topblog Ivoire blogs

04 août 2008

Réponse appropriée

Voici copie d’une lettre que vous avez certainement reçu où que vous recevrez un jour. Ce qui est marrant c’est la réponse à ce mail. Suivons…
(Nous avons ‘‘plaqué’’ le mail tel qu'il est parvenu, sans enlever un iota).


Bonjour Très cher(e)
Je suis MYRIAM SOLOMON de Cote d'Ivoire. la fille de M.philip solomon et j'ai perdu mon père il y a quelques années de cela. Je suis à Bouaké avec mon frere. Mon père fit l'un des plus grand planteurs de cafe et cacao dans notre region jusqu'à sa mort.

Il été assassiné en janvier dernier par les rebelles suite au soulevement politique en septembre 2002. Avant sa mort il a ouvert un compte ici en COTE D'IVOIRE d'un montant de 50.500.000 de dollards Américain, (cinquante millions cinq cent mille dollars Amricain) qu'il m'a dit que c'est destiné à l'importation des machines pour le developpement des champs de cacao et cafe.

Je veux que vous me fassiez une faveur en recevant ces fonds sur un compte banquaire en securité dans votre pays ou n'importe quel lieu plus sûr en tant que benficiaire.J'ai des plans pour faire n'importe quel type d'investissement par exemple l'immobilier ou encore investir en industriel.

C'est la raison de mon approche aupres de vous. Svp si vous etes disposé à nous aider mon frere et moi ,donnez moi votre position si possible car nous avons decidés de vous offrir 30% de la somme totale pour votre bon geste.
S'il vous plait, repondez moi le plutot possible pour me donner votre position,contactez moi sur mon adresse pour me donner votre position. (@@@@@hotmail.fr)

Me repondre sur mon email privé s'il vous plait:(@@@@@hotmail.fr)
veuillez recevoir nos meilleurs salutations.

MYRIAM SOLOMON


Et voici une réponse empressée d'un internaute

"Très chère Myriam,
Nous avons bien pris connaissance de votre situation des plus troublantes, et nous ne parlons pas que de vos problèmes financiers, certes préoccupants, mais bien moins que l'état désastreux de votre grammaire. Quant à la syntaxe, passons-la sous silence, elle en mourrait...

Si un « mail privée » ou des « dollards américains » peuvent s'expliquer par une certaine émotion inhérente à douleur, nous restons étonnés que depuis 2002, personne ne vous soit venu en aide. Mais que font les ONG ? N'existe-t-il donc pas un casque bleu sur cette planète intéressé par votre offre ?

Je me suis permis de réaliser une recherche sur votre père, et ce que j'ai trouvé sur lui me porte à croire que son assassinat n'a pas été si horrible que cela, étant donné que personne n'en parle. Vous me direz que la presse ne peut tout couvrir, mais enfin, on ne fait pas non plus mention de lui dans les activités de cacao ou de café dont vous parlez.

Néanmoins, nous vous savons gré de la confiance que vous nous accordez, en souhaitant nous confier cette somme, pour le moins conséquente. Nous vous répondons donc le « plutot » possible. Et vous formulerons quelques conseils : d'abord, ne contactez pas des inconnus de la sorte, vous ne semblez pas vous méfier, mais il existe des personnes mal intentionnées qui ne vous rendraient pas cet argent. Ensuite, si votre traducteur est incompétent, coupez-lui la tête ou passez par Google, sait-on jamais, ce ne peut pas être pire que ce torchon que nous avons reçu.

Enfin, sachez que nous ne négocions pas des sommes de 50 millions $ à 30 %. Non. Nous ne faisons pas dans l'humanitaire. À moins de 90 %, veuillez prendre vos dispositions avec nos confrères dans le besoin, il n'en manque pas.

Très cordialement".


Bien évidemment, ce message est ce que l'on nomme un scam, ou pourriel. Par prudence, n'y répondez jamais. Mais pour la petite histoire, le scam tire sa légende des Lettres de Jérusalem...

Commentaires

Merci, la bas

Écrit par : zwan | 04 août 2008

Les commentaires sont fermés.