topblog Ivoire blogs

30 juillet 2008

Alerte à la coupure d'eau !

dc3d3665994d84328a30e0fe258f4012.jpgUne de mes soeurs m'a envoyé cette info qui peut être utile pour tous les habitants de la commune de Cocody.

"Au cas où vous ne le sauriez pas déjà. Hier la SODECI a passé dans Frat Mat une annonce pour informer les populations de Cocody et Riviera (COCODY - COCODY DANGA - COCODY CITE DES ARTS - VILLA CADRES - CHU DE COCODY - ECOLE DE POLICE - ECOLE DE GENDARMERIE - COCODY AMBASSADES - BLAUKAUSS - RIVIERA GOLF -RIVIERA II -RIVIERA III - RIVIERA IV - ANONO - RIVIERA ROUTE DU LYCEEE FRANÇAIS - BONOUMIN - M’POUTO VILLAGE-SCIAD - PALMERAIE - LES ROSIERS - HOTEL DU GOLF - HOTEL IVOIRE) que pour des raisons d’entretien de ses installations, il y aura une baisse de pression pouvant aller jusqu’à une interruption de pression de 8H00 à 18H00 demain 31 juillet 2008".
"Il faudrait donc prendre vos dispositions dès ce soir pour faire quelques provisions d’eau", conseille t-elle.

Happy Birthday Bouaké !

Revivons ici la cérémonie de la flamme de la paix qui s'est déroulée à Bouaké le 30 juillet 2007.
"Flash back" également sur une personnalité qui a marqué cette cérémonie.
Des instants que beaucoup n'oublieront pas et surtout nous autres qui avons fait le voyage par car la veille.

8227c1a78fa36e889a6391c3dfab5a0a.jpg


4680430c4655cbd6bd39104275c95914.jpg


46a8e1ee2bcd7d52f5f500a61016b43e.jpg


e28ffc51b3dfcc36b1bbe711b72f653b.jpg


8da730dc540bdea0f3a6d3e3d1867b55.jpg

29 juillet 2008

Quand les flics s'endorment...

Le ministre de l’Intérieur, M. Tagro Désiré, a fait l’amer constat que les gardes ne sont pas assurées dans nombre de commissariats, districts de police et d’unités d’intervention à Abidjan, Bassam et Bingerville.

9eecd551a5a66ea948dba57992c523f6.gifA l’Ecole nationale de police sise à Cocody, il a fait aux autorités policières le bilan des visites nocturnes inopinées qu’il a effectuées les 28 juin et 26 juillet derniers. Des visites qui répondaient, selon lui, au seul souci de s’assurer que les policiers travaillent convenablement la nuit. Malheureusement, il a découvert au cours de ses tournées, des policiers du commissariat du 8e arrondissement en train de dormir sur le comptoir. A la CRS2, des agents de faction ont installé des matelas et étaient tous endormis. « Nous sommes rentrés avec notre cortège de 8 à 10 véhicules. Malgré les bruits des engins, personne ne s’est réveillé. L’une d’entre elles a trouvé qu’on l’avait dérangée. Le lieutenant responsable de l’équipe de garde dormait aussi », a ajouté le ministre. A l’aéroport, c’était humiliant. Car, a-t-il poursuivi, le commissariat était non seulement fermé, mais le personnel était allé voir le footballeur international Eto’O Fils qui débarquait. Au District de Cocody, 16 agents dormaient avec les élèves policiers.

Quand, à Bingerville, un seul élément a été désigné pour assurer la surveillance du trésor. A Grand-Bassam, les policiers passaient la nuit à leur poste sous des draps. Un commissaire désigné pour la permanence n’était pas à son poste. Ce qui a fait dire au ministre que certains agents ne sont ni à la maison, ni à leur poste. Cela signifie avec une pointe d’humour que ces personnes « découchent ».

