2003».
Présentateur du «journal des NTIC» sur la 1ère chaîne de télévision de la RTI et chroniqueur dans le magazine de mode Afrik fashion, il avait remporté en Côte d’ivoire il y a quelques années en arrière (on s’en souvient) le prix Ebony (ivoirien) du meilleur animateur Radio.
Ecouter son reportage ici

Le prix du carburant baisse en Côte d’Ivoire

station_d_essence_ivoirienne.jpg

Alors qu’on observe depuis presqu’un mois une chute importante du prix du baril au niveau mondial, les Ivoiriens se demandent jusques à quand ils devront souffrir du prix élevé du super et du gasoil – on se souvient que cela avait entraîné la hausse du prix du transport et des denrées alimentaires.
Apparemment, les choses devront s’arranger les jours à venir. Surtout en ce qui concerne le carburant. De sources bien introduites dans le milieu du gouvernement ivoirien, il semblerait que la "note" «qui va annoncer cette mesure» a été déjà signée et elle doit être maintenant «validée» en conseil des ministres.
Ça serait une bonne nouvelle surtout si les syndicats des transporteurs suivent cette baisse.
D’ici-là et en attendant l’officialisation de cette mesure, les différents mouvements de consommateurs annoncent des manifestations pour les jours à venir.

20 octobre 2008

Opportunité (on or) de formation et de stage

plume.jpgVoici une annonce que j’ai lue quelque part sur une affiche et que je souhaite partager avec les visiteurs de mon blog qui sont en quête d’emploi.
Il s’agit d’une formation en technique d’écriture journalistique qu’offre une maison de presse de la place (je ne veux pas faire de pub mais encourager l'initiative donc comprennez que je taise le nom). La formation est «gratuite» et s’adresse (surtout) à ceux qui ont un niveau Bac + 2 au moins et qui cherche un stage qui (pourquoi pas) peut ouvrir d'autres portes.
Ce qui est intéressant dans cette annonce, c’est qu’à la fin de la formation «un stage pratique rémunéré d’au moins 6 mois» est offert à tous ceux qui seront retenus pour suivre la formation. Quand on sait qu'Abidjan les stages sont rarement payés c'est une occasion en or.
Bien sûr l’affiche précise que "les places sont limitées".
Je me suis rendu dans les bureaux de ladite maison de presse pour vérifier la véracité de ce qui est dit dans l’annonce et je dois dire que c’est sérieux.
C’est le genre d’initiative qu’il faut encourager. Et je voudrais sensibiliser tous ceux qui ont un diplôme et qui ne trouvent rien à faire à postuler. Surtout si vous habitez «une des communes d’Abidjan», m’a-t-on précisé.
Bon, je vous laisse l’adresse ernestbadjo@yahoo.fr où vous pourrez envoyer votre Cv. Et n’oubliez pas de «préciser votre quartier» ou votre commune.

18 octobre 2008

Pas bon le don

fmf-fmn.jpgLe ministre malgache de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs Jean Louis Robinson a exprimé sa colère vendredi à Antananarivo vis-à-àvis du président ivoirien Laurent Gbagbo qui a donné de l'argent aux footballeurs malgaches quand ils sont allés en Côte d'Ivoire la semaine dernière.

"Laurent Gbagbo a fourni 500 dollars américains à chaque footballeur malgache au cours de leur séjour dans le pays pour le match éliminatoire de la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) et la Coupe du monde 2010, qui a fini par 3 à 0 en faveur de l'équipe hôte, samedi dernier", selon L'Express, un journal en langue française, publié samedi.
Le ministre malgache a décrit mal faite cette initiative du président Gbagbo si "les joueurs malgaches ont joué pour l'argent", "Je ne sais pas s'ils ont dû accepter ce don".
"Ce geste compromet non seulement notre sport, mais aussi notre pays. J'espère que ce don n'a aucun rapport avec le résultat du match", a déclaré le ministre lors d'une conférence de presse organisée par son ministère dans la capitale de Madagascar vendredi.

Le ministre a informé la presse qu'un bureau serait bientôt mis en place par l'Union Africaine pour étudier les relations entre les pays africains et les confédérations sportives internationales.

Avec Xinhua.net

17 octobre 2008

"En vedette" sur l'Atelier des médias

img_blog.jpg

Vous pouvez écouter l'émission n° 52 de l'Atelier des Médias (la web émission de RFI animée par Philippe Couve), où je suis le "membre en vedette".

