topblog Ivoire blogs

22 avril 2008

Affaire "Lycée libanais", toute la lumière

258a7752d3ba2bcb4dd620c5ceb863a7.jpgRetour sur une enquête qui est jusque là restée inachevée. Mais au finish, les portes du lycée libanais nous ont été ouvertes. Et tous les secrets ont été découverts. Aujourd'hui nous sommes en mesure de nous faire une idée précise de ce qu'est le lycée libanais Al Ghadir.


Lundi 21 avril. Notre montre indique 11 heures 00. La porte de l'établissement s'ouvre après les violents coups que nous donnons pour signaler notre arrivée. Après un entretien avec le gardien, où nous nous présentons en tant que parents d'élève - et que nous souhaitons avoir des renseignements sur les inscriptions -, il nous fait patienter dans son abri et donne un coup de fil pour nous annoncer.
20 minutes d'attente plus tard, le téléphone crépite. «On vous demande de monter», informe le vigile, vêtu d'un uniforme noir et tenant un pistolet à la hanche.
Nous traversons donc la vaste cour du lycée libanais en direction du gigantesque bâtiment rose. L'on peut apercevoir le parking, mais surtout l'aire de jeux, où des enfants s'amusent en criant. Au milieu de ces enfants de teints identiques, un autre s'amuse à poursuivre ses camarades. C'est un Noir.
A l'entrée du bâtiment abritant l'administration et les salles de classes, des femmes de ménages s'activent. Elles sont toutes noires de teint.
Après avoir pris les escaliers, nous atteignons le premier niveau du bâtiment. Dans une salle aux portes vitrées, un homme nous fait signe d'entrer. C'est le «Secrétariat de la direction». On peut lire sur une autre porte à l'intérieur «Direction», avec en dessous une inscription en arabe.
Celui qui nous reçoit, est un homme d'environ 35 ans. De teint claire, proche des métisses, il se prénomme Haidara. C'est le «Secrétaire administratif» de l'école.
Après lui avoir précisé que nous souhaitons inscrire l'un des nôtres pour l'année prochaine, Haidara nous précise qu'en principe il n'y a pas de problème. «C'est vrai que c'est une école libanaise, mais elle n'est pas fermée aux autres». En effet, selon notre interlocuteur, «deux facteurs freinent l'accessibilité des autres à cette école et entretiennent les rumeurs sur le caractère exclusionniste de cet établissement».

Le coût de la scolarité
«Les prix varient en fonction des classes. Mais parmi toutes les écoles libanaises de Côte d'Ivoire, nous offrons un coût relativement moyen», précise Haidara, dans un français limpide, mais teinté d'un accent arabe. «Par exemple, poursuit-il, la scolarité pour les classes préscolaires varient entre 600 000 et 900 000 francs CFA». Pourtant, le secrétaire général est convaincu que «ce n'est pas forcément chère». «C'est vrai qu'en plus il y a d'autres frais périphériques, mais il faut prendre en compte le fait que l'école offre un cadre reposant, propice aux études. Et bientôt nous aurons une piscine», annonce t-il. Pour Haidara, il faut tenir compte du programme d'enseignement pour critiquer "leurs prix".

Un programme...spécial
«Nous avons un programme spécial qui est un peu différent de l'enseignement standard», reconnait-il. «Mais, nous faisons l'effort d'être à cheval entre le système français, ivoirien et arabe», ajoute t-il.
En effet, l'arabe comme l'anglais, est une langue obligatoire pour tous ceux qui sont scolarisés. «Les élèves ont huit (8) heures d'arabe par semaine (et environ une heure ou deux d'anglais). Nous voulons que les enfants aient une connaissance linguistique plus large et plus ouverte. En plus, y a certains enfants du préscolaire qui ne comprennent pas le français. Pour eux, les cours sont faits en arabe jusqu'à ce qu'ils arrivent au primaire et qu'il maitrisent un peu mieux la langue française. C'est pourquoi, nous faisons en sorte qu'il y ait des cours d'arabe pour tous», explique Haidara. Et de préciser que «si un élève arrive d'ailleurs, qu'importe la classe dans laquelle il est inscrit, il commence par le "CP" en arabe. Il peut donc être en 2nd et se retrouver dans la même classe arabe qu'un enfant du cycle primaire ou préscolaire».
A côté de cet aspect linguistique, les élèves doivent obligatoirement suivre des cours de religion. «L'islam est enseigné dans toutes les classes. Pour nous c'est essentiel», lance Haidara avec fierté. C'est dans ce sens que pour les filles, «le port du voile est aussi obligatoire», précise M Sidibé, le surveillant général, il vient chercher certains dossiers d'élèves.