Au niveau des patrouilles, le travail n’est pas aussi exécuté correctement. C’est pourquoi, le ministre demande aux commissaires de police et à leurs collaborateurs de changer de méthode de travail. En évitant de mettre ainsi en péril leur vie et d’exposer celle des Ivoiriens. Il exhorte les commissaires à contrôler le travail de leurs agents. « Si le commissariat est fermé et qu’une personne est en danger, où ira-t-elle ? Ne laissez donc pas vos commissariats à l’abandon. Sensibilisez vos collaborateurs et surtout ne prêtez pas le flanc à ceux qui veulent vous flageller », a conseillé M. Tagro. Qui n’a pas pris de sanction. Certains agents à Adjamé et Abobo ont même été félicités.

S’agissant du directeur général de la police, le commissaire divisionnaire major Bredou M’Bia, il a opté pour la fermeté. La prochaine fois, les commissaires qui seront l’objet de ces manquements graves seront relevés de leurs fonctions, a-t-il prévenu. Pour lui, se comporter ainsi, c’est faillir à sa mission, qui est d’assurer la sécurité des biens et des personnes. Il a précisé que 1085 policiers devraient être logiquement présents sur le terrain à Abidjan, lors de ces tournées inopinées du ministre. Le directeur général a déploré le fait qu’en dépit de la campagne de sensibilisation au respect des gardes qu’il a menée, les consignes ne sont pas appliquées. «Désormais, que chacun joue sa partition», a-t-il ajouté.

Pour le contrôleur général, Gaoussou Ouattara, le laxisme est en train de gangrener la police. Le constat est réel. Pour ce faire, il a plaidé pour qu’on donne une autre chance aux policiers pour ressaisir les inspections ne sont pas à négliger, a-t-il relevé.


© Copyright Fraternite-Matin

Des idées pour créer votre entreprise

6cf41c3c5ba0fb12712ca22ae3fc2348.jpg

Je vous présente ici un site web crée par des entrepreneurs à l’attention de tous ceux qui souhaitent monter leur propre business.
Le design n’est pas fameux mais on y trouve de bonnes informations et surtout le Kit de création d’entreprise à télécharger gratuitement.

28 juillet 2008

A l'assaut du "Garbadrôme"

Une maison de fortune, de l’huile (de couleur sombre) sur le feu, des serviettes élimées et surtout noircies (ou jaunies) par la crasse et les mains, des assiettes en plastiques mal lavées, des poissons trop salés, des feuilles naturelles qui servent d’emballages et surtout un homme (un Haoussa) … pour servir.
Voilà, le décor est planté pour un vrai «garbadrôme». Et c’est comme ça qu’on l’aime, notre Garba.

59123fcccda488a53e1769fe8761cd9c.jpg


(photo prise dans un quartier huppé d'Abidjan où les riverains se bousculent de plus en plus pour se faire servir notre garba. Les choses changent.
Fini donc les "p'tit déj" avec pain, beurre, confiture, omelette, jambon, café, lait (ou chocolat) chaud, croissant, fromage etc.

Un humoriste ivoirien disait qu'avant la crise on pouvait lire sur les duplex et autres châteaux les inscriptions suivantes: "Attention chien(s) (très) méchant(s)". Aujourd'hui on lit "Ici vente de jus, Glaçon, l'eau...)

Le Garbadrôme est le lieu de vente d’un mets typiquement ivoirien appelé Garba)

18:10 Publié dans Paparazz'voire | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : garba, crise, photo, yoro

Le site web des urgences

Voici un site "médical" pour lequel j'ai craqué.
Côté design il est agréable à regarder et à visiter. Quant aux informations qu'on y retrouve elles sont riches et intéressantes.
En plus de l'actualité sur la santé en Côte d'Ivoire, on peut retrouver les principaux hôpitaux et cliniques, ainsi que toutes les pharmacies de garde, mais égalmement tous les numéros utiles (pompier, Samu etc.)
Quelque soit votre commune vous n'avez qu'à taper ce que vous rechercher (dans la boîte à dialogue) et vous aurez votre info.
C'est super non ? Fallait y penser.

