topblog Ivoire blogs

11 août 2008

D'une pompe à l'autre

222e544d825924b99c01cf34be4a4052.jpg
«700» ! C’est le prix du litre du gasoil à Bouaké et à Katiola.
Nous avons été désagréablement surpris alors que nous avions presque épuisés notre réserve d’essence. Pourtant sur les pompes, il y a une affiche qui indique «681 F». «C’est pour le service des contrôles», explique le gérant de la station située à la sortie de la ville. «Sinon, tout le monde connait le prix ici», poursuit-il.
Selon les informations données par plusieurs personnes, le carburant, même s’il est de mauvaise qualité, est «une denrée extrêmement rare». Au point où «pour toute la ville Katiola il y a une seule station service qui fonctionne». Cela fait donc grimper les enchères. Simple logique d’économie. Une logique qui crée beaucoup de désagréments aux usagers qui sont excédés par cette hausse qui varie d’une station à une autre.
De ce point de vue, Abidjan et «l’autre côté» de la Côte d’Ivoire sont au même niveau de souffrance.

Commentaires

700 FCFA? pas mal

Écrit par : Etum | 11 août 2008

Les commentaires sont fermés.