topblog Ivoire blogs

24 juin 2008

La Côte d’Ivoire vend les bijoux de famille d’Houphouët

c908ce3e38e6492dda5426cf7d9a177e.jpg
Le 29 juin prochain, le gouvernement ivoirien vendra aux enchères, à Fontainebleau, chez Osenat, des meubles, tapisseries et tableaux de la résidence Masseran, un hôtel particulier près des Invalides (Paris 7ème) propriété de feu le président Félix Houphouët-Boigny, légué à sa mort à l’Etat ivoirien. La vente est estimée à plusieurs millions d’euros.

Les commissaires priseurs de la Maison Osenat vont mettre en vente, dimanche 29 juin à Fontainebleau, les collections d’œuvres d’art de l’ancien président de la Côte d’Ivoire Félix Houphouët-Boigny qui meublaient, depuis son décès, le 7 décembre 1993, son hôtel particulier parisien de 3.000 mètres carrés, rue Masseran dans le 7ème arrondissement.

Seront mis aux enchères plus de cent pièces : des meubles Louis XV et Louis XVI, des tableaux de Bonnard, Vlaminck, Van Dongen et Renoir (dont l’un est estimé à 2,2 millions d’euros), des tapis d’Ispahan, des béliers en or massif aux yeux en émeraude de chez Van Cleef & Arpels, ou encore neuf tentures rarissimes en broderie de soie polychromes ayant appartenu à Marie-Antoinette.

Explication selon la Lettre du Continent, une lettre confidentielle bien informée sur les dossiers africains : le président ivoirien Laurent Gbagbo vend ces «bijoux de famille» pour restaurer l’hôtel particulier de la rue Masseran, qui est toujours la propriété officielle de son pays, et en faire la résidence du chef de l'Etat lorsqu’il se rend à Paris. Voire pour acheter des appartements pour ses diplomates en poste dans la capitale.

(Capital.fr)

Commentaires

merci pour l'info.Mais est-il besoin de vendre nos biens pour pouvoir acheter des appartements ou pour restaurer la dite résidence? Sommes-nous si fauchés?Quel est donc le sens des symboles pour la Présidence? Vendre au prix fort ou pis encore bradé un bien legué par son père n'est pas le propre des Africains.Je pense fortement qu'il pourrait s'agir d'une rumeur. Car l'Historien Gbagbo ne saurait minimiser la valeur historique de ces objets.

Écrit par : sekret | 24 juin 2008

Quel drôle de symboles, Sekret !
"des béliers en or massif aux yeux en émeraude de chez Van Cleef & Arpels..."
qualité là, faut vendre sans se poser de question !

Écrit par : Théo | 24 juin 2008

"acheter des appartements pour ses diplomates en poste dans la capitale." si seulement vous assistiez au fonctionnement de l'ambassade! Par exemple, la photocopieuse des clients (visas etc...) ne marche pas depuis plus d'un an. Alors je suis d'accord pour vendre des pierre precieuse pour la faire marcher. Quels rigolos ceux la!

Écrit par : Doudsy | 24 juin 2008

Si je m'en tiens à cet article , est-ce raisonnable de vendre ces "bijoux", pour un homme , enseignant, voir chercheur en histoire, il devra comprendre la porté symbolique de Félix H.Boigny, qui aurait pu léguer ces biens à sa postérité , comme beaucoup d'autre, mais les laisse à sa patrie.
Président..."laisse ça!"

Écrit par : hilaire KOUAKOU | 07 juillet 2008

@ Hilaire,

Mieux vaut vendre les "béliers en or massif" et restaurer l'hôtel Masseran, que de tout laisser s'écrouler. Avec une partie de cet argent, pourquoi ne pas acquérir de belles pièces de sculpteurs, de peintres... ivoiriens et africains ?
Peut-être HB voulait mettre un peu d'argent de côté en achetant ces objets de grande valeur... Ou bien ?

Écrit par : Théo | 07 juillet 2008

Je propose même qu'il (l'Etat ivoirien) vendent tous les biens qui se trouvent en France, afin de subventionner l'achat des vélos en Côte d'Ivoire. Car bientôt on va tous s'y mettre.
"Allez pédalez, pédalez...petit vélo, pétit vélo...pédalement...!".

Écrit par : Yoro | 08 juillet 2008

slt M. Yoro moi c'est francky j'aimerai kon entre en contact via mon email. merci

Écrit par : lenet | 12 octobre 2008

Les commentaires sont fermés.