Visitez ici

Indices de transports en Côte d'Ivoire (1)

J'avais promis revenir afin de vous communiquer les prix du transports en Côte d'Ivoire.
Commençons donc par les lignes interurbaines d'Abidjan, la capitale économique.
Vous constaterez avec moi que les prix n'ont pas changé. L'augmentation (allant de 50 à 150 francs sur les tarifs) est resté le même après la (légère) baisse du prix du gas-oil.

Téléchargez le document en cliquant sur Indices des nouveaux prix.doc

Ps: Si vous constatez un changement dans votre commune faites-moi signe pour que je fasse un mise à jour de mes données.

26 juillet 2008

A la découverte de la "TASLY tendance"

2d98e6beccdbc87a5cc8d8841ae92de1.jpg

Connaissez-vous TASLY ? Moi non plus. Ou du moins pas jusqu'à hier. Cette grande firme chinoise – dirigée par le docteur Yan – spécialisée dans les produits pharmaceutiques est décidée à conquérir le marché ivoirien.
Après avoir «inondé» l’Afrique du sud, le Ghana et le Nigeria de «médicaments chinois», l’entreprise TASLY a déposé ses bagages dans la capitale ivoirienne de façon fracassante. L’affluence que j’ai pu observer dans certains de ses locaux (Williamsville, 2.-Plateaux) en est la preuve. Selon certaines sources bien introduites dans l’administration de «TASLY Côte d’Ivoire», déjà certaines pharmacies abidjanaises ont commencé à s’approvisionner en produits «TASLY». Une marque qui selon le site web de l’entreprise a une renommée mondiale dans le domaine des médicaments en général et de la médecine chinoise en particulier.

Des produits pour des maladies incurables

Selon les informations recueillies au siège – située au cœur des «2 plateaux-vallon» – , de «TASLY Côte d’Ivoire», les produits peuvent guérir des maux comme la tuberculose, la sinusite, mais aussi les problèmes d’anémie, de rhumatisme et de tension artérielle.
Ce qui semble faire courir les personnes qui prennent d’assaut les bureaux de cette compagnie de Beijing, c’est bien le bruit qui court (plus vite d’ailleurs) disant que des maladies comme le diabète, l’insuffisance rénale ou même certains cas de cancer peuvent être guéris par les médicaments fabriqués et distribués par l’entreprise chinoise.
Des médicaments efficaces dit-on, dont les prix sont exorbitants. Allant de 11 000 à des chiffres pouvant atteindre plusieurs centaines de mille.
Mais, grossistes, détaillants, malades et parents de malades semblent ne pas se soucier des différents prix qui scintillent sur les «bons d’achat».
Mais pourquoi un tel engouement pour des produits aussi chers ?

de80e83ea2bf3c7b128bc456213ed809.jpg
Une politique marketing dite «fortement rentable»

En réalité, si le monde accourt c’est qu’il y a – selon des témoignages lus dans les brochures distribuées – beaucoup d’argent à gagner en guise de bénéfices.
La politique marketing repose sur le système de sponsoring et de bénéfice à la chaîne. Vous vous souvenez certainement de la chaîne développée à une certaine époque par les produits Aloès. Le principe est sensiblement le même. Sauf qu’ici les gains sont plus alléchants avec des bénéfices pouvant atteindre 500 voire 1000 pour cent (et même plus). On peut gagner également une voiture du type TASLY et un séjour touristique à Pékin.
«Quand vous faites un achat de médicaments, vous êtes habilités à réclamer une fiche d’adhésion que vous remplissez et que vous déposez. Vous êtes alors référencés par un numéro (qui est internationalement archivé et conservé). On vous remet ensuite une «carte TASLY» (sous forme de carte de crédit) portant votre numéro d’adhésion (auquel sont rattachés dans les archives, vos informations personnelles. Ensuite, à vous de faire venir une ou deux autres personnes qui suivront le même procédé et qui doivent elles aussi faire adhérer d’autres clients à l’entreprise», explique Gérard Kassi (c’est un pseudo, l’individu ayant refusé que son identité soit révélée dans cet article).
«À mesure que votre chaîne s’allonge, vos bénéfices grossissent», précise t-il.
A peine installée, TASLY enregistre selon les statistiques disponibles à son siège, une centaine de chaînes et des milliers d’adhérents.

