topblog Ivoire blogs

15 septembre 2008

Revue de la presse ivoirienne

La première dame de Côte d’ivoire a clôturé sa tournée dans les zones centre-nord par un meeting.
C’était hier dimanche au stade municipal de Bouaké. Un évènement raconté différemment par les journaux ivoiriens.
Le quotidien gouvernemental Fraternité Matin parle d’une «mobilisation moyenne» pour ce meeting qui s’est tenu au stade municipal de capitale du centre.
simonegbagbo.jpg«Même si le stade était rempli aux 3/4. Pour ce membre du cabinet de la Première dame qui a requis l’anonymat, cette modeste mobilisation de leurs militants s’explique par le fait qu’au plus fort de la crise, les personnes à abattre étaient les militants du Front populaire ivoirien qui, craignant pour leur sécurité, nombreux sont ceux d’entre eux qui ont trouvé refuge en zone gouvernementale. Cependant, après près de six ans d’absence d’activité de son parti, il s’est réjoui de la mobilisation enregistrée qui, selon lui, est la preuve patente que le FPI renaît de ses cendres à Bouaké et dans toute la région de la Vallée du Bandaman», rapporte Frat mat.
Le Nouveau Réveil, journal de l’opposition, titre à sa Une, «Meeting de la 1ère dame à Bouaké : Simone Gbagbo humiliée». Pour le quotidien proche du parti démocratique de côte d’ivoire (pdci, ancien parti au pouvoir), le meeting de l’épouse du chef de l’Etat a été «un véritable cauchemar». «Jusqu`à 12 heures, l`on n`était qu`à 3.500 personnes au stade. C`est finalement sous pression que d`autres renforts viendront porter le nombre à quatre mille. Enfin, Simone pouvait entrer au stade sous le coup de 12 heures 48 mn et constater par elle-même et se taire à jamais. Malgré les moyens de l`Etat utilisés abusivement pour déraciner le PDCI RDA, elle a échoué», écrit Le Nouveau Réveil qui ajoute que «Constatant leur échec total en matière de mobilisation à Bouaké pour faute de militants, des renforts seront demandés depuis Abidjan. Ainsi, c`est de 19 heures le samedi 13 septembre dernier jusqu`à 10 heures, le lendemain, (hier dimanche) que les jeunes patriotes vont prendre d`assaut la ville de Bouaké à bord de 146 véhicules dont 40 bus, 65 cars et 50 Dynas (mini cars) pour secourir l`épouse de Gbagbo, en difficulté dans le fief de l`ex-rébellion. Ces véhicules sont venus des quatre coins du sud du pays. A savoir Abidjan, Yamoussoukro, Akoupé, Gagnoa, Ouragahio, Anyama, Daloa, Issia, Aboisso, Sinfra, Tiébissou, Toumodi, Bassam, etc».
Même son de cloche chez Le Patriote, quotidien proche du Rassemblement des Républicains (Rdr, parti d’opposition de l’ancien premier ministre Alassane Ouattara) qui titre à sa Une «Simone prêche dans le désert (…) Le stade vide aux trois quarts». Ajoutant dans ses colonnes que «ce sont au total 2450 militants ou supposés tels qui ont été convoyés pour grossir le nombre de ceux qui sont venus écouter le message de la vice-présidente du FPI dans la ville symbolique de Bouaké». Des "renforts’" composés en majorité de "jeunes patriotes" selon Le Patriote.

Du côté des journaux «bleus» (nom donné aux journaux proches du Front populaire ivoirien, Fpi, parti du président Laurent Gbagbo) aucun écho majeur n’a été fait de cet «grandissime évènement» ainsi qualifié dans l'entourage de la première dame. Le Matin d’Abidjan, Le temps et Le Quotidien sont (quasiment) unanimement muets sur la question mobilisation à ce rassemblement.
C’est le quotidien Notre Voie qui fait écho de «ce grand rassemblement» sans avancer des chiffres pour démentir ce qui est annoncé par les quotidiens de l’opposition.
Hier pourtant, certaines agences de presses présentes sur les lieux avançaient sur la toile des chiffres variant entre 10 000 et 25 000 personnes présentes aux stades. C’est le cas de Gabonews (agence de presse gabonaise) qui a constaté que «l’épouse du chef de l’Etat ivoirien, Simone Ehivet Gbagbo, a rassemblé dimanche, au stade municipal de Bouaké, plus de 25 milles personnes en provenance des différentes régions du pays pour le meeting de clôture de sa tournée dans le centre du pays».
La guerre des chiffres n’aura véritablement pas eu lieu. Car en l’espèce, les quotidiens proches du parti de l’épouse du Chef de l’Etat, n’ont pas apporté la réplique pour revendiquer un nombre important de participants à ce meeting.

Commentaires

Lorsqu'on s'exprime sur ce parti merdique , à savoir le FPI, nous sommes traités de tribalistes, d'ivoiritaires.
Peut-être qu'on aura des photos explicites de la grande mobilisation de mère -courage !!
je l'espère bien !!

Écrit par : Krathos | 15 septembre 2008

Dis-moi Yoro, peut-on vraiment espérer que les élections aient lieu en novembre prochain comme annoncées ? Pour ce qui est des meetings de Mme Gbagbo, qu'importe le chiffre des participants. L'essentiel est que les hommes politiques puissent aller s'exprimer dans une zone prise en otage depuis six ans.

Écrit par : St-Ralph | 16 septembre 2008

je me demande effectivement si les élections pourront se tenir aux dates indiquées. mais moi ce qui me préoccupe c'est le quotidien des ivoiriens qui n'arrivent pas se nourrir se soigner pendant que certains prétendant faire leur bonheur vivent dans l'opulence.Ils ont oublié les discours et les promesses fallacieuses tenues. Ils s'étaient engagé à régler le problème de l'université avec 10 milliards ils en disposent assez mais ils sont assez pingres pour en donner. Dieu seul les jugera et ce jour là il y aura des grincements de dents

Écrit par : ahissan | 23 juillet 2009

je me demande effectivement si les élections pourront se tenir aux dates indiquées. mais moi ce qui me préoccupe c'est le quotidien des ivoiriens qui n'arrivent pas se nourrir se soigner pendant que certains prétendant faire leur bonheur vivent dans l'opulence.Ils ont oublié les discours et les promesses fallacieuses tenues. Ils s'étaient engagé à régler le problème de l'université avec 10 milliards ils en disposent assez mais ils sont assez pingres pour en donner. Dieu seul les jugera et ce jour là il y aura des grincements de dents

Écrit par : ahissan | 23 juillet 2009

je me demande effectivement si les élections pourront se tenir aux dates indiquées. mais moi ce qui me préoccupe c'est le quotidien des ivoiriens qui n'arrivent pas se nourrir se soigner pendant que certains prétendant faire leur bonheur.

Écrit par : Canadian Viagra | 20 juin 2011

Les commentaires sont fermés.