topblog Ivoire blogs

08 avril 2008

Elections des sections de la Fesci : Sans bavure !

a0fa5f3f5f94ab2bf015de7b0f6750cd.jpgLa Fédération estudiantine et scolaire de Côte d'Ivoire (Fesci) version Mian (le nouveau Secrétaire général), peut dire qu'elle est en train de réussir un bel exploit.

En effet, les élections locales de la Fesci qui paraissaient comme une période de troubles dans les cités universitaires, se sont déroulées dans une ambiance festive, à l'issue desquelles «les plus aimés des étudiants» ont été choisis.
Après les campagnes lancées il y a quelques semaines, place a été laissée le vendredi 4 avril dernier aux «Débats contradictoires». C'est une plate forme où les candidats viennent exposer et défendre leurs idées devant tous les habitants de la citée dans laquelle il souhaite être élu.
Une fois cette étape passée, les élections se sont tenues le lendemain samedi dans la discipline et le respect des règles démocratiques : «urnes, isoloirs, bulletins de vote, décomptes, proclamation des résultats ...». Et ce, dans toutes les citées universitaires d'Abidjan et de l'intérieur du pays.
Au finish, c'est un ouf de soulagement qu'ont poussé ceux qui étaient restés sur les cités au moment des élections. Pour les étudiants qui avaient désertés les lieux, c'est avec sourire que ces derniers ont retrouvé leurs chambres intactes et leurs cités calme.
«Nous avons voulu faire preuve de maturité», affirme Louis Djéa Konan, alias Bédié, nouvellement élu à la cité universitaire du Campus. Même son de cloche pour ''Lumumba'' (Jean Charles Kouamé de son vrai nom) nouveau secrétaire général de la cité de Mermoz pour qui «la Fesci doit changer de visage et passer à une étape supérieure». «Il faut que notre combat soit celui du bien être des étudiants et rien d'autre», a-t-il ajouté au cours des débats contradictoires qui se sont tenus samedi après midi à Mermoz.
A part la cité d'Abobo (quartier populaire) où quelques mouvements (sans incidents) ont eu lieu, l'on peut affirmer que la Fesci de Mian a réussi là où beaucoup avaient échoué. Cela augure des lendemains meilleurs pour le Secrétaire général (national) de la Fesci, Augustin Mian. L'on se souvient qu'il s'était rendu il y a quelques temps dans une église pour confier ces élections à Dieu.
Sa prière a donc été exaucée. A lui d'en faire d'autres pour les prochaines échéances du syndicat qu'il dirige depuis décembre 2007.

Les commentaires sont fermés.