Quels crédits pour TASLY ?

Personnellement, je n’accorde pas de crédit aux produits chinois (de qui pourtant on dit beaucoup de bien). Je préfère encore les produits made in Côte d’Ivoire à ces produits dont on ne maîtrise pas forcément les origines et les manipulations faites sur eux.
Quand à la «stratégie fortement rentable» je suis sceptique. On a été habitué en Côte d’Ivoire à ce genre de chaîne dont l’issue est regret et pleurs.
Pourtant les témoignages de gens qui ont commencé à faire fortune dans «l’investissement TASLY» commencent à faire tache d’huile.
Libre à chacun d’en faire son expérience.

25 juillet 2008

Le Bepc fait mieux

Avant les proclamation de résultats, voici quelques statistiques qui donne de façon global, l'état des lieux en ce qui concerne l'examen du BEPC pour l'année 2008.

Lire la suite

Débarrassez-vous de "votre" Willpolo

Vous connaissez certainement Willpolo, ce virus qui embrasse (embarasse) et étreint votre ordinateur. On le chope dans les cybers, chez des amis (grâce à leurs disquettes et clés USB).
Il est l'un des virus les plus détestés en Côte d'Ivoire. Mais en même temps il est parfois difficile à enlever.
Je vous propose (et vous offre en exclusivité) Exterminator 1.0, un anti Willpolo très efficace. Il est facile à télécharger et à installer. C'est donc à coups de "clic" que vous supprimerez de votre ordinateur ce virus.
Pour le télécharger cliquez ici.

Mode d'emploi
1-Lancer l'application
2-Cliquer sur "Clean"
3-Cliquer sur redémarrer ou redémarrez manuellement

24 juillet 2008

l'Ugtci sur le (droit) chemin de la grève

L'Union générale des travailleurs de Côte d'Ivoire (UGTCI) a décidé de faire la grève selon les règles de "l'art juridique" afin d'obtenir la baisse du prix du carburant et des denrées de première nécessité, ainsi que la revalorisation des salaires. En voici ici la preuve.

Le dispensaire "en pause"

326b6e336c0fd698d03aa5fa2ca47a1a.jpg

Les services de santé publique ont toujours été l'objet de fortes critiques pour la légèreté et la négligence des employés de l'État qui y travaillent. Et ça peut se vérifier encore aujourd'hui.

J'étais il y a quelques jours, dans un dispensaire d'un quartier chic de la commune de Cocody pour une consultation médicale.

J'ai eu la malchance de m'y rendre à 12 heures 15.

Sur les bancs installés de part et d'autre sur le gazon de la cour, plusieurs personnes (malade et parents de malades) sont assises l'air désemparé.

Je me dirige droit vers le guichet pour payer le ticket de consultation. Une fois devant la vitre je lis (à haute voix tellement je suis surpris) «En pause».

Je me renseigne donc auprès des quelques personnes qui ne me quittent pas des yeux - se disant certainement que c'est ma première fois. «Il faut revenir à 14 heures 30», me répond une jeune dame visiblement mal en point. «Ici, entre midi et deux il n'y a personne», ajoute t-elle.

Choqué, je veux vérifier l'étendu de cette désertion des infirmiers et autres agents de l'État dans ce service sanitaire.

Je fais alors le tour des portes. Depuis celle de l'«infirmier d'État», à la «pharmacie» en passant par la porte du «service nettoyage» et des vigiles. Elles sont toutes hermétiquement fermées. «Ils sont tous allés manger», me précise t-on dans le couloir menant aux différents bureaux.

Une affiche crasseuse - exposée sur un des piliers qui soutiennent le bâtiment -, confirme tout : «ouvert tous les jours (...) Pause entre 12h et 14h30», lit-on.

Comment peut-on déserter un service sanitaire (public) sans laisser un service minimum de soin ? Et pendant ce temps, les malades doivent prendre leurs maux en patience espérant que leurs états ne s'aggravent pas.

