topblog Ivoire blogs

16 septembre 2008

Une affaire de terre

SDC11373.JPG

Des individus se réclamant «des villageois de Anono (village situé au sein de la commune présidentielle de Cocody)» ont manifesté ce mardi à la "Riviera Golf" non loin de l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique en Côte d’Ivoire.
C’est aux alentours de 10 heures 30 que les manifestants (ébriés, ethnie dudit village) ont occupé les artères principales du quartier revendiquant «une attribution sauvage de leurs terres à n'importe qui» par le ministère ivoirien de la construction et de l'urbanisme.
«Le ministère de la construction attribut de façon anarchique nos terres pour que des gens viennent construire dessus. Nous sommes déterminés aujourd’hui à reprendre par tous les moyens ce qui nous appartient», a expliqué puis menacé le chef de file des manifestants, vêtu d’un pagne traditionnel. «C’est un des collaborateurs du chef de village d’Anono», précise un manifestant.
Les éléments de police de la commune de Cocody arrivés une dizaine de minutes plus tard ont menacé de disperser à coup de grenades lacrymogènes les manifestants.
Mais devant la determination de ces jeunes, la voie du dialogue a été privilégiée.
En fin de compte, c’est par une longue négociation entre les forces de l’ordre et les jeunes ébriés que ces derniers ont quitté les rues. promettant toutefois, de réiterer cette manifestation…une autre fois...ailleurs.

SDC11374.JPG


SDC11372.JPG


SDC11375.JPG

Commentaires

Cela me rappelle une belle proposition "libérale" de Mamadou Koulibaly: la propriété privée des terres en Côte d'ivoire.
Quant à la colère des dépositaires traditionnels de la terre, je crois qu'elle est légitime dans le cadre où certains se servent de leurs positions administratives pour empiéter sur l'héritage traditionnel de ce village Ebrié et, se faire par la même occasion, des "commissions" avec les néo-acquéreurs de terre.

Ce sont les vices du système étatique lorsqu'on ne fait pas l'effort de l'adapter à un contexte "traditionnel", "africain" typique....

Dommage qu'on ait ( dans notre pays) des soi-disant intellectuels qui passent le temps à faire de la mendicité en politique et de la fanfaronnade ici et là.
Encore une nègrerie qui touche négativement le patrimoine terrien "bosson" des Ebrié d'anono.

(Merci à Yoro d'attirer notre attention à ce propos)

Écrit par : Krathos | 16 septembre 2008

Hum, c'est pas qu'à Abidjan!

En fait, ce genre de problème devrait être de plus en plus fréquent dans nos villes (ou à proximité) vu l'exode galopante vers les villes! On ne peut pas empêcher la ville de s'étendre alors...

La solution serait d'associer les villageois et de les dédommager mais...

Écrit par : zwan | 19 septembre 2008

Dommage pour Anono. Je pense qu'ils auraient d^réagir il y a bien longtemps! Avant les années 1986, lorsque le Golf a commencé à s'étendre au delà du domaine initialement prévu.

Ils auraient dû réagir lorsque le village d'Anono a commencer à ressembler à un quartier populaire de Cocody, avec le village coupé en deux par la première route.

Je suis atristée par tout ce gachis! Je ne suis pas Ebrié Mais j'ai été élevé dans ce village, dermier havre de paix protégé par la population traditionnaliste. J'ai connu les fête de générations, la fanfare d'anono, les associations de jeunes du village, l'un des chefs du village..... Anono, c'était mon village. Je ne peux manifester avec les jeunes, mais je suis de tout coeur avec eux.

Courage. Je sais que c'est la loi du plus fort, de David contre Goliath mais il est important de faire entendre sa voix.

Écrit par : willykean | 26 octobre 2008

Le peuple Tchamans dans toute son entièreté a été de tous temps spoliés de ses terres, nous ne pouvons tolérer cet état de fait ce monsieur Tiémoko Yadé est originaire du nord qu'il aille s'acheter des terres chez lui où il pourra développer sa région nous ne nous laisserons pas faire cette fois car chaque peuple a le droit de décider de son sort et nous avons décider au prix de nos vies de défendre ce patrimoine qui nous a été légué par nos ancêtres. Qu'il nous produise l'acte de propriété dont il dispose pour prouver la véracité de ses dires bien entendu chose qu'il n'a pas en sa possession, comment un individu peut t'il accaparer des terres sous prétexte que Houphouet les lui a donné mais diantre Houphouet n'est pas originaire d'Anono et de quel droit a t'il attribué ses terres qu'il respecte la mémoire d'houphouet et arrête de mentir nous allons le traquer , le harceler jusqu'à ce que nous ayons ce qui nous revient de droit. Pour ne pas donner dans le tribalisme ou quelque forme d'injures nous préférons clore nos propos. Que celui qui a des oreilles entendent celui qui a des yeux voient.

Écrit par : M'PONON | 07 juillet 2009

Les commentaires sont fermés.