topblog Ivoire blogs

10 octobre 2008

Sur les ruines de «Mermoz»

P1140959.JPG

J’ai fait une petite promenade aux alentours de l’ancien bâtiment du collège français Mermoz.
Nous nous souvenons tous sans doute, des dommages qui y ont été perpétrés lors des évènements de novembre 2004.
Le collège Jean Mermoz a été pillé, saccagé puis partiellement incendié. Et depuis, il n'y a plus de rentrée scolaire.
Aujourd’hui, c’est un vaste champ de ruine semblable à un cimetière.
J’ai voulu m’introduire à l’intérieur, mais je me suis rendu compte que le portail est hermétiquement (et solidement) fermé. Qui a les clés ?
Je n’ai aperçu aucun gardien. «A cause de cela, des gens continuent de venir nuitamment escalader la clôture et voler des choses à l’intérieur», indique un riverain qui habite à proximité dudit collège. Ces voleurs, selon des témoignages emportent ce qu’ils trouvent comme objets en aluminium ou en fer «qui serviront à la fabrication d’ustensiles de cuisine».
La clôture de l’ancien collège Mermoz sert (en arrière) de poubelle à ciel ouvert et (en avant) de tableau d'affichage pour toutes les petites annonces et autres tracts.
Les projets de réhabilitation (des relations entre la France et la Côte d'Ivoire) prennent-il en compte le (célèbre) Collège Jean Mermoz de Cocody ? Vivement...
P1140958.JPG


P1140957.JPG


Commentaires

Le papa de Pauline, une jeune femme burkinabè que je connais bien ici au Faso, travaillait dans ce collège; on est sans nouvelles de lui depuis les évènements. Elles sont nombreuses, très nombreuses les familles burkinabè qui ont perdu l'un des leurs lors de la crise ivoirienne.
Je me sens plus concerné par des familles écrabouillées que par des murs abandonnés...
mes salutations respecteuses à vous et à tous vos lecteurs

Écrit par : Jacques LACOUR | 13 octobre 2008

Je suis un ancien du Collège Mermoz où j'y ai effectué mes Etudes primaires avant de quitter Babi . Le Collège Mermoz symbolisait l'excellence des relations franco-ivoiriennes mais il constituait également un cadre paradisiaque d'apprentissage et d'épanouissement. En voyant ces photos et les commentaires sur les "ruines de Mermoz" j'ai mal au coeur et je me dis que plus rien ne sera comme avant.
Ils ont brulé nos souvenirs.

Écrit par : KOGOE Bertrand | 15 octobre 2008

Les commentaires sont fermés.