En clair, pour être inscrit, «il faut prendre l'engagement en signant le règlement intérieur, de soumettre son enfant aux programmes d'enseignement qui sont dispensés» par le lycée libanais Al Ghadir.

Quant à la question de la rumeur... les autorités rencontrées démentent formellement que l'école est interdite aux Noirs. «C'est vrai que sur l'effectif général (presque un millier) il y a seulement que trois enfants noirs - 1 Ivoirien et 2 étrangers - inscrits au préscolaire et au primaire», confessent-ils, en martelant haut et fort que «l'inscription d'un enfant noir n'a jamais été refusée».
Cela n'aura été finalement qu'une simple rumeur dans le quartier qui abrite l'établissement libanais.

Commentaires

Yoro
je pense que la rumeur est bien fondée car il ya tout un arsenal en place pour que les élèves de cet établissement appartiennent à la même communauté.
Au nom de quoi , dans une république laique, l'enseignement des précepts d'une réligion est-elle obligatoire? Pourquoi imposer le port du voile?
Je ne suis pas spécialiste du droit mais je crois que cette école prospère en toute illégalité!!

Écrit par : Djignab | 22 avril 2008

donc il y a un gardien armé d'un pistolet!!! pour faire quoi!!? déja c'est illégal, maintenant combien l'école vous à payez pour raconter ce genre de conneries!!?

Écrit par : MATOS | 22 avril 2008

Matos
je pense qu'on ne peut pas douter de la bonne foi et de l'honneteté de Yoro.

Écrit par : Djignab | 22 avril 2008

C'est vrai que l'on ne peut pas douter de l'integralité de notre cher Yoro, mais des questions se posent quand même...
Pourquoi comme l'a dit Matos l'on doit se convertir "obligatoirement" à l'Islam? C'est vrai qu'il ya des écoles dans des pays laïcs très portées sur le catholicisme, mais il y a des possibilités de choix qui s'offrent... Tout ce qui est à faire est de respecter des moments sacrés comme la prière, les messes et tout ce qui va avec...
Et puis hein? moi je dis qu'avec toutes les regles obligatoires la, c'est normal qu'il n'y ait que des libanais qui puissent y frequenter, c'est leur coin, c'est leur milieu...
Ce lycée n'est pas interdit aux Noirs officiellement, mais dans la realité, c'est douteux...

Écrit par : Cresus | 23 avril 2008

Matos, je n'ai pas voulu adjoindre à mon post un commentaire personnel parce que je voulais que les faits (qui sont par ailleurs sacrés) soient exposés pour que chacun se fasse une idée précise. Cependant, pour ce qui est de la question du gardien qui porte une arme, il n'y a rien d'illégale. Les sociétés de gardiennage sont autorisées à avoir des hommes en armes. Et ils sont postés là où le client le désir.

Autre chose...
D'abord, je trouve que pour ce qui est du fait que les Noirs sont refusés, ce n'est pas vrai. parce qu'au moins j'ai pu entrer (en tant que parent d'élève) dans l'établissement et voir (au moins) un enfant Noir (fusse t-il non Ivoirien) parmi les élèves du préscolaire. Ensuite sur cette question, Haidara (le Secrétaire général) a confirmé qu'il y avait un nombre très insignifiant d'élèves noirs (3 pour mille environ).

Ensuite, je crois qu'on ne doit pas faire de procès à cette école parce que l'enseignement de l'Islam est obligatoire. "Est ce parce que c'est l'Islam que ça choque ?". J'ai eu à fréquenter pendant mon cursus secondaire dans des établissements protestants ou "la religion (protestante)" était un matière obligatoire et qui avait le même coefficient que d'autres matières traditionnelles. Il était même demandé à chaque élève - chrétien ou pas - d'avoir la bible pour faire des exercices. Donc ce n'est pas nouveau. En plus, en signant le statut et reglement intérieur, où figure toutes ces précisions, vous savez dans quoi vous vous engagez.
De ce point de vue, un musulman (noir) qui a suffisament de moyens peut inscrire son enfant dans cette école.

