topblog Ivoire blogs

15 août 2008

Un espoir pour les Zones ex-assiégées ?

Dans un reportage que j’ai lu sur le site web de Xinhuat (une agence de presse chinoise spécialisée dans l’actualité francophones), le PNUD a initié des projets afin de faciliter la réintégration des anciens déplacés de guerre qui ont fuit les zones de Bouaké et de Korhogo.
Une initiative qui doit également s’étendre à ceux qui n’ont pas quitté les zones en conflits et qui sont également démunis.

14050add19fae150e0f38fc76c1f39c1.jpg

Extrait(s)
«Au milieu de ses plantations de tomate, d'ignames, de haricots verts et d'arachides, Djaha Yao Ferdinand, 33 ans, a le sourire aux lèvres, fier des fruits de son travail.
J'ai commencé à vendre les produits de mon champ, aujourd'hui je suis autonome et je peux même aider ma maman, mes parents. Ce projet est bien venu pour moi", assure ce déscolarisé qui a dû quitter Bouaké (centre, fief de l'ex-rébellion) pour Abidjan après le déclenchement de la crise en septembre 2002 en Côte d'Ivoire.
Djaha Yao Ferdinand a bénéficié d'un fonds du projet d'aide au retour volontaire des personnes déplacées dans leurs localités d'origine ou de résidence habituelle en zone sous contrôle de l'ex- rébellion des Forces nouvelles (FN).
Le projet est mis en oeuvre depuis novembre dernier par le ministère ivoirien de la Solidarité et des Victimes de guerre avec l'appui technique du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) et le soutien financier de la Suède à hauteur de 270 millions de FCFA»
.

(…)
«Dans sa phase pilote, le projet a convoyé à Bouaké près de 340 personnes déplacées de guerre qui ont bénéficié d'activités génératrices de revenus, sans compter 160 autres personnes retournées d'elles-mêmes et prises également en compte par le projet.
Au total, 112 activités génératrices de revenus ont été financées par le projet au profit de 494 bénéficiaires pour un montant global de 24,2 millions de FCFA.
Selon une mission conjointe du PNUD et du ministère de la Solidarité et des Victimes de guerre effectuée du 28 juillet au 4 août à Bouaké, sur 27 activités visitées, 17 génèrent déjà des revenus, sept ont déjà acquis le matériel d'exploitation et seulement trois n'ont pas démarré».


Lire l’intégralité de l’article ici

Commentaires

Alors ça c'est dejà pas mal , non ?
Je suis fier que ma CÔTE D'IVOIRE se relève peu à peu ...
Mais quand même j'ai peur de son avenir ...!

Écrit par : TOUVOLY Donatien | 15 août 2008

Les commentaires sont fermés.