Un conseil, si vous vous rendez dans un dispensaire de ce type, faites-le avant midi ou à partir de 14 heures 30. Pendant ce temps, votre maladie pourra attendre.

Ou alors rendez-vous dans une clinique. Le service y est impeccable. Quitte à vous "stresser" les poches.

23 juillet 2008

Le coup d'fil de Ado entendu par Djati

En temps normal, c'est Bédié qui devait aller à la présidence de la Republique pour rencontrer le président Gbagbo ce mercredi.
Mais nous sommes en guerre, et Gbagbo, en politicien fin, sait jouer son jeu. Dès que Outtara a eu vent du Rendez-vous chez Bédié, le gars est entré dans une colère noire. Il a bondit sur son téléphone pour appeler le numero spécial, direct dans les oreilles de N'Zueba, le roi de la pluie et des innondations.

Lire la suite

L'aéro(port) sur le web

Petite ballade sur le site web de l'Aéroport international Félix Houphouet Boigny d'Abidjan (qui gagnerait à être mis à jour) et celui du port d'Abidjan, pas très beau (pro) à mon sens. Pourtant on y trouve beaucoup d'informations sur la vie du port autonome d'Abidjan.

Les tarifs n'ont pas baissé !

f301665d498dbaf9b942b00106cd1599.jpg

On a tous pensé (moi spécialement) que les tarifs des transports en commun (wôrô-wôrô et gbaka) changeraient après la baisse (de 100 francs) sur le prix du gas-oil. Hélas !
Quittant Cocody pour les 2-plateaux en wôrô wôrô (taxi communaul), je me suis rendu compte que les prix n’avaient pas bougé d’un franc.
«Avant la hausse des prix de l'essence, on payait 200 francs pour atteindre les 2plateaux et 250 ou 300 F pour Angré», explique Joséphine S, étudiante en géographie. "Ensuite, il y a eu la hausse où 50 francs ont été ajoutés sur ces tarifs. Mais, malgré les meusres prises en conseil des ministres le dimanche dernier, poursuit-elle, rien a changé». Il faut donc (continuer à) payer 250 francs pour se rendre aux 2plateaux et entre 300 et 500 francs pour rallier Angré en "warren" (autre nom des wôrô wôrôs).
Le scénario est le même dans plusieurs communes d’Abidjan, selon plusieurs témoignages.
Quelques chauffeurs interrogés préfèrent garder le silence, certainement qu’ils n’ont pas encore d’excuses pour se défendre.

D’ici quelques jours je vous proposerai les résultats de l’enquête que je fais actuellement sur les tarifs de transports à Abidjan et ailleurs en Côte d’Ivoire.

21 juillet 2008

Le salaire de nos ministres

L'annonce a été faite hier. Les salaires des ministres seront mis "au régime".

"(...)La réduction du train de vie des Membres du Gouvernement par la prise de mesures pouvant affecter aussi bien les traitements que les véhicules de commandement ou de service : ainsi le salaire de base des membres du Gouvernement est diminué de moitié."

Voici donc exposé les salaires avant lesdites mesures.
Nous aurons à partir de là, une idée plus claire de combien toucherons nos ministres désormais.
Petite question: Le Président de la République est-il concerné ?

-Président de la République : CFA 9.584.580F
-Premier ministre : CFA 7.667.664F
-Présidents ou chefs d’institutions : CFA 6.709.206F
-Ministres d’Etat : CFA 5.750.748F
-Ministres : CFA 4.792.290F
-Ministres délégués : CFA 3.833.832F

20 juillet 2008

Les nouvelles mesures et les réactions

"100 francs de moins sur le prix de l'essence à la pompe", c'est l'un des premiers pas des mesures d'accompagnement qu'a fait le gouvernement ivoirien.

podcast


Des premiers pas salués par certains Ivoiriens.

podcast


Je vous propose l'intégralité du "communiqué du Conseil des ministres extraordinaire de ce dimanche 20 juillet 2008".

Lire la suite

19 juillet 2008

MP3 partagés !

