topblog Ivoire blogs

14 octobre 2008

Identification au ralenti

SDC11571.JPG

Rue calme, portail fermé (et surveillé par un gardien), le «Groupe scolaire Cocody-Est» de Cocody (la commune où réside le chef de l’Etat ivoirien), n’a pas connu ce mardi 14 la grande ambiance des jours derniers.
Désigné centre de recensement, «il y avait une certaine affluence au début de l’opération de l’identification».
Situé au cœur de la commune présidentielle, à proximité du célèbre espace gastronomique "l’Alocodrôme de Cocody", l’établissement scolaire avait été désigné (comme des centaines autres) pour abriter cette opération pour ce secteur de Cocody.
Mais «depuis deux jours les agents "recenseurs" ne viennent plus», affirme Soungalo, le gardien des lieux. «C’est la deuxième journée que je fais le déplacement et on nous dit qu’il n’y a personne», renchérit un jeune dame, la trentaine et portant un enfant sur le dos.
Selon des informations relayées dans la presse ivoirienne et confirmé par une source crédible de l’Ofiice nationale d'identification (Oni), «il y a deux raisons principales». «D’abord le cafouillage qu’il y eu la semaine dernière dans certains centres emmène certains agents à réclamer plus de sécurité. Et pour cela ils désertent les lieux. L’autre raison qui est d’ailleurs la plus récurrente, c’est que les agents chargés de l’identification réclament leurs primes qui devaient leur être versées depuis un certain temps déjà», nous indique la source.
Un agent de la Cei précise les chiffres. «Ces agents réclament 90 000 FCFA par mois, et 25 000 FCFA comme prime de transport».

En attendant, à l’image du «Groupe scolaire Cocody-Est», la quasi-totalité des centres est fermé retardant du coup le calendrier de l’identification et par là-même celui des élections présidentielles prévues pour le 30 novembre prochain.

Les commentaires sont fermés.