16 octobre 2008

Abidjan et "son" usine de faux Euro

Faux_billets161008275.jpgDes coupures de 50 € imprimées à Abidjan par des Chinois, arrivées la semaine passée à Bruxelles. La crise boursière, en ce qu'elle provoque une forte demande de cash, favoriserait la mise en circulation de fausse monnaie : c'est ce que nous apprenons, hier, d'un contact dans le milieu criminel bruxellois. Selon la source, la crise est déjà actuellement exploitée par des milieux mafieux qui injectent de faux euros en Belgique. De façon précise, un test a en tout cas été effectué la semaine passée sur Bruxelles, une livraison limitée de faux 50 € imprimés en Côte d'Ivoire.

Lire la suite

Année blanche à l’université de Côte d’Ivoire ?

universitécocody.jpg

L’univesité de Cocody va-t-elle renouer avec l’ère des années blanches ?
Les évènements de ces derniers jours tendent à favoriser cet état de fait.
Hier, les cours sur la «Fac» de Cocody ont tourné au ralenti. Dans les facultés de lettres et de langues les cours ont été quasiment suspendus. (Et ce depuis le lundi).
Selon les informations glanées ça et là, les professeurs d’université ont décidé de ne plus dispenser les cours parce que l’un de leurs collègues à été battu par les éléments de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (Fesci).
Retour sur des évènements qui ternissent davantage l’image d’un syndicat qui est sensé défendre les droits et intérêts des élèves et étudiants de Côte d’Ivoire.

fesciiii.jpgLundi 13 octobre. Il est un peu plus de 7 heures 30 minutes et le soleil peine à se lever sur le campus universitaire de Cocody. De loin, on peut entendre des bruits de pas qui se mêlent à une "chorale" de "militaire". Ce sont les éléments de la Fesci, qui font leurs footings en vue de préparer le salut aux couleurs. En effet, comme tous les lundis, les éléments de cette fédération montent le drapeau national dans un espace aménagé à cet effet.
Il est un peu plus de 8 heures. Les «fescistes» sont en rang et le drapeau prêt à être monté. «A cet instant, ils exigent que personne ne bouge par respect pour l’emblème national», nous apprend un étudiant inscrit en faculté de sciences juridiques.
L’hymne national est prêt à être entonné quand les «éléments» de la Fesci aperçoivent un individu, sac à la main qui passe tout près d’eux… sans s’arrêter. L’homme visiblement pressé, est interpellé par les «fescites» qui suspendent du coup la cérémonie de salut aux couleurs. Ceux-ci demandent à l’individu de s’arrêter jusqu’à la fin de la cérémonie.
Le quidam se présente comme étant un professeur, et leur fait remarquer que au regard du fait qu’il est «un peu plus de 8 heures déjà» et qu’il est en retard à son cours (qui est sensé débuter à 8 heures) il ne peut participer à la cérémonie. Il tente alors de poursuivre son chemin.
fesci.JPG

Cet acte sera considéré comme un "péché capital" pour les hommes du principal syndicat des étudiants et élèves. Ils le séquestre, puis le batte comme un voleur. Le professeur ensanglanté, n’aura la vie sauve que grâce à l’intervention de certains étudiants qui décident de le sortir de là… La cérémonie n’aura plus lieu.
Les professeurs de la faculté de langues informées qu’un des leurs a été «sauvagement battu» décide de suspendre les cours «pour une période indéterminée» à partir de ce lundi 13. Cette grève va progressivement gagner toutes les autres facultés. Car les professeurs ont décidé par solidarité de ne plus dispenser de cours afin de «protester contre ce genre d’agissements».
L’université est donc partiellement paralysée depuis ce lundi et le mouvement de grève des professeurs risquent de s’étendre à toutes les facultés et durer les 12 mois à venir. «Cette fois-ci, il faut que la Fesci comprenne que nous ne sommes pas à leurs ordres mais que nous sommes là pour servir l’Etat, pour servir la nation», affirme en colère un membre de l’administration de l’université joint au téléphone.
La Fesci a toujours et été au cœur de ce genre de méfaits. Et l’on avait espérer qu’avec l’arrivée du nouveau Secrétaire général (national), Mian, les choses changeraient. Hélas ! L’image de La Fesci laisse encore des traces de barbaries et d’atteinte aux droits de l’homme.

Lire aussi l’article sur la grève des enseignants du secondaire.