891e85e029221f09edffbb401f3a8072.gifVous recherchez une sonnerie, une mélodie ou une chanson que vous aimez. Je vous offre la possibilité de l’avoir en MP3.
Le principe est simple. Vous laissez en commentaire à ce post :
- Le titre de la chanson ou de la musique
- Le nom de l’artiste
- (surtout) votre adresse mail valide.


Vous recevrez une réponse pour vous signifier que votre demande à bien été prise en compte.
Et dans un délai de 48 heures vous pourrez télécharger facilement dans votre boîte mail votre musique en fichier MP3.

Des gangsters au bout du fil

Certains d'entre vous ont dû recevoir ce message dans leurs boites à mails.
Je vous le rapporte quand même pour que tous soient informés.

"Attention chers amis! J’ai reçu cette mise en garde d'une connaissance.
J'ai failli être victime d'une arnaque, il s'agit d'une personne qui se fait passer pour un agent de cote d'ivoire Telecom. Il vous appelle et vous demande de lui indiquer votre maison afin qu'il puisse venir effectuer des contrôles sur votre ligne téléphonique. J'ai failli tomber dans le piège car il connaissait mon nom, mes numéros de fixe et de mobile. Il sait même que j'ai une connexion internet à domicile. J’ai été sauve car j'ai tout de même eu le réflexe de me renseigner auprès du service dépannage de cote d'ivoire Telecom avant de le recevoir. C'est ainsi que j'ai appris qu'il s'agit d'une nouvelle forme de gangsters qui, une fois votre domicile connu reviennent quelques jours après pour vous cambrioler. Cote d'ivoire Telecom m'a donc FORTEMENT DECONSEILLE de recevoir ce type de personnes chez moi. Vous voila averti. Faites passer le message au tour de vous".

Le prix du pain passe à 200 F

9c86811d951ad109dacc437bb0066111.jpg

Selon des informations (non officielles) qui circulent dans la capitale économique ces dernières 48 heures, le prix de la baguette de pain pourrait passer de 150 à 200 francs CFA à partir du 24 juillet prochain. Motif: "La hausse du prix du carburant" !
Que nous reste t-il encore à faire ? Si ce n'est de retourner à notre traditionnel "riz-coucher" ou à notre "garba" (a)doré.

18 juillet 2008

Dialogue direct

Le premier ministre ivoirien qui s'y connait bien en "dialogue direct" a rencontré ce vendredi les associations de consommateurs, les transporteurs et les commerçants dans le cadre de la résolution de crise qui subsiste depuis une semaine entre ces différents acteurs. Crise survenue à la suite de l'augmentation du prix de l'essence à la pompe.

Les syndicats disent avoir compris les raisons pour laquelle le prix de l'essence a augmenté.

podcast


Le premier ministre pour sa part a garanti que des mesures d'accompagnement seront prises à l'issue du conseil de gouvernement du samedi et du conseil des ministres du dimanche.

podcast

Grève en dormant !

fb261920cba3773388827c6ecc51d57e.jpg


(Photo de Abidjan.net)

Une ballade édifiante à Abidjan

Je me suis dit que la journée du jeudi serait un peu différente de celles qu’on connait depuis le lundi dernier, début des mouvements de grèves des transporteurs – relayés par les travailleurs.
La montre accrochée à mon bras affiche 10 heures et demie. Je suis arrêté à la gare des «Wôrô wôrôs» (taxis communaux) depuis plus d’un quart d’heure. Aucun véhicule à l’horizon.
Quelques minutes plus tard, je décide d’effectuer presqu’un kilomètre (à pied) pour sortir de mon quartier et rejoindre l’arrêt de bus le plus proche.
Une fois là-bas, je suis soulagé de trouver un «78» (ralliant mon quartier à la commune populaire d’Adjamé) prêt à embarquer.

Au fil des distances que nous effectuons, le bus se remplit de plus en plus. Bientôt, l’engin qui était calme, aéré, silencieux et confortable se transforme en un four ambulant avec à son bord des passagers bavards au nombre desquels on retrouve de nombreux nouveaux bacheliers. (Je vous épargne les détails de cette atmosphère à la fois malodorante, asphyxiante et bruyante).
Je dois me rendre aux 2 plateaux alors je décide de descendre au niveau du célèbre carrefour de la vie.