Enfin, j'avoue que tout le système est fait pour qu'une seule communauté fréquente cette école. Mais en toute objectivité,le terme "xénophobie" ne saurait être employé pour cette école qui n'est d'ailleurs pas la plus cher, ni la plus réligieuse.
Chaque école, a ses règles et son fonctionnement. l'école libanaise Al Ghadir de toute évidence, à une forte coloration musulmane mais c'est son droit.

Écrit par : Yoro | 23 avril 2008

Voilà une communauté qui a des valeurs qu'elle respectent et pérennissent : La Langue et la réligion.
Je trouve malsaint le fait de propager une rumeur à ce point tendancieuse et fallacieuse.
Faites un sondage pour déterminer à ce jour le taux d’ivoirien, voir d’Africain incapable de parler et de comprendre leurs langues maternelle. Vous comprendrez peut etre cette motivation de la part des libanais à mettre un point d’honneur à l’enseignement de l’arabe dans cette école.
Concernant le port du voile, il est tous simplement en conformiter avec certains préceptes de l’Islam et à ce niveau ne leur demander pas d’inventer le fil à couper le beurre.
Trouvez un cas d’élèves « noir » refoulé à l’inscription dasn cette école pour donner un sens à ce débat que je trouve inopportun voir stérile.

Écrit par : Claudus | 23 avril 2008

franchement quel ivoirien dans l'etat actuel des choses a les moyens de payer 600 a 900 000 f cfa pour des etudes primaires pour son enfant ? Ca deja, c'est une maniere de discriminer economiquement. Quoi qu'on ne soit pas oblige d'envoyer son enfant la... tout un bouchon hermetique empeche l'ivoirien moyen de le faire : cout, langue, religion.

Écrit par : romane | 23 avril 2008

Yoro, merci d'avoir poursuivi ton enquête (comme promis).
Maintenant nous pouvons nous faire une idée de cette école.
Bon courage pour ton travail!

Écrit par : bene | 25 avril 2008

j'éspére cher Yoro que la réponse ne vous a pas contenté.
Car dans les écoles religieuses Chrétiennes il y des non Chrétiens et ne sont pas obligés de suivre le Catéchisme.
J'ésp^ére que vous allez suivre votre enquête

Écrit par : kirikou | 28 avril 2008

Ce qu'ils ont oublié de vous préciser aucun éléve Chrétien Libanais n'est admis dans cette école.
La nuance est grande,et c'est là la question à poser pourquoi?

Écrit par : kirikou | 29 avril 2008

Merci d'avoir poursuivi cette enquête...

Écrit par : Green Man | 05 mai 2008

bravo Yoro pour ton travail chacun de nous est a présent libre de se faire son opinion sur l'existence de ce Lycée .nous èspérons voir d'autres enquêtes de ce genre sur ton blog!

Écrit par : Eli | 09 mai 2008

Yoro,
merci d'avoir complété l'investigation. Nous en savons plus. Je pense que peut parler de communautarisme plus que d'une quelconque forme de xénophobie.
La question à se poser serait de savoir si ce communautarime est une tendance bénéfique ou néfaste à la société.
Salutations.

Écrit par : Poukoi | 12 mai 2008

de "dire" et de "on dit" pour bâtir des pontons
des pontons de la honte et du mensonge
un blog, ce n'est pas un faire valoir
un faire vloir le mensonge
si l'on mène une enquête
il faut la faire avec exactitude
la réalité veut que le G.S. ALGHADIR
est à tort indexé pour je ne sais quoi.
faîtes lire ce commentaire à un certain Boussian
un certain Kouakou, un certain Adéchina,
une certaine Mme Soungolé, Mme Ouattara,
mme Rébecca, Mme Douahi, Mr Amani,
Mr Bagaté, Mr Sidibé, Mr Aidara, Mr Sucider Jean Marie,
Mr Coulibaly, Mr Dano, Mlle Konan, Mlle Doumouya,
Mlle Nda, Mlle Akissi, Mlle Konan,
pour l'information de tous sachez le GS Alghadir compte autour de 70 employés dont 75% sont des ivoiriens.
Ne vous contentez de lire, faîtes-y un tour vous-même.
il y a des chsoses que vous pouvez observer vous-mêmes.
c'est abherrant que l'on veuille jeter du tort à des gens qui ne de tort que parce qu'ils sont victimes de préjugés.
a bon antendeur salut!

Écrit par : sidi | 16 mai 2008

Les commentaires sont fermés.