topblog Ivoire blogs

17 avril 2008

Sos pour l'ambassade de Côte d'Ivoire

2cbad51d0934208fe1edffabad13c204.jpgReportage - Située à Osu (le quartier commercial d’Accra), l’ambassade de Côte d’Ivoire semble avoir été touchée par les épisodes de ces cinq dernières années de crise.
L’entrée de l’ambassade est marquée par un caniveau dont la mauvaise odeur oblige les visiteurs à s’attraper le nez. Et celui qui y vient pour la première fois risque de peu de ne pas retrouver l’ambassade. Aucune indication dans les rues ni sur le mur vieilli par le temps et sali par la poussière. Seule une petite pancarte dont les couleurs ont fait place à un blanc délavé, indique «Embassy of de Republic of Côte d’Ivoire». Même le portail nouvellement peint en vert ne peut camoufler les quelques toiles d’araignées qui ont décidé d’élire leurs résidences sur le mur de la clôture.
En franchissant le portail, l’on est accueilli par un gardien qui semble s’ennuyer et dont le trop grand sourire semble réclamer quelque chose en retour des visiteurs. Ghanéen d’origine, il ne parle le français que pour dire «Bonjour, merci et aurevoir».

738462ee48f74c3b937976862e758f70.jpg

Pourtant à l’intérieur, une cour semble redonner le sourire aux premiers déçus. Une belle pelouse qui abrite en son sein le drapeau national rappelle que la Côte d’Ivoire c’est tout de même «la dignité relevée».

Mais hélas, la joie et la fierté de «la maison des Ivoiriens du Ghana et du Togo» est toujours de courte durée lorsque le visiteur franchi le seuil du hall d’accueil et d’informations.
f7c739f454f49ff7aa94a7fb1559772f.jpgLes tableaux affichés aux murs rappellent la belle époque du parti unique. Photos blanc et noir, carte géographique datant de «1985». L’on n’y trouvera pas d’images neuves. Comme si le temps s’était arrêté depuis les années 80.
Dans un coin du hall, une grande image du footballeur international Ivoirien Didier Drogba – tenant en main le «chocolat du planteur» – semble dire «Yako !».

Pourquoi un symbole footballistique en lieu et place du portrait du Président de la République comme on le constate dans de nombreuses ambassades ?

La courtoisie et la chaleur de l’accueil du personnel de l’ambassade, ne sauraient empêcher le visiteur de constater que le bâtiment à étage de l’ambassade est continuellement enfumé. Et pour cause, l’arrière-cour entretient le (bon) voisinage avec une décharge d’ordures qui sont brûlées en permanence. Et cette fumée tient, chaque fois qu’elle est ‘‘sollicitée’’, à ‘’saluer’’ les quelques passants dans l’ambassade qui sollicitent le visa ou qui viennent pour «une carte de résidant».
Avec un tel accueil en fumée, l’on ne devrait pas s’étonner que le taux de fréquentation ait considérablement diminué.
Au rez-de-chaussée du bâtiment, l’on retrouve les bureaux des «Counsellours» qui sont les plus proches collaborateurs de l’Ambassadeur, dont le bureau est à l’étage.
8a2384c21cacecb55bec7cc672db1fcd.jpgLe hall de l’étage est un peu mieux décoré que celui du bas. Sur une table vernie en noir, est disposé un petit éléphant aux ivoires (pas vraiment impressionnants) près duquel flotte un drapeau tenu par mat en bois. Sur le mur au dessus de l’éléphant(eau), une photo (encadrée) du Président Gbagbo est affichée.
Au bout du hall, un petit salon est sobrement aménagé avec quelques vieux fauteuils pour faire patienter ceux à qui l’ambassadeur va accorder une audience. Florent Ekra Kouassi, Ambassadeur de la Côte d’Ivoire au Ghana, ne manque pas de rassurer : les choses vont évoluer. Pourtant, dans son bureau superbement décoré, aucun ordinateur n’est disposé. Et selon certaines indiscrétions, l’ambassade ne disposerait pas (encore) de connexion internet. Les ordinateurs, semble-t-il, sont une denrée rare.

A la fin de la promenade au sein de l’ambassade de Côte d’Ivoire au Ghana, le visiteur est convaincu qu’il faut faire quelque chose pour l’image de ce territoire ivoirien. Car après être passé devant l’ambassade du Niger, du Togo, de Cuba, de la France, de l’Italie, du Canada, des USA…, il est urgent de réhabiliter «la maison des Ivoiriens». Et si l’intérieur ne peut être changé (maintenant), que l’extérieur paraisse beau et ne donne pas l’impression d’une maison abandonnée et hantée (pourquoi pas)… par la vieillesse et la détérioration.

Commentaires

Pourquoi un symbole footballistique en lieu et place du portrait du Président de la République comme on le constate dans de nombreuses ambassades ?
Belle interrogation Yoro.
Ceci est malheursement à l'image de notre pays. Plus personne n'y trouve un modèle digne. Alors on se rabat sur des gloires du Sport ou de la Musique.
Demander à un panel de dix enfants en Côte d'Ivoire à qui ils voudraient ressembler à l'âge adulte et analyser la réponse... Vous en jugerai par vous meme. C'est vraiment triste ...

Écrit par : Claudus | 23 avril 2008

Les commentaires sont fermés.