...

Depuis quelques minutes, le bus roule sur le «boulevard Mitterrand» (qui joint la commune de Bingerville à la Riviera). Nous stationnons à un feu quand j’aperçois au prochain arrêt, une foule immense de personnes qui prennent position pour se battre et essayer de monter à bord du bus de la Sotra (Société de transport Abidjanais).
Je décide alors de descendre et de quitter le gros véhicule pour une vie plus agréable… à terre. Je me fraie ainsi un chemin entre ces "guerriers" qui tiennent coûte que coûte à ne pas rater ce «goule» (jargon abidjanais pour désigner un bus de la sotra).
Le soleil, tout en se cachant derrière quelques nuages, brille de quelques éclats. En fronçant les sourcils, je regarde soulagé, le bus s’éloigner. Il roule lentement, tellement il est bondé de monde.
9611bbc36c7229c72623585f94a2aa3a.jpg
Quelques secondes seulement après que le mastodonte se soit éloigné du rond point où je suis descendu, je reçois quelques gouttes d’eau sur le front et sur le bras. Avant même que je m’en rende compte, une forte pluie m’oblige à chercher un abri près d’un guichet automatique d’une banque. A ce niveau, le vigile de service me demande de m’éloigner par mesure de prudence. «Monsieur s’il vous plaît, vous ne pouvez pas rester ici. Allez-y un peu plus loin», me demande t-il poliment.
J’exécute aussitôt certainement intimidé par l’arme impressionnante qu’il utile pour m’indiquer l’endroit où je dois "m’installer".
La pluie quand à elle, continu de tomber obligeant hommes, femmes et enfants à courir dans tous les sens à la recherche d’un abri…sûr.

Après quelques éclaircies et quelques coups de tonnerre, la pluie fait place au soleil à la satisfaction de tous.
Je me résous à emprunter un des rares «Wôrô wôrôs» encore en circulation pour atteindre le prochain quartier. Sans grande difficulté donc j’atteins la Riviera 2.
Le spectacle est digne d’un cimetière. «La gare est vide !», constatent mes yeux.
Et quand sentant mon désespoir le chauffeur m’annonce qu’il va un quartier plus loin, je lui lance un large sourire pour lui signifier que je serai très enchanté qu’il m’y emmène.

Une fois arrivé à «Attoban», le conducteur à son tour me sourit en me réclamant les frais de transport: «ça fait 400 francs chef», lance t-il pour une distance où (avant la hausse des prix) j’aurais payé 250 francs. Sans discuter je lui donne son argent.

A Attoban, j’étais loin d’imaginer que l’attente d'un véhicule pour me rendre au 2 plateaux allait être si longue et sembler éternelle.
Après 1 heure et demie à guetter des yeux un taxi communal, je me rends à l’évidence que cette fois (et surtout dans ce quartier-ci), la grève est bien suivie.
Alors petits pas après petits pas, je commence à prendre le chemin qui me mènera là où je vais. (C’est à 5 kilomètres environ).
Et quand la pluie s’en mêle, je suis un peu plus en colère.
Dans mon cœur, plaintes et complaintes se succèdent au rythme et à la cadence du soleil et de la pluie qui se relaient sur mon chemin.
Au bout d’une heure environ de marche – tantôt lente à cause de la chaleur, tantôt rapide du fait de la pluie – j’arrive enfin à bon port.

1c5dd96d0574dfc54f99f808763e79e3.jpg

Le retour est moins douloureux et plus confortable. Après un premier «90» qui me descend à Cocody-centre, j'emprunte un autre bus venant du Plateaux (centre administratif et des affaires) et qui se rend dans mon quartier. L’ambiance est plutôt bonne à l’intérieur du «Tata» (nom de la marque du bus) et l’air circule parce qu’il n’y a pas beaucoup de monde.
e2ae035c1d64c29f9e6a8fa217831daf.jpgEn chemin, j’observe quelques réverbères qui s’allument et qui annoncent la tombée de la nuit. Le bus stationne une quinzaine de minutes plus tard de là où je suis parti le matin. Il me reste juste 1 kilomètre à faire, mais je suis rassuré : «Je ne suis plus loin de chez moi !».

