topblog Ivoire blogs

19 juillet 2008

Le prix du pain passe à 200 F

9c86811d951ad109dacc437bb0066111.jpg

Selon des informations (non officielles) qui circulent dans la capitale économique ces dernières 48 heures, le prix de la baguette de pain pourrait passer de 150 à 200 francs CFA à partir du 24 juillet prochain. Motif: "La hausse du prix du carburant" !
Que nous reste t-il encore à faire ? Si ce n'est de retourner à notre traditionnel "riz-coucher" ou à notre "garba" (a)doré.

Commentaires

C'est triste.
Le pain "baguette", je le considère comme un curieux héritage de notre mère colonisatrice. Toute l'Afrique de l'ouest mange du pain baguette, à base de blé!!
Nous avons très certainement des variantes qui ne sont pas à base de blé, car le blé nous l'importons à prix d'or.

Il y a cent ans, nos grands parents mangeaient-ils du pain le matin?

Je reconnais que mon propos n'apporte pas de solutions mais exploite une fois de plus les faits pour condamner. Excusez moi.

Écrit par : poukoi | 19 juillet 2008

Moi je dis qu'il faut trouver des alternatives. Igname bouillie avec sauce feuille, ou bien bouillie de riz ou de mil, attiéké poisson frit, cabato ou placali avec pklo...
Le menu est varié (et rempli en vitamines)... pourquoi se battre à manger du pain qui va nous couper les yeux de la tête.

Écrit par : yoro | 19 juillet 2008

Sur mon blog dans mon article du 16.07.2008 intitulé
"Cherté de la vie en Côte d’Ivoire : Bientôt la fronde populaire ?" j'écrivais entre autre:
"L'expression de ce ras le bol gagne de plus en plus de terrain au sein de la population qui craint encore d'autres augmentations telles que celle du prix de la baguette de pain."

Hummmmm...
Où allons nous ? Une action de désobéissance civile s'impose pour dire NON.

Écrit par : Claudus | 19 juillet 2008

Si on arrive pas à stabiliser les prix intérieurs des différents carburants "pétroliers", il est tout à fait normal que cela se répercute sur les autres produits dont le transport et la transformation dépend des couts d'intrants dans sa production et son réseau de distribution...

L'État ne s'est pas "préparé" à la hausse des cours du pétrole et des denrées alimentaires( en prévoyant des enveloppes budgétaires pour amortir le niveau des prix à la hausse ) , aujourd'hui, il y'a des risques évidents que les caisses de l'État ne lui permet pas de prendre.

C'est un véritable dilemme car la tendance général des prix intérieurs sera inévitablement à la hausse .
Comment réagirons les ivoiriens ???

Écrit par : Krathos | 19 juillet 2008

@ Claudus,
j'opterais pour l'idée de "désobéissance alimentaire". C'est à dire refuser de consommer désormais tous les mets confectionnés à base de produits importés et qui nous coûtent chères.
A l'exemple du pain, de la viande surgelée, du riz importé...

Écrit par : yoro | 19 juillet 2008

Yoro, ton idée est assez originale et il faut dire qu'on gagnerait à sortir de ce classicisme gastronomique venue de l'occident c'est-à- dire pain-fromage-beurre et café au lait le matin ; à midi, une pizza à la descente du boulot et le soir des raviollis à l'agneau (lol) etc ...

Il faut qu'on "ivoirise" notre menu afin de mettre en valeur les habitudes gastronomique de nos ancêtres mais je crains que l'habitude de "singer" les blancs ne soit devenue une seconde nature.

On gagnerait à faire une synthèse entre les deux entités gastronomiques, notre "portefeuille" s'en tirera de fort belle manière.
Ou bien ???

Écrit par : Krathos | 19 juillet 2008

moi g di ke c toi ki araison yoro garga est mieux en tout cas si le prix du pain déjà élevé doit augmenter. merci d'apprécier mes propos à leurs juste valeur

Écrit par : Mme Kouassi Nancy | 25 juillet 2008

au fait si on decide de faire une desobeissance alimentaire ca sera dure dèh pense y vu ke mm nos denrée africaines sont en pleine flambée des prix

Écrit par : Mme Kouassi Nancy | 25 juillet 2008

Les commentaires sont fermés.