topblog Ivoire blogs

03 juillet 2008

Pas comme les autres ?

Depuis quelques semaines que nos ‘‘parents planteurs’’ sont en prison, beaucoup de choses se disent et s’écrivent sur leurs trains de vie à la maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (Maca).
J’ai lu ici la semaine dernière une note qui racontait ‘‘l’univers de la Maca Beach’’.. avec coca light, pizza, vins et ‘‘forces nouvelles’’.

Ambiance de fête, visites interminables, Tapé Doh et ses «amis» ne veulent apparemment pas se sentir emprisonnés… dans cette prison. C’est la raison pour laquelle selon plusieurs témoignages, ils se permettent beaucoup de choses qui sont en principe refusées aux prisonniers ‘‘traditionnels’’.

«Tapé Doh, Henri Amouzou, Angeline Kili et les autres bénéficient d’un traitement de faveur. Ils ont sur eux leurs téléphones portables, chose strictement interdite en prison. Et ce n’est pas tout. Leur privilège s’étend même sur d’autres domaines pourtant strictement interdit aux autres détenus. C’est que ces ‘’prisonniers pas comme les autres’’ peuvent recevoir des visites tous les jours de la semaine. Ils peuvent même recevoir leurs visiteurs jusque tard dans la nuit. Or, il est bien écrit sur la façade de cet établissement pénitentiaire que les jours de visite sont les mardis, jeudis et samedis. Des faveurs que les autres prisonniers ne comprennent pas. Et qu’ils s’expliquent difficilement. Toute chose qui, selon des sources proches de cet établissement, pourrait entraîner la grogne des milliers de pensionnaires. Dans la mesure où Tapé Do et ses amis ont la permission de boire du vin et d’autres boissons alcoolisées. En somme les responsables de la filière qui croupissent à la Maca ont un train de vie qui n’est pas très différent de celui qu’ils menaient dans les rues de la capitale, chez eux et dans les bureaux(…)».In Le Patriote du jeudi 3 juillet 2008


Ces messieurs et ces dames sont-ils des prisonniers comme les autres ? Si non, qu'est ce qui fait qu'ils sont différents des autres pour mériter un tel traitement ? Un pensionnaire de la Maca est un prisonnier et il doit être traité avec les ''honneurs'' dûs à ce ''rang''.
Pourtant, il faut bien l'admettre, Tapé Doh et «ses sujets»... ne sont pas comme les autres. Ils sont des gens de «en haut de en haut». Les amis de «gens importants». En plus, il faut les chouchouter car, ils peuvent faire des révélations qui pourraient surprendre la nation entière.

Mais bien plus...
On les a vus dans les médias soutenir à coup de milliards la Côte d'Ivoire alors attaquée par la France chiraquienne à visage découvert.
On les a aussi vu faire souvent beaucoup de bien(s) (dans un sens comme dans l'autre) à plusieurs.
«Ils n'ont pas seulement volés, ils ont aussi aidé !», ne manquent pas de penser certaines personnes. Et pour ces dernières, les ''planteurs en prison'' doivent être traités avec beaucoup plus d'égards que les autres prisonniers dont les noms ne sont mentionnés nulle part dans l'histoire des héros «la guerre de la France contre la Côte d'Ivoire».

Pendant ce temps dans les couloirs de la Maca cette attitude crée des frustrations chez les autres détenus et même chez les gardes pénitentiaires qui ne jouissent même pas du dizième des faveurs de ces détenus aux privilèges peu ordinaires.
Doit-on alors créer une prison spéciale pour les "hautes personnalités" ? La question reste posée.

Commentaires

dè malade com sa vs laba pour dir sa. T dor laba imbécil c'est toi ki les nouri et t lè a vu volé tn argent? **!!!""**^^

Écrit par : la vérité | 13 janvier 2009

Les commentaires sont fermés.