Les élèves du primaire font mieux: 71,38% d’admis

Après les candidats du Bac, c’est au tour des tout-petits de connaître leur sort, quant à l’examen du CEPE (Cetificat d’étude primaire élémentaire) et le concours d’entrée en 6ème. Ils ont été situés dans la matinée d’hier. Visiblement, ils ont largement tiré leur épingle du jeu. Car sur un total de 176.118 candidats (officiels et libres), 125.721 sont admis, soit un taux de réussite de 71,38%. Le taux d’absentéisme est très faible, 2,54%. Comme pour le Bac, Odienné se présente comme la référence avec 557 candidats admis sur un total de 646, soit un taux de réussite de 87,77%. Bien qu’ayant obtenu 52,62% Bondoukou ferme la marche. Ce qui montre la hargne de réussir de ces enfants (87,77 % le taux le plus élevé et 52,62% le plus faible). Abidjan et ses deux zones (1 et 2, soit plus de 50.000 candidats) a transcendé dans ces examens, avec des taux de réussite se situant à plus de 80%.

(In Fraternité Matin)

Le monde Senoufo

302f666bf96e6b9270980804b72f62ec.gifJe vous propose ici un site pour nous aider à découvrir le monde senoufo et les recherches qui sont faites sur ce peuple. Un peuple dont les échos de la richesse culturelle dépassent nos frontières sous-régionales.
Des recherches effectuées par le Mali qui revendique sa part de paternité à cette ethnie.

OMO apprend sa leçon

Après avoir été censurée à la télévision ivoirienne pour son slogan «se salir pour mieux apprendre», Omo, une marque de lessive revient avec de nouvelles affiches in Abidjan. C’est écrit quelque part «libre de se salir».
La leçon commence à rentrer. Ou bien chère "dindinwoman" ?

9efdac4656988088048974354c3cabed.jpg

17 juillet 2008

La joie du Bac

L'ambiance était électrique dans les différents centre d'examen ce matin.

podcast

L'autre Abidjan

Dans les quartiers huppés de la capitale économique, aux côtés des buildings et autres appartements grand standing, prospèrent ces quartiers (dits précaires).
Zones où se développent maladies andémiques, banditisme à grandes échelles et autres fléaux, les quartiers précaires ne sont toujours pas l'objet d'attention de la part des autorités.

8ecd2d99f31e032f0a35aaa5c394e1d4.jpg

33a9b2797ac1e3d8c2f224e200f75f80.jpg


(Photo Cocody-2 Plateaux, Gobelet)

Et pourquoi pas "Miss Internet" ?

Abidjan s'apprête à vivre, le 30 août prochain, la finale de Miss Internet-Côte d'Ivoire. En prélude à cet événement qui mettra en compétition 12 candidates, Eliam Zan Samuel, directeur général d'André marketing group (AMG), qui défend ce projet, s'est entretenu récemment avec la presse, à SimpleX Côte d'Ivoire, à Angré-Djibi.

Lire la suite

A nos pistes oubliées !

Il y a des quartiers d’Abidjan ou l’on n’a pas besoin d’attendre un déluge pour se retrouver en situation d’inondation et de routes (que dis-je, de pistes) impraticables. Jugez-en vous-même !
C’est un véritable calvaire, un supplice (qui ne dit pas son nom) pour les riverains de ces quartiers que les gouvernants semblent avoir oubliés.

68f82ebbe9a94c4238c880aaf6f36ab9.jpg


185242803d62be1951662e21e9a21984.jpg


43dc3a209889cef9fce9d5d4d4485faf.jpg


81d7e12af64086992742231f5ab0c758.jpg


(Photo: Abidjan-Cocody, Riviera 4)